Topical agents and dressings for fungating wounds

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Fungating wounds arise from primary, secondary or recurrent malignant disease and are associated with advanced cancer. A small proportion of patients may achieve healing following surgical excision, but treatment is usually palliative. Fungating wound management usually aims to slow disease progression and optimise quality of life by alleviating physical symptoms, such as copious exudate, malodour, pain and the risk of haemorrhage, through selection of appropriate dressings and topical agents.

Objectives

To review the evidence of the effects of dressings and topical agents on quality of life, and symptoms that impact on quality of life, in people with fungating malignant wounds.

Search methods

For this third update we searched the Wounds Group Specialised Register in August 2013; the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library); Ovid MEDLINE; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations); Ovid EMBASE and EBSCO CINAHL.

Selection criteria

Eligible studies comprised randomised controlled trials (RCTs) or, in their absence, controlled clinical trials (CCTs) with a concurrent control group.

Data collection and analysis

Data extraction and risk of bias assessment was undertaken by one review author and checked for accuracy by a second.

Main results

Four trials involving 164 people were included. One RCT in women with superficial breast lesions compared 6% miltefosine solution with placebo and found that miltefosine delayed tumour progression. The study reported that the time to treatment failure was significantly longer in the miltefosine group (median 56 days) than in the placebo group (median 21 days) (p value 0.007, log-rank test). A second trial compared topical metronidazole with placebo but the results up to the point of cross-over were not statistically significant. A third trial compared the effect of foam dressings containing silver to foam dressings without silver and found that more patients experienced decreased malodour in the foam with silver group than in the foam alone group (p value=0.049). The fourth trial compared the effect of manuka honey-coated dressings with nanocrystalline silver-coated dressings and found no statistically significant difference with regard to exudate, malodour and wound pain. All trials, however, had methodological limitations.

Authors' conclusions

There is weak evidence from one small trial that 6% miltefosine solution applied topically to people with superficial fungating breast lesions (smaller than 1cm) who have received either previous radiotherapy, surgery, hormonal therapy or chemotherapy for their breast cancer, may slow disease progression. There is also weak evidence to suggest that foam dressings containing silver may be effective in reducing malodour. There is insufficient evidence in this review to give a clear direction for practice with regard to improving quality of life or managing wound symptoms associated with fungating wounds. More research is needed.

Résumé scientifique

Agents topiques et pansements pour les plaies cancéreuses

Contexte

Les plaies cancéreuses résultent d’un cancer primaire, secondaire ou récidivant et sont associées à un cancer avancé. Une petite proportion de patients peut parvenir à cicatriser après exérèse chirurgicale, mais le traitement est habituellement palliatif. Le traitement des plaies cancéreuses vise en général à ralentir la progression de la maladie et à optimiser la qualité de vie par le soulagement des symptômes physiques, tels que l'exsudat abondant, les mauvaises odeurs, la douleur et le risque d'hémorragie, grâce à la sélection de pansements et d'agents topiques appropriés.

Objectifs

Passer en revue les données sur les effets des pansements et des agents topiques sur la qualité de vie et les symptômes ayant un impact sur la qualité de vie, chez les patients atteints de plaies cancéreuses.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette troisième mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions en août 2013 ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (la Bibliothèque Cochrane) ; Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations) ; Ovid EMBASE et EBSCO CINAHL.

Critères de sélection

Les études éligibles étaient des essais contrôlés randomisés (ECR) ou, par défaut, des essais cliniques contrôlés (ECC) avec groupe témoin.

Recueil et analyse des données

L'extraction des données et l'évaluation du risque de biais ont été menées par un auteur de la revue et un autre auteur a vérifié l'exactitude de ce travail.

Résultats principaux

Quatre essais impliquant 164 personnes ont été inclus. Un ECR sur des femmes souffrant de lésions superficielles du sein avait comparé la solution de miltefosine 6 % avec un placebo, et constaté que la miltefosine retardait la progression de la tumeur. L'étude avait signalé que le temps jusqu'à l’échec du traitement était significativement plus long dans le groupe miltefosine (temps médian 56 jours) que dans le groupe placebo (temps médian 21 jours) (p=0,007, log-rank test) Un deuxième essai avait comparé le métronidazole en topique à un placebo, mais les résultats jusqu'au cross-over n'étaient pas statistiquement significatifs. Un troisième essai comparait l'effet des pansements en mousse contenant de l'argent aux pansements en mousse sans argent et a trouvé que davantage de patients ont ressenti une diminution des mauvaises odeurs avec les pansements en mousse avec de l'argent par rapport au groupe des pansements en mousse seuls (valeur p = 0,049). Le quatrième essai comparait l'effet des pansements au miel de manuka par rapport aux pansements enduits d'argent nanocristallin et n'a trouvé aucune différence statistiquement significative en ce qui concerne l'exsudat, les mauvaises odeurs et la douleur. Tous les essais, cependant, présentaient des limitations méthodologiques.

Conclusions des auteurs

Un petit essai avait fourni des éléments de valeur probante faible que la solution de miltefosine 6 % appliquée localement à des personnes atteintes de plaies cancéreuses mammaires superficielles (inférieures à 1 cm) et ayant précédemment bénéficié de radiothérapie, de chirurgie, d'hormonothérapie ou de chimiothérapie pour leur cancer du sein, pourrait ralentir la progression de la maladie. Il existe également des éléments de valeur probante faible suggérant que les pansements en mousse contenant de l'argent pourraient être efficaces pour réduire les mauvaises odeurs. Il n'y a pas dans cette revue suffisamment d'éléments probants pour orienter clairement la pratique en ce qui concerne l'amélioration de la qualité de vie ou la prise en charge symptomatique associées aux plaies cancéreuses. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Plain language summary

Topical agents and dressings for fungating wounds (ulcers caused by cancer)

Fungating wounds sometimes occur in people with advanced cancer. Care usually aims to slow down disease progression, and improve quality of life by relieving the physical symptoms caused by the wounds (leakage, bad smell, pain and the risk of haemorrhage) by means of appropriate dressings and other applied treatments. There is weak evidence to suggest that a 6% solution of miltefosine, applied as a fluid to small, superficial fungating wounds on the breast (in people with breast cancer who had previously had either radiotherapy, surgery, hormone therapy or chemotherapy) may slow down the progression of the disease (i.e. extend the time to disease progression). There is also weak evidence to suggest that foam dressings containing silver may be effective in reducing bad smell. There is very little evidence in this area of medicine, however, and what there is is insufficient to give clear directions to practice for improving quality of life or managing wound symptoms in people with fungating wounds. More research is needed in this area.

Résumé simplifié

Agents topiques et pansements pour les plaies cancéreuses (plaies ulcérées causées par un cancer)

Les plaies cancéreuses surviennent parfois chez les personnes atteintes d'un cancer avancé. Les soins visent généralement à ralentir la progression de la maladie et à améliorer la qualité de vie en soulageant les symptômes physiques causés par les plaies (exsudation, mauvaise odeur, douleur et risque d'hémorragie) au moyen de pansements appropriés et d'autres traitements. Des données de faible valeur probante suggèrent qu'une solution à 6 % de miltéfosine, appliquée en liquide sur de petites plaies cancéreuses superficielles du sein (chez les personnes atteintes d'un cancer du sein ayant précédemment bénéficié de radiothérapie, de chirurgie, d'hormonothérapie ou de chimiothérapie) pourrait ralentir la progression de la maladie. Il existe également des données de faible valeur probante suggérant que des pansements en mousse contenant de l'argent pourraient être efficaces dans la réduction des mauvaises odeurs. On ne dispose cependant que de très peu de données dans ce domaine de la médecine et celles-ci sont insuffisantes pour donner des recommandations de pratique claires pour l'amélioration de la qualité de vie ou la prise en charge symptomatique des plaies chez les personnes atteintes de plaies cancéreuses. De nouvelles recherches doivent être réalisées dans ce domaine.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd August, 2014
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Laički sažetak

Lokalne terapije i oblozi za maligne kožne rane (kožne ulkuse uzrokovane rakom)

U ljudi s uznapredovalim rakom ponekad se pojavljuju maligne rane na koži. Njega rana obično ima za cilj usporiti napredovanje bolesti i poboljšati kvalitetu života olakšavanjem fizičkih simptoma uzrokovanih ranama (iscjedak iz rane, loš miris, bol i rizik od krvarenja) pomoću odgovarajućih obloga i drugih primijenjenih terapija. Postoje slabi dokazi koji ukazuju da 6% otopina miltefozina, primjenjenog kao tekućina na male, površinske maligne rane na dojkama (u osoba s rakom dojke koje su prethodno imale bilo radioterapiju, kirurški zahvat, hormonsku terapiju ili kemoterapiju), može usporiti napredovanje bolesti (tj. produljiti vrijeme do progresije bolesti). Također postoje i slabi dokazi da oblozi s pjenom koja sadrži srebro mogu biti učinkoviti u smanjenju neugodnih mirisa. Vrlo je malo dokaza u ovom području medicine, međutim, i oni koji postoje nisu dovoljni za davanje jasnih uputa u praksi za poboljšanje kvalitete života i zbrinjavanje simptoma rane kod osoba s malignim ranama. Potrebna su daljnja istraživanja u ovom području.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane
Prevela: Katarina Vučić
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr