Intervention Review

You have free access to this content

Environmental sanitary interventions for preventing active trachoma

  1. Mansur Rabiu1,*,
  2. Mahmoud B Alhassan2,
  3. Henry OD Ejere3,
  4. Jennifer R Evans4

Editorial Group: Cochrane Eyes and Vision Group

Published Online: 15 FEB 2012

Assessed as up-to-date: 23 SEP 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD004003.pub4


How to Cite

Rabiu M, Alhassan MB, Ejere HOD, Evans JR. Environmental sanitary interventions for preventing active trachoma. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 2. Art. No.: CD004003. DOI: 10.1002/14651858.CD004003.pub4.

Author Information

  1. 1

    Prevention of Blindness Union, Riyadh, Saudi Arabia

  2. 2

    The National Eye Centre, Clinical Ophthalmology, Kaduna, Kaduna State, Nigeria

  3. 3

    Phoebe Putney Memorial Hospital, Phoebe Inpatient Medicine Specialists, Albany, Georgia, USA

  4. 4

    London School of Hygiene & Tropical Medicine, Cochrane Eyes and Vision Group, ICEH, London, UK

*Mansur Rabiu, Prevention of Blindness Union, Riyadh, Saudi Arabia. mrabiu@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 15 FEB 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Trachoma is a major cause of avoidable blindness. It is responsible for about six million blind people worldwide, mostly in the poor communities of developing countries. One of the major strategies advocated for the control of the disease is the application of various environmental sanitary measures to such communities.

Objectives

To assess the evidence for the effectiveness of environmental sanitary measures on the prevalence of active trachoma in endemic areas.

Search methods

We searched CENTRAL (which contains the Cochrane Eyes and Vision Group Trials Register) (The Cochrane Library 2011, Issue 9), MEDLINE (January 1950 to September 2011), EMBASE (January 1980 to September 2011), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (January 1982 to September 2011), the metaRegister of Controlled Trials (mRCT) (www.controlled-trials.com) and ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov). There were no date or language restrictions in the electronic searches for trials. The electronic databases were last searched on 23 September 2011. We checked the reference list of included trials and the Science Citation Index. We also contacted agencies, experts and researchers in trachoma control.

Selection criteria

We included randomised and quasi-randomised controlled trials comparing any form of environmental hygiene measures with no measure. These hygiene measures included fly control, provision of water and health education. Participants in the trials were people normally resident in the trachoma endemic areas.

Data collection and analysis

Two authors independently extracted data and assessed the quality of the included trials. Study authors were contacted for additional information. Six trials met the inclusion criteria but we did not conduct meta-analysis due to heterogeneity of the studies.

Main results

We included six studies with a total of 12,294 participants from 79 communities. Two studies that assessed insecticide spray as a fly control measure found that trachoma is reduced by at least 55% to 61% with this measure compared to no intervention. However, another study did not find insecticide spray to be effective in reducing trachoma. One study found that another fly control measure, latrine provision, reduced trachoma by 29.5% compared to no intervention; this was, however, not statistically significantly different and findings have not been confirmed by a more recent study. Another study revealed that health education reduced the incidence of trachoma. These findings were not confirmed by a second study, however, which found that a modest health education programme with modest water supply did not reduce trachoma. However, all the studies have some methodological concerns.

Authors' conclusions

There is some evidence from two trials that insecticides are effective in reducing trachoma, however, this effect was not demonstrated in another trial that used insecticides. Two trials on latrine provision as a fly control measure have not demonstrated significant trachoma reduction. Health education had shown significant reduction of trachoma in one study but another study did not demonstrate similar findings. Generally there is a dearth of data to determine the effectiveness of all aspects of environmental sanitation in the control of trachoma.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Environmental sanitation measures to reduce trachoma transmission

Trachoma is the commonest cause of preventable vision loss and is common in poor communities. Repeated bouts of conjunctivitis caused by chlamydia infection lead to scarring and turning in of the eyelid. The lashes rub the cornea causing opacification and blindness. Environmental sanitation is a package of measures aimed at eliminating factors that encourage proliferation of flies and the spread of the disease. Some of these interventions include provision of water and latrines as well insecticide spray to control flies and health education programmes to improve the personal and environmental hygienic practices of the people. We included six studies involving 12,294 participants of different ages and both sexes in this review. The trials were conducted in The Gambia, Mali, Tanzania, Niger and Ethiopia. Two studies looked at insecticide spray, one looked at insecticide spray and provision of latrines, one study looked at provision of latrines, and two studies looked at health education with one of them having health education combined with water supply. Prevalence of active trachoma, prevalence of Chlamydia trachomatis and fly count measures were the main outcomes assessed. Two studies conducted in the same area found insecticide spray effective in reducing active trachoma but one study in a different setting found the spray ineffective. A separate study found health education on personal and environmental hygiene to be effective in reducing active trachoma, however, another study found that a modest health education programme combined with a modest water supply was not effective in reducing active trachoma. One study on latrine provision found no impact on trachoma. However, more research is needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions sanitaires environnementales pour la prévention du trachome actif

Contexte

Le trachome est la principale cause de cécité évitable. Il est responsable de la cécité d'environ six millions de personnes dans le monde, principalement parmi les populations défavorisées des pays en développement. L'une des principales stratégies préconisées pour le contrôle de la maladie est l'application de diverses mesures d'hygiène environnementales au sein de ces populations.

Objectifs

Évaluer les preuves concernant l'efficacité de mesures d'hygiène environnementales sur la prévalence du trachome actif dans des zones endémiques.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library 2011, numéro 9), MEDLINE (de janvier 1950 à septembre 2011), EMBASE (de janvier 1980 à septembre 2011), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à septembre 2011), le métaregistre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com) et ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov). Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches électroniques d'essais. Les dernières recherches réalisées dans les bases de données électroniques datent du 23 septembre 2011. Nous avons consulté la liste bibliographique des essais inclus, ainsi que Science Citation Index. Nous avons également contacté des agences de réglementation, des experts et des chercheurs spécialisés dans le contrôle du trachome.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant toute forme de mesure d'hygiène environnementale à l'absence de mesure. Ces mesures d'hygiène incluent le contrôle de la prolifération des mouches, l'approvisionnement en eau et la formation sanitaire. Les participants aux essais étaient des personnes résidant habituellement dans les zones endémiques touchées par le trachome.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont extrait des données et évalué la qualité méthodologique des essais inclus, de façon indépendante. Les auteurs des études ont été contactés pour fournir des informations supplémentaires. Six essais répondaient aux critères d'inclusion, mais nous n'avons réalisé aucune méta-analyse en raison de l'hétérogénéité des études.

Résultats Principaux

Nous avons inclus six études totalisant 12 294 participants issus de 79 communautés. Deux études évaluant l'efficacité des insecticides en spray comme mesure de contrôle de la prolifération des mouches ont montré une diminution de la transmission du trachome d'au moins 55 % à 61 % par rapport à l'absence d'intervention. Toutefois, une autre étude a montré l'inefficacité des insecticides en spray en termes de diminution de la transmission du trachome. Une étude a montré qu'une autre mesure de contrôle de la prolifération des mouches, à savoir l'installation de latrines, diminuait la transmission du trachome de 29,5 % par rapport à l'absence d'intervention ; toutefois, ce résultat n'était pas significativement différent d'un point de vue statistique et ces découvertes n'ont pas été confirmées par une étude plus récente. Une autre étude a révélé que la formation sanitaire réduisait l'incidence du trachome. Ces découvertes n'ont pas été confirmées par une seconde étude, mais ont toutefois montré qu'un programme de formation sanitaire simple avec un approvisionnement en eau modeste ne diminuait pas la transmission du trachome. Toutefois, la méthodologie utilisée pour la réalisation de toutes ces études soulève des inquiétudes.

Conclusions des auteurs

Deux essais contiennent des preuves relatives à l'efficacité des insecticides sur la diminution du trachome. Toutefois, ces effets n'ont pas été démontrés par un autre essai ayant eu recours à des insecticides. Deux essais concernant l'installation de latrines comme mesure de contrôle de la prolifération des mouches n'ont pas démontré de diminution significative du trachome. Une formation sanitaire avait montré une diminution significative du trachome dans une étude, mais une autre ne démontrait pas des découvertes similaires. Dans l'ensemble, les données sont insuffisantes pour déterminer l'efficacité de tous les aspects relatifs à l'hygiène environnementale pour le contrôle du trachome.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions sanitaires environnementales pour la prévention du trachome actif

Mesures d'hygiène environnementales pour réduire la transmission du trachome

Le trachome est la principale cause de perte évitable de l'acuité visuelle. Cette maladie est très répandue chez les populations défavorisées. Des crises répétées de conjonctivite dues à une Chlamydiose provoquent une cicatrisation et un enroulement vers l'intérieur du bord de la paupière. Les cils se frottent à la cornée, entraînant ainsi une opacification et une cécité. L'hygiène environnementale est un lot de mesures destinées à éradiquer les facteurs encourageant la prolifération des mouches et la propagation de la maladie. Certaines de ces interventions incluent l'approvisionnement en eau et l'installation de latrines, ainsi que la mise à disposition d'insecticides en spray pour contrôler la prolifération des mouches et des programmes de formation sanitaire visant à améliorer les pratiques hygiéniques personnelles et environnementales de la population. Dans cette revue, nous avons inclus six études regroupant 12 294 participants d'âges différents et des deux sexes. Les essais ont été réalisés en Gambie, au Mali, en Tanzanie, au Niger et en Éthiopie. Deux études ont examiné les insecticides en spray, une autre s'est intéressée aux insecticides en spray et à l'installation de latrines, une autre a évalué l'installation de latrines et deux études ont examiné la formation sanitaire dont l'une était associée à l'approvisionnement en eau. Les mesures concernant la prévalence du trachome actif, la prévalence de Chlamydia trachomatis et le nombre de mouches étaient les principaux critères de jugement évalués. Deux études réalisées dans le même domaine ont montré l'efficacité des insecticides en spray sur la diminution du trachome actif, mais une étude réalisée dans un lieu différent a montré le contraire. Une autre étude a montré l'efficacité de la formation sanitaire concernant l'hygiène personnelle et environnementale sur la diminution du trachome actif. Toutefois, une autre étude a montré qu'un programme de formation sanitaire simple, associé à un approvisionnement en eau modeste, était inefficace en termes de diminution du trachome actif. Une étude concernant l'installation de latrines n'a montré aucun effet sur le trachome. Toutefois, d'autres recherches doivent être effectuées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français