Get access

Oestrogen supplementation, mainly diethylstilbestrol, for preventing miscarriages and other adverse pregnancy outcomes

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Anthony A Bamigboye,

    Corresponding author
    1. Department of Obstetrics and Gynaecology, University of Witwatersrand, Department of Obstetrics and Gynaecology, Mediclinic Private Hospital, Nelspruit, Mpumalanga, South Africa
    • Anthony A Bamigboye, Department of Obstetrics and Gynaecology, Mediclinic Private Hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, University of Witwatersrand, PO Box 15184, Nelspruit, Mpumalanga, 1200, South Africa. bami@medinet.co.za.

    Search for more papers by this author
  • Jonathan Morris

    1. Royal North Shore Hospital, The University Clinic, St Leonards, New South Wales, Australia
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Laboratory evidence in the 1940s demonstrated a positive role of placental hormones in the continuation of pregnancy. It was suggested that diethylstilbestrol was the oestrogen of choice for prevention of miscarriages. Observational studies were carried out with apparently positive results, on which clinical practice was based. This led to a worldwide usage of diethylstilbestrol despite controlled studies with contrary findings.

Objectives

To determine the effects of antenatal administration of oestrogens, mainly diethylstilbestrol, on high risk and unselected pregnancy as regards miscarriages and other outcomes.

Search methods

We searched the Pregnancy and Childbirth Group Specialised Register of controlled trials in November 2002.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised trials were included.

Data collection and analysis

Both reviewers extracted data from the studies identified that met the selection criteria, and the data were analysed using the RevMan software.

Main results

Miscarriage, preterm labour, low birthweight and stillbirth or neonatal death were not positively influenced by the intervention (diethylstilbestrol) as compared to the control group. Diethylstilbestrol in utero exposure led to increased rate of miscarriage and preterm birth. There was also an increase in the numbers of babies weighing less than 2500 grams. The maternal outcome in terms of pre-eclampsia was not influenced. Exposed female offsprings have a non-significant trend towards more cancer of the genital tract and cancer other than of the genital tract. Primary infertility, adenosis of the vagina/cervix in female offsprings, and testicular abnormality in male offsprings were significantly higher in those exposed to diethylstilbestrol before birth.

Authors' conclusions

There was no benefit with the use of diethylstilbestrol in preventing miscarriages. Both short and long-term adverse outcomes in exposed offsprings were demonstration of the harm that this intervention caused women and their offspring during its usage.

摘要

背景

使用二乙烯二苯乙烯雌酚(diethylstilbestrol)為主的雌激素(oestrogen)補充以預防流產與其他不良的妊娠結果

1940年代的實驗證據顯示,胎盤激素(placental hormones)在懷孕的延續方面有正面的作用。一般建議二乙烯二苯乙烯雌酚(diethylstilbestrol)為預防流產的首選雌激素,這是以觀察性研究的方面結果為基礎的臨床用法,儘管對照試驗的結果是相反的,二乙稀二苯乙烯雌酚(diethylstilbestrol)還是被全世界廣泛使用。

目標

評估產前給予以二乙烯二苯乙烯雌酚為主的雌激素對高風險與一般妊娠流產和其他結果的影響。

搜尋策略

我們搜尋了the Pregnancy and Childbirth Group Specialised Register of controlled trials (2002年11月)。

選擇標準

隨機與半隨機的試驗。

資料收集與分析

2位回顧作者依選擇條件選用符合的試驗資料,並用RevMan軟體分析這些資料。

主要結論

跟對照組比較起來,給予藥物(二乙烯二苯乙烯雌酚)對流產、早產、出生體重過輕和死胎或是新生兒死亡的發生沒有正面的影響。懷孕時使用二乙烯二苯乙烯雌酚會增加流產與早產的比例,體重低於2500克的嬰兒數目也會增加了。孕婦子癲前症方面並不會受到影響。對於接觸到二乙烯二苯乙烯雌酚的女性後代來說並沒有明顯較容易罹患生殖道和非生殖道癌症的趨勢。那些出生前接觸到二乙烯二苯乙烯雌酚的後代罹患原發性不孕症、陰道/子宮頸腺病(女性後代)和睪丸異常(男性後代)的機率明顯較高。

作者結論

二乙烯二苯乙烯雌酚在預防流產方面沒有幫助,使用這個藥物導致孕婦和她們的後代發生短期和長期的負面結果。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

在懷孕期間使用二乙烯二苯乙烯雌酚會帶來嚴重的長期風險,而且對於婦女與孩子都沒有助益。雖然缺乏證據,數十年來人們普遍地都認為二乙烯二苯乙烯雌酚(DES)可以預防流產與其他不良結果。一群患有某種罕見型式之陰道癌的婦女和曾在子宮內暴露過DES而發生不良結果的成人,讓研究員發現其中的關聯。此文獻回顧發現,二乙烯二苯乙烯雌酚會增加流產和早產的風險也會讓曾在子宮內接觸過DES的女人與男人身上出現其他嚴重的副作用,懷孕期間要避免這種藥物。

Résumé scientifique

Supplémentation en œstrogènes, principalement en diéthylstilbestrol, pour prévenir les fausses couches et d'autres complications de la grossesse

Contexte

Les données des analyses en laboratoire dans les années 1940 ont apporté la preuve d'un rôle positif des hormones placentaires dans la poursuite de la grossesse. Il a été suggéré que le diéthylstilbestrol était l'œstrogène de choix pour la prévention des fausses couches. Des études observationnelles ont été menées avec des résultats apparemment positifs, sur lesquels a été fondée la pratique clinique. Il s'en est suivi une utilisation du diéthylstilbestrol dans le monde entier, malgré des études contrôlées avec des résultats contraires.

Objectifs

Déterminer les effets de l'administration prénatale d'œstrogènes, principalement du diéthylstilbestrol, sur les grossesses à risque élevé et non sélectionnées en termes de fausses couches et d'autres critères.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance de novembre 2002.

Critères de sélection

Des essais randomisés et quasi-randomisés ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs de la revue ont extrait les données des études identifiées qui répondaient aux critères de sélection, et les données ont été analysées avec le logiciel RevMan.

Résultats principaux

Aucune incidence positive de l'intervention (diéthylstilbestrol) n'a été observée sur les fausses couches, le travail prématuré, le faible poids de naissance et les mortinaissances ou décès néonatals comparativement au groupe témoin. L'exposition in utero au diéthylstilbestrol a entraîné une élévation du taux de fausses couches et de naissances prématurées. Une augmentation du nombre de bébés pesant moins de 2 500 grammes a également été observée. Il n'a été constaté aucun retentissement sur le pronostic maternel en termes de pré-éclampsie. Les femmes ayant été exposées in utero ont une tendance non significative à présenter davantage de cancers de l'appareil génital et de cancers autres que de l'appareil génital. La stérilité primaire, l'adénose du vagin/col de l'utérus chez les femmes exposées in utero au diéthylstilbestrol, et les anomalies des testicules chez les hommes exposés in utero au diéthylstilbestrol étaient significativement plus élevées.

Conclusions des auteurs

Aucun bénéfice lié à l'utilisation du diéthylstilbestrol dans la prévention des fausses couches n'a été observé. Les résultats indésirables à court terme et à long terme pour la génération exposée in utero démontrent le préjudice porté aux femmes et à leur progéniture par cette intervention pendant son utilisation.

Plain language summary

Oestrogen supplementation, mainly diethylstilbestrol, for preventing miscarriages and other adverse pregnancy outcomes

Diethylstilbestrol during pregnancy poses serious long-term risks for those exposed in the womb and offers no known benefit for mothers and children.

Diethylstilbestrol (DES), an oestrogen, was for decades widely believed to prevent miscarriage and other undesirable outcomes despite a lack of good evidence. A cluster of women with a rare form of vaginal cancer led researchers to associate this, and other adverse outcomes in adults, with their exposure to DES in the womb. This review of trials showed that DES increased the risk of miscarriage, of babies being born too early, and other serious adverse effects in women and men who were exposed in the womb. Results are a warning to avoid this drug in pregnancy.

Résumé simplifié

Supplémentation en œstrogènes, principalement en diéthylstilbestrol, pour prévenir les fausses couches et d'autres complications de la grossesse

L'administration de diéthylstilbestrol pendant la grossesse comporte de sérieux risques à long terme pour les sujets qui y sont exposés in utero et ne présente aucun bénéfice connu pour la mère et l'enfant.

Il a été communément admis pendant des décennies que le diéthylstilbestrol (DES), un œstrogène, permettait de prévenir les fausses couches et d'autres effets indésirables, malgré l'absence de preuves solides. Un groupe de femmes atteintes d'une forme rare de cancer du vagin a conduit les chercheurs à associer ces cas, ainsi que d'autres effets délétères observés chez des adultes, avec leur exposition au DES in utero. Cette revue des essais a montré que le DES a entraîné une augmentation du risque de fausse couche, de prématurité, et d'autres effets indésirables graves chez les femmes et les hommes y ayant été exposés in utero. Les résultats sont un avertissement signalant une contre-indication de ce médicament pendant la grossesse.

Notes de traduction

Le protocole de cette revue a été publié sous le titre « Antenatal oestrogens for preventing adverse foetal outcome » (Œstrogènes prénatals pour prévenir des effets délétères sur le fœtus).

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article

Ancillary