Single dose oral naproxen and naproxen sodium for acute postoperative pain in adults

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Christopher J Derry,

    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    Search for more papers by this author
  • Sheena Derry,

    Corresponding author
    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    • Sheena Derry, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), University of Oxford, Pain Research Unit, Churchill Hospital, Oxford, Oxfordshire, OX3 7LE, UK. sheena.derry@ndcn.ox.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • R Andrew Moore,

    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    Search for more papers by this author
  • Henry J McQuay

    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Naproxen, a non-steroidal anti-inflammatory drug, is used to treat various painful conditions including postoperative pain, and is often administered as the sodium salt to improve its solubility. This review updates a 2004 Cochrane review showing that naproxen sodium 550 mg (equivalent to naproxen 500 mg) was effective for treating postoperative pain. New studies have since been published.

Objectives

To assess efficacy, duration of action, and associated adverse events of single dose oral naproxen or naproxen sodium in acute postoperative pain in adults.

Search methods

We searched Cochrane CENTRAL, MEDLINE, EMBASE and the Oxford Pain Relief Database for studies to October 2008.

Selection criteria

Randomised, double blind, placebo-controlled trials of single dose orally administered naproxen or naproxen sodium in adults with moderate to severe acute postoperative pain.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial quality and extracted data. Pain relief or pain intensity data were extracted and converted into the dichotomous outcome of number of participants with at least 50% pain relief over four to six hours, from which relative risk and number-needed-to-treat-to-benefit (NNT) were calculated. Numbers of participants using rescue medication over specified time periods, and time to use of rescue medication, were sought as additional measures of efficacy. Information on adverse events and withdrawals were collected.

Main results

The original review included 10 studies with 996 participants. This updated review included 15 studies (1509 participants); 11 assessed naproxen sodium and four naproxen. In nine studies (784 participants) using 500/550 mg naproxen or naproxen sodium the NNT for at least 50% pain relief over four to six hours was 2.7 (95% CI 2.3 to 3.2). No dose response was demonstrated over the range 200/220 mg to 500/550 mg, but limited data was identified. Median time to use of rescue medication was 8.9 hours for naproxen 500/550 mg and 2.0 hours for placebo. Use of rescue medication was significantly less common with naproxen than placebo. Associated adverse events were generally of mild to moderate severity and rarely led to withdrawal.

Authors' conclusions

Doses equivalent to 500 mg and 400 mg naproxen administered orally provided effective analgesia to adults with moderate to severe acute postoperative pain. About half of participants treated with these doses experienced clinically useful levels of pain relief, compared to 15% with placebo, and half required additional medication within nine hours, compared to two hours with placebo. Associated adverse events did not differ from placebo.

Résumé scientifique

Naproxène ou naproxène sodique oral en dose unique pour la douleur postopératoire aiguë chez les adultes

Contexte

Le naproxène, un anti-inflammatoire non-stéroïdien, est utilisé pour traiter différentes conditions douloureuses y compris la douleur postopératoire et est souvent administré sous la forme de sel sodique pour améliorer sa solubilité. Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane de 2004 montrant que le naproxène sodique 550 mg (équivalant à 500 mg de naproxène est efficace pour traiter la douleur postopératoire. Depuis lors, de nouvelles études ont été publiées.

Objectifs

Évaluer l'efficacité, la durée d'action et les événements indésirables associés à une dose unique orale de naproxène ou naproxène sodique, en douleur postopératoire aiguë chez des adultes.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons recherché des études dans le registre CENTRAL Cochrane, MEDLINE, EMBASE et la base de donnée de soulagement de la douleur d'Oxford jusqu'en octobre 2008.

Critères de sélection

Essais randomisés, en double aveugle, contrôlés contre placebo portant sur une dose unique de naproxène ou de naproxène sodique administrée oralement chez des adultes souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les données de soulagement de la douleur ou d'intensité de la douleur ont été extraites et converties en résultat dichotomique de nombre de participants ressentant un soulagement de la douleur d'au moins 50 % en 4 à 6 heures ; à partir de cette donnée, le risque relatif et le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement (NST) ont été calculés. Le nombre de participants utilisant un médicament de secours pendant des durées spécifiées et la durée entre la prise du médicament et l'utilisation du médicament de secours ont été déterminées en tant que mesures d'efficacité supplémentaires. Des informations sur les événements indésirables et les arrêts prématurés ont été recueillies.

Résultats principaux

La revue d'origine incluait 10 études avec 996 participants. Cette revue mise à jour comprend 15 études (1 509 participants) ; 11 d'entre elles évaluaient le naproxène sodique et quatre le naproxène. Dans neuf études (784 participants) utilisant 500/550 mg de naproxène ou naproxène sodique, le NST pour atteindre un soulagement de la douleur d'au moins 50 % en quatre à six heures état de 2,7 (IC à 95 % entre 2,3 et 3,2). Aucune réponse aux doses n'a été démontrée au-dessus de la gamme 200/220 mg à 500/550 mg, mais une limitation des données a été identifiée. La durée moyenne avant d'avoir recours à un médicament de secours était de 8,9 heures pour le naproxène 500/550 mg et de 2,0 heures pour le placebo. L'utilisation de médicament de secours était significativement moins courante avec le naproxène qu'avec le placebo. Les événements indésirables associés étaient généralement légers à modérés et ont rarement entraîné l'arrêt prématuré.

Conclusions des auteurs

Des doses équivalentes à 500 mg et 400 mg de naproxène, administrées oralement, ont entraîné une analgésie efficace chez des adultes souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère. Environ la moitié des participants traités avec ces doses ont ressenti des niveaux utiles cliniquement de soulagement de la douleur, contre 15 % avec le placebo, et la moitié ont demandé un médicament supplémentaire neuf heures plus tard, contre deux heures avec le placebo. Les événements indésirables associés n'étaient pas différents du placebo.

Plain language summary

Single dose oral naproxen and naproxen sodium for acute postoperative pain in adults

This review assessed evidence from 1509 participants in 15 randomised, double blind, placebo-controlled clinical trials of naproxen or naproxen sodium (a non-steroidal anti-inflammatory drug) in adults with moderate to severe acute postoperative pain. At doses equivalent to 500 mg and 400 mg, orally administered naproxen provides effective analgesia. About half of those treated experienced at least half pain relief over four to six hours, and the effects lasted, on average, up to nine hours. Associated adverse events did not differ from placebo, but these studies are of limited use for studying adverse effects.

Résumé simplifié

Naproxène ou naproxène sodique oral en dose unique pour la douleur postopératoire aiguë chez les adultes

Cette revue évaluait les preuves de 1 509 participants dans 15 essais cliniques contrôlés par placebo, en double aveugle, sur le naproxène ou le naproxène sodique (un anti-inflammatoire non-stéroïdien) chez des adultes souffrant de douleur postopératoire aiguë modérée à sévère. À des doses équivalentes à 500 mg et 400 mg, administrées oralement, le naproxène a un effet analgésique efficace. Près de la moitié des personnes traitées ont ressenti un soulagement d'au moins 50 % de la douleur en 4 à 6 heures et les effets ont duré en moyenne jusqu'à neuf heures. Les effets indésirables associés n'étaient pas différents du placebo, mais ces études sont limitées pour l'analyse des effets indésirables

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Streszczenie prostym językiem

Doustny naproksen w pojedynczej dawce i sól sodowa naproksenu w leczeniu ostrego bólu pooperacyjnego u dorosłych

W niniejszym przeglądzie dokonano analizy danych naukowych pochodzących z 15 badań randomizowanych, podwójnie zaślepionych z grupą placebo, obejmujących łącznie 1509 uczestników, w których porównano naproksen z solą sodową naproksenu (niesteroidowy lek przeciwzapalny) u osób dorosłych z ostrym umiarkowanym lub silnym bólem pooperacyjnym. Naproksen podawany doustnie w dawkach równoważnych 500 mg i 400 mg wykazuje skuteczne działanie przeciwbólowe. U około połowy osób leczonych stwierdzono zmniejszenie nasilenia bólu co najmniej o połowę w ciągu czterech do sześciu godzin, a efekt ten utrzymywał się średnio do dziewięciu godzin. Działania niepożądane związane z leczeniem nie różniły się od tych występujących w grupie placebo, jednak badania te mają ograniczenia w odniesieniu do oceny działań niepożądanych.

Uwagi do tłumaczenia

Tłumaczenie Magdalena Koperny Redakcja Joanna Zając, Małgorzata Kołcz