Pessaries (mechanical devices) for pelvic organ prolapse in women

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Pelvic organ prolapse is common, with some degree of prolapse seen in up to 50% of parous women in a clinic setting, although many are asymptomatic. The use of pessaries (a passive mechanical device designed to support the vagina) to treat prolapse is very common, and up to 77% of clinicians use pessaries for the first line management of prolapse. A number of symptoms may be associated with prolapse and treatments include surgery, pessaries and conservative therapies. A variety of pessaries are described which aim to alleviate the symptoms of prolapse and avert or delay the need for surgery.

Objectives

To determine the effectiveness of pessaries (mechanical devices) for pelvic organ prolapse.

Search methods

We searched the Cochrane Incontinence Group Specialised Register of trials (searched 13 March 2012), which includes searches of CENTRAL, MEDLINE, PREMEDLINE and handsearching of conference proceedings, and handsearched the abstracts of two relevant conferences held in 2011. We also searched the reference lists of relevant articles.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials which included a pessary for pelvic organ prolapse in one arm of the study.

Data collection and analysis

Abstracts were assessed independently by two authors with arbitration from a third if necessary. Data extraction was completed independently for included studies by two review authors.

Main results

To date there is only one published randomised controlled trial assessing the use of pessaries in the treatment of pelvic organ prolapse.

Authors' conclusions

The review authors identified one randomised controlled trial comparing ring and Gellhorn pessaries. The results of the trial showed that both pessaries were effective for the approximately 60% of women who completed the study with no significant differences identified between the two types of pessary. However, methodological flaws were noted in the trial, as elaborated under risk of bias assessment. There is no consensus on the use of different types of device, the indications nor the pattern of replacement and follow-up care. There is an urgent need for randomised studies to address the use of pessaries in comparison with no treatment, surgery and conservative measures.

Résumé scientifique

Pessaires (dispositifs mécaniques) pour le prolapsus des organes pelviens chez la femme

Contexte

Le prolapsus des organes pelviens est courant, un certain degré de prolapsus étant observé dans un contexte clinique chez une part allant jusqu'à 50 % des femmes ayant eu des enfants, bien qu'un grand nombre d'entre elles soient asymptomatiques. L'utilisation de pessaires (un dispositif mécanique passif conçu pour soutenir le vagin) pour traiter le prolapsus est très courante et jusqu'à 77 % des cliniciens en utilisent pour la prise en charge de première intention du prolapsus. Un certain nombre de symptômes peuvent être associés au prolapsus et les traitements comprennent une opération, des pessaires et des traitements conservateurs. Divers pessaires ayant pour objectif de soulager les symptômes du prolapsus et d'éviter ou de retarder la nécessité d'une opération sont décrits.

Objectifs

Déterminer l'efficacité des pessaires (dispositifs mécaniques) contre le prolapsus des organes pelviens.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais spécialisé du groupe Cochrane sur les incontinences (recherche effectuée le 13 mars 2012), ce qui inclut des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, PREMEDLINE et des recherches manuelles d'actes de conférence, et avons effectué des recherches manuelles dans les actes de deux conférences pertinentes qui se sont déroulées en 2011. Nous avons également effectué des recherches dans les listes bibliographiques des articles pertinents.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés qui comprenaient un pessaire pour traiter le prolapsus des organes pelviens dans un bras de l'étude.

Recueil et analyse des données

Les résumés ont été évalués de manière indépendante par deux auteurs, sous l'arbitrage d'un troisième si nécessaire. L'extraction des données a été effectuée de façon indépendante pour les études incluses par deux auteurs de la revue.

Résultats principaux

A ce jour, il existe un seul essai randomisé publié évaluant l'utilisation de pessaires dans le traitement du prolapsus des organes pelviens.

Conclusions des auteurs

Les auteurs de la revue ont identifié un essai contrôlé randomisé comparant le pessaire annulaire au pessaire Gellhorn. Les résultats de l'essai ont montré que les deux pessaires étaient efficaces pour environ 60 % des femmes ayant achevé l'étude, aucune différence significative n'ayant été identifiée entre les deux types de pessaires. Cependant, des défauts méthodologiques ont été constatés dans l'essai, ainsi que cela est détaillé dans la section évaluation du risque de biais. Il n'existe pas de consensus concernant l'utilisation de différents types de dispositif, les indications ou le schéma de remplacement et les soins de suite. Il est urgent de réaliser des études randomisées afin d'examiner l'utilisation de pessaires comparé à l'absence de traitement, à l'opération et à des mesures conservatrices.

Plain language summary

Pessaries (mechanical devices) for managing pelvic organ prolapse in women

Pelvic organs, such as the uterus, bladder or bowel, may protrude into the vagina because of weakness in the tissues that normally support them. The symptoms that they cause vary depending on the type of prolapse. Pessaries (mechanical devices such as latex or silicone pessaries) can be used to try to restore the prolapsed organs to their normal position and hence to relieve symptoms. They are commonly used when conservative treatment, like physiotherapy, and surgery have either failed or are not suitable. The review found one randomised trial which compared two types of pessary, the ring pessary and the Gellhorn pessary. Both pessaries worked for the 60% of women who completed the study and there were no differences between the two types of pessary.

Résumé simplifié

Pessaires (dispositifs mécaniques) pour la prise en charge du prolapsus des organes pelviens chez la femme

Les organes pelviens, comme l’utérus, la vessie ou les intestins, peuvent déborder à l’intérieur du vagin en raison d’une faiblesse des tissus qui les soutiennent habituellement. Les symptômes qu'ils provoquent varient selon le type de prolapsus. Des pessaires (dispositifs mécaniques, tels des pessaires en latex ou en silicone) peuvent être utilisés pour tenter de ramener les organes descendus dans leur position normale et donc de soulager les symptômes. Ils sont fréquemment utilisés lorsqu'un traitement conservateur, tel qu'une physiothérapie, et une opération ont échoué ou ne sont pas adaptés. La revue a trouvé un essai randomisé qui comparait deux types de pessaires, le pessaire annulaire et le pessaire Gellhorn. Les deux pessaires ont fonctionné pour 60 % des femmes ayant achevé l'étude et aucune différence n'a été observée entre les deux types de pessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.

Ancillary