Get access

Non-invasive positive pressure ventilation for treatment of respiratory failure due to exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease

  • Review
  • Intervention

Authors


Toby J Lasserson, Community Health Sciences, St George's, University of London, Cranmer Terrace, Tooting, London, SW17 ORE, UK. tlassers@sgul.ac.uk.

Abstract

Background

Non-invasive positive pressure ventilation (NPPV) is being used increasingly in the management of patients admitted to hospital with acute respiratory failure secondary to an exacerbation of chronic obstructive pulmonary disease (COPD).

Objectives

To determine the efficacy of NPPV in the management of patients with respiratory failure due to an acute exacerbation of COPD.

Search methods

An initial search was performed using the Cochrane Airways Group trials register and other relevant electronic databases. An updated search was conducted in September 2003 and another in April 2004.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing NPPV plus usual medical care (UMC) versus UMC alone were selected. Trials needed to recruit adult patients admitted to hospital with respiratory failure due to an exacerbation of COPD and with PaCO2 > 6 kPa (45 mmHg).

Data collection and analysis

Two authors independently selected articles for inclusion, evaluated methodological quality of the studies and abstracted the data.

Main results

Fourteen studies were included in the review. NPPV resulted in decreased mortality (Relative Risk 0.52; 95%CI 0.35 to 0.76), decreased need for intubation (RR 0.41; 95%CI 0.33 to 0.53), reduction in treatment failure (RR 0.48; 95%CI 0.37 to 0.63), rapid improvement within the first hour in pH (Weight Mean Difference 0.03; 95%CI 0.02 to 0.04), PaCO2 (WMD -0.40 kPa; 95%CI -0.78 to -0.03) and respiratory rate (WMD -3.08 bpm; 95%CI -4.26 to -1.89). In addition, complications associated with treatment (RR 0.38; 95%CI 0.24 to 0.60) and length of hospital stay (WMD -3.24 days; 95%CI -4.42 to -2.06) was also reduced in the NPPV group.

Authors' conclusions

Data from good quality randomised controlled trials show benefit of NPPV as first line intervention as an adjunct therapy to usual medical care in all suitable patients for the management of respiratory failure secondary to an acute exacerbation of COPD. NPPV should be considered early in the course of respiratory failure and before severe acidosis ensues, as a means of reducing the likelihood of endotracheal intubation, treatment failure and mortality.

摘要

背景

非侵入性正壓呼吸治療慢性阻塞性肺病惡化導致之呼吸衰竭

非侵入性正壓呼吸(NPPV)在治療因慢性阻塞性肺病(COPD)導致急性呼吸衰竭住院病患的使用正在增加。

目標

確認NPPV在治療COPD急性惡化患者的效用。

搜尋策略

使用Cochrane Airways Group trials register及其他相關的電子資料庫作初步搜尋。更新的搜尋是在2003年9月及2004年4月。

選擇標準

選取比較NPPV加上一般醫療照護(UMC)與單獨使用UMC之隨機對照試驗。試驗需要納入因COPD惡化導致呼吸衰竭且PaCO2>6 kPa (45 mmHg)住院之成人病患。

資料收集與分析

兩名審查者獨立地選擇納入之文章、評估研究方法學品質及摘錄數據。

主要結論

本回顧納入14項研究。NPPV可減少死亡率(相對風險0.52;95%CI 0.35至0.76)、減少插管的需求(RR 0.41;95%CI 0.35至0.53)、減少治療失敗(RR 0.48;95%CI 0.37至0.63)、在第一小時之pH快速改善(權重平均差0.03;95%CI 0.02至0.04)、PaCO2(WMD −0.40 kPa;95%CI −0.78至−0.03)及呼吸率(WMD −3.08 bpm;95%CI −4.26至−1.89)。此外,治療伴隨之併發症(RR 0.38;95%CI 0.24至0.60)及住院天數(WMD −3.24日;95%CI −4.42至−2.06)也在NPPV組呈現下降。

作者結論

品質優良之對照試驗的數據顯示NPPV作為COPD急性惡化導致呼吸衰竭患者第一線治療之輔助治療是具有效益的。NPPV在呼吸衰竭的早期及出現嚴重酸中毒之前就應予考慮,作為減少氣管內管插管的可能性、治療失敗及死亡率。

翻譯人

本摘要由中國醫藥大學附設醫院陳祖裕翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

非侵入性正壓呼吸(NPPV)用於COPD急性惡化的患者能改善恢復。侵入性機械式呼吸無可置疑地是重度病危患者(COPD惡化導致呼吸衰竭)的救命程序。然而,此一程序也伴隨許多不良效應。需要病人戴上連接呼吸器之鼻罩或面罩的NPPV已被顯示對這些病人有好處,包括減少住院中死亡及需要氣管插管的病人數目。NPPV已被顯示能減少治療伴隨的併發症及住院天數。

Résumé scientifique

Ventilation en pression positive non invasive pour le traitement de l'insuffisance respiratoire due à des exacerbations de la bronchopneumopathie chronique obstructive

Contexte

La ventilation en pression positive non invasive (VPPNI) est de plus en plus utilisée dans la prise en charge des patients hospitalisés pour cause d'insuffisance respiratoire aiguë secondaire à une exacerbation de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Objectifs

Déterminer l'efficacité de la VPPNI dans la prise en charge des patients souffrant d'insuffisance respiratoire due à une exacerbation aiguë de la BPCO.

Stratégie de recherche documentaire

Une recherche initiale a été effectuée dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires et d'autres bases de données électroniques pertinentes. Une mise à jour a été effectuée en septembre 2003 et une autre en avril 2004.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant la VPPNI + soins médicaux habituels (SMH) aux SMH seuls ont été sélectionnés. Les essais devaient porter sur des patients adultes hospitalisés pour cause d'insuffisance respiratoire due à une exacerbation de la BPCO et présentant une PaCO2 > 6 kPa (45 mmHg).

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les articles à inclure, évalué la qualité méthodologique et résumé les données de manière indépendante.

Résultats principaux

Quatorze études ont été incluses dans la revue. La VPPNI entraînait une baisse de la mortalité (risque relatif de 0,52 ; IC à 95 %, entre 0,35 et 0,76), réduisait le recours à l'intubation (RR de 0,41 ; IC à 95 %, entre 0,33 et 0,53), réduisait les échecs du traitement (RR de 0,48 ; IC à 95 %, entre 0,37 et 0,63), entraînait une amélioration rapide du pH au cours de la première heure (différence moyenne pondérée de 0,03 ; IC à 95 %, entre 0,02 et 0,04), de la PaCO2 (DMP de -0,40 kPa ; IC à 95 %, entre -0,78 et -0,03) et de la fréquence respiratoire (DMP de -3,08 bpm ; IC à 95 %, entre -4,26 et -1,89). En outre, les complications associées au traitement (RR de 0,38 ; IC à 95 %, entre 0,24 et 0,60) et la durée de séjour à l'hôpital (DMP de -3,24 jours ; IC à 95 %, entre -4,42 et -2,06) diminuaient également dans le groupe de la VPPNI.

Conclusions des auteurs

Les données issues d'essais contrôlés randomisés de bonne qualité démontrent l'efficacité de la VPPNI en tant qu'intervention de première intention en complément des soins médicaux habituels dans la prise en charge de l'insuffisance respiratoire secondaire à une exacerbation aiguë de la BPCO chez tous les patients concernés. Dès l'apparition de l'insuffisance respiratoire et avant qu'une acidose grave ne se produise, la VPPNI devrait être considérée comme un moyen de réduire le risque d'intubation, d'échec du traitement et de mortalité.

Plain language summary

Non-invasive positive pressure ventilation for treatment of respiratory failure due to exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease

Non-invasive positive pressure ventilation (NPPV) used in patients with acute exacerbations of COPD substantially improves recovery. Invasive mechanical ventilation is undoubtedly a lifesaving procedure for patients with severe life threatening (respiratory failure) exacerbation of their COPD. However, this procedure is also associated with numerous adverse effects. NPPV that requires wearing a nasal or facial mask connected to a mechanical ventilator has been shown to be beneficial for such patients in reducing hospital deaths and also the number of patients going on to require tracheal intubation. NPPV has also been shown to reduce complications associated with treatment and length of hospital stay.

Résumé simplifié

Ventilation en pression positive non invasive pour le traitement de l'insuffisance respiratoire due à des exacerbations de la bronchopneumopathie chronique obstructive

Chez les patients présentant des exacerbations aiguës de la BPCO, la ventilation en pression positive non invasive (VPPNI) améliore substantiellement le rétablissement. La ventilation mécanique invasive permet sans aucun doute de sauver la vie des patients présentant une exacerbation sévère potentiellement mortelle (insuffisance respiratoire) de la BPCO. Néanmoins, cette procédure est associée à de nombreux effets indésirables. Chez ce type de patients, il a été démontré que la VPPNI utilisant un masque nasal ou facial connecté à un ventilateur mécanique était bénéfique pour réduire les décès à l'hôpital et le nombre de patients nécessitant une intubation. Il a également été démontré que la VPPNI réduisait les complications associées au traitement ainsi que la durée de séjour à l'hôpital.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article

Ancillary