Intervention Review

You have free access to this content

Vitamin supplementation for preventing miscarriage

  1. Alice Rumbold1,*,
  2. Philippa Middleton2,
  3. Ning Pan2,
  4. Caroline A Crowther2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 19 JAN 2011

Assessed as up-to-date: 7 DEC 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD004073.pub3


How to Cite

Rumbold A, Middleton P, Pan N, Crowther CA. Vitamin supplementation for preventing miscarriage. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 1. Art. No.: CD004073. DOI: 10.1002/14651858.CD004073.pub3.

Author Information

  1. 1

    The University of Adelaide, The Robinson Institute, Adelaide, NT, Australia

  2. 2

    The University of Adelaide, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia

*Alice Rumbold, The Robinson Institute, The University of Adelaide, Ground Floor, Norwich Centre, 55 King William Road, Adelaide, NT, SA 5006, Australia. alice.rumbold@adelaide.edu.au.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 JAN 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Miscarriage is a common complication of pregnancy that can be caused by a wide range of factors. Poor dietary intake of vitamins has been associated with an increased risk of miscarriage, therefore supplementing women with vitamins either prior to or in early pregnancy may help prevent miscarriage.

Objectives

The objectives of this review are to determine the effectiveness and safety of any vitamin supplementation, on the risk of spontaneous miscarriage, maternal adverse outcomes and fetal and infant adverse outcomes.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group Trials Register (21 June 2010).

Selection criteria

All randomised and quasi-randomised trials comparing one or more vitamins with either placebo, other vitamins, no vitamins or other interventions, prior to conception, periconceptionally or in early pregnancy (less than 20 weeks' gestation).

Data collection and analysis

At least two review authors independently assessed trials for inclusion, extracted data and assessed trial quality.

Main results

We identified 28 trials assessing supplementation with any vitamin(s) starting prior to 20 weeks' gestation and reporting at least one primary outcome that was eligible for the review. Overall, the included trials involved 96,674 women and 98,267 pregnancies. Three trials were cluster randomised and combined contributed data for 62,669 women and 64,210 pregnancies in total. No significant differences were seen between women taking any vitamins compared with controls for total fetal loss (relative risk (RR) 1.04, 95% confidence interval (CI) 0.95 to 1.14), early or late miscarriage (RR 1.09, 95% CI 0.95 to 1.25) or stillbirth (RR 0.86, 95% CI 0.65 to 1.13) and most of the other primary outcomes, using fixed-effect models. Compared with controls, women given any type of vitamin(s) pre or peri-conception were more likely to have a multiple pregnancy (RR 1.38, 95% CI 1.12 to 1.70, three trials, 20,986 women).

Authors' conclusions

Taking any vitamin supplements prior to pregnancy or in early pregnancy does not prevent women experiencing miscarriage or stillbirth. However, women taking vitamin supplements may be more likely to have a multiple pregnancy. There is insufficient evidence to examine the effects of different combinations of vitamins on miscarriage, stillbirth or other maternal and infant outcomes.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Vitamin supplementation for preventing miscarriage

Supplementing women with any vitamins does not reduce the number of women who miscarry or have a stillbirth.

Poor diet, without enough vitamins, has been associated with an increased risk of women losing their baby in early pregnancy. Taking vitamin supplements prior to pregnancy or in early pregnancy may reduce the risk of miscarriage, but this review did not find this to be the case. However, women taking vitamin supplements before or at the time of conception may be more likely to have a multiple pregnancy. More research is needed to determine the impact of different combinations of vitamins. This review included 28 trials involving 96,674 women (98,267 pregnancies).

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Supplémentation en vitamines pour prévenir les fausses couches

Contexte

La fausse couche est une complication fréquente de la grossesse qui peut être due à un large éventail de facteurs. Un apport alimentaire insuffisant en vitamines a été associé à un risque accru de fausses couches ; c’est pour quoi la supplémentation vitaminique des femmes avant une grossesse ou en début de grossesse peut contribuer à prévenir les fausses couches.

Objectifs

Cette revue a pour objectif de déterminer l'efficacité et l'innocuité de toute supplémentation vitaminique, sur le risque de fausse couche spontanée, les effets indésirables pour la mère et les conséquences indésirables pour le fœtus et le nourrisson.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (21 juin 2010).

Critères de sélection

Tous les essais randomisés et quasi-randomisés comparant une ou plusieurs vitamines à un placebo, à d'autres vitamines, à aucun apport de vitamines ou à d'autres interventions, avant la conception, aux alentours de la conception ou en début de grossesse (moins de 20 semaines de gestation).

Recueil et analyse des données

Au moins deux auteurs ont évalué, de manière indépendante, les essais à inclure dans la revue, extrait les données et évalué la qualité des essais.

Résultats Principaux

Nous avons identifié 28 essais évaluant la supplémentation avec tous types de vitamines démarrée avant 20 semaines de gestation et rapportant au moins un critère principal qui était éligible pour la revue. Dans l'ensemble, les essais inclus portaient sur 96 674 femmes et 98 267 grossesses. Trois essais ont été randomisés en cluster et une fois combinés, ont fourni des données sur 62 669 femmes et 64 210 grossesses au total. Aucune différence significative n'a été observée chez les femmes prenant des vitamines comparativement aux témoins en termes de perte fœtale totale (risque relatif (RR) = 1,04, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,95 à 1,14), fausses couches précoces ou tardives (RR = 1,09, IC à 95 % 0,95 à 1,25) ou mortinaissance (RR = 0,86, IC à 95 % 0,65 à 1,13) et pour la plupart des autres critères principaux, en utilisant des modèles à effets fixes. Comparativement aux témoins, les femmes ayant reçu tout type de vitamine(s) avant la conception ou aux alentours de la conception étaient davantage susceptibles d'avoir une grossesse multiple (RR = 1,38, IC à 95 % 1,12 à 1,70, trois essais, 20 986 femmes).

Conclusions des auteurs

La prise de suppléments vitaminiques avant la grossesse ou en début de grossesse n'empêche ni les fausses couches ni les mortinaissances. Cependant, les femmes qui prennent des suppléments vitaminiques sont davantage susceptibles d'avoir une grossesse multiple. Il n'y a pas de preuves suffisantes examinant les effets des différentes associations de vitamines sur les fausses couches, les mortinaissances ou d'autres résultats pour la mère et le nourrisson.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Supplémentation en vitamines pour prévenir les fausses couches

Supplémentation en vitamines pour prévenir les fausses couches

L'administration de suppléments vitaminiques aux femmes enceintes ne réduit pas le nombre de fausses couches ou de mortinaissances.

Une mauvaise alimentation, carencée en vitamines, a été associée chez la femme enceinte à un risque accru de fausse couche en début de grossesse. La prise de suppléments vitaminiques avant la grossesse ou en début de grossesse peut réduire le risque de fausse couche, mais cette revue n'a pas trouvé que c'était le cas. Cependant, les femmes qui prennent des suppléments vitaminiques avant ou au moment de la conception sont davantage susceptibles d’avoir une grossesse multiple. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer l'impact des différentes associations de vitamines. Cette revue comprenait 28 essais portant sur 96 674 femmes (98 267 grossesses).

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français