Intervention Review

Regional versus general anaesthesia for caesarean section

  1. Bosede B Afolabi1,*,
  2. Foluso EA Lesi2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 17 OCT 2012

Assessed as up-to-date: 30 NOV 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD004350.pub3

How to Cite

Afolabi BB, Lesi FEA. Regional versus general anaesthesia for caesarean section. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 10. Art. No.: CD004350. DOI: 10.1002/14651858.CD004350.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Lagos, Department of Obstetrics and Gynaecology, Lagos, Nigeria

  2. 2

    College of Medicine of the University of Lagos, Department of Paediatrics and Child Health, Lagos, Nigeria

*Bosede B Afolabi, Department of Obstetrics and Gynaecology, University of Lagos, College of Medicine, PMB 12003, Idi-Araba, Lagos, Nigeria. bosedeafolabi2003@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 17 OCT 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Regional anaesthesia (RA) and general anaesthesia (GA) are commonly used for caesarean section (CS) and both have advantages and disadvantages. It is important to clarify what type of anaesthesia is more efficacious.

Objectives

To compare the effects of RA with those of GA on the outcomes of CS.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 November 2011). We updated the search on 20 August 2012 and added the results to the awaiting classification section of the review.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials evaluating the use of RA and GA in women who had CS for any indication. Cluster-randomised trials and trials using a cross-over design are not included.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trials for inclusion, assessed risk of bias and extracted data. Data were checked for accuracy.

Main results

Twenty-two out of 29 included studies (1793 women) contributed data to this review.

The included studies did not report some our primary outcomes: maternal death, incidence of maternal postoperative wound infection, maternal postoperative other infection such as endometritis and urinary tract infection, neonatal death.

Compared to women who had GA, women who had either epidural anaesthesia or spinal anaesthesia were found to have a significantly lower difference between pre and postoperative haematocrit. For epidural, the mean difference (MD) was 1.70% and 95% confidence interval (CI) 0.47 to 2.93 (one trial, 231 women) and for spinal anaesthesia, the MD was 3.10% and 95% CI 1.73 to 4.47 (one trial, 209 women). Compared with GA, women having either an epidural anaesthesia or spinal anaesthesia had a lower estimated maternal blood loss (epidural versus GA: standardised mean difference (SMD) -0.32 mL; 95% CI -0.56 to -0.07; two trials, 256 women; spinal versus GA anaesthesia: SMD -0.59 mL; 95% CI -0.83 to 0.35; two trials, 279 women). There was evidence of a significant difference in terms of satisfaction with anaesthetic technique -  compared with the epidural or spinal group, more women in the GA group stated they would use the same technique again if they needed CS for a subsequent pregnancy (epidural versus GA: risk ratio (RR) 0.80; 95% CI 0.65 to 0.98; one trial, 223 women; spinal versus GA anaesthesia: RR 0.80; 95% CI 0.65 to 0.99; one trial, 221 women).

No significant difference was seen in terms of neonatal Apgar scores of six or less and of four or less at five minutes and the need for neonatal resuscitation with oxygen.

Authors' conclusions

There is no evidence from this review to show that RA is superior to GA in terms of major maternal or neonatal outcomes. Further research to evaluate neonatal morbidity and maternal outcomes, such as satisfaction with technique, will be useful.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Regional versus general anaesthesia for caesarean section

Caesarean section is when a baby is born through an incision in the mother's abdomen and uterine wall. This requires effective anaesthesia which can be regional (epidural or spinal) or a general anaesthetic. With regional epidural anaesthesia, the anaesthetic is infused into the space around the mother's spinal column, whilst with regional spinal anaesthesia, the drug is injected as a single dose into the mother's spinal column. With the two types of regional anaesthesia, the mother is awake for the birth but numbed from the waist down. With general anaesthesia, the mother is unconscious for the birth with the anaesthetic affecting her whole body. As well as women having a view as to whether they might wish to be awake or asleep for the caesarean birth, it is important to know the balance of the benefits and adverse effects of these different types of anaesthesia. This review of trials sought to assess these benefits and harms. Twenty-two out of 29 included studies (1793 women) contributed data to this review. There were some differences that favoured regional anaesthesia, for example, less blood loss. The evidence on the differences in pain relief was difficult to evaluate. There were not enough participants to assess the very rare outcome of mortality for the mother, which may be an important aspect. None of the trials addressed important outcomes for women such as recovery times, effects on breastfeeding, effects on the mother-child relationship and length of time before mother feels well enough to care for her baby. As there is insufficient evidence on benefits and adverse effects, women are most likely to choose anaesthesia for caesarean section, depending on whether they wish to be awake or asleep for the birth.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Anesthésie loco-régionale versus anesthésie générale en cas de césarienne

Contexte

L'anesthésie loco-régionale (ALR) et l'anesthésie générale (AG) sont fréquemment utilisées en cas de césarienne et elles présentent toutes deux des avantages et des inconvénients. Il est important de déterminer quel type d'anesthésie est plus efficace.

Objectifs

Comparer les effets de l'anesthésie loco-régionale (ALR) à ceux de l'anesthésie générale (AG) sur l'issue de la césarienne.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l’accouchement (30 novembre 2011). Nous avons actualisé ces recherches le 20 août 2012 et ajouté les résultats à la section en attente de classification de la revue.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés évaluant l'administration de l'ALR et de l'AG chez les femmes ayant une césarienne quelle qu'en soit l'indication. Les essais randomisés en grappes et les schémas d'étude par essais croisés n'ont pas été inclus.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont sélectionné les essais à inclure, évalué les risques de biais et extrait des données, de manière indépendante. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats Principaux

Vingt-deux des 29 études incluses (1793 femmes) ont fourni des données pour cette revue.

Les études incluses ne mentionnaient pas certains de nos critères d'évaluation principaux : mortalité maternelle, incidence des infections maternelles post-opératoires des plaies, autres infections maternelles post-opératoires telles qu'endométrite et infection des voies urinaires, mortalité néonatale.

Chez les femmes ayant eu une anesthésie péridurale ou rachidienne (rachianesthésie) par rapport à celles ayant eu une AG, une différence significativement plus faible a été observée entre les taux d'hématocrite pré-opératoires et post-opératoires. Pour l'anesthésie péridurale, la différence moyenne (MD) était de 1,70 % et l'intervalle de confiance (IC) à 95 % était de 0,47 à 2,93 (un essai, 231 femmes) et pour la rachianesthésie, la DM était de 3,10 % et l'intervalle de confiance (IC) à 95 % était de 1,73 à 4,47 (un essai, 209 femmes). Par rapport à une AG, les femmes ayant eu une anesthésie péridurale ou rachidienne (rachianesthésie) présentaient des pertes sanguines maternelles estimées inférieures (anesthésie péridurale versus AG : différence moyenne standardisée (DMS) : -0,32 mL ;  ; IC à 95 % : -0,56 à -0,07 ; deux essais, 256 femmes ; rachianesthésie versus AG : DMS : -0.59 mL  IC à 95 % : -0,83 à 0,35 ; deux essais, 279 femmes). Il n'a été observé aucune différence manifeste significative concernant le niveau de satisfaction des femmes à l'égard de la technique d'anesthésie utilisée - comparativement au groupe anesthésie péridurale ou au groupe rachianesthésie, davantage de femmes dans le groupe AG ont déclaré qu'elles préfèreraient avoir de nouveau une AG dans le cas où une césarienne s'avèrerait nécessaire pour une grossesse ultérieure (anesthésie péridurale versus AG : rapport de risque (RR) 0,80 ; IC à 95 % : 0,65 à 0,98 ; un essai, 223 femmes ; rachianesthésie versus AG : RR = 0,80 ; IC à 95 % 0,65 à 0,99 ; un essai, 221 femmes).

Aucune différence significative concernant le score d'Apgar égal ou inférieur à six, ou égal ou inférieur à quatre, à cinq minutes, et concernant le besoin d'une réanimation néonatale avec oxygène, n'a été observée.

Conclusions des auteurs

Aucune preuve issue de cette revue ne montre que l'ALR est supérieure à l'AG en termes de résultats maternels ou néonatals majeurs. De plus amples recherches visant à évaluer la morbidité néonatale et les résultats maternels, comme la satisfaction par rapport à la technique employée, seraient utiles.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Anesthésie loco-régionale versus anesthésie générale en cas de césarienne

Anesthésie loco-régionale versus anesthésie générale en cas de césarienne

Une césarienne est un accouchement pratiqué grâce à une incision chirurgicale de l'abdomen et de la paroi utérine de la mère pour extraire le bébé. Elle nécessite une anesthésie efficace qui peut être loco-régionale (péridurale ou rachianesthésie) ou générale. Dans la cadre d’une anesthésie péridurale, l'anesthésique est perfusé dans l'espace autour de la colonne vertébrale de la mère, tandis que la rachianesthésie consiste en une injection unique de produit anesthésique dans la colonne vertébrale de la mère. Avec ces deux types d'anesthésie loco-régionales, la mère est éveillée pendant l’accouchement mais insensibilisée à partir de la taille. Avec une anesthésie générale, la mère est inconsciente durant l’accouchement car l’anesthésique affecte tout son corps. De même qu’il est important de tenir compte de la préférence exprimée par les femmes quant à leur souhait de rester éveillée ou d’être endormie lors d’un accouchement par césarienne, il est important de connaître le rapport bénéfices/effets indésirables de ces différents types d'anesthésie. Cette revue des essais avait pour objectif d’évaluer ces bénéfices et ces effets délétères. Vingt-deux des 29 études incluses (1793 femmes) ont fourni des données pour cette revue. Quelques différences en faveur de l'anesthésie locorégionale ont été observées, comme par exemple, une diminution des pertes de sang. Les preuves de l’existence de différences au plan du soulagement de la douleur ont été difficiles à évaluer. Il n'y avait pas suffisamment de participantes pour évaluer le résultat très rare de mortalité maternelle, qui peut être un aspect important. Aucun des essais n’a étudié des critères importants pour les femmes tels que le temps de récupération, les effets sur l'allaitement maternel, les effets sur la relation mère-enfant et le temps nécessaire avant que la mère se sente suffisamment en forme pour s'occuper de son bébé. Comme il n'existe pas suffisamment de preuves tant sur les avantages que sur les effets indésirables, les femmes ont très probablement tendance à choisir le type d'anesthésie en fonction de leur préférence selon qu'elles souhaitent être éveillées ou endormies pour leur accouchement par césarienne.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 2nd November, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�