Auditory integration training and other sound therapies for autism spectrum disorders (ASD)

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Auditory integration therapy was developed as a technique for improving abnormal sound sensitivity in individuals with behavioural disorders including autism spectrum disorders. Other sound therapies bearing similarities to auditory integration therapy include the Tomatis Method and Samonas Sound Therapy.

Objectives

To determine the effectiveness of auditory integration therapy or other methods of sound therapy in individuals with autism spectrum disorders.

Search methods

For this update, we searched the following databases in September 2010: CENTRAL (2010, Issue 2), MEDLINE (1950 to September week 2, 2010), EMBASE (1980 to Week 38, 2010), CINAHL (1937 to current), PsycINFO (1887 to current), ERIC (1966 to current), LILACS (September 2010) and the reference lists of published papers. One new study was found for inclusion.

Selection criteria

Randomised controlled trials involving adults or children with autism spectrum disorders. Treatment was auditory integration therapy or other sound therapies involving listening to music modified by filtering and modulation. Control groups could involve no treatment, a waiting list, usual therapy or a placebo equivalent. The outcomes were changes in core and associated features of autism spectrum disorders, auditory processing, quality of life and adverse events.

Data collection and analysis

Two independent review authors performed data extraction. All outcome data in the included papers were continuous. We calculated point estimates and standard errors from t-test scores and post-intervention means. Meta-analysis was inappropriate for the available data.

Main results

We identified six randomised comtrolled trials of auditory integration therapy and one of Tomatis therapy, involving a total of 182 individuals aged three to 39 years. Two were cross-over trials. Five trials had fewer than 20 participants. Allocation concealment was inadequate for all studies. Twenty different outcome measures were used and only two outcomes were used by three or more studies. Meta-analysis was not possible due to very high heterogeneity or the presentation of data in unusable forms. Three studies (Bettison 1996; Zollweg 1997; Mudford 2000) did not demonstrate any benefit of auditory integration therapy over control conditions. Three studies (Veale 1993; Rimland 1995; Edelson 1999) reported improvements at three months for the auditory integration therapy group based on the Aberrant Behaviour Checklist, but they used a total score rather than subgroup scores, which is of questionable validity, and Veale's results did not reach statistical significance. Rimland 1995 also reported improvements at three months in the auditory integration therapy group for the Aberrant Behaviour Checklist subgroup scores. The study addressing Tomatis therapy (Corbett 2008) described an improvement in language with no difference between treatment and control conditions and did not report on the behavioural outcomes that were used in the auditory integration therapy trials.

Authors' conclusions

There is no evidence that auditory integration therapy or other sound therapies are effective as treatments for autism spectrum disorders. As synthesis of existing data has been limited by the disparate outcome measures used between studies, there is not sufficient evidence to prove that this treatment is not effective. However, of the seven studies including 182 participants that have been reported to date, only two (with an author in common), involving a total of 35 participants, report statistically significant improvements in the auditory intergration therapy group and for only two outcome measures (Aberrant Behaviour Checklist and Fisher's Auditory Problems Checklist). As such, there is no evidence to support the use of auditory integration therapy at this time.

Résumé scientifique

Auditory integration training and other sound therapies for autism spectrum disorders (ASD)

Contexte

La thérapie d’intégration auditive est une technique qui a été développée afin d’améliorer la sensibilité sonore anormale des personnes présentant des troubles comportementaux, y compris des troubles du spectre autistique. La méthode Tomatis et la thérapie sonore Samonas font partie des autres thérapies sonores présentant des similitudes avec la thérapie d’intégration auditive.

Objectifs

Déterminer l’efficacité de la thérapie d’intégration auditive ou les autres méthodes de thérapie sonore chez les personnes présentant des troubles du spectre autistique.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette mise à jour, nous avons effectué des recherches en septembre 2010 dans les bases de données suivantes : CENTRAL (2010, numéro 2), MEDLINE (1950 à la semaine 2 de septembre 2010), EMBASE (1980 à la semaine 38 de 2010), CINAHL (1937 jusqu’à ce jour), PsycINFO (1887 jusqu’à ce jour), ERIC (1966 jusqu’à ce jour), LILACS (septembre 2010) et les listes de référence des documents publiés. Une nouvelle étude a pu être incluse.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés composés d’adultes ou d’enfants présentant des troubles du spectre autistique. Le traitement correspondait à une thérapie d’intégration auditive ou d’autres thérapies sonores consistant à écouter de la musique modifiée à l’aide de filtrages ou de modulations. Les groupes témoins pouvaient ne pas recevoir de traitement, être sur liste d’attente, suivre une thérapie classique ou un placebo. Les critères de jugement étaient le changement au niveau des caractéristiques principales et associées des troubles du spectre autistique, du traitement auditif, de la qualité de vie et les effets indésirables.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont procédé à l’extraction des données de façon indépendante. Toutes les données de résultats figurant dans les documents inclus étaient continues. Nous avons calculé des estimations ponctuelles et des erreurs standard à partir des scores du test t et des moyennes après intervention. Les données disponibles ne permettaient pas de réaliser une méta-analyse..

Résultats principaux

Nous avons identifié six essais contrôlés randomisés de la thérapie d’intégration auditive et un pour la thérapie Tomatis, portant sur un total de 182 personnes âgées de 3 à 39 ans. Deux étaient des essais en cross over. Cinq essais comptaient moins de 20 participants. L’assignation secrète était inadaptée pour l’ensemble des études. Vingt mesures de critères différentes ont été utilisées et seulement deux critères ont été exploités par trois études ou plus. Aucune méta-analyse n’était possible en raison d’une hétérogénéité très élevée ou de la présentation des données dans des formats inexploitables. Trois études (Bettison 1996 ; Zollweg 1997 ; Mudford 2000) n’ont révélé aucun effet bénéfique de la thérapie d’intégration auditive par rapport aux groupes témoins. Trois études (Veale 1993 ; Rimland 1995 ; Edelson 1999) ont signalé des améliorations au bout de 3 mois pour le groupe suivant une thérapie d’intégration auditive conformément à la liste Aberrant Behaviour Checklist, mais elles ont utilisé un score total au lieu de scores de sous-groupes, ce qui remet en cause leur validité, et les résultats de l’étude Veale n’ont pas atteint une signification statistique. L’étude Rimland de 1995 a également signalé des améliorations au bout de trois mois dans le groupe suivant une thérapie d’intégration auditive au niveau des scores de sous-groupes de l’Aberrant Behaviour Checklist. L’étude portant sur la thérapie Tomatis (Corbett 2008) décrivait une amélioration au niveau du langage sans révéler de différences entre le traitement et le groupe témoin et n’a rien rapporté sur les critères comportementaux utilisés dans les essais portant sur les thérapies d’intégration auditive.

Conclusions des auteurs

Il n’existe aucune preuve démontrant l’efficacité de la thérapie d’intégration auditive ou des autres thérapies sonores en tant que traitements des troubles du spectre autistique. Une synthèse des données existantes a été limitée par des mesures de critères disparates utilisées entre les études. Il n’existe aucune preuve suffisante permettant de confirmer l’efficacité de ce traitement. Toutefois, sur les sept études totalisant 182 participants et dénombrées à ce jour, seules deux (du même auteur), portant sur un total de 35 participants, signalent des améliorations statistiquement significatives dans le groupe suivant un traitement d’intégration auditive et seulement pour deux critères de jugement (listes Aberrant Behaviour Checklist et Fisher’s Auditory Problems Checklist). Par conséquent, aucune preuve ne permet de corroborer l’utilisation d’une thérapie d’intégration auditive à l’heure actuelle.

Plain language summary

Auditory integration therapy for autism spectrum disorders

People with autism spectrum disorders have difficulties with communication, behaviour and social interaction, and many also experience abnormal responses to sounds. The purpose of this review was to assess the evidence for the effectiveness of auditory integration therapy and therapies like it that have been developed to improve abnormal sound sensitivity and autistic behaviours in such individuals. Seven relatively small studies met the inclusion criteria for the review. These often measured different outcomes and reported mixed results. Benefits for participants receiving auditory integration therapy were only reported in two studies, involving 35 participants, for two outcomes. A study of Tomatis therapy did not measure behavioural outcomes and did not find any difference in language development between intervention and control groups. As such, there is no evidence to support the use of auditory integration therapy or other sound therapies at this time.

Résumé simplifié

Thérapie d’intégration auditive en cas de troubles du spectre autistique

Les personnes présentant des troubles du spectre autistique ont des difficultés de communication, de comportement et d’interaction sociale, et beaucoup d’autres répondent également de façon anormale aux sons. L’objectif de cette revue était d’évaluer les preuves concernant l’efficacité de la thérapie d’intégration auditive et des thérapies similaires développées en vue d’améliorer la sensibilité sonore anormale et les comportements autistiques de ces personnes. Sept études relativement réduites ont répondu aux critères d’inclusion de la revue. Elles mesuraient généralement différents critères d’évaluation et révélaient des résultats mitigés. Les effets bénéfiques chez les participants suivant une thérapie d’intégration auditive étaient uniquement signalés dans deux études de 35 participants et portant sur deux critères de jugement. Une étude sur la thérapie Tomatis ne mesurait pas les critères comportementaux et n’a révélé aucune différence au niveau du développement du langage entre l’intervention et les groupes témoins. Par conséquent, aucune preuve ne permet de recommander l’utilisation d’une thérapie d’intégration auditive ou d’autres thérapies sonores à l’heure actuelle.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français