Intervention Review

Pre and post-operative medical therapy for endometriosis surgery

  1. Susan Furness1,*,
  2. Christine Yap2,
  3. Cindy Farquhar3,
  4. Ying C Cheong4

Editorial Group: Cochrane Gynaecology and Fertility Group

Published Online: 19 JUL 2004

Assessed as up-to-date: 19 SEP 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD003678.pub2


How to Cite

Furness S, Yap C, Farquhar C, Cheong YC. Pre and post-operative medical therapy for endometriosis surgery. Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 3. Art. No.: CD003678. DOI: 10.1002/14651858.CD003678.pub2.

Author Information

  1. 1

    School of Dentistry, The University of Manchester, Cochrane Oral Health Group, Manchester, UK

  2. 2

    #07-01 Mount Elizabeth Medical Centre, Women's Health and Fertility Centre, Singapore, Singapore

  3. 3

    University of Auckland, Obstetrics and Gynaecology, Auckland, New Zealand

  4. 4

    University of Southampton, Obstetrics and Gynaecology, Southampton, UK

*Susan Furness, Cochrane Oral Health Group, School of Dentistry, The University of Manchester, Coupland III Building, Oxford Rd, Manchester, M13 9PL, UK. Susan.Furness@manchester.ac.uk. suefurness@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 JUL 2004

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Endometriosis is a common gynaecological condition affecting approximately 10% of women of reproductive age (Ozkan 2008). Common symptoms are dysmenorrhoea, pelvic pain, infertility or a pelvic mass. Diagnosis by laparoscopy or laparotomy enables identification of the location, extent and severity of the disease. Surgery may include removal (excision) or destruction (ablation) of endometriotic tissue, division of adhesions and removal of endometriotic cysts. Laparoscopic excision or ablation of endometriosis has been shown to be effective in the management of pain in mild to moderate endometriosis. Adjunctive medical treatment pre or post-operatively may prolong the symptom-free interval.

Objectives

To determine the effectiveness of medical therapies for hormonal suppression before or after surgery for endometriosis for improving painful symptoms, reducing disease recurrence and increasing pregnancy rates.

Search methods

We searched the Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group Trials Register (searched Sept 2010), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library (Sept 2010), MEDLINE (January 1966 to September 2010), EMBASE (January 1985 to September 2010) and reference lists of articles.

Selection criteria

Trials were included if they were randomised controlled trials comparing medical therapies for hormonal suppression before or after or before and after, surgery for endometriosis.

Data collection and analysis

Data extraction and assessment of risk of bias were performed independently by two authors. Where possible, data were combined using relative risk (RR), standardised mean difference or mean difference and 95% confidence intervals (CI).

Main results

Sixteen trials were included. Two trials of pre-surgical medical therapy showed no evidence of benefit compared to surgery alone. There was no evidence of benefit for post-surgical hormonal suppression of endometriosis compared to surgery alone for the outcomes of pain, disease recurrence or pregnancy rates (RR 0.84, 95% CI 0.59 to 1.18). There were no trials identified in the search that compared hormonal suppression of endometriosis before and after surgery with surgery alone. One trial found no evidence that pre-surgical hormonal suppression was different from post-surgical hormonal suppression for the outcome of pain. Another single trial comparing post-surgical medical therapy with both pre and post-surgery found no difference in the outcomes of American Fertility Society (AFS) scores and pregnancy rate.

Authors' conclusions

There is no evidence of benefit associated with post surgical medical therapy and insufficient evidence to determine whether there is a benefit from pre-surgical medical therapy with regard to the outcomes evaluated.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

There is no evidence that hormonal suppression either before or after surgery for endometriosis is associated with a benefit

Endometriosis is caused by the lining of the uterus (endometrium) spreading outside the uterus. It can cause pelvic pain, painful periods and infertility. Common treatments are hormonal suppression with medical therapy to reduce the size of endometrial implants or laparoscopic surgery (where small incisions are made in the abdomen) to remove visible areas of endometriosis. There is no evidence that hormonal suppression either before or after surgery is associated with a benefit compared with surgery alone.

(Synopsis prepared by Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group)

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Traitement médical pré- et post-opératoire pour la chirurgie de l'endométriose

Contexte

L'endométriose est une affection gynécologique courante qui affecte environ 10 % des femmes en âge de procréer (Ozkan 2008). Les symptômes courants sont la dysménorrhée, les douleurs pelviennes, l'infertilité ou une masse pelvienne. Le diagnostic par laparoscopie ou laparotomie permet l'identification du siège, de l'ampleur et de la sévérité de la maladie. L'intervention chirurgicale peut comprendre l'élimination (excision) ou la destruction (ablation) du tissu endométriosique, la division des adhésions et l'élimination des kystes endométriosiques. L'excision laparoscopique ou l'ablation de l'endométriose s'est avérée efficace dans la prise en charge de la douleur en cas d'endométriose légère à modérée. Un traitement médical pré- ou post-opératoire d'appoint peut prolonger l'intervalle sans symptômes.

Objectifs

Afin de déterminer l'efficacité des traitements médicaux permettant une suppression hormonale avant ou après une intervention chirurgicale visant à traiter l'endométriose dans l'amélioration des symptômes douloureux, la réduction de la récidive de la maladie et l'augmentation des taux de grossesse,

Stratégie de recherche documentaire

nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité (recherche effectuée en septembre 2010), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library (septembre 2010), MEDLINE (de janvier 1966 à septembre 2010), EMBASE (de janvier 1985 à septembre 2010) et les références bibliographiques des articles.

Critères de sélection

Les essais ont été inclus s'il s'agissait d'essais contrôlés randomisés comparant des traitements médicaux permettant une suppression hormonale avant ou après une intervention chirurgicale visant à traiter l'endométriose.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont extrait des données et évalué les risques de biais de façon indépendante. Lorsque cela était possible, les données ont été combinées en utilisant le risque relatif (RR), la différence moyenne standardisée ou la différence moyenne et les intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux

Seize essais ont été inclus. Deux essais de traitement médical pré-chirurgical n'ont montré aucun signe de bénéfice par rapport à une intervention chirurgicale seule. Il n'y avait pas de preuve d'un bénéfice de la suppression hormonale post-chirurgicale de l'endométriose par rapport à une intervention chirurgicale seule pour les résultats relatifs à la douleur, la récidive de la maladie ou les taux de grossesse (RR 0,84, IC à 95 % 0,59 à 1,18). La recherche n'a permis d'identifier aucun essai comparant la suppression hormonale de l'endométriose avant et après une intervention chirurgicale à une intervention chirurgicale seule. Un essai n'a trouvé aucune preuve indiquant que la suppression hormonale pré-chirurgicale était différente de la suppression hormonale post-chirurgicale pour le résultat relatif à la douleur. Un autre essai unique comparant le traitement médical post-chirurgical à un traitement aussi bien pré- que post-chirurgical n'a trouvé aucune différence dans les résultats des scores de l'AFS (American Fertility Society) et du taux de grossesse.

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune preuve d'un bénéfice associé au traitement médical post-chirurgical et les preuves sont insuffisantes pour déterminer si le traitement médical pré-chirurgical est d'un quelconque bénéfice, au vu des résultats évalués.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Il n'existe pas de preuves indiquant que la suppression hormonale, soit avant soit après une intervention chirurgicale visant à traiter l'endométriose, soit associée à un bénéfice

L'endométriose est causée par la propagation de la muqueuse de l'utérus (endomètre) en dehors de l'utérus. Elle peut provoquer des douleurs pelviennes, des douleurs menstruelles et une infertilité. Les traitements courants sont la suppression hormonale à l'aide d'un traitement médical visant à réduire la taille des implants endométriaux ou la chirurgie laparoscopique (réalisation de petites incisions dans l'abdomen) visant à éliminer les zones visibles d'endométriose. Il n'existe pas de preuves indiquant que la suppression hormonale, soit avant soit après une intervention chirurgicale, soit associée à un bénéfice, par rapport à une intervention chirurgicale seule.

(Synopsis préparé par le groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité)

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;