Get access

Antenatal interventions for fetomaternal alloimmune thrombocytopenia

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Fetomaternal alloimmune thrombocytopenia results from the formation of antibodies by the mother which are directed against a fetal platelet alloantigen inherited from the father. The resulting fetal thrombocytopenia (reduced platelet numbers) may cause bleeding, particularly into the brain, before or shortly after birth. Antenatal treatment of fetomaternal alloimmune thrombocytopenia includes the administration of intravenous immunoglobulin (IVIG) and/or corticosteroids to the mother to prevent severe fetal thrombocytopenia. IVIG and corticosteroids both have short-term and possibly long-term side effects. IVIG is also costly and optimal regimens need to be identified.

Objectives

To determine the optimal antenatal treatment of fetomaternal alloimmune thrombocytopenia to prevent fetal and neonatal haemorrhage and death.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (28 February 2011) and bibliographies of relevant publications and review articles.

Selection criteria

Randomised controlled studies comparing any intervention with no treatment, or comparing any two interventions.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed eligibility, trial quality and extracted data.

Main results

We included four trials involving 206 people. One trial involving 39 people compared a corticosteroid (prednisone) versus IVIG alone. In this trial, where analysable data were available, there was no statistically significant differences between the treatment arms for predefined outcomes. Three trials involving 167 people compared IVIG plus a corticosteroid (prednisone in two trials and dexamethasone in one trial) versus IVIG alone. In these trials there was no statistically significant difference in the findings between the treatment arms for predefined outcomes (intracranial haemorrhage; platelet count at birth and preterm birth). Lack of complete data sets and important differences in interventions precluded the pooling of data from these trials.

Authors' conclusions

The optimal management of fetomaternal alloimmune thrombocytopenia remains unclear. Lack of complete data sets for two trials and differences in interventions precluded the pooling of data from these trials which may have enabled a more developed analysis of the trial findings. Further trials would be required to determine optimal treatment (the specific medication and its dose and schedule). Such studies should include long-term follow up of all children and mothers.

Résumé scientifique

Interventions prénatales pour une thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle

Contexte

La thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle provient de la formation chez la mère d'anticorps dirigés contre un alloantigène plaquettaire fœtal hérité du père. La thrombopénie fœtale (diminution du nombre de plaquettes) qui en résulte peut provoquer des hémorragies, en particulier dans le cerveau, avant ou peu après la naissance. Le traitement de la thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle comprend l'administration à la mère d'immunoglobulines intraveineuses (IgIV) et/ou de corticoïdes pour prévenir une thrombopénie fœtale sévère. Les IgIV et les corticoïdes ont des effets secondaires à court terme et vraisemblablement à long terme. Par ailleurs, les IgIV sont onéreuses et des schémas optimaux doivent être identifiés.

Objectifs

Déterminer le traitement prénatal optimal de la thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle pour prévenir les hémorragies fœtales et néonatales et la mort.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l’accouchement (28 février 2011) et dans les bibliographies des publications et des articles de revue pertinents.

Critères de sélection

Études contrôlées randomisées comparant toute intervention avec l’absence de traitement, ou comparant deux interventions quelles qu’elles soient.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué l'éligibilité et la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux

Nous avons inclus quatre essais portant sur 206 personnes. Un essai portant sur 39 personnes a comparé unseul corticoïde (prednisone) versus IgIV seule. Dans cet essai, où des données analysables étaient disponibles, aucune différence statistiquement significative n’a été observée entre les groupes de traitement pour les critères prédéfinis. Trois essais portant sur 167 personnes ont comparé l’administration d'IgIV plus un corticoïde (prednisone dans deux essais et dexaméthasone dans un essai) par rapport aux IgIV seules. Dans ces essais, aucune différence statistiquement significative n’a été observée dans les résultats des différents groupes de traitement pour les critères prédéfinis (hémorragie intracrânienne; numération plaquettaire à la naissance et prématurité). Les données provenant de ces essais n’ont pu être regroupées en raison du manque d'ensembles de données complets et des différences importantes entre les interventions.

Conclusions des auteurs

La prise en charge optimale de la thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle n’a toujours pas été clairement établie. Le manque d'ensembles de données complets pour les deux essais et les différences entre les interventions s'opposent à la synthèse des données provenant de ces essais, laquelle aurait pu permettre une analyse plus poussée des résultats des essais. D'autres essais seront nécessaires pour déterminer le traitement optimal (médicament spécifique, dose et schéma thérapeutique). De telles études devraient inclure un suivi à long terme de l’ensemble des enfants et des mères.

Plain language summary

Antenatal interventions for fetomaternal alloimmune thrombocytopenia

The optimal management of pregnant women with a previous child affected by fetomaternal alloimmune thrombocytopenia remains unclear.

Differences between the platelets of an unborn baby and their mother, because of a fetal platelet alloantigen inherited from the father and not shared by the mother, can lead to the development of antibodies in the mother. These attack the baby's platelets and can lead to bleeding complications for the baby. This is termed fetomaternal alloimmune thrombocytopenia, meaning a reduction in the number of platelets in the baby’s blood because of their destruction by the mother's antibodies. The baby is at risk of bleeding in the brain (intracranial haemorrhage) before or shortly after birth and the baby may die or have long-lasting problems. Fetomaternal alloimmune thrombocytopenia often occurs in the first pregnancy and is usually only diagnosed following the birth of a baby with a low platelet count. Active antenatal management to prevent severe thrombocytopenia is confined to those women who have had a previously affected infant.

Fetal blood sampling from the umbilical vein is used to monitor the fetal platelet count but carries a risk of fetal loss. Intrauterine platelet transfusions are also associated with a risk of fetal loss and are now only used as treatment for women who do not respond to medical treatment. Medication is intravenous immunoglobulin (IVIG) with or without immunosuppression with corticosteroids. The four small trials (n = 206) provide insufficient evidence to determine the best treatment for fetomaternal alloimmune thrombocytopenia.

Résumé simplifié

Interventions prénatales pour une thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle

La prise en charge optimale des femmes enceintes ayant déjà un enfant affecté par une thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle n’a toujours pas été clairement établie.

Les différences entre les plaquettes de l'enfant à naître et de la mère, en raison d'un alloantigène plaquettaire fœtal hérité du père et non présent chez la mère, peuvent conduire à l'apparition d'anticorps chez la mère. Ces derniers attaquent les plaquettes du bébé et sont susceptibles d’entraîner des complications hémorragiques pour le bébé. On parle alors de thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle, ce qui signifie une diminution du nombre de plaquettes dans le sang du bébé en raison de leur destruction par les anticorps de la mère. Le bébé présente un risque d’hémorragie cérébrale (hémorragie intracrânienne) avant ou peu après la naissance et peut mourir ou avoir des séquelles de longue durée. La thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle se produit souvent lors de la première grossesse et n'est généralement diagnostiquée qu’après la naissance d'un bébé avec une faible numération plaquettaire. La prise en charge prénatale active pour prévenir une thrombopénie sévère est limitée aux femmes ayant déjà eu précédemment un enfant affecté.

Un prélèvement de sang fœtal dans la veine ombilicale permet de surveiller la numération plaquettaire fœtale mais comporte un risque de perte du fœtus. Les transfusions de plaquettes intra-utérines sont également associées à un risque de perte du fœtus et sont maintenant utilisées uniquement pour traiter les femmes qui ne répondent pas à un traitement médical. Les médicaments sont des immunoglobulines intraveineuses (IgIV) avec ou sans immunosuppression par corticoïdes. Les quatre petits essais (n = 206) ne fournissent pas suffisamment de preuves afin de déterminer le meilleur traitement pour la thrombopénie par allo-immunisation fœtomaternelle.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article