Intervention Review

Bladder neck needle suspension for urinary incontinence in women

  1. Cathryn MA Glazener1,*,
  2. Kevin Cooper2

Editorial Group: Cochrane Incontinence Group

Published Online: 19 APR 2004

Assessed as up-to-date: 6 SEP 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD003636.pub2

How to Cite

Glazener CMA, Cooper K. Bladder neck needle suspension for urinary incontinence in women. Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 2. Art. No.: CD003636. DOI: 10.1002/14651858.CD003636.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Aberdeen, Health Services Research Unit, Aberdeen, Scotland, UK

  2. 2

    Grampian University Hospitals NHS Trust, Department of Gynaecology, Aberdeen, UK

*Cathryn MA Glazener, Health Services Research Unit, University of Aberdeen, 3rd Floor, Health Sciences Building, Foresterhill, Aberdeen, Scotland, AB25 2ZD, UK. c.glazener@abdn.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Stable (no update expected for reasons given in 'What's new')
  2. Published Online: 19 APR 2004

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Bladder neck needle suspension is an operation traditionally used for moderate or severe stress urinary incontinence in women. About a third of adult women experience some urinary incontinence, and about a third of these have moderate or severe symptoms.

Objectives

To determine the effects of needle suspension on stress or mixed urinary incontinence in comparison with other management options.

Search methods

We searched the Cochrane Incontinence Group Specialised Trials Register (searched 1 September 2009). The reference lists of relevant articles were also searched.

Selection criteria

Randomised or quasi-randomised trials that included needle suspension for the treatment of urinary incontinence.

Data collection and analysis

At least two authors assessed trials and extracted data independently. Two trial investigators provided additional information.

Main results

Ten trials were identified which included 375 women having six different types of needle suspension procedures and 489 who received comparison interventions. Needle suspensions were more likely to fail than open abdominal retropubic suspension. There was a higher subjective failure rate after the first year (91/313 (29%) failed versus 47/297 (16%) failed after open abdominal retropubic suspension). The relative risk (RR) was 2.00 (95% confidence interval (CI) 1.47 to 2.72) although the difference in peri-operative complications was not significant (17/75 (23%) versus 12/77 (16%); RR 1.44, 95% CI 0.73 to 2.83). There were no significant differences for other outcome measures. This effect was seen in both women with primary incontinence and women with recurrent incontinence after failed primary operations. Needle suspensions may be as effective as anterior vaginal repair (50/156 (32%) failed after needles versus 64/181 (35%) after anterior repair; RR 0.86, 95% CI 0.64 to 1.16) but there was little information about morbidity. Data for comparison with suburethral slings were inconclusive because they came from a small and atypical population.

No trials compared needle suspensions with conservative management, peri-urethral injections, sham or laparoscopic surgery.

Authors' conclusions

Bladder neck needle suspension surgery is probably not as good as open abdominal retropubic suspension for the treatment of primary and secondary urodynamic stress incontinence because the cure rates were lower in the trials reviewed. However, the reliability of the evidence was limited by poor quality and small trials. There was not enough information to comment on comparisons with suburethral sling operations. Although cure rates were similar after needle suspension compared with after anterior vaginal repair, the data were insufficient to be reliable and inadequate to compare morbidity.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Needle suspension surgery for urinary incontinence in women

Stress urinary incontinence is loss of urine when coughing, laughing, sneezing or exercising. Damage to muscles that hold up the bladder may cause it. About a third of adult women may have urine leakage, and about a third of these may have problems bad enough to require surgery.

When non-surgical methods, such as exercising the muscles in the pelvic floor (the base of the abdomen) or drugs have not worked, surgery is sometimes used to lift and support the neck of the bladder to help stop urine leaking. Needle suspension involves tying sutures between the vagina and the abdominal wall.

The review found ten trials which studied 375 women having six different types of needle suspension operations and compared them with 489 women who received other treatments. Most of the trials were small or of poor quality, making their results less reliable. More women were cured after abdominal operations such as colposuspension (84%) than after needle suspension (71%), both women who had and had not had a previous operation for incontinence. There was not enough evidence about complications, or how needle suspension compares with other operations. Needle suspension operations were not compared with conservative treatments such as pelvic floor exercises or drugs.

In summary, needle suspension surgery appears to be less effective for urinary incontinence than abdominal surgery, and there is not enough evidence comparing it to other treatments.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

La suspension à l'aiguille du col de la vessie pour le traitement de l'incontinence urinaire chez la femme

Contexte

La suspension à l'aiguille du col de la vessie est une opération utilisée traditionnellement en cas d'incontinence urinaire à l'effort, modérée ou aiguë, chez la femme Environ un tiers des femmes adultes sont victimes d'incontinence urinaire, et approximativement un tiers de celles-ci présentent des symptômes modérés ou aigus.

Objectifs

Déterminer les effets de la suspension à l'aiguille sur l'incontinence urinaire à l'effort ou mixte, en comparaison avec d'autres options de traitement.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé d’essais cliniques du groupe Cochrane sur l’incontinence (le 1er septembre 2009). Les références bibliographiques d'articles pertinents ont également fait l’objet d’une recherche.

Critères de sélection

Des essais randomisés ou quasi-randomisés ayant porté sur la suspension à l'aiguille pour le traitement de l'incontinence urinaire.

Recueil et analyse des données

Au moins deux auteurs ont, de façon indépendante, évalué les essais et extrait les données. Deux chercheurs ont fourni des informations supplémentaires sur des essais.

Résultats Principaux

Dix essais ont été identifiés qui incluaient 375 femmes ayant fait l'objet de six différents types de procédures de suspension à l'aiguille et 489 qui avaient reçu des interventions de comparaison. Les suspensions à l'aiguille étaient plus susceptibles d'échouer que la suspension rétropubienne abdominale ouverte. Le taux d'échec subjectif était plus élevé après la première année (échec dans 91 cas sur 313 (29%) versus 47/297 (16%) après suspension rétropubienne abdominale ouverte). Le risque relatif (RR) était de 2,00 (intervalle de confiance (IC) à 95% 1,47 à 2,72), mais la différence au niveau des complications péri-opératoires n'était pas significative (17/75 (23%) versus 12/77 (16%) ; RR 1,44 ; IC 95% 0,73 à 2,83). Il n'y avait pas de différence significative pour les autres mesures de résultat. Cet effet a été observé tant chez les femmes souffrant d'incontinence primaire que chez celles victimes d'incontinence récurrente après échec d'opérations primaires. La suspension à l'aiguille est peut-être aussi efficace que la réparation vaginale antérieure (échec dans 50 cas sur 156 (32%) après suspension versus 64/181 (35%) après réparation antérieure ; RR 0,86 ; IC 95% 0,64 à 1,16), mais il y avait peu d'informations sur la morbidité. Les données de comparaison avec les frondes sous-urétrales n'étaient pas concluantes parce qu'elles provenaient d'une population petite et atypique.

Aucun essai n'avait comparé la suspension à l'aiguille avec un traitement conservateur, les injections péri-urétrales, une intervention simulée ou la chirurgie laparoscopique.

Conclusions des auteurs

La chirurgie de suspension à l'aiguille du col de la vessie n'est probablement pas aussi bonne que la suspension rétropubienne abdominale ouverte pour le traitement de l'incontinence d'effort urodynamique primaire et secondaire puisque, dans les essais passés en revue, les taux de guérison étaient plus faibles. La fiabilité des données était cependant limitée par la mauvaise qualité et la petite taille des essais. Il n'y avait pas suffisamment d'informations pour élaborer sur les comparaisons avec les opérations de frondes sous-urétrales. Bien que les taux de guérison étaient similaires après suspension à l'aiguille et après réparation vaginale antérieure, les données étaient trop limitées pour être fiables et ne permettaient pas de comparer correctement la morbidité.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

La suspension à l'aiguille du col de la vessie pour le traitement de l'incontinence urinaire chez la femme

L'intervention chirurgicale de suspension à l'aiguille pour le traitement de l'incontinence urinaire chez la femme

L'incontinence urinaire à l'effort se manifeste par des pertes d'urine provoquées par la toux, le rire, l'éternuement ou l'exercice. Cela peut être causé par la détérioration des muscles qui soutiennent la vessie. Environ un tiers des femmes adultes sont susceptibles d'avoir des fuites d'urine, et chez approximativement un tiers de celles-ci les problèmes peuvent être tels qu'ils nécessitent une intervention chirurgicale.

Lorsque des méthodes non chirurgicales, telles que l'exercice des muscles du plancher pelvien (la base de l'abdomen) ou les médicaments n'ont pas fonctionné, la chirurgie est parfois utilisée pour relever et soutenir le col de la vessie en vue d'arrêter les fuites d'urine. La suspension à l'aiguille implique des sutures liant le vagin à la paroi abdominale.

La revue a trouvé dix essais qui avaient étudié 375 femmes ayant eu six différents types d'opérations de suspension à l'aiguille en les comparant avec 489 femmes qui avaient reçu d'autres traitements. La plupart des essais étaient de petite taille ou de mauvaise qualité, ce qui rend leurs résultats moins fiables. Plus de femmes étaient guéries suite à une chirurgie abdominale comme la colposuspension (84 %) qu'après la suspension à l'aiguille (71 %), qu'elles aient ou non déjà subi une opération pour incontinence. Il n'y avait pas suffisamment de données sur les complications, ou sur la comparaison de la suspension à l'aiguille avec d'autres opérations. Les opérations de suspension à l'aiguille n'avaient pas été comparées à des traitements conservateurs tels que les exercices du plancher pelvien ou les médicaments.

En résumé, l'opération de suspension à l'aiguille semble être moins efficace pour l'incontinence urinaire que la chirurgie abdominale et il n'y a pas suffisamment de données de comparaison avec d'autres traitements.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 17th May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

膀胱頸懸吊對女性尿失禁的幫助

膀胱頸懸吊是傳統上為中度或重度應力性尿失禁的婦女的治療選擇。大約三分之一的成年婦女經歷過尿失禁的狀況,其中約三分之一有中度或重度症狀。

目標

去判定懸吊對應力或混合性尿失禁與其他處置方式比較帶來的影響。

搜尋策略

我們搜尋考科藍尿失禁群組的試驗集(搜查2005年11月30)。引用名單的有關文章也同步進行搜尋。

選擇標準

隨機或半隨機試驗中包括懸吊對於治療尿失禁的應用者。

資料收集與分析

由至少兩位研究者對試驗評估和獨立抽取數據。兩個試驗研究員提供了更多的訊息資料。

主要結論

九個試驗中包括347名婦女接受六個不同類型的穿刺懸吊手術和437個曾接受過其他治療者做此穿刺懸吊手術與開腹恥骨後懸吊相比更有可能失敗(較高的一年後主觀失敗率(91/313、29 %與開腹47/297、16 %相比失敗率較高:相對風險(RR)是2.00(95%信賴區間(CI)1.47至2.72),雖然手術中併發症的差異並沒有顯著意義,(17/75、23 %相對於12/77、16 %,相對風險為1.44,95%信賴區間為0.73至2.83)。在其他結果而言相比無明顯意義。這在原發性尿失禁與手術後復發的尿失禁並無差別。穿刺懸吊對前陰道修復來說是有效(50/156、32 %懸吊後失敗與64/181、35 %前陰道壁修復相比,相對風險0.86,95 %信賴區間為0.64到1.16)但對引起傷害的資訊不多。 因為子宮下懸吊的方法較少使用且較不典型,所以和子宮下懸吊較無法比較。沒有試驗將穿刺懸吊與保守性療法、尿道旁注射,墊圈或腹腔鏡手術相比較。

作者結論

膀胱頸穿刺懸吊手術可能在原發性或繼發性尿失禁不如開腹恥骨後懸吊方式一樣好,因為治愈率在回顧試驗中皆偏低。不過,因為試驗的質量不佳且人數偏少,其可靠性極為有限。對尿道下穿刺手術目前仍沒有足夠的資訊作出評論。雖然細線懸吊的治愈率與前陰道修復差不多,但數據不夠可靠且不足以比較其發病率。

翻譯人

本摘要由中國醫藥大學附設醫院林奕伶翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

應力尿失禁就是在咳嗽、大笑、打噴嚏或運動時的漏尿穿刺懸吊手術是女性應力性尿失禁的治療方式之一。平時支撐膀胱的肌肉若被損壞就有可能造成應力性尿失禁。約有三分之一的成年婦女可能有漏尿的問題,其中三分之一的人可能惡化到需要手術。當如骨盆腔底肌肉訓練或藥物等非手術的方法方法沒有幫助,就必需手術已支撐起膀胱膀胱頸去防止尿液的漏出。穿刺懸吊包括陰道與腹壁間的縫合。回顧中比較九個試驗共347名婦女分別接受過六種不同類型的穿刺懸吊手術與437接收過其他治療方法的婦女。大部分的試驗過於小型或質量低劣,使結果不太可靠。更多的婦女在如子宮頸懸吊(84 %)的腹部手術後比穿刺懸吊(71 %)後痊癒,其中兩組的婦女之前都未接受過治療尿失禁的手術。沒有足夠的證據證明穿刺懸吊與其他手術方式帶來的併發症之間的關係。穿刺懸吊也沒有與保守療法如骨盆腔底肌肉訓練相比較的研究。總之,穿刺懸吊手術對尿失禁而言似乎沒有腹腔手術那麼有效,但也沒有足夠的證據去比較它與其他的治療方法的差異。