Intervention Review

Conservative management of symptomatic and/or complicated haemorrhoids in pregnancy and the puerperium

  1. César Eugenio Quijano1,*,
  2. Edgardo Abalos2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 20 JUL 2005

Assessed as up-to-date: 5 MAY 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD004077.pub2

How to Cite

Quijano CE, Abalos E. Conservative management of symptomatic and/or complicated haemorrhoids in pregnancy and the puerperium. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 3. Art. No.: CD004077. DOI: 10.1002/14651858.CD004077.pub2.

Author Information

  1. 1

    Centro Rosarino de Estudios Perinatales, Rosario, Argentina

  2. 2

    Centro Rosarino de Estudios Perinatales (CREP), Rosario, Santa Fe, Argentina

*César Eugenio Quijano, Centro Rosarino de Estudios Perinatales, Pueyrredon 985, Rosario, 2000, Argentina. crep@crep.org.ar.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 JUL 2005

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Haemorrhoids (piles) are swollen veins at or near the anus, normally asymptomatic. They do not constitute a disease, unless they become symptomatic. Pregnancy and the puerperium predispose to symptomatic haemorrhoids, being the most common ano-rectal disease at these stages. Symptoms are usually mild and transient and include intermittent bleeding from the anus and pain. Depending on the degree of pain, quality of life could be affected, varying from mild discomfort to real difficulty in dealing with the activities of everyday life. Treatment during pregnancy is mainly directed to the relief of symptoms, especially pain control. The so-called conservative management includes dietary modifications, stimulants or depressants of the bowel transit, local treatment, and phlebotonics (drugs that cause decreased capillary fragility, improving the microcirculation in venous insufficiency). For many women, symptoms will resolve spontaneously soon after birth, and so any corrective treatment is usually deferred to some time after birth. Thus, the objective of this review is to evaluate the efficacy of conservative management of piles during pregnancy and the puerperium.

Objectives

To determine the possible benefits, risks and side-effects of the conservative management of symptomatic haemorrhoids during pregnancy and the puerperium.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (March 2010).

Selection criteria

Randomised-controlled trials comparing any of the conservative treatments for symptomatic haemorrhoids during pregnancy and the puerperium (such as dietary modifications, stimulant/depressant of the bowel transit, local treatments, drugs that improve the microcirculation in venous insufficiency) with a placebo or no treatment.

Data collection and analysis

Two review authors independently performed a methodological assessment for deciding which studies to include/exclude from the review and extracted data.

Main results

From 10 potentially eligible studies, two were included in this review (150 women). Both compared oral rutosides against placebo. Rutosides seem to be effective in reducing the signs identified by the healthcare provider, and symptoms and signs reported by women, of haemorrhoidal disease. For the outcome no response to treatment: risk ratio 0.07, 95% confidence interval 0.03 to 0.20. Regarding perinatal outcomes, one fetal death and one congenital malformation (possible not related to exposure) were reported in the control and treatment group respectively.

Authors' conclusions

Although the treatment with oral hydroxyethylrutosides looks promising for symptom relief in first and second degree haemorrhoids, its use cannot be recommended until new evidence reassures women and their clinicians about their safety. The most commonly used approaches, such as dietary modifications and local treatments, were not properly evaluated during pregnancy and the puerperium.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Conservative management of symptomatic and/or complicated haemorrhoids in pregnancy and the puerperium

Not enough evidence on non-surgical interventions for treating problematic piles (haemorrhoids) during pregnancy and in the early weeks after birth (puerperium).

Piles (haemorrhoids) are swollen veins in the back passage (anus). They normally help empty the back passage and prevent involuntary losses. If swollen in pregnancy, they can cause pain, itching, burning sensation and occasionally bleeding. These problems usually resolve after the baby is born. The incidence is low in countries where the diet is mainly fibre-based. Non-surgical treatments during pregnancy include increasing fibre in the diet and drugs to improve circulation or relieve pain. The review of two trials, involving 150 women, found no studies on dietary modifications, but information on some drugs that looked promising but had insufficient data. More research is needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement conservateur des hémorroïdes symptomatiques et/ou compliquées pendant la grossesse et le post-partum immédiat

Contexte

Les hémorroïdes (pieux) sont des dilatations des veines au niveau ou à proximité de l'anus, normalement asymptomatiques. Elles ne constituent pas une maladie, à moins de devenir symptomatiques. La grossesse et le post-partum immédiat prédisposent aux hémorroïdes symptomatiques, qui sont la plus courante des maladies ano-rectales rencontrées à ces stades. Les symptômes sont généralement d’intensité légère et transitoires et se manifestent par des saignements intermittents de l'anus et des douleurs. Selon son degré, la douleur peut avoir un retentissement variable sur la qualité de vie, allant d'un léger inconfort à de réelles difficultés à faire face aux activités de la vie quotidienne. Le traitement pendant la grossesse est principalement orienté sur le soulagement des symptômes, en particulier sur la maîtrise de la douleur. Le traitement dit conservateur comprend des modifications du régime alimentaire, des stimulants ou des ralentisseurs du transit intestinal, un traitement local, et des veinotoniques (médicaments qui provoquent une diminution de la fragilité capillaire, et améliorent la microcirculation dans l'insuffisance veineuse). Pour beaucoup de femmes, les symptômes disparaissent spontanément peu après la naissance, et par conséquent tout traitement correctif est généralement reporté à plus tard après la naissance. Ainsi, l'objectif de cette revue est d'évaluer l'efficacité du traitement conservateur des hémorroïdes (pieux) pendant la grossesse et le post-partum immédiat.

Objectifs

Déterminer les effets bénéfiques, les risques et les effets secondaires potentiels du traitement conservateur des hémorroïdes symptomatiques pendant la grossesse et le post-partum immédiat.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés comparant l'un des traitements conservateurs des hémorroïdes symptomatiques pendant la grossesse et le post-partum immédiat (tels que les modifications du régime alimentaire, les stimulants/dépresseurs du transit intestinal, les traitements locaux, les médicaments indiqués dans l'insuffisance veineuse pour améliorer la microcirculation) avec un placebo ou l’absence de traitement.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont effectué, de manière indépendante, une évaluation méthodologique pour déterminer les études à inclure/exclure de la revue et extrait les données.

Résultats Principaux

Sur 10 études potentiellement éligibles, deux ont été incluses dans cette étude (150 femmes). Toutes deux ont comparé les rutosides par voie orale contre placebo. Les rutosides semblent être efficaces pour réduire les signes identifiés par le prestataire de soins de santé ainsi que les symptômes et les signes signalés par les femmes, de la maladie hémorroïdaire. Résultats pour le critère « Aucune réponse au traitement » : rapport de risque = 0,07, intervalle de confiance à 95 % 0,03 à 0,20. En ce qui concerne les résultats périnataux, une mort fœtale et une malformation congénitale (vraisemblablement sans lien avec l'exposition) ont été signalés dans les groupes témoin et sous traitement, respectivement.

Conclusions des auteurs

Bien que l’administration par voie orale des hydroxyéthylrutosides semble prometteuse pour soulager les symptômes hémorroïdaires du premier et du deuxième degré, leur utilisation ne peut être recommandée tant que de nouvelles preuves de leur innocuité ne sont pas apportées pour rassurer les femmes et leurs cliniciens quant à leur sécurité d'emploi. Les approches les plus couramment utilisées, telles que les modifications du régime alimentaire et les traitements locaux, n'ont pas été correctement évaluées pendant la grossesse et le post-partum immédiat.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement conservateur des hémorroïdes symptomatiques et/ou compliquées pendant la grossesse et le post-partum immédiat

Traitement conservateur des hémorroïdes symptomatiques et/ou compliquées pendant la grossesse et le post-partum immédiat

Il n’existe pas suffisamment d'éléments probants sur les interventions non chirurgicales destinées à traiter des hémorroïdes (pieux) problématiques au cours de la grossesse et dans les premières semaines après la naissance (post-partum immédiat).

Les hémorroïdes sont des dilatations des veines de la région anale (rectum et anus). Elles contribuent normalement à faciliter l’évacuation rectale et à prévenir l’incontinence fécale (pertes involontaires). Leur gonflement pendant la grossesse, peut provoquer des douleurs, des démangeaisons, des sensations de brûlure et parfois des saignements. Ces problèmes disparaissent généralement après la naissance du bébé. Leur incidence est faible dans les pays où l'alimentation est essentiellement à base de fibres. Les traitements non chirurgicaux pendant la grossesse sont notamment une augmentation de l’apport en fibres dans l'alimentation et des médicaments pour améliorer la circulation ou soulager la douleur. L’examen de deux essais, portant sur 150 femmes, n'a identifié aucune étude sur les modifications du régime alimentaire, mais des informations sur certains médicaments qui semblaient prometteurs, sans pour autant disposer de suffisamment de données. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français