Psychosocial treatment for opiate abuse and dependence

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Substance dependence is a social and public health problem; therefore it is a priority to develop effective treatments. Previous Cochrane reviews have explored the efficacy of pharmacotherapy for opiate dependence. This current review focuses on the role of psychosocial interventions alone for the treatment of opiate dependence. There is some evidence for the effectiveness of psychosocial interventions, but no systematic review has even been carried out.

Objectives

To assess the efficacy and acceptability of psychosocial interventions alone for treating opiate use disorders.

Search methods

Electronic searches of databases: Cochrane drugs and Alcohol Group Register of Trials (21 January 2004); Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL-The Cochrane Library, Issue 1, 2004); MEDLINE (1966-2003), LILACS (1982-2003), EMBASE (1980-2003), PsycINFO (1872-2003). In addition reference searching, personal communication, conference abstracts, unpublished trials, book chapters on treatment of opioid dependence.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing psychosocial interventions alone versus pharmacological interventions or placebo or non-intervention for treating opioid use disorders.

Data collection and analysis

Two reviewers independently assessed trial quality and extracted data.

Main results

Five trials involving 389 participants were included. These analysed Contingency Management, Brief Reinforcement Based Intensive Outpatient Therapy coupled with Contingency Management, Cue Exposure therapy, Alternative Program for Methadone Maintenance Treatment Program Drop-outs (MMTP) and Enhanced Outreach-Counselling Program. All the treatments were studied against the control (standard) treatment; therefore it was not possible to identify which type of psychosocial therapy was most effective.

The main findings were that both Enhanced Outreach Counselling and Brief Reinforcement Based Intensive Outpatient Therapy coupled with Contingency Management had significantly better outcomes than standard therapy regarding relapse to opioid use, re-enrolment in treatment and retention in treatment. At 1-month and 3- month follow up the effects of Reinforcement Based Intensive Outpatient Therapy were not sustained. There was no further follow up of the Enhanced Outreach Counselling group. The Alternative Program for MMTP Drop-outs and the behavioural therapies of Cue Exposure and Contingency Management alone were no better than the control. As the studies were heterogeneous, it was not possible to pool the results and perform a meta-analysis.

Authors' conclusions

The available evidence has low numbers and is heterogeneous. At present psychosocial treatments alone are not adequately proved treatment modalities or superior to any other type of treatment.
It is important to develop a better evidence base for psychosocial interventions to assist in future rationale planning of opioid use drug treatment services.

摘要

背景

鴉片濫用與依賴之心理社會治療

物質依賴是一個社會與公共健康問題;因此須盡快發展有效的治療方法。之前的考科藍文獻回顧已探討過藥物治療對於鴉片依賴的效益。目前這篇回顧是探討單獨使用心理社會介入措施對於治療鴉片依賴的角色。雖然目前有一些關於心理社會介入措施效果的證據,但尚未有系統性文獻回顧的研究。

目標

評估單一的心理社會介入措施對於治療鴉片使用患者的效益與可接受度。

搜尋策略

檢索電子資料庫:Cochrane drugs and Alcohol Group Register of Trials (2004年1月21日);Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL考科藍圖書館,2004年,第1期);MEDLINE (1966 – 2003年),LILACS (1982 – 2003年),EMBASE (1980 – 2003年),PsycINFO (1872 – 2003年)。以及檢索其他治療鴉片依賴的參考文獻,個人通信,會議摘要,未發表的試驗,書目章節。

選擇標準

針對鴉片使用患者,比較單獨使用心理社會治療與藥物治療或安慰劑或不給予介入治療之隨機對照試驗。

資料收集與分析

兩名回顧者分別獨立地評估試驗品質並摘錄資料。

主要結論

納入五篇試驗,包含389名研究對象。這些試驗分析權變管理(Contingency Management),短暫性加強密集的門診療法(Brief Reinforcement Based Intensive Outpatient Therapy)合併權變管理,暴露暗示治療(Cue Exposure therapy),因為中斷美沙冬維持治療計畫而進行之其他計畫(Alternative Program for Methadone Maintenance Treatment Program Dropouts (MMTP))以及進階的擴大輔導計畫(Enhanced OutreachCounselling Program)。所有的研究都是與對照組(標準治療)做比較,因此無法確定何種類型的心理社會療法最有效。最主要的研究發現相較於標準療法,進階的擴大輔導及短暫性加強密集的門診療法兩者合併權變管理,對於再度使用鴉片,重新參與治療及持續治療具有顯著較佳的結果。在1個月與3個月追蹤時,加強密集的門診療法的效果並未維持。進階的擴大輔導治療也沒有進一步的追蹤。因為中斷MMTP而進行的其他計畫及單一的暴露暗示與權變管理之行為療法並未優於對照治療。由於研究具有異質性,因此無法將結果加總並進行統合分析。

作者結論

由於證據並不多且具有異質性,因此單獨使用心理社會療法尚無法成為被充分證實有效的治療模式或優於其他類型的治療方法。目前重要的是發展較佳的心理社會介入措施實證,以助於未來合理規劃對於鴉片使用的藥物治療服務。

翻譯人

本摘要由高雄榮民總醫院金沁琳翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

目前沒有足夠的證據可以推論單一的心理社會療法足以治療鴉片濫用與依賴的患者。心理社會介入措施在各國間被隨意地提供用於治療鴉片使用患者;有時甚至成為替代療法後最普遍的治療方法。儘管它被廣泛的使用在臨床實務中,但沒有進行其效果的系統性回顧。這篇文獻回顧顯示目前並沒有足夠的證據證實單獨的心理社會介入措施對於鴉片依賴有效果或優於任何其他治療方法。

Résumé

Traitement psychosocial pour la consommation abusive et la dépendance aux opiacés

Contexte

La dépendance à des substances est un problème social et de santé publique ; par conséquent, il est primordial de développer des traitements efficaces. Des revues Cochrane antérieures ont exploré l'efficacité de la pharmacothérapie pour le traitement de la dépendance aux opiacés. La présente revue examine le rôle des interventions psychosociales seules pour le traitement de la dépendance aux opiacés. Il existe des preuves concernant leur efficacité, mais aucune revue systématique n'a été réalisée.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'acceptabilité des interventions psychosociales seules pour le traitement des troubles liés à la consommation d'opiacés.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches électroniques ont été effectuées dans les bases de données suivantes : le registre des essais du groupe Cochrane sur les drogues et l'alcool (21 janvier 2004) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL - The Cochrane Library, numéro 1, 2004) ; MEDLINE (de 1966 à 2003), LILACS (de 1982 à 2003), EMBASE (de 1980 à 2003), PsycINFO (de 1872 à 2003). Des recherches ont également été effectuées dans les bibliographies, les communications personnelles, les actes de conférence, les essais non publiés, les chapitres d'ouvrages concernant le traitement de la dépendance aux opiacés.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés comparant les interventions psychosociales seules à des interventions pharmacologiques ou un placebo ou l'absence d'intervention pour le traitement des troubles liés à la consommation d'opiacés.

Recueil et analyse des données

Deux relecteurs ont indépendamment évalué la qualité méthodologique des essais et extrait des données.

Résultats Principaux

Cinq essais impliquant 389 participants ont été inclus. Ils analysaient la gestion de la contingence, un bref renforcement basé sur un traitement ambulatoire intensif associé à la gestion de la contingence, un traitement par exposition aux stimuli, un programme alternatif pour les sorties du programme de traitement d'entretien à la méthadone et un programme de conseils ambulatoire amélioré. Tous ces traitements étaient étudiés par rapport à un traitement témoin (standard) ; par conséquent, il était impossible d'identifier le type de traitement psychosocial le plus efficace.

Les principales découvertes étaient que les programmes de conseils ambulatoires améliorés et un bref renforcement basé sur un traitement ambulatoire intensif associés à une gestion de la contingence présentaient des résultats significativement meilleurs par rapport à un traitement standard au niveau de la reprise de la consommation d'opiacés, d'une nouvelle participation au traitement et de la poursuite du traitement. Lors de la visite de suivi après un et trois mois, les effets du renforcement basé sur un traitement ambulatoire intensif n'étaient pas maintenus. Il n'y avait aucun suivi supplémentaire du groupe de conseils ambulatoires améliorés. Le programme alternatif en cas de sorties du programme de traitement d'entretien à la méthadone et les traitements comportementaux liés à l'exposition aux stimuli et à la gestion de la contingence n'étaient pas plus efficaces par rapport au traitement témoin. Étant donné que les études étaient hétérogènes, il était impossible de combiner les résultats et de procéder à une méta-analyse.

Conclusions des auteurs

Les preuves disponibles sont insuffisantes et hétérogènes. À l'heure actuelle, les traitements psychosociaux seuls ne sont pas des modalités de traitement correctement éprouvées ou supérieures à tout autre type de traitement.
Une base de preuves plus probantes doit être développée pour les interventions psychosociales afin d'élaborer une planification logique future de services de traitement contre la consommation d'opiacés.

Plain language summary

Currently there is not enough evidence to conclude that psychosocial treatments alone are adequate to treat people with opiate abuse and dependence.

Psychosocial interventions alone are offered to people with opiate use disorders indiscriminately across countries; sometimes representing the most prevalent treatment after substitution therapy. Despite its wide use in clinical practice, no systematic review of effectiveness has ever been carried out. This review demonstrated that there was inadequate evidence available to prove the effectiveness of psychosocial interventions alone for the treatment of opiate dependence or that they are superior to any other type of treatment.

Résumé simplifié

Traitement psychosocial pour la consommation abusive et la dépendance aux opiacés

À l'heure actuelle, il n'existe pas suffisamment de preuves permettant de conclure que les traitements psychosociaux seuls sont adaptés pour le traitement de la consommation abusive et la dépendance aux opiacés.

Les interventions psychosociales seules sont proposées aux personnes présentant des troubles liés à la consommation d'opiacés quel que soit le pays ; en présentant parfois le traitement le plus prévalent après un traitement de substitution. Malgré leur utilisation courante dans la pratique clinique, aucune revue systématique concernant leur efficacité n'a jamais été effectuée. La présente revue a démontré qu'il n'y avait aucune preuve probante permettant de prouver l'efficacité des interventions psychosociales seules pour le traitement de la dépendance aux opiacés ou leur supériorité par rapport à n'importe quel autre type de traitement.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 4th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français