Get access

Parasympathomimetic drugs for the treatment of salivary gland dysfunction due to radiotherapy

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Salivary gland dysfunction is a predictable side effect of radiotherapy to the head and neck region. Pilocarpine hydrochloride (a choline ester) is licensed in many countries for the treatment of radiation-induced salivary gland dysfunction. Other parasympathomimetics have also been used 'off licence' in the treatment of this condition.

Objectives

To determine the efficacy and tolerability of parasympathomimetic drugs in the treatment of radiation-induced salivary gland dysfunction.

Search methods

A detailed search strategy was developed for MEDLINE, and adapted for other databases (Cochrane Pain, Palliative and Supportive Care Group Register; Cochrane Oral Health Group Register; The Cochrane Controlled Trials Register; EMBASE; CINAHL; SIGLE; Dissertation Abstracts). The reference lists of identified studies, review articles and radiotherapy textbooks were checked for additional studies. Relevant pharmaceutical companies, clinical investigators, professional organizations and journals were also contacted about additional studies.

Selection criteria

The selection criteria for the review were: 1) randomised controlled trials; 2) patients suffering from radiation-induced salivary gland dysfunction; 3) patients treated with parasympathomimetic drugs; and 4) assessable data available on primary outcome measures.

Data collection and analysis

The two review authors independently collected data from the full text version of relevant papers including: 1) citation details; 2) patients; 3) interventions; 4) assessments; 5) outcomes (i.e. efficacy, tolerability); and 6) quality issues.

We were unable to perform a meta-analysis, due to a lack of appropriate data.

Main results

Only three studies, involving a total of 298 patients, fulfilled the entry criteria for the review. All three studies involved the use of pilocarpine hydrochloride.

The data suggest that pilocarpine hydrochloride was more effective than placebo, and at least as effective as artificial saliva in those participants that responded. The response rate was 42 to 51%. The time to response was up to 12 weeks. The side effect rate was high, and side effects were the main reason for withdrawal (six to 15% patients taking 5 mg tds). The side effects were usually the result of generalised parasympathomimetic stimulation (e.g. sweating, headaches, urinary frequency, vasodilatation). Response rates were not dose dependent, but side effect rates were dose dependent.

Authors' conclusions

There is limited evidence to support the use of pilocarpine hydrochloride in the treatment of radiation-induced salivary gland dysfunction. Currently, there is little evidence to support the use of other parasympathomimetic drugs in the treatment of this condition. Available studies suggest approximately half of patients will respond, but side effects to responders can be problematic. Adverse effects are dose dependant therefore it is important to keep dose to 5 mg tds.

Résumé scientifique

Médicaments parasympathomimétiques pour le traitement des troubles des glandes salivaires dus à la radiothérapie

Contexte

Les troubles des glandes salivaires sont un effet secondaire prévisible de la radiothérapie à la région de la tête et du cou. Le chlorhydrate de pilocarpine (un ester de choline) est approuvé dans de nombreux pays pour le traitement des troubles des glandes salivaires induits par la radiation. D'autres médicaments parasympathomimétiques sont également utilisés dans le traitement de cette affection.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et la tolérance des médicaments parasympathomimétiques dans le traitement des troubles des glandes salivaires induits par la radiation.

Stratégie de recherche documentaire

Une stratégie de recherche détaillée a été développée pour MEDLINE et adaptée pour d'autres bases de données (registre du groupe Cochrane sur la douleur et les soins palliatifs ; le registre du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire ; le registre Cochrane des essais contrôlés ; EMBASE ; CINAHL ; SIGLE ; Dissertation Abstracts). Les références bibliographiques des études identifiées, des articles de revue et les manuels universitaires de radiothérapie ont été examinées pour trouver des études supplémentaires. Les laboratoires pharmaceutiques concernés, les investigateurs cliniques, les organisations professionnelles et les revues scientifques ont également été contactés en vue d'obtenir des études supplémentaires.

Critères de sélection

Les critères de sélection pour cette revue étaient les suivants : 1) essais contrôlés randomisés ; 2) patients souffrant de troubles des glandes salivaires induits par la radiation ; 3) patients traités avec des médicaments parasympathomimétiques ; et 4) données évaluables disponibles sur les mesures des critères de jugement principaux.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs de la revue ont indépendamment recueilli les données issues de la version intégrale des articles pertinents, notamment : 1) détails des références bibliographiques ; 2) patients ; 3) interventions ; 4) évaluations ; 5) critères de jugement (i.e. efficacité, tolérabilité) ; et 6) qualité.

Nous navons pas été en mesure de procéder à une méta-analyse, en raison d'un manque de données appropriées.

Résultats principaux

Seule trois études, impliquant un total de 298 participants, remplissaient les critères d'inclusion dans la revue.Les trois études portaient sur l'utilisation de chlorhydrate de pilocarpine.

Les données suggèrent que le chlorhydrate de pilocarpine était plus efficace que le placebo et au moins aussi efficace que la salive artificielle chez les participants ayant répondu au traitement.Le taux de réponse était de 42 à 51 %.Le délai de réponse était jusqu'à 12 semaines.Le taux d'effets secondaires était élevé et les effets secondaires étaient la principale raison des arrêts prématurés (six à 15 % des patients prenant 5 mg tds).Les effets secondaires étaient généralement le résultat de la stimulation parasympathomimétique (par ex. une sudation, des céphalées, la fréquence urinaire, vasodilatation).Les taux de réponse étaient pas dose-dépendant, mais les taux d'effets secondaires étaient la dose.

Conclusions des auteurs

Il existe des preuves limitées favorables à l'utilisation de chlorhydrate de pilocarpine dans le traitement des troubles des glandes salivaires induits par la radiation.Il n'existe, à ce jour, il existe peu de preuves pour soutenir l'utilisation d'autres médicaments parasympathomimétiques pour le traitement de cette affection.Les études disponibles suggèrent environ la moitié des patients répondront au traitement, mais les effets secondaires répondeurs peuvent être problématiques.Effets indésirables sont des doses ; il est donc important de maintenir la dose de 5 mg tds.

Plain language summary

Parasympathomimetic drugs for the treatment of salivary gland dysfunction due to radiotherapy

There is limited evidence to support the use of pilocarpine hydrochloride in the treatment of radiation-induced salivary gland dysfunction. Salivary gland damage is a frequent and important complication of radiotherapy to the head and neck area; it causes dryness of the mouth with resultant problems with eating, talking, and local infection. The parasympathomimetic group of drugs have been used to treat radiotherapy induced salivary gland damage. Three studies were identified which involved a total of 289 patients, and they all used the drug pilocarpine. The review found that 42 to 51% of patients responded to pilocarpine, although the response did not occur in some for up to 12 weeks. The pilocarpine was more effective than a placebo treatment, and at least as effective as an artificial saliva. Side effects were common with pilocarpine (e.g. sweating, headache, passing urine frequently, flushing), but were reported to be usually mild, although some (6 to 15%) patients had to stop taking the pilocarpine due to the side effects. The findings of this review are limited by the small number of good quality trials that have been performed in this area of medicine.

Résumé simplifié

Médicaments parasympathomimétiques pour le traitement des troubles des glandes salivaires dus à la radiothérapie

Il existe un niveau limité de donnés favorables à l'utilisation du chlorhydrate de pilocarpine dans le traitement des troubles des glandes salivaires induits par la radiation. Les lésions des glandes salivaires sont une complication fréquente et importante de la radiothérapie à la zone de la tête et du cou ; elles provoquent une sécheresse de la bouche et des problèmes dalimentation, de parole et dinfection localisée. Les médicaments de la classe des parasympathomimétiques ont été utilisés pour traiter les lésions des glandes salivaires induites par la radiothérapie. Trois études ont été identifiées qui portaient sur un total de 289 patients, et toutes utilisaent le médicament pilocarpine. La revue a mis en évidence que 42 à 51 % des patients ont répondu à la pilocarpine, bien que la réponse ne se produise pas dans certains cas jusquà 12 semaines. La pilocarpine était plus efficace qu'un traitement par placebo et au moins aussi efficace que la salive artificielle. Les effets secondaires étaient fréquents avec la pilocarpine (par ex. une sudation, des céphalées, des mictions fréquentes, des rougeurs), mais étaient rapportés comme étant généralement légers, bien que certains (6 à 15 %) des patients aient dû arrêter la pilocarpine en raison des effets secondaires. Les résultats de cette revue sont limités par le petit nombre d'essais de bonne qualité qui ont été réalisées dans ce domaine de la médecine.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 17th April, 2014
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article