Intervention Review

Intravenous immunoglobulin for the treatment of Kawasaki disease in children

  1. Richmal M Oates-Whitehead2,
  2. J Harry Baumer1,*,
  3. Linda Haines3,
  4. Samantha Love4,
  5. Ian K Maconochie5,
  6. Amit Gupta6,
  7. Kevin Roman7,
  8. Jaspal S Dua8,
  9. Ichiko Flynn9

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 20 OCT 2003

Assessed as up-to-date: 27 JUL 2003

DOI: 10.1002/14651858.CD004000

How to Cite

Oates-Whitehead RM, Baumer JH, Haines L, Love S, Maconochie IK, Gupta A, Roman K, Dua JS, Flynn I. Intravenous immunoglobulin for the treatment of Kawasaki disease in children. Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, Issue 4. Art. No.: CD004000. DOI: 10.1002/14651858.CD004000.

Author Information

  1. 1

    Derriford Hospital, Departments of Paediatrics, Plymouth, Devon, UK

  2. 2

    (Deceased) BMA House, London, UK

  3. 3

    Royal College of Paediatrics and Child Health, Research Division, London, UK

  4. 4

    BMJ Publishing, London, UK

  5. 5

    St Mary's Hospital, Department of Paediatrics A&E, London, UK

  6. 6

    Institute of Child Health, Department of Paediatrics, London, England, UK

  7. 7

    The Hospital for Sick Children, Paediatric Cardiology, Toronto, Ontario, Canada

  8. 8

    Bristol Royal Hospital for Children, Department of Paediatric Cardiology, Bristol, Bristol, UK

  9. 9

    London, UK

*J Harry Baumer, Departments of Paediatrics, Derriford Hospital, Derriford Road, Crownhill, Plymouth, Devon, PL8 2JD, UK. Harry.Baumer@phnt.swest.nhs.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 OCT 2003

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Kawasaki disease is the most common cause of acquired heart disease in children in developed countries. The coronary arteries supplying the heart can be damaged in Kawasaki disease. The principal advantage of timely diagnosis is the potential to prevent this complication with early treatment. Intravenous immunoglobulin (IVIG) is widely used for this purpose.

Objectives

The objective of this review was to evaluate the effectiveness of IVIG in treating, and preventing cardiac consequences, of Kawasaki disease in children.

Search methods

Electronic searches of the Cochrane Peripheral Vascular Disease Group Specialised Register, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, and CINAHL were performed (last searched March 2003). We also searched references from relevant articles and contacted authors where necessary. In addition we contacted experts in the field for unpublished works.

Selection criteria

Randomised controlled trials of intravenous immunoglobulin to treat Kawasaki disease were eligible for inclusion.

Data collection and analysis

Fifty-nine trials were identified in the initial search. On careful inspection only sixteen of these met all the inclusion criteria. Trials were data extracted and assessed for quality by at least two reviewers. Data were combined for meta-analysis using relative risk ratios for dichotomous data or weighted mean difference for continuous data. A random effects statistical model was used.

Main results

The meta-analysis of IVIG versus placebo, including all children, showed a significant decrease in new coronary artery abnormalities (CAAs) in favour of IVIG, at thirty days RR (95% CI) = 0.74 (0.61 to 0.90). No statistically significant difference was found thereafter. A subgroup analysis excluding children with CAAs at enrolment also found a significant reduction of new CAAs in children receiving IVIG RR (95%) = 0.67 (0.46 to 1.00). There was a trend towards benefit from IVIG at sixty days (p=0.06).

Results of dose comparisons showed a decrease in the number of new CAAs with increased dose. The meta-analysis of 400 mg/kg/day for five days versus 2 gm/kg in a single dose showed statistically significant reduction in CAAs at thirty days RR (95%) = 4.47 (1.55 to 12.86). This comparison also showed a significant reduction in duration of fever with the higher dose.

There was no statistically significant difference noted between different preparations of IVIG.

There was no statistically significant difference of adverse effects in any group.

Authors' conclusions

Children fulfilling the diagnostic criteria for Kawasaki disease should be treated with IVIG (2 gm/kg single dose) within 10 days of onset of symptoms.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Intravenous immunoglobulin for the treatment of Kawasaki disease in children

Good evidence that intravenous immunoglobulin treatment within the first 10 days of symptoms reduces coronary artery abnormalities (heart damage) in children with Kawasaki disease. Kawasaki disease is a disease that primarily affects children under five years old. The cause of Kawasaki disease is not known. Its symptoms are persistent fever, red eyes and lips, strawberry tongue, rash and swollen lymph nodes. If not detected and treated immediately, Kawasaki disease can result in heart damage and occasionally death. Intravenous immunoglobulin involves injecting antibodies purified from donated blood. The review of trials found that intravenous immunoglobulin given within the first 10 days of the disease reduces the risk of damage to the coronary arteries of the heart in children, without serious adverse effects.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Immunoglobuline intraveineuse pour le traitement de la maladie de Kawasaki chez les enfants

Contexte

La maladie de Kawasaki est la cause la plus fréquente de maladie cardiaque acquise chez les enfants dans les pays développés. Les artères coronaires alimentant le cœur peuvent être endommagées dans la maladie de Kawasaki. Le principal avantage d'un diagnostic en temps opportun est la possibilité de traiter cette complication avec un traitement précoce. L'immunoglobuline intraveineuse (IGIV) est largement utilisée dans cette optique.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité de l'IGIV dans le traitement et la prévention des conséquences cardiaques de la maladie de Kawasaki chez les enfants.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches électroniques dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et CINAHL ont été réalisées (dernière recherche en mars 2003). Nous avons également effectué des recherches dans les bibliographies des articles concernés et contacté les auteurs en cas de besoin. Nous avons en outre contacté des experts du domaine afin d’identifier les travaux non publiés.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés sur l'immunoglobuline intraveineuse pour traiter la maladie de Kawasaki étaient éligibles pour être inclus.

Recueil et analyse des données

Cinquante-neuf essais ont été identifiés dans la recherche initiale. Après examen détaillé, seulement seize répondaient à tous les critères d'inclusion. Les essais étaient des données extraites dont la qualité a été évaluée par deux examinateurs au minimum. Les données ont été combinées pour la méta-analyse à l'aide des rapports de risques relatifs pour les données dichotomiques et de la différence moyenne pondérée pour les données continues. Un modèle statistique à effets aléatoires a été utilisé.

Résultats Principaux

La méta-analyse de l'IGIV par rapport au placebo, comprenant tous les enfants, a montré une baisse significative des nouvelles anomalies artérielles coronariennes (AAC) en faveur de l'IGIV, à trente jours RR (IC à 95 %) = 0,74 (0,61 à 0,90). Aucune différence significative statistiquement n'a été observée par la suite. Une analyse de sous-groupe excluant les enfants avec une AAC lors de l'inscription a également démontré une baisse significative des nouvelles AAC chez les enfants recevant de l'IGIV RR (IC à 95 %) = 0,67 (0,46 à 1,00). On a constaté que l'IGIV avait tendance à être bénéfique à soixante jours (p = 0,06).

Les résultats des comparaisons des dosages ont montré une baisse du nombre de nouvelles AAC avec une dose plus importante. La méta-analyse de 400 mg/kg/jour pendant cinq jours par rapport à 2 mg/kg en une seule dose a montré une baisse statistiquement significative des AAC à trente jours RR (IC à 95 %) = 4,47 (1,55 à 12,86). Cette comparaison a également montré une diminution significative de la durée de la fièvre avec la dose plus élevée.

Aucune différence statistiquement significative n'a été constatée entre les différentes préparations d'IGIV.

Aucune différence statistiquement significative n'a été observée dans les effets indésirables entre les groupes.

Conclusions des auteurs

Les enfants répondant aux critères de diagnostic de la maladie de Kawasaki devraient être traités avec de l'IGIV (2 mg/kg en dose unique) dans les 10 jours suivant l'apparition des symptômes.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Immunoglobuline intraveineuse pour le traitement de la maladie de Kawasaki chez les enfants

Immunoglobuline intraveineuse pour le traitement de la maladie de Kawasaki chez les enfants

Bon nombre de preuves indiquent que le traitement par immunoglobuline intraveineuse au cours de 10 premiers jours suivant les symptôme réduit les anomalies coronariennes (lésions cardiaques) chez les enfants atteints de la maladie de Kawasaki. La maladie de Kawasaki est une maladie qui touche principalement les enfants de moins de cinq ans. On ne connaît pas la cause de cette maladie. Ses symptômes sont une fièvre persistante, des rougeurs au niveau des yeux et des lèvres, une langue framboisée, un érythème et un gonflement des ganglions lymphatiques. Si elle n'est pas détectée et traitée immédiatement, la maladie de Kawasaki peut entraîner des lésions cardiaques et quelquefois le décès. L'immunoglobuline intraveineuse implique l'injection d'anticorps purifiés provenant du sang d'un donneur. La revue des essais a montré que l'immunoglobuline intraveineuse prescrite au cours de 10 premiers jours de la maladie réduit le risque de dommages dans les artères coronariennes du cœur des enfants, sans effets indésirables graves.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th December, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

靜脈注射免疫球蛋白治療幼兒川崎病(Kawasaki disease)

在開發中國家的幼童中,川崎病是最常見的後天性心臟病。在川崎病中,供應心臟的冠狀動脈會受到破壞,及時診斷將有助於提供早期治療來預防這種併發症,目前廣泛使用靜脈注射免疫球蛋白(intravenous immunoglobulin, IVIG)治療便是為達成此一目的。

目標

本回顧的主要目的為評估使用IVIG 於治療及預防幼童川崎病引起之心臟病症的功效。

搜尋策略

電子化搜尋Cochrane Peripheral Vascular Disease Group Specialised Register, CENTRAL、MEDLINE、EMBASE、及CINAHL(最後一次搜尋為2003年4月)。我們也搜尋相關文章的參考文獻,而且如果需要的話還與作者聯絡。此外我們還與本領域專家聯絡以取得未發表的研究。

選擇標準

使用IVIG 治療川崎病的隨機性對照試驗都符合納入標準。

資料收集與分析

在初始的檢索中確認了59個試驗,在進行細部審閱時,只有16個試驗符合所有的納入標準。由至少2名審閱者進行試驗中數據的萃取和進行品質評估,數據會被加以合併以進行統合分析,二元性的數據以相對風險(RR)來表示結果,連續性的數據則以加權平均差(WMD)來表示結果。並使用隨機效應統計模式。

主要結論

對於所有幼童比較IVIG和安慰劑的統合分析,顯示使用IVIG在第3天時,明顯降低冠狀動脈異常(coronary artery anomalies,CAAs)的發生,RR值為0.74(95% CI 0.61 – 0.90),在此之後則未出現統計學上的明顯差異。進行次分組分析時,將具有冠狀動脈異常的幼童排除,仍可以發現接受IVIG的幼童新發生冠狀動脈異常的機率會降低,RR值為0.67(95% CI 0.46 – 1.00)。在第6天時,接受IVIG具有可以產生效益的傾向(p值為0.06)。針對劑量進行比較的結果顯示,當IVIG劑量增加時,會使得新出現冠狀動脈異常的人數減少。將連續5天使用IVIG(每天使用每公斤體重400毫克)比較起單一劑量之IVIG (每公斤體重使用2公克)進行統合分析,顯示在第30天時會使得冠狀動脈異常有統計學上明顯增加的現象,RR值為4.47(95% CI 1.55 – 12.86)。這個比較也顯示出,使用單一高劑量時可以明顯減少發燒的持續期間。在不同的IVIG製劑間並沒有顯著差異。在任合組別間的副作用也沒有統計學上的明顯差異。

作者結論

幼童出現符合川崎症臨床診斷標準時,應該要在症狀出現的10天內進行IVIG治療(每公斤施用2公克的單一劑量)。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

在症狀初始10天內進行IVIG治療來降低川崎症病童的冠狀動脈異常(心臟受損)發生率是一個好的建議。川崎症是一種容易出現在五歲以下幼童的疾病,目前仍不清楚引發川崎症的原因,其症狀包括有持續性發燒、眼睛和嘴唇發紅、草莓舌、出現皮疹和淋巴結腫大,如果沒有馬上進行檢查和治療,川崎症有可能會引發心臟受損有時甚至會造成死亡。靜脈注射免疫球蛋白係將來自捐贈者血液中的純化抗體注射至病童身上。本試驗之回顧可以發現,在疾病開始的前十天內進行靜脈注射免疫球蛋白治療,可以降低幼童心臟發生冠狀動脈受損的機率,同時,不會出現嚴重的不良事件。