Intervention Review

Recombinant versus urinary human chorionic gonadotrophin for final oocyte maturation triggering in IVF and ICSI cycles

  1. Mohamed AFM Youssef2,
  2. Hesham G Al-Inany1,*,
  3. Mohamed Aboulghar3,
  4. Ragaa Mansour4,
  5. Ahmed M Abou-Setta5

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 13 APR 2011

Assessed as up-to-date: 19 JAN 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD003719.pub3

How to Cite

Youssef MAFM, Al-Inany HG, Aboulghar M, Mansour R, Abou-Setta AM. Recombinant versus urinary human chorionic gonadotrophin for final oocyte maturation triggering in IVF and ICSI cycles. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 4. Art. No.: CD003719. DOI: 10.1002/14651858.CD003719.pub3.

Author Information

  1. 1

    Faculty of Medicine, Cairo University, Obstetrics & Gynaecology, Cairo, Egypt

  2. 2

    Faculty of Medicine - Cairo University, Cairo, Egypt and Center for Reproductive Medicine (CVV),University of Amsterdam, Netherlands, Obstetrics & Gynaecology, Cairo, Egypt

  3. 3

    Egyptian IVF-ET Center, IVF-ET, Maadi, Cairo, Egypt

  4. 4

    The Egyptian IVF-ET Centre, Obstetrics and Gynaecology, Maadi, Cairo, Egypt

  5. 5

    Alberta Research Centre for Health Evidence (ARCHE), University of Alberta Evidence-based Practice Centre (UA-EPC), Edmonton, Edmonton, Canada

*Hesham G Al-Inany, Obstetrics & Gynaecology, Faculty of Medicine, Cairo University, 8 Moustapha Hassanin St, Manial, Cairo, Egypt. kaainih@yahoo.com. kaainih@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 13 APR 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Background

For the last few decades urinary human chorionic gonadotrophin (hCG) has been used to induce final oocyte maturation triggering in in vitro fertilization (IVF) and intra-cytoplasmic sperm injection (ICSI) cycles. Recombinant technology has allowed the production of two drugs that can be used for the same purpose, to mimic the endogenous luteinizing hormone (LH) surge. This allows commercial production to be adjusted according to market requirements; the removal of all urinary contaminants; and the safe subcutaneous administration of a compound with less batch-to-batch variation. However, prior to a change in practice the effectiveness of the recombinant drugs should be known compared to the currently used urinary human chorionic gonadotrophin (uhCG).

Objectives

To assess the efficacy and safety of subcutaneous recombinant hCG (rhCG) and high dose recombinant LH (rLH) compared with intramuscular uhCG for inducing final oocyte maturation triggering in IVF and ICSI cycles.

Search methods

We searched the Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group Trials Register (January 2010), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010), MEDLINE (1966 to January 2010) and EMBASE (1980 to January 2010).

Selection criteria

Two review authors independently scanned titles and abstracts and selected those that appeared relevant for collection of the full paper. Only truly randomised controlled trials comparing rhCG and rLH with urinary hCG for final oocyte maturation triggering in IVF and ICSI cycles for treatment of infertility in normo-gonadotropic women were included.

Data collection and analysis

Assessment for inclusion or exclusion, quality assessment and data extraction were performed independently by two authors. Discrepancies were discussed in the presence of a third author and consensus reached. Quality assessment included method of randomisation, allocation concealment, blinding of participants and assessors, reporting of a power calculation and intention-to-treat analysis.

Main results

Fourteen RCTs (n = 2306) were identified; 11 compared rhCG with uhCG and three compared rhLH with uhCG. There was no evidence of a statistically significant difference between rhCG and uhCG regarding the ongoing pregnancy or live birth rate (6 RCTs: OR 1.04, 95% CI 0.79 to 1.37; P = 0.83, I2 = 0%). There was no significant difference in the incidence of ovarian hyperstimulation syndrome (OHSS) between rhCG and uhCG (3 RCTs: OR 1.5, 95% CI 0.37 to 4.1; P = 0.37, I2 = 0%). There was no evidence of statistically significant difference between rhLH and uhCG regarding the ongoing pregnancy or live birth rate (OR 0.94, 95% CI 0.50 to 1.76) and incidence of OHSS (OR 0.82, 95% CI 0.39 to 1.69). These results leave open the possibility of strong differences in favour of either treatment for both ongoing pregnancy and OHSS.

Authors' conclusions

We conclude that there is no evidence of difference between rhCG or rhLH and uhCG in achieving final follicular maturation in IVF, with equivalent pregnancy rates and OHSS incidence. According to these findings uHCG is still the best choice for final oocyte maturation triggering in IVF and ICSI treatment cycles.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Recombinant versus urinary human chorionic gonadotrophin for ovulation induction in assisted conception

Urinary human chorionic gonadotrophin (uhCG) has been used for more than 30 years to mature human ova and trigger ovulation. Similar man-made drugs, recombinant human chorionic gonadotrophin (rhCG) and recombinant luteinizing hormone (rLH), have been developed. Results of this review of 14 randomised controlled trials involving 2306 infertile women indicate that there is no difference in reproductive outcomes between the different forms of hCG used. So, we recommend continuation of use of uhCG for final oocyte maturation because it is cheap, effective and more available.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Comparaison entre la gonadotrophine chorionique humaine recombinante et celle provenant de l'urine pour le déclenchement de la maturation finale des ovocytes dans les cycles de FIV et d'IICS

Contexte

Depuis quelques décennies, la gonadotrophine chorionique humaine (hCG) provenant de l'urine est utilisée pour induire le déclenchement de la maturation finale des ovocytes dans les cycles de fécondation in vitro (FIV) et d'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (IICS). La technologie recombinante a permis la production de deux médicaments qui peuvent être utilisés dans le même but, pour imiter la poussée d'hormone lutéinisante (LH) endogène. Cela permet d'ajuster la production commerciale en fonction des besoins du marché, l'élimination de la totalité des contaminants présents dans l'urine, et l'administration d'un composé par voie sous-cutanée en toute sécurité et avec une moindre variation entre les différents lots. Cependant, avant de modifier la pratique, l'efficacité des médicaments recombinants doit être connue par rapport à celle de la gonadotrophine chorionique humaine provenant de l'urine (uhCG) actuellement utilisée.

Objectifs

Afin d'évaluer l’efficacité et l’innocuité de l'hCG recombinante (rhCG) sous-cutanée et de la LH recombinante (rLH) à forte dose par rapport à l'uhCG intramusculaire dans l'induction du déclenchement de la maturation finale des ovocytes dans les cycles de FIV et d'IICS,

Stratégie de recherche documentaire

nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité (janvier 2010), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010), MEDLINE (de 1966 à janvier 2010) et EMBASE (de 1980 à janvier 2010).

Critères de sélection

Deux auteurs de la revue ont indépendamment analysé les titres et les résumés et sélectionné ceux qui paraissaient pertinents pour la collecte de l'article complet. Seuls les essais contrôlés véritablement randomisés comparant la rhCG et la rLH à l'hCG provenant de l'urine pour le déclenchement de la maturation finale des ovocytes dans les cycles de FIV et d'IICS dans le traitement de l'infertilité chez les femmes normo-gonadotropes ont été inclus.

Recueil et analyse des données

L'évaluation en vue de l'inclusion ou de l'exclusion, l’évaluation de la qualité et l'extraction des données ont été réalisées de façon indépendante par deux auteurs. Les divergences ont fait l'objet de discussions en présence d'un troisième auteur et un consensus a été atteint. L'évaluation de la qualité comprenait la méthode de randomisation, l'assignation secrète, la mise en aveugle des participants et des évaluateurs, l'indication d'un calcul de puissance et l'analyse en intention de traiter.

Résultats Principaux

Quatorze ECR (n = 2 306) ont été identifiés ; 11 comparaient la rhCG à l'uhCG et trois comparaient la rhLH à l'uhCG. Il n'a été observé aucune preuve d'une différence statistiquement significative entre la rhCG et l'uhCG en matière de taux de grossesses en cours ou de naissances vivantes (6 ECR : RC 1,04, IC à 95 % 0,79 à 1,37 , P = 0,83, I2 = 0 %). Il n'y avait pas de différence significative en termes d'incidence du syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO) entre la rhCG et l'uhCG (3 ECR : RC 1,5, IC à 95 % 0,37 à 4,1 ; P = 0,37, I2 = 0 %). Aucune différence statistiquement significative n'a été observée entre la rhLH et l'uhCG en matière de taux de grossesses en cours ou de naissances vivantes (RC 0,94, IC à 95 % 0,50 à 1,76) et d'incidence du SHO (RC 0,82, IC à 95 % 0,39 à 1,69). Ces résultats laissent ouverte la possibilité de fortes différences en faveur de l'un ou l'autre traitement aussi bien pour les grossesses en cours que pour le SHO.

Conclusions des auteurs

Nous concluons qu'il n'existe aucune preuve indiquant une différence entre la rhCG ou la rhLH et l'uhCG dans l'obtention d'une maturation folliculaire finale dans la FIV, les taux de grossesse et l'incidence du SHO étant équivalents. D'après ces données, l'uHCG reste le meilleur choix pour le déclenchement de la maturation finale des ovocytes dans les cycles de traitement de FIV et d'IICS.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Comparaison entre la gonadotrophine chorionique humaine recombinante et celle provenant de l'urine pour le déclenchement de la maturation finale des ovocytes dans les cycles de FIV et d'IICS

Comparaison entre la gonadotrophine chorionique humaine recombinante et celle provenant de l'urine pour l'induction de l'ovulation dans la procréation assistée

La gonadotrophine chorionique humaine provenant de l'urine (uhCG) est utilisée depuis plus de 30 ans pour permettre la maturation des ovules humains et déclencher l'ovulation. Des médicaments artificiels similaires, la gonadotrophine chorionique humaine recombinante (rhCG) et l'hormone lutéinisante recombinante (rLH), ont été mis au point. Les résultats de cette revue de 14 essais contrôlés randomisés portant sur 2 306 femmes stériles indiquent qu'il n'existe aucune différence en termes de résultats en matière de reproduction entre les différentes formes d'hCG utilisées. Par conséquent, nous recommandons de poursuivre l'utilisation de l'uhCG pour la maturation finale des ovocytes puisqu'elle est bon marché, efficace et plus facilement disponible.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

對於人工受孕當中的誘導排卵而言,重組型的與泌尿型的人類絨毛膜性腺激素之比較

研究背景

過去的這幾十年來,泌尿型的人類的絨毛膜性腺激素已經被用來誘導最後的卵泡成熟,並且被用在人工受孕當中以啟動排卵。有2種藥物就是因為重組技術而被製造出來,而它們都可以被用在相同的目的上:模擬內生性的促黃體生成素(LH)高峰。這樣的作法將可以達到商業化的量產,並且能夠根據市場上的需要來進行調整。除此之外,所有泌尿道的汙染物也可被清理乾淨。因此,這樣就可以讓某種化合物安全地皮下注射,而且每批次與每批次之間的變數也會比較少。然而,在實務方面進行某種改變之前,而且跟這些目前已經在使用的泌尿型人類絨毛膜性腺激素比較起來,應該要了解這些重組型藥物的功效。

研究目的

對於誘導最終的卵母細胞成熟與啟動排卵而言,跟採取肌肉注射方式的泌尿道型人類絨毛膜性腺激素比較起來,要評估皮下注射的重組型人類絨毛膜性腺激素與高劑量的人類促黃體生成素之安全性與功效。

检索方法

我們搜尋 Cochrane Menstrual Disorders以及Subfertility Group trials register (27 August 2003)、 Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL on Cochrane Library, issue 4, 2003)、 MEDLINE (1966年–2004年2月) 以及 EMBASE (1980年–2004年2月)。搜尋時不作語言限制。並搜尋被排除及被納入的試驗以及重要研討會的摘要的書目以找出額外試驗。另外還聯絡作者即藥廠乙獲得遺漏以及未發表的數據。

纳入标准

有2位審稿者獨立地掃瞄過標題與摘要,並且挑選出那些看起來跟整篇文章之收集有關的對象。對於正常促性腺激素型的婦女們進行不孕症治療時,針對在人工受孕期間為了啟動排卵而言,只有真實地經過隨機化的對照試驗,並且將重組型人類絨毛膜性腺激素或是高劑量的重組型促黃體生成素與泌尿道型的人類絨毛膜性腺激素進行過比較,才會被收集在內。

数据收集与分析

收集/排除的評估、品質的評估,以及資料的擷取,都是由2位以上的審稿者獨立完成。關於出現意見不合的情況,則會在某位第3審稿者在場的情形下加以討論,然後達成某種共識。品質的評估包含了隨機化的方法、隱藏分配工作、讓參與者以及評估者採取盲法、對於某種力度計算的報告、意向治療的分析,以及中途停止的處理方法。資料擷取的部分包括了參與者的特徵、介入行為與對照的過程,以及結果。

主要结果

當中共確認了7份隨機對照試驗,有4份比較了重組型的人類絨毛膜性腺激素與泌尿道型的人類絨毛膜性腺激素,而有3份則比較了重組型的人類促黃體生成素與泌尿道型的人類促黃體生成素。若是就持續懷孕/產下活胎的比率(OR 0.98,95% CI 0.69到1.39)、懷孕的比率、流產,或發生卵巢過度刺激症候群的情況來看,在重組型的人類絨毛膜性腺激素相較於泌尿道型的人類絨毛膜性腺激素之間,並沒有統計學上的顯著差異。若是就正在持續當中的懷孕/產下活胎的比率(OR 0.94,95% CI 0.50到1.76)、懷孕的比率、流產,或發生卵巢過度刺激症候群的情況來看,在重組型的人類促黃體生成素相較於泌尿道型的人類絨毛膜性腺激素之間,並沒有統計學上的顯著差異。重組型的人類促黃體生成素之製造商已經決定,不會再繼續開發這種產品。重組型的人類絨毛膜性腺激素會使得局部位置發生反應的情況以及其他種次要的不良影響都變得比較少(OR 0.47,95% CI 0.32到0.70)。

作者结论

對於誘導最終的卵泡成熟而言,在泌尿道型的與重組型的性腺激素之間,就臨床結果方面來看,並沒有證據能夠顯示出差異。當我們在選擇性腺激素的類型時,應該要將更多的因素列入考量,包括了安全性、費用,以及藥物的可用性。

 

概要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

對於人工受孕當中的誘導排卵而言,重組型的與泌尿型的人類絨毛膜性腺激素之比較

對於啟動排卵而言,泌尿道型的人類絨毛膜性腺激素已經被使用了好幾年。類似的人工製造型藥物,包括了重組型的人類絨毛膜性腺激素與重組型的促黃體生成素,都已經被開發出來。本篇回顧發現,在泌尿道型的與重組型的人類絨毛膜性腺激素之間,就懷孕的比率或是不良影響方面來看,都沒有任何差異存在。高劑量的重組型促黃體生成素會帶來比較低的懷孕比率,而且製造這項產品的藥廠已經撤銷了它在臨床方面的使用。

翻译注解