Get access

Pre-operative autologous donation for minimising perioperative allogeneic blood transfusion

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Public concerns regarding the safety of transfused blood have prompted reconsideration of the indications for the transfusion of allogeneic red cells (blood from an unrelated donor), and a range of techniques designed to minimise transfusion requirements.

Objectives

To examine the evidence for the efficacy of pre-operative autologous blood donation (PAD) in reducing the need for perioperative allogeneic red blood cell (RBC) transfusion.

Search methods

Articles were identified by searches of the electronic databases; MEDLINE (January 1950 to July 2009), EMBASE (January 1980 to Week 31, 2009), ISI Web of Science (inception to August 2009), The Cochrane Library 2009, Issue 3, and The Cochrane Injuries Group Specialised Register (searched August 7 2009). Reference lists in relevant publications were checked and authors were contacted to identify additional studies. The searches were updated in August 2009.

Selection criteria

Randomised controlled trials with a concurrent control group in which adult patients, scheduled for non-urgent surgery, were randomised to PAD, or to a control group who did not receive the intervention.

Data collection and analysis

Data were independently extracted and the risk of bias was assessed. Relative risks (RR) and mean differences (MD) with 95% confidence intervals (CIs) were calculated. Data were pooled using a random-effects model. The principal outcomes were the proportion of patients exposed to allogeneic red blood cells (RBCs) and the amount of blood transfused. Other clinical outcomes are detailed in the review.

Main results

Fourteen trials were included. Overall PAD reduced the risk of receiving an allogeneic blood transfusion by a relative 68% (RR 0.32; 95% CI 0.22 to 0.47). The absolute reduction in risk of allogeneic transfusion was 44% (risk difference (RD) -0.44; 95% CI -0.68 to -0.21). In contrast, the results show that the risk of receiving any blood transfusion (allogeneic and/or autologous) is increased by PAD (RR 1.24; 95% CI 1.02 to 1.51). There was evidence of significant heterogeneity for both of these outcomes.

Authors' conclusions

Although the trials of PAD showed a reduction in the need for allogeneic blood, the methodological quality of the trials was poor and the overall transfusion rates (allogeneic and/or autologous) in these trials were high, and were increased by recruitment into the PAD arms of the trials. This raises questions about the true benefit of PAD. In the absence of large, high quality trials using clinical endpoints, it is not possible to say whether the benefits of PAD outweigh the harms.

摘要

背景

術前自體捐血以減少手術前後之異體輸血

大眾關心輸血的安全性,這促使有重新考慮異體紅血球輸血(血液來自不相關的捐贈者)的跡象,並設計一系列的技術以減少輸血需要。

目標

評估術前自體捐血(preoperative autologous blood donation (PAD))對於減少手術前後需要異體紅血球輸血的證據。

搜尋策略

經由下列電子資料庫檢索文章;MEDLINE (1950年1月至2009年7月),EMBASE (1980年1月至2009年第31週),ISI Web of Science (至2009年8月),考科藍圖書館2009年第3期,及The Cochrane Injuries Group Specialised Register (2009年8月7日檢索)。檢查相關文獻的參考文獻表並連絡專家以找出更多的研究。2009年8月更新檢索的結果。

選擇標準

有並行對照組的隨機對照試驗,其中預定非緊急手術的成人病患被隨機分配到PAD,或不接受介入措施的對照組。

資料收集與分析

分別摘錄資料並評估偏差風險。計算Relative risks (RR)與 mean differences (MD)及其95% confidence intervals (CIs)。採用隨機效果模式來加總資料。主要的結果為病患接受異體紅血球(RBCs)的人數及輸血量。其他的臨床結果詳細說明於回顧的本文中。

主要結論

納入14篇試驗。整體來說PAD相對減少了68%接受異體輸血的風險(RR為0.32;95% CI為0.22至0.47)。以及絕對減少了44%異體輸血的風險(risk difference (RD)為−0.44;95% CI為−0.68至−0.21)。相反的,有結果顯示PAD會增加接受任何輸血(異體及/或自體)的風險(RR為1.24;95% CI為1.02至1.51)。有證據顯示這些結果有顯著的異質性。

作者結論

雖然PAD的試驗顯示PAD會減少異體輸血的需要,但試驗的方法學品質不佳且這些試驗整體的輸血率(異體及/或自體)偏高,且招募病患至PAD組本身即會提高輸血率。這出現了有關PAD真實效果的問題。在缺少大量,使用臨床評估指標之高品質的試驗下,無法說明是否PAD的效益大於傷害。

翻譯人

本摘要由高雄榮民總醫院金沁琳翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

在有一個安全血庫的條件下,民眾在術前捐贈他們自己的血液以備不時之需也未必是上策。雖然已開發國家血液供給的安全性很高,但仍然要考量因為輸血而感染疾病。如果需要輸血,民眾通常會在術前捐贈他們自己的血液(自體捐贈)。然而,試驗的回顧發現,無法確定PAD對民眾有利。術前捐贈也許可以減少需要某人血液輸血的機會,但整體來說會增加輸血的機會。這也許是因為捐贈會導致一些貧血(低紅血球),或在自體血液可取得的情形下外科醫師較有可能進行輸血。過度輸血有風險,尤其是老年人。

Résumé scientifique

Don autologue préopératoire pour limiter l'allotransfusion périopératoire

Contexte

Les préoccupations relatives à la sécurité des transfusions sanguines ont poussé la communauté médicale à reconsidérer l'utilisation de l'allotransfusion de globules rouges (provenant d'un donneur sans lien de parenté), et à développer diverses techniques visant à limiter le recours à une transfusion.

Objectifs

Examiner les preuves d'efficacité du don de sang autologue préopératoire (DAP) pour limiter le recours à une allotransfusion de globules rouges périopératoire.

Stratégie de recherche documentaire

Des articles ont été identifiés en consultant les bases de données électroniques suivantes : MEDLINE (janvier 1950 à juillet 2009), EMBASE (janvier 1980 à la 31ème semaine de 2009), ISI Web of Science (depuis sa création jusqu'en août 2009), la Bibliothèque Cochrane 2009, numéro 3, et le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures (recherche effectuée le 7 août 2009). Les références bibliographiques des publications pertinentes ont été examinées et les auteurs ont été contactés afin d'identifier des études supplémentaires. Les recherches ont été mises à jour en août 2009.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés avec groupe témoin concomitant dans lesquels des patients adultes, pour lesquels une chirurgie non urgente était planifiée, étaient randomisés pour un DAP ou assignés à un groupe témoin ne faisant l'objet d'aucune intervention.

Recueil et analyse des données

Les données ont été extraites et le risque de biais des essais a été évalué de manière indépendante. Les risques relatifs (RR) et les différences moyennes (DM) ont été calculés avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Les données ont été combinées à l'aide d'un modèle à effets aléatoires. Les critères de jugement principaux étaient le nombre de patients exposés à une allotransfusion de globules rouges et la quantité de sang transfusée. Les autres résultats cliniques sont détaillés dans la revue.

Résultats principaux

Quatorze études ont été incluses. Dans l'ensemble, le DAP entraînait une réduction relative de 68 % du risque de recevoir une allotransfusion (RR de 0,32 ; IC à 95% entre 0,22 et 0,47). La réduction absolue du risque d'allotransfusion était de 44 % (différence de risques (DR) de -0,44 ; IC à 95% entre -0,68 et 0,21). En revanche, les résultats montraient que le risque de recevoir n'importe quelle transfusion sanguine (allogénique et/ou autologue) augmentait lorsque le DAP était utilisé (RR de 1,24 ; IC à 95% entre 1,02 et 1,51). Une hétérogénéité significative était observée pour ces deux critères de jugement.

Conclusions des auteurs

Les essais portant sur le DAP montraient une réduction du recours à l'allotransfusion, mais la qualité méthodologique des essais était faible et les taux de transfusion globaux (allogéniques et/ou autologues) étaient élevés et augmentaient lors du recrutement dans les bras du DAP. Cela soulève des questions concernant les véritables bénéfices du DAP. En l'absence d'essais à grande échelle et de haute qualité utilisant des critères de jugement cliniques, nous ne sommes pas en mesure de déterminer si les effets bénéfiques du DAP l'emportent sur les effets délétères.

Plain language summary

Not certain that people are better off giving their own blood before surgery in case they need transfusion, when there is a safe blood bank

Although in developed countries the safety of blood supplies is high, there is still concern about contracting illness from transfusion. People often give their own blood before surgery for use if transfusion is needed (autologous donation). However, the review of trials found that it is not certain that people benefit. While pre-operative donation may reduce the chances of needing someone else's blood, it increases the chances of transfusion overall. It may be that donation causes some anaemia (low red blood cells), or surgeons are more likely to transfuse if autologous blood is available. Over-transfusion has risks, especially for older people.

Résumé simplifié

Lorsqu'il existe une banque de sang fiable, il n'est pas certain qu'il soit bénéfique pour les patients de donner leur propre sang avant la chirurgie au cas où une transfusion serait nécessaire.

Bien que les réserves de sang des pays développés bénéficient d'un niveau de sécurité élevé, des maladies peuvent néanmoins être contractées à la suite d'une transfusion. Les patients donnent souvent leur propre sang avant une chirurgie afin qu'il puisse être utilisé en cas de transfusion (don autologue). Néanmoins, la revue des essais a observé que le bénéfice pour les patients n'était pas clairement établi. Bien que le don préopératoire puisse réduire la probabilité de recourir au sang d'une autre personne, il augmente globalement le risque de transfusion. Il se peut que le don entraîne une anémie (diminution des globules rouges) ou que les chirurgiens soient plus susceptibles de pratiquer une transfusion lorsque du sang autologue est disponible. Les transfusions excessives sont risquées, en particulier chez les personnes âgées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st April, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Laienverständliche Zusammenfassung

Es ist nicht sicher, dass Patienten von einer Eigenblutspende, die sie vor einer Operation für den Fall durchführen, dass sie eine Transfusion benötigen, profitieren, wenn sichere Blutbanken zur Verfügung stehen

Obwohl der Sicherheitsstandard für Spenderblut in entwickelten Ländern hoch ist, gibt es immer noch Bedenken bezüglich einer möglichen Übertragung von Krankheiten durch Transfusionen. Für den Fall, dass eine Transfusion benötigt wird, machen Patienten vor einer Operation häufig eine sogenannte Eigenblutspende (autologe Spende). Jedoch zeigt dieser Review, dass es nicht sicher ist, ob Patienten davon profitieren. Obwohl eine Eigenblutspende die Chance verringern kann, fremdes Blut zu benötigen, wird dadurch die Chance überhaupt eine Transfusion zu bekommen erhöht. Es könnte sein, dass eine Eigenblutspende eine gewisse Blutarmut (Anämie) verursacht, oder dass Chirurgen eher eine Transfusion durchführen, wenn Eigenblut zur Verfügung steht. Insbesondere für ältere Menschen sind übermäßige Bluttransfusionen mit Risiken verbunden.

Anmerkungen zur Übersetzung

Koordination durch Cochrane Schweiz

Get access to the full text of this article

Ancillary