Get access

Antidepressants for patients with tinnitus

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

This is an update of a Cochrane review first published in The Cochrane Library in Issue 4, 2006 and previously updated in 2009.

Tinnitus is described as the perception of sound or noise in the absence of real acoustic stimulation. It has been compared with chronic pain, and may be associated with depression or depressive symptoms which can affect quality of life and the ability to work. Antidepressant drugs have been used to treat tinnitus in patients with and without depressive symptoms.

Objectives

To assess the effectiveness of antidepressants in the treatment of tinnitus and to ascertain whether any benefit is due to a direct tinnitus effect or a secondary effect due to treatment of concomitant depressive states.

Search methods

We searched the Cochrane Ear, Nose and Throat Disorders Group Trials Register; the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL); PubMed; EMBASE; PsycINFO; CINAHL; Web of Science; BIOSIS; ICTRP and additional sources for published and unpublished trials. The date of the most recent search was 5 January 2012.

Selection criteria

Randomised controlled clinical studies of antidepressant drugs versus placebo in patients with tinnitus.

Data collection and analysis

Two authors critically appraised the retrieved studies and extracted data independently. Where necessary we contacted study authors for further information.

Main results

Six trials involving 610 patients were included. Trial quality was generally low. Four of the trials looked at the effect of tricyclic antidepressants on tinnitus, investigating 405 patients. One trial investigated the effect of a selective serotonin reuptake inhibitor (SSRI) in a group of 120 patients. One study investigated trazodone, an atypical antidepressant, versus placebo. Only the trial using the SSRI drug reached the highest quality standard. None of the other included trials met the highest quality standard, due to use of inadequate outcome measures, large drop-out rates or failure to separate the effects on tinnitus from the effects on symptoms of anxiety and depression. All the trials assessing tricyclic antidepressants suggested that there was a slight improvement in tinnitus but these effects may have been attributable to methodological bias. The trial that investigated the SSRI drug found no overall improvement in any of the validated outcome measures that were used in the study although there was possible benefit for a subgroup that received higher doses of the drug. This observation merits further investigation. In the trial investigating trazodone, the results showed an improvement in tinnitus intensity and in quality of life after treatment, but in neither case reached statistical significance. Reports of side effects including sedation, sexual dysfunction and dry mouth were common.

Authors' conclusions

There is as yet insufficient evidence to say that antidepressant drug therapy improves tinnitus.

Résumé scientifique

Antidépresseurs pour les patients souffrant d'acouphènes

Contexte

Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois dans The Cochrane Library dans le numéro 4, 2006 et déjà mise à jour en 2009.

L'acouphène est décrit comme la perception d'un son ou d'un bruit en l'absence de stimulation acoustique réelle. Il a été comparé à une douleur chronique et peut être associé à la dépression ou aux symptômes dépressifs, ce qui peut affecter la qualité de vie et la capacité à travailler. Les médicaments antidépresseurs sont utilisés pour traiter les acouphènes chez les patients avec ou sans symptômes dépressifs.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des antidépresseurs dans le traitement des acouphènes et déterminer si le bénéfice éventuel est dû à un effet direct sur les acouphènes ou à un effet secondaire dû au traitement des états dépressifs concomitants.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), ainsi que dans PubMed, EMBASE, PsycINFO, CINAHL, Web of Science, BIOSIS, ICTRP et autres sources afin de trouver des essais publiés et non publiés. La recherche la plus récente a été effectuée le 5 janvier 2012.

Critères de sélection

Des études cliniques contrôlées randomisées portant sur les médicaments antidépresseurs versus placebo chez les patients souffrant d'acouphènes.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué de façon critique les études obtenues et extrait les données de manière indépendante. Nous avons contacté les auteurs des études afin d'obtenir des informations complémentaires lorsque cela s'est révélé nécessaire.

Résultats principaux

Six essais impliquant 610 patients ont été inclus. La qualité des essais était généralement faible. Quatre des essais, portant sur 405 patients, étudiaient l'effet d'antidépresseurs tricycliques sur les acouphènes. Un essai étudiait l'effet d'un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) dans un groupe de 120 patients. Une étude examinait la trazodone, un antidépresseur atypique, versus un placebo. Seul l'essai utilisant le médicament ISRS a atteint le standard de qualité le plus élevé. Aucun des autres essais inclus n'a atteint cette qualité élevée en raison de l'utilisation de critères de jugement inadéquats, d'importants taux d'abandon ou de l'absence de séparation entre les effets sur les acouphènes et les effets sur les symptômes de l'anxiété et de la dépression. Tous les essais évaluant des antidépresseurs tricycliques ont suggéré qu'il existait une légère amélioration des acouphènes, mais ces effets pourraient être attribués à un biais méthodologique. L'essai qui étudiait le médicament ISRS n'a démontré aucune amélioration globale pour aucun des critères de jugement validés qui étaient utilisés dans l'étude, bien qu'il y ait eu un bénéfice possible pour un sous-groupe ayant reçu des doses importantes du médicament. Cette observation mérite d'être étudiée davantage. Dans l'essai étudiant la trazodone, les résultats ont démontré une amélioration concernant l'intensité des acouphènes et la qualité de vie après traitement, mais n'ont dans aucun de ces deux cas atteint une signification statistique. Les notifications d'effets secondaires, notamment la sédation, les troubles sexuels et la sécheresse buccale, ont été courantes.

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas à ce jour de preuves suffisantes pour déterminer si le traitement par médicaments antidépresseurs améliore les acouphènes.

Plain language summary

Antidepressants for patients with tinnitus

Tinnitus is described as the perception of sound or noise in the absence of real acoustic stimulation, and it is frequently associated with depression or depressive symptoms. Six studies involving a total of 610 patients matched the inclusion criteria for this review. Four evaluated three tricyclic antidepressant agents (amitriptyline, nortriptyline and trimipramine) for the treatment of tinnitus. These studies did not find enough evidence to prove the efficacy of these agents in the management of tinnitus. One study evaluated paroxetine, a selective serotonin reuptake inhibitor antidepressant, and one evaluated trazodone, an atypical antidepressant. Neither of these studies showed benefit of paroxetine or trazodone in the treatment of tinnitus. Side effects, though relatively minor, were common in all groups of antidepressants. Further research is required.

Résumé simplifié

Antidépresseurs pour les patients souffrant d'acouphènes

L'acouphène est décrit comme la perception d'un son ou d'un bruit en l'absence de stimulation acoustique réelle et est fréquemment associé à la dépression ou aux symptômes dépressifs. Six études, portant sur un total de 610 patients, ont rempli les critères d'inclusion pour cette revue. Quatre évaluaient trois agents antidépresseurs tricycliques (l'amitriptyline, la nortriptyline et la trimipramine) pour le traitement des acouphènes. Ces études n'ont pas trouvé suffisamment de preuves pour démontrer l'efficacité de ces agents dans la prise en charge des acouphènes. Une étude évaluait la paroxétine, un antidépresseur inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine et une évaluait la trazodone, un antidépresseur atypique. Aucune de ces études n'a démontré un bénéfice de la paroxétine ou de la trazodone dans le traitement des acouphènes. Les effets secondaires, bien que relativement mineurs, ont été courants dans tous les groupes d'antidépresseurs. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article

Ancillary