Intervention Review

Psychological interventions for women with metastatic breast cancer

  1. Mohammed Mustafa1,
  2. Andrew Carson-Stevens1,
  3. David Gillespie2,
  4. Adrian GK Edwards1,*

Editorial Group: Cochrane Breast Cancer Group

Published Online: 4 JUN 2013

Assessed as up-to-date: 30 JUN 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD004253.pub4

How to Cite

Mustafa M, Carson-Stevens A, Gillespie D, Edwards AGK. Psychological interventions for women with metastatic breast cancer. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 6. Art. No.: CD004253. DOI: 10.1002/14651858.CD004253.pub4.

Author Information

  1. 1

    Cardiff University, Cochrane Institute of Primary Care and Public Health, School of Medicine, Cardiff, Wales, UK

  2. 2

    Cardiff University, South East Wales Trials Unit, Institute of Translation, Innovation, Methods and Engagement, Cardiff, Wales, UK

*Adrian GK Edwards, Cochrane Institute of Primary Care and Public Health, School of Medicine, Cardiff University, 2nd Floor, Neuadd Meirionnydd, Heath Park, Cardiff, Wales, CF14 4YS, UK. edwardsag@cardiff.ac.uk. adriangkedwards@btinternet.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 4 JUN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Psychological symptoms are associated with metastatic breast cancer. This is the basis for exploring the impact of psychological interventions on psychosocial and survival outcomes. One early study appeared to show significant survival and psychological benefits from psychological support while subsequent studies have revealed conflicting results. This review is an update of a Cochrane review first published in 2004 and previously updated in 2007.

Objectives

To assess the effects of psychological interventions on psychosocial and survival outcomes for women with metastatic breast cancer.

Search methods

We searched the Cochrane Breast Cancer Group Specialised Register, MEDLINE (OvidSP), EMBASE (OvidSP), PsycINFO (OvidSP), CINAHL (EBSCO), online trials and research registers in June/July 2011. Further potentially relevant studies were identified from handsearching references of previous trials, systematic reviews and meta-analyses. 

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) and cluster RCTs of psychological interventions, which recruited women with metastatic breast cancer. Outcomes selected for analyses were overall survival, psychological outcomes, pain, quality of life, condition-specific outcome measures, relationship and social support measures, and sleep quality. Studies were excluded if no discrete data were available on women with metastatic breast cancer. 

Data collection and analysis

Two review authors independently extracted the data and assessed the quality of the studies using the Cochrane Collaboration risk of bias tool. Where possible, authors were contacted for missing information. Data on the nature and setting of the intervention, relevant outcome data, and items relating to methodological quality were extracted. Meta-analyses was performed using a random-effects or fixed-effect Mantel-Haenszel model, depending on expected levels of heterogeneity.

Main results

Ten RCTs with 1378 women were identified. Of the seven RCTs on group psychological interventions, three were on cognitive behavioural therapy and four were on supportive-expressive group therapy. The remaining three studies were individual based and the types of psychological interventions were not common to either cognitive behavioural or supportive-expressive therapy. A clear pattern of psychological outcomes could not be discerned as a wide variety of outcome measures and durations of follow-up were used in the included studies. The overall effect of the psychological interventions across six studies, on one-year survival, favoured the psychological intervention group with an odds ratio (OR) of 1.46 (95% confidence interval (CI) 1.07 to 1.99). Pooled data from four studies did not show any survival benefit at five-years follow-up (OR 1.03, 95% CI 0.42 to 2.52). There was evidence of a short-term benefit for some psychological outcomes and improvement in pain scores.

Authors' conclusions

Psychological interventions appear to be effective in improving survival at 12 months but not at longer-term follow-up, and they are effective in reducing psychological symptoms only in some of the outcomes assessed in women with metastatic breast cancer. However, findings of the review should be interpreted with caution as there is a relative lack of data in this field, and the included trials had reporting or methodological weaknesses and were heterogeneous in terms of interventions and outcome measures.  

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Psychological interventions for women with metastatic breast cancer

Cancer that has spread beyond the breast (metastatic breast cancer) is frightening and distressing and can lead women to experience psychological symptoms, such as depression. There is a belief that these psychological symptoms can make the cancer worse.

Treatment for psychological symptoms is sometimes offered to women with metastatic breast cancer, either individually or in a group. In 1989 one study examined the effect of this treatment, offered to a group of women, and it found that it led to them feeling psychologically better and living longer. Subsequent studies did not seem to replicate the findings from the 1989 study, causing uncertainty about the effects of psychological treatments for women with metastatic breast cancer. 

This review examined the studies to date to see what effect psychological treatments had on women with metastatic breast cancer. We found 10 studies with a total of 1378 women with metastatic breast cancer. Three of the studies used a psychological treatment known as cognitive behavioural therapy (CBT), four studies used supportive-expressive group therapy (SEGT), while the remaining three studies used treatments that were delivered on an individual basis and were neither CBT nor SEGT.

We performed statistical analysis and found that the odds ratio (a measure of association between an intervention and an outcome) for survival of women with metastatic breast cancer one year after receiving psychological treatment was 1.46, suggesting that there was an association between the psychological treatment and improved survival. This finding was not found when looking at the odds ratio of survival at five years. We also found some evidence that psychological treatments in the short term (for example, one year) may produce a small reduction in pain and improve some psychological symptoms. However, making comparisons across these studies was difficult as they differed in their conduct, treatments and measures used. Moreover, we cannot rule out that the psychological treatments could also cause psychological harm.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Interventions psychologiques chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique

Contexte

Le cancer du sein métastatique est associé à des symptômes psychologiques.Cette affirmation constitue la base justifiant l'étude de l'impact des interventions psychologiques sur les résultats psychosociaux et la survie. Une étude ancienne avait semblé démontrer l'existence de bénéfices significatifs associés au soutien psychologique en termes de résultats psychologiques et de survie, tandis que les études subséquentes avaient produit des résultats contradictoires. Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2004 et précédemment mise à jour en 2007.

Objectifs

Évaluer les effets des interventions psychologiques sur les résultats psychosociaux et la survie chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le cancer du sein, MEDLINE (OvidSP), EMBASE (OvidSP), PsycINFO (OvidSP), CINAHL (EBSCO), ainsi que les registres d'essais cliniques et de recherche en ligne en juin/juillet 2011.D'autres études potentiellement pertinentes ont été identifiées au moyen de recherches manuelles dans les références bibliographiques des précédents essais, revues systématiques et méta-analyses.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les ECR en cluster portant sur des interventions psychologiques et recrutant des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.Les critères de jugement choisis pour l'analyse étaient la survie globale, les résultats psychologiques, la douleur, la qualité de vie, les mesures de résultats spécifiques à la maladie, les mesures des relations et du soutien social et la qualité du sommeil. Les études ont été exclues lorsqu'aucune donnée spécifique n'était disponible concernant des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue ont extrait les données de manière indépendante et évalué la qualité des études à l'aide de l'outil d'évaluation du risque de biais de la Collaboration Cochrane.Dans la mesure du possible, les auteurs ont été contactés afin d'obtenir des informations manquantes.Les données relatives à la nature et à l'environnement de l'intervention, les données de résultats pertinentes et les éléments en rapport avec la qualité méthodologique ont été extraits.Des méta-analyses ont été effectuées à l'aide d'un modèle à effets aléatoires ou d'un modèle de Mantel-Haenszel à effets fixes, selon les niveaux d'hétérogénéité attendus.

Résultats Principaux

Dix ECR portant sur 1 378 femmes ont été identifiés. Sur les sept ECR portant sur des interventions psychologiques de groupe, trois examinaient une thérapie cognitivo-comportementale et quatre une thérapie de groupe de soutien par l'expression. Les trois études restantes examinaient des interventions psychologiques individuelles qui n'étaient ni des thérapies cognitivo-comportementales, ni des thérapies de soutien par l'expression. Aucune tendance claire n'a pu être dégagée concernant les résultats psychologiques en raison de la grande variabilité des mesures de résultats et des durées de suivi utilisées dans les études incluses. L'effet global des interventions psychologiques sur la survie à un an dans les six études était favorable au groupe de l'intervention psychologique, avec un rapport des cotes de 1,46 (intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 1,07 et 1,99). Les données combinées issues de quatre études ne révélaient aucun bénéfice en termes de survie lors d'un suivi à cinq ans (rapport des cotes de 1,03, IC à 95 %, entre 0,42 et 2,52).Il existait des preuves de bénéfice à court terme concernant certains critères de jugement psychologiques ainsi qu'une amélioration des scores de douleur.

Conclusions des auteurs

Les interventions psychologiques semblent efficaces pour améliorer la survie à 12 mois mais pas lors d'un suivi à plus long terme, et sont efficaces pour réduire les symptômes psychologiques, mais uniquement pour certains des critères de jugement évalués chez des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique. Néanmoins, les résultats de cette revue devraient être interprétés avec précaution en raison des données relativement limitées dans ce domaine et du fait que les essais inclus présentaient des faiblesses méthodologiques et de notification et utilisaient des interventions et des mesures de résultats hétérogènes.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Interventions psychologiques chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique

Interventions psychologiques chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique

Un cancer qui se propage au-delà du sein (cancer du sein métastatique) est effrayant, stressant, et peut entraîner l'apparition de symptômes psychologiques tels qu'une dépression. On pense que ces symptômes psychologiques sont susceptibles d'aggraver le cancer.

Un traitement des symptômes psychologiques individuel ou en groupe est parfois offert aux femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique. En 1989, une étude examinant les effets d'un tel traitement chez un groupe de femmes avait rapporté qu'elles se sentaient mieux psychologiquement et vivaient plus longtemps.Les études subséquentes n'avaient pas reproduit les résultats de cette étude de 1989, suscitant des incertitudes concernant les effets des traitements psychologiques chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique.

Cette revue a examiné les études disponibles à ce jour afin de déterminer les effets des traitements psychologiques chez les femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique. Nous avons identifié 10 études portant sur un total de 1 378 femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique. Trois de ces études examinaient un traitement psychologique connu sous le nom de thérapie cognitivo-comportementale (TCC), quatre études examinaient une thérapie de groupe de soutien par l'expression (TGSE), tandis que les trois autres études examinaient des traitements individuels qui n'étaient ni des TCC, ni des TGSE.

Nous avons effectué une analyse statistique et avons découvert que le rapport des cotes (une mesure de l'association entre l'intervention et le résultat) de la survie des femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique un an après le traitement psychologique était de 1,46, ce qui suggérait une association entre le traitement psychologique et l'amélioration de la survie. Ce résultat n'était pas observé pour le rapport des cotes de la survie à cinq ans. Nous avons également identifié des preuves indiquant que les traitements psychologiques à court terme (un an, par exemple) pourraient produire une petite réduction de la douleur et améliorer certains symptômes psychologiques. Néanmoins, il était difficile d'effectuer des comparaisons sur l'ensemble des études car elles utilisaient différents plans, traitements et mesures. De plus, la possibilité que les traitements psychologiques puissent également provoquer des dommages psychologiques ne peut pas être exclue.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st July, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

轉移性乳癌婦女的精神治療

癌症病人其精神治療的系統性文獻回顧是互相矛盾的,一些文獻顯示對病人有益,但其他文獻則否。先前的研究顯示對轉移性乳癌婦女施以精神治療在存活和心理上有顯著的益處。然而後來的研究顯示矛盾的結果。

目標

為了評估轉移性乳癌婦女精神治療(教育,個人認知行為或心理測驗,或群體支持)在心理和存活結果的影響

搜尋策略

搜尋Cochrane Breast Cancer Group Specialised Register(2007九月)以提供最新訊息。也搜尋MEDLINE (1966 – 2006九月), CINAHL (1982 – 2006九月), PsycInfo (1974 – 2006九月), 及SIGLE (1980 – 2006九月).

選擇標準

轉移性乳癌婦女其精神治療的隨機對照試驗(RCT)。由於研究的病人族群本質及可能高度遺失後續的資料,非 ‘intention to treat’ 的研究被納入

資料收集與分析

由兩位評論者各自獨立擷取資料。選用有關本質和干預設定的場所,關於干預結果和研究方法的品質資料。

主要結論

5個主要的研究 (511個婦女) 被定義為所有群體精神治療。其中兩個研究是認知行為的干預,另三個研究是評估支持表達群體療法。群體心理療法的五個研究顯示從這些干預成效有限。雖然一些心理的結果有短期助益的證據,然而後續追蹤一般沒有持續。由於納入的研究使用廣泛多樣的結果測量及持續的後續追蹤,因此不能歸納出一個更加清楚的心理結果模式。在早期研究中分配接受精神治療的婦女可能有較長的存活時間,然而在隨後四項研究中未有相同結果(包括一個第一研究小組的成員),並且整體干預作用對存活不具統計意義(例如,5年存活的odds ratio 0.83 (95% confidence interval [CI] 0.53 .28)。

作者結論

沒有足夠證據來主張群體心理治療(任一認知行為或支持表達)可用於所有診斷為轉移性乳癌的婦女。干預的所有助益只有在一些心理結果及短期上明顯。干預引起傷害的可能性也不能由所得資料來排除。

翻譯人

本摘要由中山醫學大學附設醫院楊嘉欣翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

對於轉移性乳癌的婦女(癌症蔓延到乳房之外)幾種精神治療可能有用。這些包括教育和精神治療干預、支持群體和個人認知行為的治療(治療幫助人測試和校正他們的想法、態度和行動)。在1989年進行的一有前瞻的研究顯示接受精神治療的轉移性乳癌的婦女其 存活率和心理皆有顯著的助益。儘管實施另外四次試驗,然而這些結果未曾重複(包括一個第一研究小組的成員)。對于這文獻回顧進行了全面搜尋。五項群體精神治療的主要研究被確認,包含511名婦女。二個研究是認知行為的干預,三個是評估支持表達群體療法。群體心理療法的五項研究顯示從這些干預出現助益的證據非常有限。雖然精神治療顯示提供一些短期心理助益,然而這助益未維持數月之久。這文獻回顧的研究都用廣泛的各種結果測量和試驗參加者後續追蹤期間可能造成缺乏決定性的結果。雖然一個試驗顯示支持群體參與在存活上的助益有上升,然而其他試驗皆沒有發現助益。所以此時沒有足夠的證據來主張群體心理治療(任一認知行為或支持表達)可用於所有診斷為轉移性乳癌的婦女。干預的所有助益只有在一些心理結果及短期上明顯。干預引起傷害的可能性也不能由所得資料來排除。