Intervention Review

Elective birth at 37 weeks’ gestation for women with an uncomplicated twin pregnancy

  1. Jodie M Dodd1,*,
  2. Andrea R Deussen1,
  3. Rosalie M Grivell1,
  4. Caroline A Crowther2,3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 10 FEB 2014

Assessed as up-to-date: 12 DEC 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD003582.pub2


How to Cite

Dodd JM, Deussen AR, Grivell RM, Crowther CA. Elective birth at 37 weeks’ gestation for women with an uncomplicated twin pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 2. Art. No.: CD003582. DOI: 10.1002/14651858.CD003582.pub2.

Author Information

  1. 1

    The University of Adelaide, Women's and Children's Hospital, School of Paediatrics and Reproductive Health, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia

  2. 2

    The University of Auckland, Liggins Institute, Auckland, New Zealand

  3. 3

    The University of Adelaide, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, The Robinson Institute, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia

*Jodie M Dodd, School of Paediatrics and Reproductive Health, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, The University of Adelaide, Women's and Children's Hospital, 72 King William Road, Adelaide, South Australia, 5006, Australia. jodie.dodd@adelaide.edu.au.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 10 FEB 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

The optimal timing of birth for women with an otherwise uncomplicated twin pregnancy at term is uncertain, with clinical support for both elective delivery at 37 weeks, as well as expectant management (awaiting the spontaneous onset of labour).

Objectives

To assess a policy of elective delivery from 37 weeks' gestation compared with an expectant approach for women with an otherwise uncomplicated twin pregnancy.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (12 December 2013).

Selection criteria

Randomised controlled trials with reported data that compared outcomes in mothers and babies who underwent elective delivery from 37 weeks' gestation in a twin pregnancy with outcomes in controls who were managed expectantly.

Data collection and analysis

At least two review authors independently assessed trial eligibility, trial quality and extracted data from the included trials.

Main results

Two randomised controlled trials comparing elective birth at 37 weeks for women with an uncomplicated twin pregnancy, with expectant management were included, involving 271 women and 542 infants. One trial was at an overall low risk of bias, and one trial was at unclear risk of selection bias, performance bias and detection bias.

There were no statistically significant differences identified between a policy of elective birth at 37 weeks' gestation and expectant management with regards to birth by caesarean section (two studies; 271 participants; risk ratio (RR) 1.05; 95% confidence interval (CI) 0.83 to 1.32); perinatal death or serious perinatal morbidity (two studies; 542 infants; RR 0.34; 95% CI 0.01 to 8.35); or maternal death or serious maternal morbidity (one study; 235 women; RR 0.29; 95% CI 0.06 to 1.38).

There were no statistically significant differences identified for the pre-specified secondary maternal and infant review outcomes reported by these two trials between the two treatment policies (including for: haemorrhage requiring blood transfusion; instrumental vaginal birth; meconium-stained liquor; Apgar score less than seven at five minutes; admission to neonatal intensive care; birthweight less than 2500 g; neonatal encephalopathy; and respiratory distress syndrome). While not a pre-specified review outcome, elective birth at 37 weeks, compared with expectant management, was shown to significantly reduce the risk of infants being born with a birthweight less than the third centile (one study; 470 infants; RR 0.30; 95% CI 0.13 to 0.68).

Authors' conclusions

Early birth at 37 weeks' gestation compared with ongoing expectant management for women with an uncomplicated twin pregnancy does not appear to be associated with an increased risk of harms, findings which are consistent with the United Kingdom's National Institute for Health and Care Excellence (NICE) recommendations which advocate birth for women with a dichorionic twin pregnancy at 37 + 0 weeks' gestation. It is unlikely that sufficient clinical equipoise exists to allow for the randomisation of women to a later gestational age at birth.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Elective birth of women with an uncomplicated twin pregnancy from 37 weeks' gestation

The optimal timing of birth for women with a twin pregnancy is uncertain, with clinical support for both elective delivery at 37 weeks' gestation (either by induction of labour or caesarean birth), and for waiting for labour to start spontaneously (expectant management).

Two randomised controlled trials were included in this review involving a total of 271 women with twin pregnancies at 37 weeks' gestation. One of the two trials (involving 235 women) was of high quality, and the quality of the second trial (involving 36 women) was unclear. There were no differences shown between the group of women who had an elective birth at 37 weeks' gestation and the group of women who waited for labour to start spontaneously for the outcomes: birth by caesarean section, perinatal (fetal or neonatal) death or serious perinatal morbidity, or maternal death or serious maternal morbidity. No other differences between the two groups of women were shown for other pregnancy and birth complications or for complications for the infant.

Elective birth at 37 weeks' gestation compared with ongoing expectant management for women with uncomplicated twin pregnancies does not appear be associated with an increased risk of harms.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Accouchement provoqué à 37 semaines de gestation chez les femmes ayant une grossesse gémellaire sans complications

Contexte

Le moment optimal d'accouchement pour les femmes ayant une grossesse gémellaire à terme sans autres complications est incertain, des preuves cliniques existant tant en soutien de l'accouchement provoqué à 37 semaines que de la prise en charge non interventionniste (attente d'un début de travail spontané).

Objectifs

Évaluer une politique d'accouchement provoqué à partir de 37 semaines de gestation par rapport à une approche non interventionniste chez les femmes ayant une grossesse gémellaire sans autres complications.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (12 décembre 2013).

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés avec des données documentées comparant, dans la grossesse gémellaire, les résultats des mères et des bébés ayant subi un accouchement provoqué à partir de 37 semaines de gestation aux résultats des groupes témoins avec une prise en charge non interventionniste.

Recueil et analyse des données

Au moins deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué l'éligibilité et la qualité des essais et extrait les données des essais inclus.

Résultats principaux

Deux essais contrôlés randomisés comparant l'accouchement provoqué à 37 semaines chez les femmes ayant une grossesse gémellaire sans complications à la prise en charge non interventionniste ont été inclus, portant sur 271 femmes et 542 nourrissons. Un de ces essais avait un risque de biais globalement faible, et l'autre était à risque incertain pour les biais de sélection, de performance et de détection.

Aucune différence statistiquement significative n'a été identifiée entre une politique d'accouchement provoqué à 37 semaines de gestation et la prise en charge non interventionniste en ce qui concerne l'accouchement par césarienne (deux études ; 271 participants ; risque relatif (RR) 1,05 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,83 à 1,32) ; le décès périnatal ou la morbidité périnatale grave (deux études ; 542 nourrissons ; RR 0,34 ; IC à 95 % 0,01 à 8,35) ; et la mortalité maternelle ou la morbidité maternelle grave (une étude ; 235 femmes ; RR 0,29 ; IC à 95 % 0,06 à 1,38).

Aucune différence statistiquement significative n'a été identifiée entre les deux politiques de traitement sur les critères de jugement secondaires prédéfinis de la revue relatifs à la mère et aux nourrissons rapportés dans ces deux essais (y compris : hémorragie nécessitant une transfusion sanguine ; accouchement par voie basse avec assistance instrumentale ; liquide amniotique méconial ; score Apgar inférieur à sept à cinq minutes ; admission en unités néonatales de soins intensifs ; poids de naissance inférieur à 2 500 g ; encéphalopathie néonatale ; et syndrome de détresse respiratoire). Bien qu'il ne s'agisse pas d'un critère de jugement prédéfini de la revue, il a été démontré que l'accouchement provoqué à 37 semaines, par rapport à la prise en charge non interventionniste, réduisait significativement le risque de nourrissons avec un poids de naissance inférieur à la troisième centile (une étude ; 470 nourrissons ; RR 0,30 ; IC à 95 % 0,13 à 0,68).

Conclusions des auteurs

Pour les femmes ayant une grossesse gémellaire sans complications, l'accouchement précoce à 37 semaines de gestation, par rapport à la poursuite de la prise en charge non interventionniste, ne semble pas être associé à un risque accru d'effets nocifs, ces résultats étant cohérents avec les recommandations de la National Institute for Health and Care Excellence (NICE) du Royaume-Uni qui préconise l'accouchement à 37 + 0 semaines de gestation chez les femmes ayant une grossesse gémellaire dichorionique. Il est peu probable qu'il existe une équilibre clinique suffisant pour permettre la randomisation des femmes à un âge gestationnel plus avancé à l'accouchement.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Accouchement provoqué des femmes ayant une grossesse de jumeaux sans complications à partir de 37 semaines de gestation

Le moment optimal d'accouchement pour les femmes enceintes de jumeaux est incertain, des preuves cliniques existant tant en soutien de l'accouchement provoqué à 37 semaines de gestation (par déclenchement du travail ou césarienne), que de l'attente d'un début de travail spontané (prise en charge non interventionniste).

Deux essais contrôlés randomisés ont été inclus dans cette revue portant sur un total de 271 femmes enceintes de jumeaux à 37 semaines de gestation. L'un des deux essais (portant sur 235 femmes) était de haute qualité, et la qualité du deuxième essai (portant sur 36 femmes) était imprécise. Aucune différence n'a été observée entre le groupe de femmes qui avaient un accouchement provoqué à 37 semaines de gestation et le groupe de femmes ayant attendu que le travail commence spontanément pour les critères de jugement suivants : accouchement par césarienne, décès périnatal (fœtal ou néonatal) ou morbidité périnatale grave, et mortalité maternelle ou morbidité maternelle grave. Aucune autre différence entre les deux groupes de femmes n'a été démontrée pour d'autres complications de la grossesse et de l'accouchement ou pour les complications pour le nourrisson.

Pour les femmes avec une grossesse de jumeaux sans complications, l'accouchement provoqué à 37 semaines de gestation, par rapport à la poursuite de la prise en charge non interventionniste, ne semble pas être associé à un risque accru d'effets nocifs.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé