Get access

Ethamsylate for the prevention of morbidity and mortality in preterm or very low birth weight infants

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Ethamsylate decreases blood loss in certain clinical situations such as menorrhagia and following some surgical procedures. This potential to reduce bleeding has led to the hypothesis that it may have a role to play in reducing intraventricular haemorrhage in preterm infants.

Objectives

To determine if ethamsylate, when compared to placebo or no treatment, reduces morbidity and/or mortality in preterm infants.

Search methods

We searched the Cochrane Neonatal Group Trials Register (24 August 2009), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library 2009, Issue 2), MEDLINE and EMBASE (January 1966 to July 2009) and the Oxford Database of Perinatal Trials.

Selection criteria

Randomised controlled trials or quasi-randomised trials comparing ethamsylate with placebo or no treatment. The initial search for trials enrolling infants born less than 32 weeks gestation was subsequently expanded to include trials enrolling preterm infants < 35 weeks gestation or < 2000 grams birth weight. Studies were included if they reported on outcomes of all children until death or discharge home. Data from reports of neurodevelopmental follow-up were only included if at least 80% of participants were followed up.

Data collection and analysis

Both review authors independently assessed trial quality and extracted data. We calculated relative risk (RR) and risk difference (RD) together with 95% confidence intervals (CI) and used a fixed-effect model for meta-analysis.

Main results

Eight studies were identified but only seven trials enrolling 1410 preterm infants were located. There was no significant difference detected in neonatal mortality or neurodevelopmental outcome at two years between infants treated with ethamsylate and controls. Infants treated with ethamsylate had significantly less intraventricular haemorrhage than controls at < 31 weeks (typical RR 0.63, 95% CI 0.47 to 0.86) and < 35 weeks gestation (typical RR 0.77, 0.65 to 0.92). There was also a significant reduction in grade 3 and 4 intraventricular haemorrhage when all infants < 35 weeks gestation (typical RR 0.67, 95% CI 0.49 to 0.94) were analysed as a single group, but not for the group of infants < 32 weeks alone. There was a reduction in symptomatic patent ductus arteriosus at < 31 weeks gestation (typical RR 0.32, 95% CI 0.12 to 0.87). There were no adverse effects of ethamsylate identified from this systematic review.

Authors' conclusions

Preterm infants treated with ethamsylate showed no reductions in mortality or neurodevelopmental impairment despite the reduction in any grade of intraventricular haemorrhage seen in infants < 35 weeks gestation.

Résumé scientifique

Éthamsylate pour prévenir la morbidité et la mortalité chez les nouveau-nés prématurés ou de très faible poids de naissance

Contexte

L'éthamsylate réduit la perte de sang dans certaines situations cliniques, telles que la ménorragie, et après certaines interventions chirurgicales. En raison de sa capacité potentielle à réduire les saignements, il a été suggéré qu'elle pourrait jouer un rôle dans la réduction de l'hémorragie intraventriculaire chez les nouveau-nés prématurés.

Objectifs

Déterminer si l'éthamsylate réduit la morbidité et/ou la mortalité chez les nouveau-nés prématurés par rapport à un placebo ou à une absence de traitement.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur la néonatologie (24 août 2009), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, Bibliothèque Cochrane 2009, numéro 2), MEDLINE et EMBASE (janvier 1966 à juillet 2009), ainsi que l'Oxford Database of Perinatal Trials.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant de l'éthamsylate à un placebo ou une absence de traitement. La recherche initiale d'essais recrutant des nourrissons nés avant la 32ème semaine de gestation a été élargie pour inclure les essais recrutant des nouveau-nés prématurés de < 35 semaines d'âge gestationnel ou de < 2 000 grammes de poids de naissance. Les études ont été incluses lorsqu'elles rapportaient les résultats de tous les enfants jusqu'au décès ou la sortie d'hôpital. Les données des rapports de suivi du développement neurologique n'ont été incluses que lorsqu'au moins 80 % des participants avaient fait l'objet d'un suivi.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons calculé le risque relatif (RR) et la différence de risques (DR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %, et utilisé un modèle à effets fixes pour la méta-analyse.

Résultats principaux

Huit études ont été identifiées, mais sept essais seulement, portant sur 1 410 nouveau-nés prématurés, ont été inclus. Aucune différence significative n'était détectée entre les nourrissons recevant de l'éthamsylate et les groupes témoins en termes de mortalité néonatale ou de développement neurologique à deux ans. Les nourrissons recevant de l'éthamsylate présentaient significativement moins d'hémorragies intraventriculaires que ceux des groupes témoins à < 31 semaines (RR typique de 0,63, IC à 95 %, entre 0,47 et 0,86) et < 35 semaines de gestation (RR typique de 0,77, entre 0,65 et 0,92). Une réduction significative des hémorragies intraventriculaires de grades 3 et 4 était également observée lorsque tous les nourrissons de < 35 semaines de gestation (RR typique de 0,67, IC à 95 %, entre 0,49 et 0,94) étaient analysés de manière groupée, ce qui n'était pas le cas du groupe des nourrissons de < 32 semaines uniquement. Une réduction de la persistance du canal artériel symptomatique était observée à < 31 semaines de gestation (RR typique de 0,32, IC à 95 %, entre 0,12 et 0,87). Cette revue systématique n'a identifié aucun effet indésirable associé à l'éthamsylate.

Conclusions des auteurs

Les nouveau-nés prématurés recevant de l'éthamsylate ne présentaient aucune réduction de la mortalité ou des troubles du développement neurologique malgré la réduction des hémorragies intraventriculaires de tout grade observée chez les nourrissons de < 35 semaines d'âge gestationnel.

Plain language summary

Ethamsylate for the prevention of morbidity and mortality in preterm or very low birth weight infants

Prematurely born infants are at risk of bleeding into the brain in the first few weeks of life. This is called intraventricular haemorrhage. The risk of this occurring is greatest to infants who are born less than 32 weeks gestation. Many potential therapies have been studied to determine if they might reduce the risk of this bleeding. One such therapy is a drug called Ethamsylate. It is not exactly known how this drug works, but it appears to reduce bleeding in other clinical situations, such as excessive menstrual bleeding and after some types of surgery.

A total of seven studies with 1410 preterm infants were included in this review. Most of these initial studies were conducted between 1980 and 1990. Preterm infants treated with ethamsylate had similar outcomes with respect to death and disability at the age of two years when compared to infants who were treated with a placebo. Infants born less than 35 weeks gestation appeared to have less intraventricular haemorrhage when treated with ethamsylate compared to controls, however this did not lead to improved developmental outcome in later childhood. There were no adverse effects noted with ethamsylate treatment.

Based on these results, routine use of ethamsylate for prematurely born infants to prevent intraventricular haemorrhage cannot be recommended. It is highly unlikely that any further trials will be conducted to explore this clinical question.

Résumé simplifié

Éthamsylate pour prévenir la morbidité et la mortalité chez les nouveau-nés prématurés ou de très faible poids de naissance

Les nouveau-nés prématurés présentent un risque de saignement dans le cerveau au cours des premières semaines de vie. C'est ce que l'on appelle une hémorragie intraventriculaire. Ce risque est supérieur chez les nourrissons nés avant la 32ème semaine de gestation. De nombreux traitements potentiels ont été étudiés afin de déterminer s'ils pourraient réduire le risque de saignement. L'un de ces traitements est un médicament connu sous le nom d'éthamsylate. On ne sait pas exactement comment ce médicament fonctionne, mais il semble réduire les saignements dans d'autres situations cliniques, telles que des saignements menstruels excessifs, ou après certains types de chirurgies.

Au total, sept études portant sur 1 410 nouveau-nés prématurés ont été incluses dans cette revue. La plupart de ces études initiales avaient été réalisées entre 1980 et 1990. Les nouveau-nés prématurés recevant de l'éthamsylate présentaient des résultats similaires à ceux des nouveau-nés recevant un placebo en termes de décès et d'incapacité à l'âge de deux ans. Les nourrissons nés avant la 35ème semaine de gestation semblaient présenter moins d'hémorragies intraventriculaires dans le groupe de l'éthamsylate que dans les groupes témoins, mais cela n'entraînait pas d'amélioration des résultats du développement plus tard dans l'enfance. Aucun effet indésirable associé à l'administration d'éthamsylate n'était rapporté.

Sur la base de ces résultats, nous ne sommes pas en mesure de recommander une utilisation systématique d'éthamsylate dans la prévention de l'hémorragie intraventriculaire chez les nouveau-nés prématurés. Il est très peu probable que d'autres essais soient réalisés pour examiner cette question clinique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Get access to the full text of this article