Recall intervals for oral health in primary care patients

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

The frequency with which patients should attend for a dental check-up and the potential effects on oral health of altering recall intervals between check-ups have been the subject of ongoing international debate in recent decades. Although recommendations regarding optimal recall intervals vary between countries and dental healthcare systems, six-monthly dental check-ups have traditionally been advocated by general dental practitioners in many developed countries.

This is an update of a Cochrane review first published in 2005, and previously updated in 2007.

Objectives

To determine the beneficial and harmful effects of different fixed recall intervals (for example six months versus 12 months) for the following different types of dental check-up: a) clinical examination only; b) clinical examination plus scale and polish; c) clinical examination plus preventive advice; d) clinical examination plus preventive advice plus scale and polish.
To determine the relative beneficial and harmful effects between any of these different types of dental check-up at the same fixed recall interval.
To compare the beneficial and harmful effects of recall intervals based on clinicians' assessment of patients' disease risk with fixed recall intervals.
To compare the beneficial and harmful effects of no recall interval/patient driven attendance (which may be symptomatic) with fixed recall intervals.

Search methods

The following electronic databases were searched: the Cochrane Oral Health Group's Trials Register (to 27 September 2013), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2013, Issue 9), MEDLINE via OVID (1946 to 27 September 2013) and EMBASE via OVID (1980 to 27 September 2013). We searched the US National Institutes of Health Trials Register (http://clinicaltrials.gov) and the WHO International Clinical Trials Registry Platform (http://www.who.int/ictrp/en/) for ongoing trials. Reference lists from relevant articles were scanned and the authors of some papers were contacted to identify further trials and obtain additional information. We did not apply any restrictions regarding language or date of publication when searching the electronic databases.

Selection criteria

We included randomised controlled trials (RCTs) assessing the effects of different dental recall intervals.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed the search results against the inclusion criteria of the review, extracted data and carried out risk of bias assessment. We contacted study authors for clarification or further information where necessary and feasible. If we had found more than one study with similar comparisons reporting the same outcomes, we would have combined the studies in a meta-analysis using a random-effects model if there were at least four studies, or a fixed-effect model if there were less than four studies. We expressed the estimate of effect as mean difference with 95% confidence intervals (CIs) for continuous outcomes. We would have used risk ratios with 95% CI for any dichotomous outcomes.

Main results

We included one study that analysed 185 participants. The study compared the effects of a clinical examination every 12 months with a clinical examination every 24 months on the outcomes of caries (decayed, missing, filled surfaces (dmfs/DMFS) increment) and economic cost outcomes (total time used per person). As the study was at high risk of bias, had a small sample size and only included low-risk participants, we rated the quality of the body of evidence for these outcomes as very low.

For three to five-year olds with primary teeth, the mean difference (MD) in dmfs increment was -0.90 (95% CI -1.96 to 0.16) in favour of 12-month recall. For 16 to 20-year olds with permanent teeth, the MD in DMFS increment was -0.86 (95% CI -1.75 to 0.03) also in favour of 12-month recall. There is insufficient evidence to determine whether 12 or 24-month recall with clinical examination results in better caries outcomes.

For three to five-year olds with primary teeth, the MD in time used by each participant was 10 minutes (95% CI -6.7 to 26.7) in favour of 24-month recall. For 16 to 20-year olds with permanent teeth, the MD was 23.7 minutes (95% CI 4.12 to 43.28) also in favour of 24-month recall. This single study at high risk of bias represents insufficient evidence to determine whether 12 or 24-month recall with clinical examination results in better time/cost outcomes.

Authors' conclusions

There is a very low quality body of evidence from one RCT which is insufficient to draw any conclusions regarding the potential beneficial and harmful effects of altering the recall interval between dental check-ups. There is no evidence to support or refute the practice of encouraging patients to attend for dental check-ups at six-monthly intervals. It is important that high quality RCTs are conducted for the outcomes listed in this review in order to address the objectives of this review.

Résumé scientifique

L’intervalle entre les visites de rappel de soins primaires pour la santé bucco-dentaire

Contexte

La fréquence à laquelle les patients devraient se présenter pour un contrôle dentaire et les effets potentiels sur la santé bucco-dentaire en cas de changements des intervalles entre les visites de rappel, ont fait l'objet de débats internationaux au cours de ces dernières décennies. Bien que des recommandations concernant l’intervalle optimal entre les visites de rappel puissent variées selon les pays et selon les systèmes de santé dentaire, les examens dentaires tous les six mois sont traditionnellement préconisés par les dentistes, ceci dans de nombreux pays développés.

Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2005 et précédemment mise à jour en 2007.

Objectifs

Déterminer les effets bénéfiques et néfastes des différents intervalles fixes entre les visites de rappel (par exemple 6 mois versus 12 mois) pour les différents types d’examens dentaires suivants : a) un examen dentaire seul, b) un examen dentaire plus un détartrage et un polissage, c) un examen dentaire plus des conseils préventifs, d) un examen dentaire plus des conseils préventifs, plus un détartrage et un polissage.
Déterminer les effets bénéfiques et néfastes entre ces différents types d’examens dentaires au même intervalle de visites de rappel.
Comparer les effets bénéfiques et néfastes des intervalles de visites de rappel basés sur l’évaluation des risques de maladie des patients lors d’intervalles de visites de rappel fixes.
Comparer les effets bénéfiques et néfastes de l'absence de visites de rappel /fréquentation du patient (qui peut être symptomatique) avec des intervalles de visites de rappel fixes.

Stratégie de recherche documentaire

Les bases de données électroniques suivantes ont été examinées : le registre des essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu' au 27 septembre 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (la bibliothèque Cochrane 2013, numéro 9), MEDLINE via OVID (de 1946 au 27 septembre 2013) et EMBASE via OVID (de 1980 au 27 septembre 2013). Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais des instituts nationaux de la santé des Etats-Unis (http://clinicaltrials.gov) et le système d’enregistrement international des essais cliniques (http://www.who.int/ictrp/en) pour les essais en cours. Les références bibliographiques des articles pertinents ont été analysées et les auteurs de certaines articles ont été contactés afin d'identifier d'autres essais et d’obtenir des informations supplémentaires. Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue ou la date de publication lors des recherches dans les bases de données électroniques.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les effets de différents intervalles entre les visites de rappel.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les résultats des recherches par rapport aux critères d'inclusion de la revue, extrait les données et évalué les risques de biais. Nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des éclaircissements ou des informations supplémentaires lorsque cela était nécessaire et réalisable. Si nous avions trouvé plus d'une étude avec des comparaisons similaires rapportant les mêmes critères de jugement, nous avions combiné les études dans une méta-analyse à l'aide d'un modèle à effets aléatoires s’il y avait au moins quatre études, ou à l'aide d'un modèle à effets fixes s'il y avait moins de quatre études. Nous avons exprimé l'estimation de l'effet par la différence moyenne avec un intervalle de confiance (IC) à 95% pour les résultats continus. Nous avons utilisé les risques relatifs avec des IC à 95% pour tous les critères de jugement dichotomiques.

Résultats principaux

Nous avons inclus une étude qui a analysé 185 participants. L'étude avait comparé les effets d'un examen dentaire, tous les 12 mois avec un examen dentaire, tous les 24 mois sur les critères de jugement concernant les caries (surfaces cariées, manquantes, plombées (SCMP)) et les critères de jugement relatifs au coût (temps total utilisé par personne). Du fait que l’étude était à risque de biais élevé, présentait un échantillon de petite taille et incluait uniquement des participants à faible risque, nous avons évalué la qualité de l'ensemble des preuves pour ces critères de jugement comme très faible.

Pour les enfants de trois à cinq ans avec des dents de lait, la différence moyenne (DM) de l'augmentation du nombre des SCMP était de -0,90 (IC à 95% -1,96 à 0,16), en faveur d’un rappel à 12 mois. Pour les patients de 16 à 20 ans avec des dents permanentes, la DM des SCMP était de -0,86 (IC à 95% -1,75 à 0,03), également en faveur d’un rappel à 12 mois. Il n'existe pas suffisamment de preuves pour déterminer si le rappel de l’examen dentaire à 12 ou à 24 mois résulte de meilleurs critères de jugement relatifs aux carries.

Pour les enfants de trois à cinq ans avec des dents de lait, la DM du temps utilisé pour chaque participant était de 10 minutes (IC à 95% -6,7 à 26,7), en faveur d’un rappel à 24 mois. Pour les patients de 16 à 20 ans avec des dents permanentes, la DM était de 23,7 minutes (IC à 95% 4,12 à 43,28), également en faveur d’un rappel à 24 mois. Cette unique étude à risque de biais élevé ne possède pas suffisamment de preuves pour déterminer si le rappel de l’examen dentaire à 12 ou à 24 mois résulte de meilleurs critères de jugement relatifs au temps/coût.

Conclusions des auteurs

Les preuves de très faible qualité issues d'un ECR sont insuffisantes pour apporter des conclusions concernant les éventuels effets bénéfiques et néfastes sur le changement de l’intervalle entre les visites de rappel d’examens dentaires. Il n'existe aucune preuve permettant d'étayer ou de récuser la pratique d'encourager les patients à subir un examen dentaire à intervalles de six mois. Il est important que des ECR de haute qualité soient réalisés pour les critères de jugement énumérés dans cette revue afin de répondre aux objectifs de cette revue.

Plain language summary

Recall intervals for oral health in primary care patients

Review question

The main question addressed by this review is: what is the optimal interval for dental check-ups (the time period between one dental check-up and the next)?

Background

The effects on oral health and the economic impact of altering the recall interval between different types of dental check-ups are unclear. Primary care dental practitioners in many countries have traditionally recommended dental check-ups at six-monthly intervals.

Study characteristics

The Cochrane Oral Health Group carried out this review of existing studies, which includes evidence current up to 27 September 2013. This review includes one published study in which a total of 185 children and young adults were randomly chosen to have a clinical examination every 12 months or every 24 months. The study measured what effects the two different check-up times had on tooth decay and total time used per person (which could then be used to measure costs to the healthcare system).

Key results

The limited results did not enable a conclusion to be made about whether or not extending the time to the next dental check-up can reduce tooth decay or costs.

Quality of the evidence

The evidence presented is of very low quality due to there only being one study and issues with the way it was conducted.

Résumé simplifié

L’intervalle entre les visites de rappel de soins primaires pour la santé bucco-dentaire

Question de la revue

La principale question examinée dans cette revue est : quel est l'intervalle optimal entre les examens dentaires réguliers (la période entre un examen dentaire et le prochain)?

Contexte

Les effets sur la santé bucco-dentaire et l'impact économique sur le changement de l’intervalle entre les visites de rappel parmi les différents types d’examens dentaires ne sont pas clairs. Dans de nombreux pays, les dentistes en soins primaires recommandent généralement un examen dentaire à intervalles de six mois.

Les caractéristiques de l'étude

Le registre du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire a mené cette revue des études existantes, qui comprend des preuves mises à jour jusqu' au 27 septembre 2013. Cette revue inclut une étude publiée dans laquelle un total de 185 enfants et jeunes adultes ont été aléatoirement choisi pour un examen clinique, tous les 12 ou 24 mois. L'étude avait mesuré les effets sur la carie dentaire et le temps total utilisé par patient lors des deux différentes périodes d’examen dentaire (qui peuvent alors être utilisés pour mesurer les coûts pour le système de santé).

Résultats principaux

Les résultats limités n'ont pas permis de savoir si oui ou non un délai prolongé avant le prochain contrôle dentaire pouvait réduire la carie dentaire ou les coûts.

Qualité des preuves

Les preuves présentées sont de très faible qualité du fait qu’une seule étude ait été réalisée, de plus, elle présentait des problèmes concernant la façon dont elle a été menée.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé

Laički sažetak

Optimalni vremenski razmaci između kontrolnih pregleda pacijenata kod doktora dentalne medicine

Istraživačko pitanje

Glavno pitanje u ovome pregledu je: koji je optimalni interval između kontrolnih stomatoloških pregleda (vrijeme između dva pregleda u doktora dentalne medicine).

Dosadašnje spoznaje

Učinci na oralno zdravlje i ekonomski utjecaj različitih vremenskih razmaka između kontrolnih pregleda nisu jasni. Liječnici dentalne medicine opće prakse u mnogim zemljama već tradicionalno preporučuju kontrolne preglede u razmaku od šest mjeseci.

Značajke istraživanja

Cochrane skupina za oralno zdravlje (engl. Cochrane Oral Health Group) napravila je sustavni pregled postojećih studija objavljenih do 27. rujna 2013. godine. Ovaj pregled uključuje jednu objavljenu studiju u kojoj je ukupno 185 djece i mladih odraslih nasumično odabrano za klinički pregled svakih 12 mjeseci ili svaka 24 mjeseca. Studija je mjerila učinke tih dvaju različitih vremenskih intervala između kontrolnih pregleda na propadanje zubi te ukupno vrijeme potrošeno po osobi (koje se može koristiti za mjerenje troškova u zdravstvenom sustavu).

Ključni rezultati

Ograničeni rezultati iz pronađene studije ne dopuštaju donošenje zaključka o duljini intervala između kontrolnih pregleda i njihovoj povezanosti sa smanjenjem propadanja zubi i smanjenjem troškova.

Kvaliteta dokaza

Postojeći dokazi su vrlo male kvalitete zbog postojanja samo jedne studije i problema s načinom na koji je provedena.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane
Prevela: Tihana Ilić
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr