Get access

Olanzapine IM or velotab for acutely disturbed/agitated people with suspected serious mental illnesses

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

People presenting with agitated or violent behaviour thought to be due to severe mental illness may require urgent pharmacological tranquillisation. Several preparations of olanzapine, an antipsychotic drug, are now being used for management of such agitation.

Objectives

To estimate the effects of intramuscular, oral-velotab, or standard oral olanzapine compared with other treatments for controlling aggressive behaviour or agitation thought to be due to severe mental illness.

Search methods

We searched the Cochrane Controlled Trials Register (Issue 1, 2002), The Cochrane Schizophrenia Group's Register (November 2004) and reference lists. We contacted authors of trials and the manufacturers of olanzapine.

Selection criteria

Randomised clinical trials comparing oral-velotab or intramuscular, or standard oral olanzapine to any treatment, for agitated or aggressive people with severe mental illnesses.

Data collection and analysis

We reliably selected, quality assessed and data extracted studies. For binary outcomes we calculated a fixed effects Risk Ratio (RR) and its 95% Confidence Interval (CI) with a weighted Number Needed to Treat/Harm statistic (NNT/H). For continuous outcomes, we preferred endpoint data to change data and synthesised non-skewed data from valid scales using a weighted mean difference (WMD).

Main results

Four trials compared olanzapine IM with IM placebo (total n=769, 217 allocated to placebo). Fewer people given olanzapine IM had 'no important response' by 2 hours compared with placebo (4 RCTs, n=769, RR 0.49 CI 0.42 to 0.59, NNT 4 CI 3 to 5) and olanzapine IM was as acceptable as placebo (2 RCTs, n=354, RR leaving the study early 0.31 CI 0.06 to 1.55). When compared with placebo, people given olanzapine IM required substantially fewer additional injections following the initial dose (4 RCTs, n=774, RR 0.48 CI 0.40 to 0.58, NNT 4 CI 4 to 5). Olanzapine IM did not seem associated with extrapyramidal effects (4 RCT, n=570, RR experiencing any adverse event requiring anticholinergic medication in first 24 hours 1.27 CI 0.49 to 3.26).

Two trials compared olanzapine IM with haloperidol IM (total n=482, 166 allocated to haloperidol). Studies found no differences between olanzapine IM and haloperidol by 2 hours for the outcome of 'no important clinical response' (2 RCTs, n= 482, RR 1.00 CI 0.73 to 1.38) neither was there a difference for needing repeat IM injections (2 RCTs, n=482, RR 0.99 CI 0.71 to 1.38). More people on haloperidol experienced akathisia over the five day oral period compared with olanzapine IM (1 RCT, n=257, RR 0.51 CI 0.32 to 0.80, NNT 6 CI 5 to 15) and fewer people allocated to olanzapine IM required anticholinergic medication by 24 hours compared with those given haloperidol IM (2 RCTs, n= 432, RR 0.20 CI 0.09 to 0.44, NNT 8 CI 7 to 11).

Two trials compared olanzapine IM with lorazepam IM (total n=355, 119 allocated to lorazepam). For the outcome of 'no important clinical response' , there was no difference between people given olanzapine IM and those allocated to lorazepam at 2 hours (2 RCTs, n=355, RR 92 CI 0.66 to 1.30) but fewer people allocated to olanzapine IM required additional injections by 24 hours compared with those on lorazepam IM (2 RCTs, n=355, RR 0.68 CI 0.49 to 0.95, NNT 10 CI 6 to 59). People receiving IM olanzapine were less likely to experience any treatment emergent adverse events, than those on lorazepam (1 RCT, n=150, RR at 24 hours 0.62 CI 0.43 to 0.89, NNT 5 CI 4 to 17) and over the same time period there were no clear differences in the use of anticholinergic medication between groups (1 RCT, n=150, RR 1.16 CI 0.38 to 3.58).

No studies reported outcomes related to hospital and service use. Nor did any report on issues of satisfaction with care or suicide, self-harm or harm to others. No studies evaluated the oro-dispersable form of olanzapine.

Authors' conclusions

Data relevant to the effects of olanzapine IM are taken from some studies that may not be considered ethical in many places, all are funded by a company with a pecuniary interest in the result. These studies often poorly report outcomes that are difficult to interpret for routine care. Other important outcomes are not recorded at all. Nevertheless, olanzapine IM probably has some value in helping manage acute aggression or agitation, especially where it is necessary to avoid some of the older, better, known treatments. Olanzapine causes fewer movement disorders than haloperidol and more than lorazepam. The value of the oro-dipersable velotab preparation is untested in trials. There is a need for well designed, conducted and reported randomised studies in this area. Such studies are possible and, we argue, should be designed with the patient groups and clinicians in mind. They should report outcomes of relevance
to the management of people at this difficult point in their illness.

摘要

背景

Olanzapine肌肉注射劑或velotab治療疑似嚴重精神疾病的急性干擾/情緒激動的病人

因嚴重精神疾病引起的情緒激動或暴力行為可能需要緊急藥物鎮靜.多種olanzapine的製劑(一種抗精神病藥物)目前已經被使用來處置這種激動

目標

評估肌肉注射,口服velotab或標準口服olanzapine和其他的治療相比較,因嚴重精神疾病引起的攻擊行為或情緒激動的控制治療

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Controlled Trials Register (2002年卷一), Cochrane Schizophrenia Group's Register (2004年11月) 和列出的參考文獻.我們連絡試驗的作者和olanzapine的製造商.

選擇標準

隨機對照試驗比較口服velotab或肌肉注射,標準口服olanzapine的任合其他治療,來處理因嚴重精神疾病引起的攻擊行為或情緒激動的病人.

資料收集與分析

我們仔細地選擇研究,評估品質和擷取資料.計算二元資料的固定效果相對危險(RR)和95%信賴區間(CI).並計算益一需治數(NNT)或害需治數(NNH).連續結果我們傾向終結點的數據調整及自有效量表校正後不偏的資料,計算其加權平均差(WMD).

主要結論

四個試驗比較肌肉注射olanzapine和安慰劑(總樣本數為769, 217位接受安慰劑治療). 與安慰劑組比較,較少olanzapine 肌肉注射的病患於2小時後產生不重要的反應(4 個隨機對照試驗, 樣本數為769,相對危險(RR) 0.49,信賴區間(CI)為 0.42至0.59,益一需治數為 4信賴區間(CI)3 – 5.肌肉注射olanzapine的接受度與安慰劑相當 (2個隨機對照試驗, 樣本數為354,提早退出研究的相對危險(RR)為0.31,信賴區間 (CI) 0.06 – 1.55). 與安慰劑比較時,肌肉注射olanzapine的患者於初次注射後,較少需要持續的額外注射 (4個隨機對照試驗, 樣本數為774, RR為 0.48, CI為 0.40 – 0.58, 益一需治數為 4, CI為 4 – 5). 肌肉注射Olanzapine似乎與錐體外徑副作用無關(4個隨機對照試驗, 樣本數為570, 24小時內發生需使用抗乙醯膽鹼藥物的副作用的RR為 1.27 CI為 0.49 – 3.26).兩個試驗比較肌肉注射olanzapine與haloperidol (總樣本數為482, 166位使用haloperidol). 兩組2小時後沒重要臨床反應的結果並沒有顯著差異(2 個隨機對照試驗, 樣本數為482, RR為 1.00, CI為 0.73 – 1.38); 需要再次肌肉注射RR也沒差異 (2 個隨機對照試驗, 樣本數為482, RR為0.99. CI為 0.71 – 1.38). 與肌肉注射olanzapine相比較,較多使用haloperidol的患者於注射五天後有靜坐不能的經驗(一個隨機對照試驗, 樣本數為257, RR為0.51 CI為 0.32 – 0.80,益一需治數為6, CI 5 – 15);但24小時內較少肌肉注射olanzapine的患者需要使用抗乙醯膽鹼藥物. (兩個個隨機對照試驗, 樣本數為 432, RR為 0.20 CI為 0.09 – 0.44,益一需治數為8 CI為 7 – 11).兩個試驗比較肌肉注射olanzapine或lorazepam(總樣本數為355, 119 位接受lorazepam治療): �小時內沒有重要的臨床反應變項方面, 兩組沒有顯著的差異(2 個隨機對照試驗, 樣本數為355, RR為 92 CI為 0.66 – 1.30)但是24小時內,較少肌肉注射olanzapine的患者需要額外注射 (2 個隨機對照試驗, 樣本數為355, RR為 0.68 CI為 0.49 – 0.95,益一需治數為 10 CI為 6 – 59). 接受肌肉注射 olanzapine的患者比較不會有治療引起的副作用(1個臨床隨機試驗, 樣本數為150, 24小時RR為 0.62 CI為 0.43 – 0.89,益一需治數為 5 CI為 4 – 17) 同時間內兩組抗乙醯膽鹼藥物的使用沒有明顯的差異 (1個臨床隨機試驗, 樣本數為150, RR為 1.16 CI 為0.38 – 3.58).沒有討論使用的醫院和服務或服務滿意度,自殺/自殘或傷害他人的情況.沒有研究評估olanzapine口服速溶錠

作者結論

肌肉注射olanzapine的相關資料來自一些未考慮研究倫理的研究,這些研究都由與結果有金錢利益的廠商贊助且對臨床上例行照顧難以解釋的結果草草帶過.甚至忽略其他重要的結果沒有紀錄.然而肌肉注射olanzapine可能有價值可幫助治療急性侵略行為或情緒激動,尤其在不能使用其他較老的,好的或知名的治療時. Olanzapine比haloperidol引起較少的動作障礙,但比lorazepam多.沒有評估olanzapine口服速溶錠的價值.需要設計,執行這個部份的隨機試驗. 這些研究是可行的且設計時應納入病人團體和醫師. 他們應該報告與治療病人此困難點時相關的結果.

翻譯人

本摘要由成功大學附設醫院尹子真翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

有時需使用藥物停止因嚴重精神疾病引起的攻擊行為或情緒激動行為.有兩種治療方式: 肌肉注射或口服速溶錠 olanzapine.本回顧嘗試總結這些方式在隨機研究中的療效, 肌肉注射olanzapine的療效資料來自某些許多部分可能被認為不合研究倫理的研究,這些試驗都由與結果有金錢利益的廠商贊助且對臨床上利行照護難以解釋的結果草草帶過.甚至其他重要的結果並沒有紀錄.然而肌肉注射olanzapine可能可幫助治療急性攻擊行為或情緒激動,尤其在不能使用其他較老的,好的或知名的治療時. Olanzapine比haloperidol引起較少動作障礙,但比lorazepam多.這些試驗沒有評估olanzapine 速溶錠的價值.

Résumé scientifique

Olanzapine IM ou velotab (orale à dissolution rapide) chez les patients sévèrement perturbés/agités potentiellement atteints de troubles mentaux graves

Contexte

Les patients présentant un comportement agité ou violent potentiellement dû à un trouble mental sévère pourraient avoir besoin d'un tranquillisant pharmacologique le plus rapidement possible. Plusieurs préparations d'olanzapine, un médicament antipsychotique, sont aujourd'hui utilisées dans la prise en charge de cette agitation.

Objectifs

Estimer les effets de l'olanzapine intramusculaire, orale-velotab ou orale standard par rapport à d'autres traitements pour maîtriser les comportements agressifs ou agités potentiellement dus à un trouble mental sévère.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (numéro 1, 2002), le registre du groupe Cochrane sur la schizophrénie (novembre 2004) et les références bibliographiques. Nous avons contacté les auteurs des essais et les fabricants de l'olanzapine.

Critères de sélection

Les essais cliniques randomisés comparant de l'olanzapine orale-velotab, intramusculaire ou orale standard à n'importe quel traitement chez des patients agités ou agressifs atteints de troubles mentaux sévères.

Recueil et analyse des données

Nous avons sélectionné les études, évalué la qualité et extrait les données de manière fiable. Pour les résultats binaires, nous avons calculé un risque relatif (RR) à effets fixes et son intervalle de confiance (IC) à 95 %, ainsi que les statistiques du nombre de sujets à traiter/nombre nécessaire pour nuire (NST/NNN) pondéré. Pour les résultats continus, nous avons privilégié les valeurs finales par rapport aux valeurs de changement et synthétisé les données non asymétriques issues d'échelles validées à l'aide d'une différence moyenne pondérée (DMP).

Résultats principaux

Quatre essais comparaient de l'olanzapine IM à un placebo IM (n total = 769, 217 participants assignés au placebo). Moins de participants sous olanzapine IM présentaient une absence de réponse importante dans les 2 heures par rapport au placebo (4 ECR, n = 769, RR de 0,49, IC entre 0,42 et 0,59, NST de 4, IC entre 3 et 5) et l'olanzapine IM était aussi acceptable que le placebo (2 ECR, n = 354, RR d'arrêt prématuré de 0,31, IC entre 0,06 et 1,55). Par rapport au placebo, les patients recevant de l'olanzapine IM avaient besoin d'un nombre d'injections substantiellement inférieur après la dose d'attaque (4 ECR, n = 774, RR de 0,48, IC entre 0,40 et 0,58, NST de 4, IC entre 4 et 5). L'olanzapine IM ne semblait pas associée à des effets extrapyramidaux (4 ECR, n = 570, RR de présenter tout événement indésirable exigeant le recours à un anticholinergique dans les premières 24 heures de 1,27, IC entre 0,49 et 3,26).

Deux essais comparaient de l'olanzapine IM à de l'halopéridol IM (n total = 482, 166 participants assignés à l'halopéridol). Les études ne rapportaient aucune différence entre l'olanzapine et l'halopéridol IM dans les 2 heures concernant le critère de jugement d'absence de réponse clinique importante (2 ECR, n = 482, RR de 1,00, IC entre 0,73 et 1,38) ou le recours à de nouvelles injections IM (2 ECR, n = 482, RR de 0,99, IC entre 0,71 et 1,38). Davantage de participants sous halopéridol présentaient une akathisie au cours de la période orale de cinq jours par rapport à l'olanzapine IM (1 ECR, n = 257, RR de 0,51, IC entre 0,32 et 0,80, NST de 6, IC entre 5 et 15) et moins de participants sous olanzapine IM avaient recours à un anticholinergique dans les 24 heures par rapport aux participants sous halopéridol IM (2 ECR, n = 432, RR de 0,20, IC entre 0,09 et 0,44, NST de 8, IC entre 7 et 11).

Deux essais comparaient de l'olanzapine IM à du lorazépam IM (n total = 355, 119 participants assignés au lorazépam). Pour le critère de jugement d'absence de réponse clinique importante, aucune différence n'était observée entre les participants sous olanzapine IM et ceux sous lorazépam à 2 heures (2 ECR, n = 355, RR de 92, IC entre 0,66 et 1,30), mais moins de participants du groupe de l'olanzapine IM avaient besoin d'injections supplémentaires dans les 24 heures par rapport au groupe du lorazépam IM (2 ECR, n = 355, RR de 0,68, IC entre 0,49 et 0,95, NST de 10, IC entre 6 et 59). Les participants recevant de l'olanzapine IM étaient moins susceptibles de présenter tout événement indésirable lié au traitement que le groupe du lorazépam (1 ECR, n = 150, RR à 24 heures de 0,62, IC entre 0,43 et 0,89, NST de 5, IC entre 4 et 17) ; au cours de la même période, aucune différence notable n'était observée entre les groupes en termes de recours à un anticholinergique (1 ECR, n = 150, RR de 1,16, IC entre 0,38 et 3,58).

Aucune étude ne rapportait de critères de jugement liés à l'utilisation des hôpitaux et des services. Elles ne rapportaient pas non plus de données concernant la satisfaction vis-à-vis des soins, le suicide, les actes autodestructeurs ou les actes de violence envers autrui. Aucune étude n'évaluait la forme orodispersible de l'olanzapine.

Conclusions des auteurs

Les données relatives aux effets de l'olanzapine IM proviennent d'études qui pourraient être considérées comme peu éthiques dans de nombreux pays, et qui étaient toutes financées par une société financièrement concernée par les résultats. Les critères de jugement étaient souvent mal documentés et difficiles à interpréter pour la pratique de routine. D'autres critères de jugement importants n'étaient pas du tout mentionnés. Néanmoins, l'olanzapine IM est probablement utile pour maîtriser l'agressivité ou l'agitation aiguë, en particulier lorsqu'il est nécessaire d'éviter certains des traitements plus anciens et mieux connus. L'olanzapine entraîne moins de troubles du mouvement que l'halopéridol, mais plus que le lorazépam. Aucun essai n'a examiné l'efficacité de la préparation velotab orodispersible. Des études randomisées bien planifiées, réalisées et documentées sont nécessaires dans ce domaine. De telles études sont possibles et nous pensons qu'elles devraient être conçues en pensant aux groupes de patients et aux cliniciens. Elles devraient rapporter des critères de jugement en rapport
avec la prise en charge des patients à cette étape difficile de la maladie.

Plain language summary

Olanzapine IM or velotab for acutely disturbed/agitated people with suspected serious mental illnesses

Sometimes it is necessary to use medication to help stop aggressive or agitated behaviour that is thought to be caused by serious mental illness. Two ways of doing this are to give olanzapine as an injection into the muscle (IM ) or as a swiftly dissolved oral preparation (orodispersable or velotab). In this review, we attempted to summarise the effects of these approaches as seen from within evaluative randomised studies.
Data relevant to the effects of olanzapine IM are taken from some studies that may not be considered ethical in many places, all are funded by a company which has a pecuniary interest in the result. In addition, these studies often poorly report outcomes that are difficult to interpret for routine care. Other important outcomes are not recorded at all. Nevertheless, olanzapine IM probably has some value in helping manage acute aggression or agitation, especially where some of the older better known treatments cannot be given. Olanzapine causes fewer movement disorders than haloperidol and more than lorazepam. The value of the velotab preparation is untested in trials.

Résumé simplifié

Olanzapine IM ou velotab (orale à dissolution rapide) chez les patients sévèrement perturbés/agités potentiellement atteints de troubles mentaux graves

Il est parfois nécessaire d'utiliser des médicaments pour maîtriser les comportements agressifs ou agités des patients potentiellement atteints de troubles mentaux graves. Pour ce faire, on peut administrer de l'olanzapine sous forme d'injection dans le muscle (intramusculaire - IM) ou de préparation orale à dissolution rapide (orodispersible ou velotab). L'objectif de cette revue était de résumer les effets de ces approches sur la base d'études d'évaluation randomisées.
Les données relatives aux effets de l'olanzapine IM proviennent d'études qui pourraient être considérées comme peu éthiques dans de nombreux pays, et qui étaient toutes financées par une société financièrement concernée par les résultats. En outre, les critères de jugement étaient souvent mal documentés et difficiles à interpréter pour la pratique de routine. D'autres critères de jugement importants n'étaient pas du tout mentionnés. Néanmoins, l'olanzapine IM est probablement utile pour maîtriser l'agressivité ou l'agitation aiguë, en particulier lorsque certains des traitements plus anciens et mieux connus ne peuvent pas être administrés. L'olanzapine entraîne moins de troubles du mouvement que l'halopéridol, mais plus que le lorazépam. Aucun essai n'a examiné l'efficacité de la préparation velotab.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Get access to the full text of this article