Tissue adhesives for closure of surgical incisions

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Sutures, staples and adhesive tapes are the traditional methods of wound closure, whilst tissue adhesives have entered clinical practice more recently. Closure of wounds with sutures enables meticulous closure, but they may show tissue reactivity and can require removal. Tissue adhesives offer the advantages of no risk of needlestick injury and no requirement to remove sutures later. Tissue adhesives have been used primarily in emergency rooms but this review looks at the use of tissue adhesives in the operating room where surgeons are increasingly using these for the closure of surgical skin incisions.

Objectives

To determine the relative effects of various tissue adhesives and conventional skin closure techniques on the healing of surgical wounds.

Search methods

For this update we searched the Cochrane Wounds Group Specialised Register (Searched 17/11/09); The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) - The Cochrane Library Issue 4 2009; Ovid MEDLINE  - 1950 to November Week 1 2009; Ovid EMBASE - 1980 to 2009 Week 46; EBSCO CINAHL - 1982 to 17 November 20098. No date or language restrictions were applied.

Selection criteria

Only randomised controlled clinical trials were eligible for inclusion.

Data collection and analysis

Screening of eligible studies and data extraction were conducted independently and in triplicate whilst assessment of the methodological quality of the trials was conducted independently and in duplicate. Results were expressed as random effects models using mean difference for continuous outcomes and relative risks with 95% confidence intervals for dichotomous outcomes. Heterogeneity was investigated including both clinical and methodological factors.

Main results

This update identified an additional six trials resulting in a total of fourteen RCTs (1152 patients) which met the inclusion criteria. Sutures were significantly better than tissue adhesives for minimising dehiscence (10 trials). Sutures were also found to be significantly faster to use. For all other analyses of infection, patient and operator satisfaction and cost there was no significant difference between sutures and tissue adhesives. No differences were found between tissue adhesives and tapes (2 trials) for minimising dehiscence, infection, patients assessment of cosmetic appearance, patient satisfaction or surgeon satisfaction. However a statistically significant difference in favour of using tape was found for surgeons' assessment of cosmetic appearance (mean difference 13, 95% CI 5 to 21). Tapes were also demonstrated to be significantly faster to use than tissue adhesives as were staples (1 trial). No other outcome measures were analysed in this group. One trial compared tissue adhesives with a variety of methods of wound closure and found both patients and clinicians were significantly more satisfied with the alternative closure methods than the adhesives. In this same trial tissue adhesives were significantly less time consuming to use. For the remaining outcomes of dehiscence and infection no difference was observed between groups. This trial also compared high viscosity with low viscosity adhesives and found that high viscosity adhesives were less time consuming to use than low viscosity tissue adhesives. For all other outcomes of dehiscence, infection, patient satisfaction and operator satisfaction there was no statistically significant difference between high and low viscosity adhesives.

Authors' conclusions

Sutures were significantly better than tissue adhesives for minimising dehiscence and were found to be significantly faster to use. Although surgeons may consider the use of tissue adhesives as an alternative to other methods of surgical site closure in the operating theatre they must be aware that adhesives may take more time to apply and that if higher tension is needed upon an incision, sutures may minimise dehiscence. There is a need for more well designed randomised controlled trials comparing tissue adhesives and alternative methods of closure. These trials should include people whose health may interfere with wound healing and surgical sites of high tension.

Résumé

Colles tissulaires pour la fermeture des incisions chirurgicales

Contexte

Les sutures, les agrafes et les rubans adhésifs sont les méthodes traditionnelles pour la fermeture de plaies, alors que les colles tissulaires sont apparues plus récemment dans la pratique clinique. Les points de suture permettent une fermeture méticuleuse de la plaie, mais ils peuvent donner lieu à une réaction des tissus et devoir être enlevés. Les colles tissulaires offrent le double avantage de ne pas comporter de risque de blessure par piqûre d'aiguille et de ne pas nécessiter le retrait ultérieur de points de suture. Les colles tissulaires ont été utilisées principalement en salle d'urgence, mais cette revue se penche sur l'utilisation des colles tissulaires en salle d'opération où elles sont de plus en plus employées par les chirurgiens pour la fermeture des incisions chirurgicales cutanées.

Objectifs

Déterminer les effets relatifs de différentes colles tissulaires et techniques conventionnelles de fermeture de la peau sur la cicatrisation des plaies chirurgicales.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette mise à jour nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et les contusions (le 17/11/09), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, numéro 4, 2009), Ovid MEDLINE (de 1950 à la 1ère semaine de novembre 2009), Ovid EMBASE (de 1980 à la 46ème semaine de 2009) et EBSCO CINAHL (de 1982 au 17 novembre 2009).

Critères de sélection

Seuls les essais cliniques contrôlés randomisés étaient éligibles à l'inclusion.

Recueil et analyse des données

Le tri des études éligibles et l'extraction des données ont été réalisées en triple de manière indépendante, tandis que l'évaluation de la qualité méthodologique des essais a été conduite en double de manière indépendante. Les résultats étaient exprimés sous forme de modèles à effets aléatoires au moyen de la différence moyenne pour les résultats continus et du risque relatif avec intervalle de confiance à 95 % pour les résultats dichotomiques. L'hétérogénéité a fait l'objet d'études, notamment les facteurs cliniques et méthodologiques.

Résultats Principaux

Cette mise à jour a identifié six essais supplémentaires, résultant en un total de quatorze ECR (1152 patients) qui répondaient aux critères d'inclusion. Afin de minimiser la déhiscence les sutures étaient significativement supérieures aux colles tissulaires (10 essais ). Les sutures s'étaient également révélées être d'utilisation beaucoup plus rapide. Pour toutes les autres analyses de l'infection, de la satisfaction du patient et de l'opérateur et du coût, il n'y avait pas de différence significative entre les sutures et les colles tissulaires. Aucune différence n'avait été constatée entre les colles tissulaires et les rubans adhésifs (2 essais) pour la minimisation de la déhiscence, l'infection, l'évaluation de l'aspect esthétique par les patients, la satisfaction du patient ou la satisfaction du chirurgien. Une différence statistiquement significative en faveur des rubans adhésifs a toutefois été constatée pour ce qui concerne l'évaluation de l'aspect esthétique par les chirurgiens (différence moyenne 13, IC 95% 5 à 21). Les rubans, comme les agrafes, se sont également avérés être beaucoup plus rapides à utiliser que les colles tissulaires (1 essai). Aucune autre mesure de résultat n'avait été analysée dans ce groupe. Un essai avait comparé les colles tissulaires à une variété de méthodes de fermeture de plaie et avait trouvé que tant les patients que les cliniciens étaient significativement plus satisfaits avec les méthodes alternatives de fermeture qu'avec les colles. Dans ce même essai, l'emploi de colles tissulaires prenait significativement moins de temps. Pour les autres critères de déhiscence et d'infection aucune différence entre les groupes n'avait été observée. Cet essai avait également comparé des colles à viscosité élevée et à faible viscosité et avait constaté que l'utilisation de colles à viscosité élevée prenait moins de temps que celle des colles tissulaires à faible viscosité. Pour tous les autres critères de déhiscence, d'infection, de satisfaction du patient et de satisfaction de l'opérateur, il n'y avait pas de différence significative entre les colles à viscosité élevée ou faible.

Conclusions des auteurs

Les sutures avaient été significativement supérieures aux colles tissulaires pour minimiser la déhiscence et s'étaient avérées être beaucoup plus rapides à utiliser. Même si les chirurgiens peuvent considérer les colles tissulaires comme une alternative à d'autres méthodes de fermeture du site chirurgical en salle d'opération, ils doivent être conscients que l'application de colles tissulaires peut prendre plus de temps et que si une plus forte tension est nécessaire sur l'incision, les sutures sont susceptibles de réduire la déhiscence. Il y a un besoin d'essais contrôlés randomisés supplémentaires et bien conçus, comparant les colles tissulaires à d'autres méthodes de fermeture. Ces essais devraient inclure des personnes dont l'état de santé est susceptible d'interférer avec la cicatrisation de la plaie, ainsi que des sites chirurgicaux à forte tension.

Plain language summary

Tissue adhesives for closure of surgical skin incisions

Tissue adhesives or glues are increasingly used in place of sutures (stitches) or staples to close wounds and it has been suggested that they may be quicker and easier to use than sutures for closing surgical wounds. Adhesives carry no risk of sharps injury and are thought to provide a barrier to infection that also promotes healing as well as do away with the need for suture removal.

Fourteen studies were included and for most outcomes assessed there was no difference between tissue adhesives and the alternatives. However fewer wounds broke down when stitches were used and tissue adhesives were more time consuming to use than other methods. Some surgeons and patients preferred the alternatives to tissue adhesives.

Résumé simplifié

Colles tissulaires pour la fermeture des incisions chirurgicales

Colles tissulaires pour la fermeture des incisions chirurgicales

Les colles tissulaires sont de plus en plus utilisées à la place des points de suture ou des agrafes pour fermer les plaies, et il a été suggéré qu'elles pourraient être plus rapides et plus aisées à utiliser que les sutures pour fermer les plaies chirurgicales. Les colles ne comportent aucun risque de blessure aigue et sont considérées former une barrière contre les infections, qui favorise aussi la cicatrisation et élimine la procédure de retrait des sutures.

Quatorze études ont été incluses et pour la plupart des critères de résultat évalués il n'y avait aucune différence entre les colles tissulaires et les autres méthodes. Toutefois, moins de plaies s'étaient ouvertes lors de l'emploi de points de suture et l'utilisation de colles tissulaires prenait plus de temps que celle d'autres méthodes. Certains chirurgiens et patients préféraient les méthodes alternatives aux colles tissulaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 15th April, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Ancillary