Intervention Review

Terbutaline pump maintenance therapy after threatened preterm labor for preventing preterm birth

  1. Kavita Nanda1,
  2. Lynley A Cook2,
  3. Maria F Gallo3,
  4. David A Grimes4

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 21 OCT 2002

Assessed as up-to-date: 30 APR 2007

DOI: 10.1002/14651858.CD003933


How to Cite

Nanda K, Cook LA, Gallo MF, Grimes DA. Terbutaline pump maintenance therapy after threatened preterm labor for preventing preterm birth. Cochrane Database of Systematic Reviews 2002, Issue 4. Art. No.: CD003933. DOI: 10.1002/14651858.CD003933.

Author Information

  1. 1

    FHI 360, Clinical Sciences, Research Triangle Park, North Carolina, USA

  2. 2

    University of Otago, Public Health and General Practice, Christchurch, Canterbury, New Zealand

  3. 3

    The Ohio State University, Division of Epidemiology, Columbus, Ohio, USA

  4. 4

    University of North Carolina, School of Medicine, Obstetrics and Gynecology, Chapel Hill, North Carolina, USA

*Frances J Kellie, Cochrane Pregnancy and Childbirth Group, Department of Women's and Children's Health, The University of Liverpool, First Floor, Liverpool Women's NHS Foundation Trust, Crown Street, Liverpool, L8 7SS, UK. f.kellie@liverpool.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 21 OCT 2002

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

This review has been updated by a new team. The new review title is:
Chawanpaiboon S, Laopaiboon M, Lumbiganon P, Sangkomkamhang US, Dowswell T. Terbutaline pump maintenance therapy after threatened preterm labour for reducing adverse neonatal outcomes. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 3. Art. No.: CD010800. DOI: 10.1002/14651858.CD010800.pub2.

Women with preterm labor that is arrested with tocolytic therapy are at increased risk of recurrent preterm labor. Terbutaline pump maintenance therapy has been given to such women to decrease the risk of recurrent preterm labor, preterm birth, and its consequences.

Objectives

To determine the effectiveness and safety of terbutaline pump maintenance therapy after threatened preterm labor in preventing preterm birth and its complications.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 April 2007). We updated the search in January 2010 and added the results to the awaiting classification section.

Selection criteria

Randomized trials comparing terbutaline pump maintenance therapy with alternative therapy, placebo, or no therapy after threatened preterm labor.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed the studies for inclusion and then extracted data from eligible studies.

Main results

We included two studies. Terbutaline pump maintenance therapy did not appear to offer any advantages over the saline placebo pump or oral terbutaline maintenance therapy in preventing preterm births by prolonging pregnancy or its complications among women with arrested preterm labor. The weighted mean difference (WMD) for gestational age at birth was -0.14 weeks (95% confidence interval (CI) -1.66 to 1.38) for terbutaline pump therapy compared with saline placebo pump for both trials combined and 1.40 weeks (95% CI -1.13 to 3.93) for terbutaline pump versus oral terbutaline therapy for the first trial. The second trial reported a relative risk (RR) of 1.17 (95% CI 0.79 to 1.73) of preterm birth (less than 37 completed weeks) and a RR of 0.97 (95% CI 0.51 to 1.84) of very preterm birth (less than 34 completed weeks) for terbutaline pump compared with saline placebo pump. Terbutaline pump therapy also did not result in a higher rate of therapy continuation or a lower rate of infant complications. No data were reported on long-term infant outcomes, costs, or maternal assessment of therapy.

Authors' conclusions

Terbutaline pump maintenance therapy has not been shown to decrease the risk of preterm birth by prolonging pregnancy. Furthermore, the lack of information on the safety of the therapy, as well as its substantial expense, argues against its role in the management of arrested preterm labor. Future use should only be in the context of well-conducted, adequately powered randomized controlled trials.

[Note: The two citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.]

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Terbutaline pump maintenance therapy after threatened preterm labor for preventing preterm birth

This review has been updated by a new team. The new review title is:
Chawanpaiboon S, Laopaiboon M, Lumbiganon P, Sangkomkamhang US, Dowswell T. Terbutaline pump maintenance therapy after threatened preterm labour for reducing adverse neonatal outcomes. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 3. Art. No.: CD010800. DOI: 10.1002/14651858.CD010800.pub2.

Terbutaline pumps may not be able to prevent a woman who had preterm labor stopped with drugs going back into labor too soon.

Women who go into very early labor (before 34 weeks) and have their contractions stopped by intravenous drugs are at high risk of going back into preterm labor. Terbutaline is a drug that can relax the uterus and possibly stop contractions. Taken orally, though, it does not seem to prevent contractions returning. Another option is to use a small portable pump that feeds a continuous dose of terbutaline under the skin. The review found there are not enough large trials to show whether this is safe or effective. Some evidence suggests that terbutaline by pump does not prevent the return of preterm labor.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement d'entretien par terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir une naissance prématurée

Contexte

Cette revue a été mise à jour par une nouvelle équipe. La nouvelle revue s'intitule :
Chawanpaiboon S, Laopaiboon M, Lumbiganon P, Sangkomkamhang US, Dowswell T. Traitement d'entretien par terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir les résultats néonatals défavorables. Base de données des revues systématiques Cochrane (CDSR) 2014, numéro 3. N° d'article : CD010800. DOI : 10.1002/14651858.CD010800.pub2.

Les femmes dont le travail prématuré est arrêté par un traitement tocolytique présentent un risque accru de récidive de travail avant terme. Un traitement dentretien à la terbutaline en pompe a été administré à ces femmes pour diminuer le risque de récidive de travail avant terme, daccouchement prématuré et ses conséquences.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et l'innocuité du traitement d'dentretien à la terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir l'accouchement prématuré et ses complications.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 avril 2007). Nous avons mis à jour la recherche en janvier 2010 et ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Les essais randomisés comparant la terbutaline en pompe en traitement d'entretien avec un traitement alternatif, un placebo ou aucun traitement après une menace d'accouchement prématuré.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les études à inclure et ont ensuite extrait les données issues des études éligibles.

Résultats Principaux

Nous avons inclus deux études. Un traitement d'entretien par la terbutaline en pompe ne semble pas offrir davantages par rapport au placebo (solution saline en pompe) ou à un traitement d'entretien à la terbutaline par voie orale pour prévenir les accouchements prématurés en prolongeant la grossesse ou ses complications chez les femmes avec un travail prématuré arrêté. La différence moyenne pondérée (DMP) pour l'âge gestationnel à la naissance était de -0,14 semaines (intervalle de confiance à 95% (IC 95%) -1,66 à 1,38) pour le traitement à la terbutaline en pompe par rapport au placebo (solution saline en pompe) pour les deux essais combinés et 1,40 semaines (IC à 95 % = -1,13 à 3,93) pour la terbutaline en pompe versus traitement à la terbutaline par voie orale pour le premier essai. Le deuxième essai a rapporté un risque relatif (RR) de 1,17 (IC à 95 % 0,79 à 1,73) pour la survenue dune naissance prématuré (moins de 37 semaines complètes dâ¬" daménorrhée) et un RR de 0,97 (IC à 95 % 0,51 à 1,84) pour la survenue dune naissance très prématurée (moins de 34 semaines complètes dâ¬" daménorrhée) pour la terbutaline en pompe comparativement au placebo (solution saline en pompe). Un traitement par la terbutaline en pompe n'a pas entraîné un taux plus élevé de poursuite du traitement ni un taux plus faible de complications infantiles. Aucune donnée nétait rapportée sur le devenir du nourrisson à long terme, les coûts ou l'évaluation du traitement par la mère.

Conclusions des auteurs

Un traitement d'entretien à la terbutaline en pompe n'a pas démontré quil réduisait le risque d'accouchement prématuré en prolongeant la grossesse. En outre, le manque d'informations sur l'innocuité du traitement, ainsi que son coût substantiel ne plaident pas en faveur de son rôle dans la prise en charge du travail prématuré arrêté. Son utilisation future ne devrait se faire que dans le contexte dessais contrôlés randomisés, bien menés et dotés dune puissance suffisante.

[Note : Les deux références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement d'entretien par terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir une naissance prématurée

Traitement d'entretien à la terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir une naissance prématurée

Cette revue a été mise à jour par une nouvelle équipe. La nouvelle revue s'intitule :
Chawanpaiboon S, Laopaiboon M, Lumbiganon P, Sangkomkamhang US, Dowswell T. Traitement d'entretien par terbutaline en pompe après une menace d'accouchement prématuré pour prévenir les résultats néonatals défavorables. Base de données des revues systématiques Cochrane (CDSR) 2014, numéro 3. N° d'article : CD010800. DOI : 10.1002/14651858.CD010800.pub2.

La terbutaline en pompe peut, après qu'une menace initiale d'accouchement prématuré ait été stoppée par ladministration de médicaments, ne pas être en mesure d'empêcher une nouvelle menace d'accouchement avant terme.

Les femmes qui entrent en phase de travail très tôt (avant 34 semaines) et dont les contractions sont stoppées au moyen de médicaments administrés par voie intraveineuse présentent un risque élevé de récidive de la menace daccouchement prématuré. La terbutaline est un médicament qui peut décontracter l'utérus et éventuellement arrêter les contractions. Cependant, administrée par voie orale, elle ne semble pas empêcher le retour des contractions. Une autre option consiste à utiliser une petite pompe portable qui administre en continu une dose de terbutaline sous la peau. La revue a révélé qu'il n'existe pas suffisamment dessais à grande échelle pour déterminer si cette pratique est sans danger ou efficace. Certaines données suggèrent que la terbutaline en pompe n'empêche pas le retour de la menace d'accouchement prématuré.

Notes de traduction

Nous sommes à la recherche de nouveaux auteurs pour aider à mettre à jour cette revue. Pour obtenir des détails sur la manière de déposer votre candidature, veuillez prendre contact avec l'éditeur en chef, Sonja Henderson (sonjah@liv.ac.uk).

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français