Intervention Review

You have free access to this content

Interventions for replacing missing teeth: dental implants in zygomatic bone for the rehabilitation of the severely deficient edentulous maxilla

  1. Marco Esposito*,
  2. Helen V Worthington

Editorial Group: Cochrane Oral Health Group

Published Online: 5 SEP 2013

Assessed as up-to-date: 17 JUN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD004151.pub3


How to Cite

Esposito M, Worthington HV. Interventions for replacing missing teeth: dental implants in zygomatic bone for the rehabilitation of the severely deficient edentulous maxilla. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 9. Art. No.: CD004151. DOI: 10.1002/14651858.CD004151.pub3.

Author Information

  1. School of Dentistry, The University of Manchester, Cochrane Oral Health Group, Manchester, UK

*Marco Esposito, Cochrane Oral Health Group, School of Dentistry, The University of Manchester, Coupland 3 Building, Oxford Road, Manchester, M13 9PL, UK. espositomarco@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: Stable (no update expected for reasons given in 'What's new')
  2. Published Online: 5 SEP 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Dental implants are used for replacing missing teeth. Placing dental implants is limited by the presence of adequate bone volume permitting their anchorage. Several bone augmentation procedures have been developed to solve this problem. Zygomatic implants are long screw-shaped implants developed as a partial or complete alternative to bone augmentation procedures for the severely atrophic maxilla. One to three zygomatic implants can be inserted through the posterior alveolar crest passing through the maxillary sinus, or externally to it, to engage the body of the zygomatic bone. A couple of conventional dental implants may also be needed in the frontal region of the maxilla to stabilise the prosthesis. The potential main advantages of zygomatic implants could be that bone grafting may not be needed and a fixed prosthesis could be fitted sooner. Another specific indication for zygomatic implants could be maxillary reconstruction after maxillectomy in cancer patients.

Objectives

To assess the effects of zygomatic implants with and without bone augmenting procedures in comparison with conventional dental implants in augmented bone for the rehabilitation with implant-supported prostheses of severely resorbed maxillae.

Search methods

We searched the following electronic databases: the Cochrane Oral Health Group's Trials Register (to 17 June 2013), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2013, Issue 5), MEDLINE via OVID (1946 to 17 June 2013) and EMBASE via OVID (1980 to 17 June 2013). Personal contacts and all known zygomatic implant manufacturers were contacted to identify unpublished trials. No restrictions were placed on the language or date of publication when searching the electronic databases.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) including participants with severely resorbed maxillae, who could not be rehabilitated with conventional dental implants, treated with zygomatic implants with and without bone grafts versus participants treated with bone augmentation procedures and conventional dental implants, with a follow-up of at least one year in function.

Data collection and analysis

Two review authors would have extracted data from eligible studies and assessed their risk of bias independently and in duplicate. The results of included studies were to be combined in meta-analyses using random-effects models where there were more than four studies, and fixed-effect models where there were less than four studies. We would have expressed the estimate of the intervention effect as mean difference for continuous outcomes and risk ratio for dichotomous outcomes, with 95% confidence intervals. Heterogeneity was to be investigated including both clinical and methodological factors.

Main results

We did not identify any RCTs which were eligible for inclusion in this review.

Authors' conclusions

There is a need for RCTs in this area to assess whether zygomatic implants offer some advantages over alternative bone augmentation techniques for treating atrophic maxillae.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions for replacing missing teeth: dental implants into the cheekbone for people with no teeth and insufficient bone in the upper jaw to anchor implants

Review question

This review, carried out by authors of the Cochrane Oral Health Group, was produced to assess the beneficial and harmful effects of long tooth implants passing through the sinus and into cheekbone as an alternative to procedures designed to build up missing bone in the jaw such as bone grafting. The review question was intended to look at three options for this treatment.

(1) As a complete alternative to any procedures designed to build up missing bone in the jaw.
(2) As a partial alternative, for example some building up of the bone would still be needed in the front parts of the jaw.
(3) How long tooth implants can help retain any artificial palate (prosthesis or obturator) that may be needed after surgery to remove the roof and/or hard palate of the mouth (maxillectomy).

Background

Sometimes there is not enough bone in the upper jaw in which to secure dental implants. Sometimes bone is taken from somewhere else in the person's body, or bone substitutes are used. An alternative approach is to place one to three long screw-shaped implants into the sinus and the cheekbone (zygomatic implants). This may mean that bone grafting is unnecessary. The implants can then be used to build and secure artificial teeth.

Study characteristics

A search was done on 17 June 2013 and the review team found no trials comparing the outcomes of zygomatic implants with conventional bone grafting.

Key results

There are no comparative trials evaluating the effectiveness of long implants passing through the sinus and into the cheekbone as an alternative to bone augmentation procedures.

Quality of the evidence

Not applicable.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pour le remplacement de dents manquantes: implants dentaires dans l’os zygomatique pour la réhabilitation des édentements maxillaires étendus

Contexte

Les implants dentaires sont utilisés pour le remplacement de dents manquantes. La pose d'implants dentaires est limitée car un volume osseux adéquat est nécessaire. Plusieurs procédures d'augmentation du volume osseux ont été développées pour résoudre ce problème. Les implants zygomatiques sont de longs implants en forme de vis conçus comme une alternative partielle ou totale aux techniques d’augmentation du volume osseux dans les cas de sévère atrophie maxillaire. Un à trois implants zygomatiques peuvent être mis en place à travers la crête alvéolaire postérieure et le sinus maxillaire pour finalement s’insérer dans le corps de l’os zygomatique De plus, quelques implants conventionnels sont nécessaires dans la région antérieure du maxillaire pour stabiliser la prothèse. Les principaux avantages potentiels des implants zygomatiques pourraient être de se passer de greffe osseuse et d’adapter une prothèse conjointe plus rapidement. Une autre indication spécifique des implants zygomatiques pourrait être la nécessité d’une reconstruction maxillaire après maxillectomie chez les patients atteints de cancer.

Objectifs

Tester l’hypothèse d’une absence de différence de résultats entre les implants zygomatiques, avec ou sans procédure d’augmentation du volume osseux, et les implants dentaires conventionnels placés dans un maxillaire dont le volume osseux a été augmenté pour cause de résorption sévère.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes : Le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu' au 17 juin 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ( La Bibliothèque Cochrane 2013, numéro 5), MEDLINE via OVID (de 1946 au 17 juin 2013) et EMBASE via OVID (de 1980 au 17 juin 2013). Les contacts personnels ainsi que tous les fabricants connus d’implants zygomatiques ont été contactés afin d’identifier des essais non publiés. Aucune restriction n'a été appliquée concernant la langue ou la date de publication lors de la consultation des bases de données électroniques.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés (ECR) incluant des patients présentant des maxillaires sévèrement résorbés, ne pouvant pas être traités par des implants dentaires conventionnels et étant traités avec des implants zygomatiques avec ou sans greffe osseuse, versus des patients traités par une procédure d’augmentation du volume osseux et d’implants dentaires conventionnels, avec au minimum une année de suivi.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue auraient extrait les données des études éligibles et évalué leur risque de biais de manière indépendante et en double. Les résultats des études incluses auraient été combinés en méta-analyses en utilisant des modèles à effets aléatoires lorsqu’il y avait plus de quatre études et des modèles à effets fixes lorsqu' il y avait moins de quatre études. Nous aurions estimé l'effet de l'intervention par la différence de moyenne pour les résultats en continu et par le risque relatif pour les résultats dichotomiques, avec des intervalles de confiance à 95%. L’hétérogénéité devait être évaluée en tenant compte à la fois de facteurs cliniques et méthodologiques.

Résultats Principaux

Nous n'avons identifié aucun ECR éligible pour être inclus dans cette revue.

Conclusions des auteurs

Il est nécessaire d’effectuer des essais cliniques randomisés dans ce domaine afin d’évaluer si les implants zygomatiques offrent des avantages par rapport aux méthodes alternatives d’augmentation du volume osseux pour le traitement des maxillaires atrophiés.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pour le remplacement de dents manquantes: implants dentaires dans l’os zygomatique pour la réhabilitation des édentements maxillaires étendus

Interventions pour le remplacement de dents manquantes: implants dentaires dans les pommettes pour les patients édentés et avec une insuffisance du volume osseux dans la mâchoire supérieure pour poser des implants

Question de la revue

Cette revue, menée par les auteurs de a revue Cochrane sur la santé bucco-dentaire, a été réalisée pour évaluer les effets bénéfiques et néfastes des implants dentaires longs passant à travers le sinus et dans l’os des pommettes en tant qu’ alternative aux procédures d’augmentation du volume osseux dans la mâchoire, telles que la greffe osseuse. La question de la revue a pour objectif d'examiner trois options pour ce traitement.

Comme une alternative totale aux techniques d’augmentation du volume osseux dans la mâchoire.
(2) Comme une alternative partielle, par exemple, une augmentation du volume osseux serait nécessaire dans les parties situées à l’avant de la mâchoire.
(3) Combien de temps les implants dentaires peuvent aider à conserver n’importe quel palais artificiel (prothèse ou obturateur) qui peut être nécessaire après le retrait du palais supérieur et/ou dur de la bouche (maxillectomie).

Contexte

Parfois, le volume osseux dans la mâchoire supérieure est insuffisant pour poser des implants dentaires. Parfois, l’os est prélevé à partir d'un autre os autre dans le corps du patient ou des substituts osseux sont utilisés. Une autre méthode serait de placer un à trois longs implants en forme de vis dans le sinus et les pommettes (implants zygomatiques). Cela pourrait signifier que la greffe osseuse ne soit pas nécessaire. Les implants peuvent ensuite être utilisés pour fixer des dents artificielles.

Caractéristiques de l’étude

Une recherche a été effectuée en date du 17 juin 2013 et l'équipe de la revue n'a trouvé aucun essai comparant les résultats des implants zygomatiques par rapport à une greffe osseuse conventionnelle.

Résultats principaux

Il n'existe aucun essai comparatif évaluant l'efficacité des implants longs passant dans le sinus et les pommettes en tant qu’alternatifs aux procédures d'augmentation du volume osseux.

Qualité des preuves

Pas applicable.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd March, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux; pour la France : Minist�re en charge de la Sant�