Intervention Review

Radiofrequency denervation for neck and back pain

  1. Leena Niemisto1,*,
  2. Eija A Kalso2,
  3. Antti Malmivaara3,
  4. Seppo Seitsalo4,
  5. Heikki Hurri5

Editorial Group: Cochrane Back Group

Published Online: 20 JAN 2003

Assessed as up-to-date: 27 FEB 2002

DOI: 10.1002/14651858.CD004058


How to Cite

Niemisto L, Kalso EA, Malmivaara A, Seitsalo S, Hurri H. Radiofrequency denervation for neck and back pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, Issue 1. Art. No.: CD004058. DOI: 10.1002/14651858.CD004058.

Author Information

  1. 1

    Dextra Medical Center, Specialist in Physical and Rehabilitation Medicine, Helsinki, Finland

  2. 2

    Helsinki University Central Hospital, Department of Anaesthesia and Intensive Care Medicine, Helsinki, Finland

  3. 3

    National Institute for Health and Welfare (THL), Centre for Health Economics CHESS, Helsinki, Finland

  4. 4

    ORTON Orthopaedic Hospital, Department of Orthopaedics, Helsinki, Finland

  5. 5

    Kuntoutus ORTON, Rehabilitation Centre, Helsinki, Finland

*Leena Niemisto, Specialist in Physical and Rehabilitation Medicine, Dextra Medical Center, Raumantie 1 a, Helsinki, FIN-00350, Finland. leena.niemisto@dextra.fi.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 JAN 2003

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Background

The diagnosis of cervical or lumbar zygapophyseal joint pain can only be made by using local anaesthesia to block the nerves supplying the painful joint. There is a lack of effective treatment for chronic zygapophyseal joint pain or discogenic pain. Radiofrequency denervation appears to be an emerging technology, with substantial variation in its use between countries.

Objectives

To assess the effectiveness of radiofrequency denervation for the treatment of musculoskeletal pain disorders.

Search methods

We searched MEDLINE, PsycLIT, and EMBASE from start to February 2002, plus the Cochrane Library 2002, Issue 2. The references of identified articles were checked and three experts in the field of radiofrequency treatment were consulted to identify studies we might have missed.

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) of radiofrequency denervation for musculoskeletal pain disorders, with no language or date restrictions.

Data collection and analysis

Two authors selected RCTs that met predefined inclusion criteria, extracted the data, and assessed the main results and methodological quality of the selected trials, using standardized forms. Qualitative analysis was conducted to evaluate the level of scientific evidence.

Main results

We found only nine articles, reporting on seven relevant RCTs. Six of the seven were considered to be high-quality. The selected trials included 275 randomized patients, 141 of whom received active treatment. One study examined cervical zygapophyseal joint pain, two cervicobrachial pain, three lumbar zygapophyseal joint pain, and one discogenic low-back pain. The study sample sizes were small, follow-up times short, and there were some deficiencies in patient selection, outcome assessments, and statistical analyses. The level of scientific evidence for the short-term effectiveness of radiofrequency denervation was limited for cervical zygapophyseal joint and cervicobrachial pain, and conflicting for lumbar zygapophyseal joint pain. There was limited evidence suggesting that intradiscal radiofrequency thermocoagulation was not effective for discogenic low-back pain.

Authors' conclusions

The selected trials provide limited evidence that radiofrequency denervation offers short-term relief for chronic neck pain of zygapophyseal joint origin and for chronic cervicobrachial pain; conflicting evidence on the short-term effect of radiofrequency lesioning on pain and disability in chronic low-back pain of zygapophyseal joint origin; and limited evidence that intradiscal radiofrequency thermocoagulation is not effective for chronic discogenic low-back pain. There is a need for further high-quality RCTs with larger patient samples and data on long-term effects, for which current evidence is inconclusive. Furthermore, RCTs are needed in non-spinal indications where radiofrequency denervation is currently used without any scientific evidence.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Radiofrequency denervation for neck and back pain

Radiofrequency denervation can relieve pain from neck joints, but may not relieve pain originating from lumbar discs, and its impact on low-back joint pain is uncertain.

Ongoing neck or back pain can be caused by a joint or damaged disc between two vertebral joints. Injections to block these specific joint nerves can pinpoint if this is the source of the pain. Radiofrequency denervation aims to de-activate the nerve responsible by applying electric current to cauterise it (damage with heat).

The review found that radiofrequency denervation can provide short-term pain relief for a small proportion of people with specific joint problems in the neck. There is conflicting evidence about effects for low-back joint pain, and some evidence that it does not relieve pain from low-back disc problems.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

La dénervation par radiofréquence pour le traitement des douleurs au cou et au dos

Contexte

Le diagnostic de la douleur articulaire zygapophysaire cervicale ou lombaire ne peut être fait qu'à l'aide d'une anesthésie locale pour bloquer les nerfs responsables de l'articulation douloureuse. On manque de traitement efficace pour la douleur articulaire zygapophysaire chronique et pour la douleur d'origine discale. La dénervation par radiofréquence semble être une technologie émergente ; son utilisation varie de manière importante d'un pays à l'autre.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de la dénervation par radiofréquence pour le traitement des douleurs musculo-squelettiques.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons cherché dans MEDLINE, PsycLIT et EMBASE de leur origine à février 2002, ainsi que dans la Cochrane Library 2002, numéro 2. Les références bibliographiques des articles identifiés ont été examinées et trois experts dans le domaine du traitement par radiofréquence ont été consultés pour identifier les études que nous aurions pu manquer.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) sur la dénervation par radiofréquence pour douleurs musculo-squelettiques, sans restriction de langue ni de date.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné des ECR répondant aux critères d'inclusion prédéfinis, extrait les données et évalué les principaux résultats et la qualité méthodologique des essais sélectionnés, au moyen de formulaires standardisés. Une analyse qualitative a été menée pour évaluer le niveau de preuve scientifique.

Résultats principaux

Nous n'avons trouvé que neuf articles, rendant compte de sept ECR pertinents. Six des sept étaient considérés comme de bonne qualité. Les essais sélectionnés incluaient 275 patients randomisés, dont 141 avaient reçu un traitement actif. Une étude avait examiné la douleur articulaire zygapophysaire cervicale, deux la douleur cervico-brachiale, trois la douleur articulaire zygapophysaire lombaire et une la lombalgie discale. Les effectifs des études étaient petits, les périodes de suivi étaient courtes et il y avait certaines lacunes dans la sélection des patients, les évaluations des résultats et les analyses statistiques. Les preuves scientifiques concernant l'efficacité à court terme de la dénervation par radiofréquence étaient limitées pour la douleur articulaire zygapophysaire cervicale et la douleur cervicobrachiale et elles étaient contradictoires pour la douleur articulaire zygapophysaire lombaire. Des résultats limités laissaient penser que la thermocoagulation intradiscale par radiofréquence n'était pas efficace pour la lombalgie discale.

Conclusions des auteurs

Les essais sélectionnés fournissent des preuves limitées que la dénervation par radiofréquence procure un soulagement à court terme pour la cervicalgie chronique d'origine articulaire zygapophysaire et pour la douleur cervicobrachiale chronique, des preuves contradictoires de l'effet à court terme de l'endommagement par radiofréquence sur la douleur et l'invalidité dans la lombalgie chronique d'origine articulaire zygapophysaire et des preuves limitées que la thermocoagulation intradiscale par radiofréquence n'est pas efficace pour la lombalgie discale chronique. Il y a un besoin d'ECR supplémentaires de haute qualité avec des effectifs de patients plus importants et des données sur les effets à long terme pour lesquels les données actuelles ne sont pas concluantes. En outre, des ECR sont nécessaires pour les indications non vertébrales dans lesquelles la dénervation par radiofréquence est actuellement utilisée sans aucune validation scientifique.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

La dénervation par radiofréquence pour le traitement des douleurs au cou et au dos

La dénervation par radiofréquence peut soulager la douleur issue des articulations cervicales mais ne serait pas à même de soulager celle provenant des disques lombaires, et son impact sur la lombalgie commune est incertaine.

Les douleurs continues au cou et au dos peuvent être causées par une articulation ou par un disque endommagé entre deux articulations vertébrales. Les injections destinées à bloquer ces nerfs spécifiques dans les articulations peuvent faire mouche si là est la source de la douleur. La dénervation par radiofréquence vise à désactiver le nerf responsable en appliquant un courant électrique pour le cautériser (endommagement à la chaleur).

La revue a constaté que la dénervation par radiofréquence peut soulager la douleur à court terme chez une petite proportion des personnes atteintes de problèmes articulaires spécifiques dans le cou. Il y a des résultats contradictoires concernant ses effets sur la lombalgie commune, et certaines preuves qu'elle ne soulage pas la douleur causée par des problèmes dans les disques lombaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Laienverständliche Zusammenfassung

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Radiofrequenztherapie bei Nacken- und Rückenschmerzen

Die Denervierung durch Radiofrequenztherapie kann Schmerzen, die von der Halswirbelsäule ausgehen, lindern. Sie hilft möglicherweise nicht bei Schmerzen, die von lumbalen Bandscheiben ausgehen, und ihre Wirkung bei Gelenkschmerzen des unteren Rückens ist unklar.

Chronische Nacken- oder Rückenschmerzen können durch Gelenke oder geschädigte Bandscheiben zwischen zwei Wirbelgelenken verursacht werden. Mit Hilfe von Injektionen, die den Nerv, der das Gelenk versorgt, betäuben, kann man feststellen, ob dies die Ursache der Schmerzen ist. Bei der Radiofrequenztherapie soll der verantwortlichen Nerv durch einen hitzeerzeugenden, hochfrequenten Strom unterbrochen werden.

Diese Übersichtsarbeit zeigt, dass Denervierung durch Radiofrequenztherapie zu einer kurzfristigen Besserung der Schmerzen bei einem kleinen Teil der Patienten mit bestimmten Problemen der Nackenwirbelsäule führen kann. Die Ergebnisse hinsichtlich der Wirksamkeit bei Kreuzschmerzen sind widersprüchlich. Es gibt einige Hinweise dafür, dass Radiofrequenztherapie zu keiner Besserung bei Schmerzen aufgrund von lumbalen Bandscheibenproblemen führt.

Anmerkungen zur Übersetzung

Koordination durch Cochrane Schweiz