Day hospital versus admission for acute psychiatric disorders

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Inpatient treatment is an expensive way of caring for people with acute psychiatric disorders. It has been proposed that many of those currently treated as inpatients could be cared for in acute psychiatric day hospitals.

Objectives

To assess the effects of day hospital versus inpatient care for people with acute psychiatric disorders.

Search methods

We searched the Cochrane Schizophrenia Group Trials Register (June 2010) which is based on regular searches of MEDLINE, EMBASE, CINAHL and PsycINFO. We approached trialists to identify unpublished studies.

Selection criteria

Randomised controlled trials of day hospital versus inpatient care, for people with acute psychiatric disorders. Studies were ineligible if a majority of participants were under 18 or over 65, or had a primary diagnosis of substance abuse or organic brain disorder.

Data collection and analysis

Two review authors independently extracted and cross-checked data. We calculated risk ratios (RR) and 95% confidence intervals (CI) for dichotomous data. We calculated weighted or standardised means for continuous data. Day hospital trials tend to present similar outcomes in slightly different formats, making it difficult to synthesise data. We therefore sought individual patient data so that we could re-analyse outcomes in a common format.

Main results

Ten trials (involving 2685 people) met the inclusion criteria. We obtained individual patient data for four trials (involving 646 people). We found no difference in the number lost to follow-up by one year between day hospital care and inpatient care (5 RCTs, n = 1694, RR 0.94 CI 0.82 to 1.08). There is moderate evidence that the duration of index admission is longer for patients in day hospital care than inpatient care (4 RCTs, n = 1582, WMD 27.47 CI 3.96 to 50.98). There is very low evidence that the duration of day patient care (adjusted days/month) is longer for patients in day hospital care than inpatient care (3 RCTs, n = 265, WMD 2.34 days/month CI 1.97 to 2.70). There is no difference between day hospital care and inpatient care for the being readmitted to in/day patient care after discharge (5 RCTs, n = 667, RR 0.91 CI 0.72 to 1.15). It is likely that there is no difference between day hospital care and inpatient care for being unemployed at the end of the study (1 RCT, n = 179, RR 0.88 CI 0.66 to 1.19), for quality of life (1 RCT, n = 1117, MD 0.01 CI -0.13 to 0.15) or for treatment satisfaction (1 RCT, n = 1117, MD 0.06 CI -0.18 to 0.30).

Authors' conclusions

Caring for people in acute day hospitals is as effective as inpatient care in treating acutely ill psychiatric patients. However, further data are still needed on the cost effectiveness of day hospitals.

Résumé scientifique

Day hospital versus admission for acute psychiatric disorders

Contexte

Le traitement de patients hospitalisés se révèle particulièrement coûteux pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques aigus. Il a été proposé que plusieurs des patients hospitalisés soient soignés dans des hôpitaux de jour spécialisés dans la psychiatrie aigue.

Objectifs

Évaluer l’efficacité des hôpitaux de jour par rapport aux soins administrés aux patients hospitalisés dans le cas de personnes souffrant de troubles psychiatriques aigus.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la schizophrénie (juin 2010) qui se base sur des recherches régulières issues de MEDLINE, EMBASE, CINAHL et PsycINFO. Nous avons contacté les investigateurs afin d’identifier les études non publiées.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés portant sur les centres hospitaliers de jour par rapport aux soins administrés à des patients hospitalisés pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques aigus. Les études étaient exclues si la majorité des participants étaient âgés de moins de 18 ans ou de plus de 65 ans ou si le diagnostic principal signalait une consommation abusive de drogue ou d’alcool ou un trouble mental organique.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont extrait et recoupé des données de façon indépendante. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) et leur intervalle de confiance (IC) à 95 % pour les données dichotomiques. Nous avons calculé les moyennes pondérées et standardisées pour les données continues. Les essais portant sur les hôpiatux de jour ont tendance à présenter des résultats semblables dans des formats légèrement différents, ce qui rend la synthétise des données plus difficile. Par conséquent, nous avons effectué des recherches dans les données individuelles de patients dont nous pouvions réanalyser les résultats dans un format commun.

Résultats principaux

Dix essais (2 685 personnes) répondaient aux critères d’inclusion. Nous avons obtenu les données individuelles de patients pour quatre essais (646 personnes). Nous n’avons trouvé aucune différence dans le nombre de patients perdus de vue à un an entre les soins administrés dans des hôpitaux de jour et ceux administrés aux patients hospitalisés (5 ECR, n = 1 694, RR 0,94, IC 0,82 à 1,08). Des preuves modérées indiquent que la durée d’admission est plus longue pour les patients de hôpitaux de jour que pour les patients hospitalisés (4 ECR, n = 1 582, DMP 27,47, IC 3,96 à 50,98). Des preuves insuffisantes indiquent que la durée des soins journaliers administrés aux patients (jours/mois ajustés) est plus longue pour les soins administrés aux patients de centres hospitaliers de jour que pour ceux administrés à des patients hospitalisés (3 ECR, n = 265, DMP 2,34 jours/mois, IC 1,97 à 2,70). Aucune différence n’a été constatée entre les soins administrés en hôpital de jour et ceux administrés aux patients hospitalisés pour la réadmission en soins pour patients hospitalisés/de jour après la sortie (5 ECR, n = 667, RR 0,91, IC 0,72 à 1,15). Il est probable qu’il n’y ait aucune différence entre les soins administrés en centres hospitaliers de jour et ceux administrés aux patients hospitalisés en ce qui concerne les chercheurs d’emploi à la fin de l’étude (1 ECR, n = 179, RR 0,88, IC 0,66 à 1,19), la qualité de vie (1 ECR, n = 1 117, DM 0,01, IC - 0,13 à 0,15) ou la satisfaction du traitement (1 ECR, n = 1 117, DM 0,06, IC - 0,18 à 0,30).

Conclusions des auteurs

Les soins administrés aux personnes dans des hôpitaux de jour spécialisés dans la psychiatrie aiguë sont aussi efficaces que ceux administrés à des patients hospitalisés pour le traitement de patients souffrant de troubles psychiatriques aigus. Toutefois, d’autres données sont requises concernant l’efficacité de coût des hôpitaux de jour.

Plain language summary

Day hospital versus admission for acute psychiatric disorders

Day hospitals are a less restrictive alternative to inpatient admission for people who are acutely and severely mentally ill. This review compares acute day hospital care to inpatient care. We found that at least one in five patients currently admitted to inpatient care could feasibly be cared for in an acute day hospital. Patients treated in the day hospital had the same levels of treatment satisfaction and quality of life as those cared for as inpatients. The day hospital patients were also no more likely to be unemployed at the end of their care.

Résumé simplifié

Hôpital de jour versus hospitalisation classique pour les troubles psychiatriques aigus

Les hôpitaux de jour sont une solution alternative moins restrictive à l’hospitalisation classique de patients dans le cas de personnes souffrant de troubles mentaux graves et aigus. Cette revue compare les soins administrés en hôpitaux de jour à ceux administrés à des patients hospitalisés. Nous avons découvert qu’au moins un patient sur cinq admis en soins pour patients admis en hospitalisation classique pourrait recevoir des soins en hôpital de jour spécialisé dans la psychiatrie aiguë. Les patients traités dans un hôpital de jour présentaient les mêmes niveaux de satisfaction du traitement et de qualité de vie que ceux traités en hospitalisation classique. De même, les patients en hôpital de jour n’étaient pas plus susceptibles d’être en recherche d’emploi à la fin de leur traitement.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Laički sažetak

Dnevna bolnica ili hospitalizacija za akutne psihijatrijske bolesti

Dnevne bolnice manje ograničavaju pacijente u usporedbi s primitkom u bolnicu za ljude koji su akutno i teško mentalno bolesni. Ovaj sustavni pregled usporedio je skrb u akutnoj dnevnoj bolnici s hospitalizacijom. Autori su pronašli da bi se barem jedan od pet pacijenata koji se trenutno liječe u bolnici mogao uspješno liječiti u akutnoj dnevnoj bolnici. Pacijenti koji se liječe u dnevnoj bolnici iskazali su istu razinu zadovoljstva liječenjem i kvalitetu života, kao i oni koji se liječe u bolnici. Pacijenti iz dnevne bolnice nisu imali veću vjerojatnost da budu nezaposleni na kraju svojega liječenja.

Bilješke prijevoda

Prevoditelj:: Croatian Branch of the Italian Cochrane Centre
Prijevod financira:: Ministry of Education, Science and Sports

Ancillary