Intervention Review

Antibiotics for acute pyelonephritis in children

  1. Yvonne Strohmeier1,
  2. Elisabeth M Hodson2,3,*,
  3. Narelle S Willis3,4,
  4. Angela C Webster3,4,5,
  5. Jonathan C Craig3,4

Editorial Group: Cochrane Renal Group

Published Online: 28 JUL 2014

Assessed as up-to-date: 10 APR 2014

DOI: 10.1002/14651858.CD003772.pub4


How to Cite

Strohmeier Y, Hodson EM, Willis NS, Webster AC, Craig JC. Antibiotics for acute pyelonephritis in children. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 7. Art. No.: CD003772. DOI: 10.1002/14651858.CD003772.pub4.

Author Information

  1. 1

    University of Sydney, Westmead Clinical School, Westmead, NSW, Australia

  2. 2

    The Children's Hospital at Westmead, Centre for Kidney Research, Westmead, NSW, Australia

  3. 3

    The University of Sydney, Sydney School of Public Health, Sydney, NSW, Australia

  4. 4

    The Children's Hospital at Westmead, Cochrane Renal Group, Centre for Kidney Research, Westmead, NSW, Australia

  5. 5

    The University of Sydney at Westmead, Centre for Transplant and Renal Research, Westmead Millennium Institute, Westmead, NSW, Australia

*Elisabeth M Hodson, elisabeth.hodson@health.nsw.gov.au.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 28 JUL 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Background

Urinary tract infection (UTI) is one of the most common bacterial infections in infants. The most severe form of UTI is acute pyelonephritis, which results in significant acute morbidity and may cause permanent kidney damage. There remains uncertainty regarding the optimum antibiotic regimen, route of administration and duration of treatment. This is an update of a review that was first published in 2003 and updated in 2005 and 2007.

Objectives

To evaluate the benefits and harms of antibiotics used to treat children with acute pyelonephritis. The aspects of therapy considered were 1) different antibiotics, 2) different dosing regimens of the same antibiotic, 3) different duration of treatment, and 4) different routes of administration.

Search methods

We searched the Cochrane Renal Group's Specialised Register, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, reference lists of articles and conference proceedings without language restriction to 10 April 2014.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials comparing different antibiotic agents, routes, frequencies or durations of therapy in children aged 0 to 18 years with proven UTI and acute pyelonephritis were selected.

Data collection and analysis

Four authors independently assessed study quality and extracted data. Statistical analyses were performed using the random-effects model and the results expressed as risk ratio (RR) for dichotomous outcomes or mean difference (MD) for continuous data with 95% confidence intervals (CI).

Main results

This updated review included 27 studies (4452 children). This update included evidence from three new studies, and following re-evaluation, a previously excluded study was included because it now met our inclusion criteria.

Risk of bias was assessed as low for sequence generation (12 studies), allocation concealment (six studies), blinding of outcome assessors (17 studies), incomplete outcome reporting (19 studies) and selective outcome reporting (13 studies). No study was blinded for participants or investigators. The 27 included studies evaluated 12 different comparisons. No significant differences were found in duration of fever (2 studies, 808 children: MD 2.05 hours, 95% CI -0.84 to 4.94), persistent UTI at 72 hours after commencing therapy (2 studies, 542 children: RR 1.10, 95% CI 0.07 to 17.41) or persistent kidney damage at six to 12 months (4 studies, 943 children: RR 0.82, 95% CI 0.59 to 1.12) between oral antibiotic therapy (10 to 14 days) and intravenous (IV) therapy (3 days) followed by oral therapy (10 days). Similarly, no significant differences in persistent bacteriuria at the end of treatment (4 studies, 305 children: RR 0.78, 95% CI 0.24 to 2.55) or persistent kidney damage (4 studies, 726 children: RR 1.01, 95% CI 0.80 to 1.29) were found between IV therapy (three to four days) followed by oral therapy and IV therapy (seven to 14 days). No significant differences in efficacy were found between daily and thrice daily administration of aminoglycosides (1 study, 179 children, persistent clinical symptoms at three days: RR 1.98, 95% CI 0.37 to 10.53). Adverse events were mild and uncommon and rarely resulted in discontinuation of treatment.

Authors' conclusions

This updated review increases the body of evidence that oral antibiotics alone are as effective as a short course (three to four days) of IV antibiotics followed by oral therapy for a total treatment duration of 10 to 14 days for the treatment of acute pyelonephritis in children. When IV antibiotics are given, a short course (two to four days) of IV therapy followed by oral therapy is as effective as a longer course (seven to 10 days) of IV therapy. If IV therapy with aminoglycosides is chosen, single daily dosing is safe and effective. Insufficient data are available to extrapolate these findings to children aged less than one month of age or to children with dilating vesicoureteric reflux (grades III-V). Further studies are required to determine the optimal total duration of antibiotic therapy required for acute pyelonephritis.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Are oral antibiotics as effective as a combination of injected and oral antibiotics for kidney infections in children?

Acute pyelonephritis refers to infection of the kidneys and is the most severe form of urinary tract infection (UTI). Acute pyelonephritis causes high fever, vomiting, stomach pain, irritability and poor feeding in infants.

We wanted to find out if oral antibiotics were as effective as combined oral and injected antibiotics to treat children for kidney infection. This review updates our previous investigations published in 2003, 2005 and 2007. This review included evidence from 27 studies that involved 4452 children. The last literature search date was April 2014. This update included evidence from three new studies and from one study that was previously excluded.

Review results suggested that children aged over one month with acute pyelonephritis can be treated effectively with oral antibiotics (cefixime, ceftibuten or amoxicillin/clavulanic acid) or with short courses (two to four days) of intravenous (IV) therapy followed by oral therapy. If IV therapy with aminoglycosides is needed, single daily dosing is safe and effective.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Antibiotiques pour le traitement de la pyélonéphrite aiguë chez l'enfant

Contexte

L'infection urinaire (IU) est l'une des infections bactériennes les plus courantes chez les nourrissons. La forme la plus sévère d'IU est la pyélonéphrite aiguë, qui est associée à une morbidité aiguë significative et peut entraîner des lésions rénales permanentes. Des incertitudes subsistent quant au traitement antibiotique optimal ainsi que la meilleure voie d'administration et durée du traitement. Ceci est une mise à jour d’une revue publiée pour la première fois en 2003 et mise à jour en 2005 et 2007.

Objectifs

Évaluer les avantages et les inconvénients des antibiotiques utilisés pour traiter les enfants atteints de pyélonéphrite aiguë. Les aspects du traitement examinés étaient 1) différents antibiotiques, 2) différents schémas posologiques du même antibiotique, 3) différentes durées de traitement et 4) différentes voies d'administration.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la néphrologie, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE ainsi que dans les bibliographies d'articles et les actes de conférences sans restriction de langue jusqu'au 10 Avril 2014.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés et quasi randomisés comparant différents agents antibiotiques, voies d'administration et fréquences ou durées de traitement chez des enfants âgés de 0 à 18 ans atteints d'IU et de pyélonéphrite aiguë avérées ont été sélectionnés.

Recueil et analyse des données

Quatre auteurs ont évalué la qualité des études et extrait les données de manière indépendante. Des analyses statistiques ont été effectuées en utilisant le modèle à effets aléatoires et les résultats ont été exprimés sous la forme de risques relatifs (RR) pour les résultats dichotomiques ou de différence moyenne (DM) pour les données continues avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux

La revue mise à jour inclut 27 études (4 452 enfants). Cette mise à jour inclut des preuves issues de trois nouvelles études, et après réévaluation, une étude auparavant exclue a été incluse parce qu'elle répondait maintenant à nos critères d'inclusion.

Le risque de biais a été évalué comme étant faible pour la génération de séquence (12 études), le secret de l'attribution (six études), la mise en aveugle des évaluateurs de résultats (17 études), le signalement incomplet des résultats (19 études) et le compte-rendu sélectif des résultats (13 études). Aucune étude n'a utilisé la mise en aveugle des participants ou des enquêteurs. Les 27 études incluses ont évalué 12 comparaisons différentes. Aucune différence significative n'a été observée dans la durée de la fièvre (2 études, 808 enfants : DM 2,05 heures, IC à 95 % de -0,84 à 4,94), l'IU persistante 72 heures après le début du traitement (2 études, 542 enfants : RR 1,10, IC à 95 % de 0,07 à 17,41) ou les lésions rénales persistantes à six à 12 mois (4 études, 943 enfants : RR 0,82, IC à 95 % de 0,59 à 1,12) entre le traitement antibiotique oral (10 à 14 jours) et le traitement intraveineux (IV) (3 jours) suivi d'un traitement par voie orale (10 jours). De même, aucune différence significative n'a été observée dans la bactériurie persistante à la fin du traitement (4 études, 305 enfants : RR 0,78, IC à 95 % de 0,24 à 2,55) ou les lésions rénales persistantes (4 études, 726 enfants : RR 1,01, IC à 95 % de 0,80 à 1,29 ) entre le traitement IV (trois à quatre jours) suivi d'un traitement par voie orale et le traitement IV (sept à 14 jours). Aucune différence significative n'était observée en termes d'efficacité entre une administration quotidienne et triquotidienne d'aminosides (1 étude, 179 enfants, symptômes cliniques persistants à trois jours : RR 1,98, IC à 95 % de 0,37 à 10,53) Les effets indésirables étaient d'intensité légère et peu fréquents, et ont rarement conduit à l'arrêt du traitement.

Conclusions des auteurs

Cette revue mise à jour augmente le corpus de preuves indiquant que les antibiotiques oraux seuls sont aussi efficaces qu'une antibiothérapie IV de courte durée (trois à quatre jours) suivie d'un traitement par voie orale pour une durée totale de traitement de 10 à 14 jours dans le traitement de la pyélonéphrite aiguë chez les enfants. Lorsque des antibiotiques sont administrés en IV, une antibiothérapie IV de courte durée (deux à quatre jours) suivie d'un traitement par voie orale est aussi efficace qu'un traitement IV de plus longue durée (sept à 10 jours). Si un traitement IV avec des aminosides est choisi, une dose journalière unique est sûre et efficace. Les données disponibles sont insuffisantes pour extrapoler ces résultats à des enfants âgés de moins d'un mois ou aux enfants ayant un reflux vésico-urétéral avec dilatation (grades III-V). D'autres études sont nécessaires pour déterminer la durée totale optimale du traitement antibiotique nécessaire pour une pyélonéphrite aiguë.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Les antibiotiques oraux sont-ils aussi efficaces qu'une combinaison d'antibiotiques injectés et oraux dans les infections rénales chez l'enfant ?

La pyélonéphrite aiguë est une infection des reins qui constitue la forme d'infection urinaire (IU) la plus sévère. La pyélonéphrite aiguë entraîne une forte fièvre, des vomissements, des maux d'estomac, une irritabilité et des problèmes d'alimentation chez les nourrissons.

Nous voulions savoir si les antibiotiques oraux étaient aussi efficaces que l'association d'antibiotiques oraux et injectés pour traiter les enfants atteints d'une infection des reins. Cette revue met à jour nos enquêtes précédentes publiées en 2003, 2005 et 2007. Elle inclut des preuves issues de 27 études impliquant 4 452 enfants. La dernière recherche documentaire date d'avril 2014. Cette mise à jour inclut des preuves issues de trois nouvelles études et d'une étude qui avait été exclue auparavant.

Les résultats de la revue suggèrent que les enfants âgés de plus d'un mois atteints de pyélonéphrite aiguë peuvent être traités efficacement aux antibiotiques oraux (céfixime, ceftibutène ou amoxicilline/acide clavulanique) ou par traitements intraveineux (IV) courts (deux à quatre jours) suivis d'un traitement oral. Si un traitement IV avec des aminosides est nécessaire, une dose journalière unique est sûre et efficace.

Notes de traduction

Traduction réalisée par le Centre Cochrane Français

 

Laički sažetak

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Jesu li antibiotici uzeti na usta jednako učinkoviti kao kombinacija injiciranih i antibiotika uzetih na usta za upalu bubrega u djece?

Akutni pijelonefritis je upala bubrega i najteži je oblik infekcije mokraćnog sustava. Akutni pijelonefritis izaziva vrućicu, povraćanje, bol u trbuhu, razdražljivost i loše hranjenje kod vrlo male djece.

Cochrane sustavni pregled je istražio da li su antibiotici uzeti na usta jednako učinkoviti kao kombinacija antibiotika uzetih na usta i injiciranih antibiotika za liječenje djece s infekcijom bubrega. Ovaj je sustavni pregled objavljen 2014. godine i radi se o obnovljenoj verziji sustavnog pregleda koji je ranije objavljen 2003., 2005. i 2007. godine. Aktualna verzija sustavnog pregleda sadrži dokaze iz 27 kliničkih studija koje su uključile ukupno 4452 djece. Zadnje pretraživanje literature napravljeno je u travnju 2014. godine. Ovaj obnovljeni sustavni pregled uključio je dokaze iz tri nove studije i jedne studije koja je ranije bila isključena.

Rezultati sustavnog pregleda ukazuju da djeca starija od jednog mjeseca s akutnim pijelonefritisom mogu biti sigurno liječena antibioticima koji se uzimaju na usta (cefiksim, ceftibuten ili amoksicilin/klavulanska kislina) ili kratkom intravenskom terapijom (dva do četiri dana) antibioticima nakon čega se nastavlja terapija antibioticima koji se uzimaju na usta. Ako je potrebna i intravenska terapija lijekovima aminoglikozidima, doziranje jednom dnevno je sigurno i učinkovito.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane ogranak.
Prevela: Livia Puljak