Intervention Review

Respite care for people with dementia and their carers

  1. Nicola Maayan1,
  2. Karla Soares-Weiser1,
  3. Helen Lee2,*

Editorial Group: Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group

Published Online: 16 JAN 2014

Assessed as up-to-date: 3 DEC 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD004396.pub3

How to Cite

Maayan N, Soares-Weiser K, Lee H. Respite care for people with dementia and their carers. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 1. Art. No.: CD004396. DOI: 10.1002/14651858.CD004396.pub3.

Author Information

  1. 1

    Enhance Reviews Ltd, Wantage, UK

  2. 2

    Oxford, Oxfordshire, UK

*Helen Lee, Hidcote, Radley, Oxford, Oxfordshire, OX14 3BL, UK. helencharlottelee@yahoo.co.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 16 JAN 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Caring for someone with dementia can be emotionally and physically demanding. Respite care is any intervention designed to give rest or relief to caregivers. It is not clear what positive and negative effects such care may have on them, or on people with dementia.

Objectives

To assess the benefits and harms of respite care for people with dementia and their caregivers, in particular the effect of respite care on rates of institutionalisation.

Search methods

The trials were identified from a search of ALOIS, the Specialized Register of the Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group, using the terms respite* OR daycare OR caregiver* relief. ALOIS contains up-to-date records from all major healthcare databases and many ongoing trial databases.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing respite care with a control intervention for people with dementia.

Data collection and analysis

Two review authors carried out study selection independently and reached a consensus through discussion. Data were extracted by a single review author. The review authors contacted all investigators for methodological details not reported in the text and for additional data for three studies included in the previous version of the review.

Main results

Four trials are now included in the review, with 753 participants. They were different in many ways including the intervention, duration, outcomes and control group so pooling of data was not possible. Overall, the quality of the evidence was rated as very low. Re-analysis of outcomes using data from the published studies found no significant effects of respite care compared to no respite care on any caregiver variable. When respite care was compared to polarity therapy a significant effect was found in favour of polarity therapy for caregiver perceived stress (n = 38, MD 5.80, 95% CI 1.43 to 10.17), but not for other measures of psychological health and other caregiver outcomes. No studies reported evaluable data on outcomes related to the people with dementia.

Authors' conclusions

Current evidence does not demonstrate any benefits or adverse effects from the use of respite care for people with dementia or their caregivers. These results should be treated with caution, however, as they may reflect the lack of high quality research in this area rather than an actual lack of benefit. Given the frequency with which respite care is advocated and provided, well-designed trials are needed in this area.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Respite care for people with dementia and their carers

Review question

This review aims to see whether respite care can reduce caregiver burden and stress, and increase the length of time for which a person with dementia can continue living at home.

Background

Caring for someone with dementia can be emotionally and physically demanding. Respite care is any intervention designed to give rest or relief to caregivers and it is not clear what positive and negative effects such care may have on them, or on people with dementia.

Study characteristics

Four studies with 753 participants were included in this review. Three compared respite care to no respite care and one compared respite care to polarity therapy, a type of touch therapy. All studies included people with dementia and their caregivers. We were not able to pool the results of the studies as there were so few studies and they measured the outcomes in different ways. All the studies reported outcomes for the caregiver, but only one reported outcomes for the person with dementia.

Key results

The three studies that compared respite care to no respite care found no evidence of any benefit of respite care for people with dementia or for their caregivers for any outcome, including rates of institutionalisation and caregiver burden. The study that compared respite care to polarity therapy found that polarity therapy decreased caregiver perceived stress but that there was no difference between polarity therapy and respite care for other measures of psychological health and other caregiver outcomes.

Quality of the evidence

A host of methodological problems were identified in the available trials. One study did not report data that could be analysed, the remaining three studies were very small and had a very short duration. Further methodologically sound research is needed before any firm conclusions can be drawn.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Soins de répit pour les personnes atteintes de démence et leurs aidants

Contexte

Prendre soin d'une personne atteinte de démence peut être émotionnellement et physiquement exigeant. Les soins de répit consistent en une intervention visant à apporter du repos et du soulagement aux aidants. Il n'est pas clair quels peuvent être leurs effets positifs et négatifs sur les aidants et les personnes atteintes de démence.

Objectifs

Évaluer les bénéfices et inconvénients des soins de répit pour les personnes atteintes de démence et leurs aidants, en particulier l'effet des soins de répit sur les taux de placement en institution.

Stratégie de recherche documentaire

Les essais ont été identifiés à partir d'une recherche dans ALOIS, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs, en utilisant les termes de respite* OR daycare OR caregiver* relief. ALOIS contient des dossiers actualisée de toutes les grandes bases de données médicales et de nombreuses bases de données d'essais en cours.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant des soins de répit à une intervention de contrôle pour les personnes atteintes de démence.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont procédé à la sélection des études de manière indépendante et atteint un consensus par la discussion. Les données ont été extraites par un seul auteur de la revue. Les auteurs de la revue ont contacté tous les investigateurs pour les détails méthodologiques pas rapportés dans le texte et pour obtenir des données supplémentaires pour trois études incluses dans la précédente version de la revue.

Résultats Principaux

Quatre essais sont désormais inclus dans la revue, avec 753 participants. Ils étaient différents par de nombreux aspects, notamment l'intervention, la durée, les critères de jugement et le groupe témoin, de sorte que le regroupement des données n'a pas été possible. Dans l'ensemble, la qualité des preuves a été considéré comme très faible. La réanalyse des critères de jugement en utilisant les données des études publiées n'ont révélé aucun effet significatif des soins de répit par rapport à l'absence de soins de répit sur aucune des variables relatives aux aidants. Lorsque les soins de répit étaient comparés à une thérapie de la polarité, un effet significatif était observé en faveur de la thérapie de la polarité pour ce qui concerne le stress perçu par les aidants (n = 38, DM de 5,80, IC à 95 % 1,43 à 10,17), mais pas pour les autres mesures de la santé psychologique et les autres critères de jugement relatifs aux aidants. Aucune étude ne rapportait de données évaluables sur des résultats concernant les personnes atteintes de démence.

Conclusions des auteurs

Les preuves actuelles ne permettent pas de démontrer des bénéfices ou des effets indésirables de l'utilisation des soins de répit pour les personnes atteintes de démence ou leurs aidants. Cependant ces résultats doivent être considérés avec prudence, , car ils pourraient refléter le manque de recherches de haute qualité dans ce domaine plutôt qu'une réelle absence de bénéfice. Compte tenu de la fréquence avec laquelle les soins de répit sont préconisés et délivrés, des essais bien conçus sont nécessaires dans ce domaine.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Soins de répit pour les personnes atteintes de démence et leurs aidants

Soins de répit pour les personnes atteintes de démence et leurs aidants

Question de la revue

Cette revue vise à déterminer si les soins de répit peuvent réduire le fardeau et le stress des aidants, et augmenter la durée du temps qu'une personne atteinte de démence peut continuer à rester à domicile.

Contexte

Prendre soin d'une personne atteinte de démence peut être émotionnellement et physiquement exigeant. Les soins de répit consistent en une intervention visant à apporter du repos et du soulagement aux aidants et il n'est pas clair quels peuvent être leurs effets positifs et négatifs sur les aidants et sur les personnes atteintes de démence.

Les caractéristiques de l'étude

Quatre études totalisant 753 participants ont été incluses dans cette revue. Trois comparaient des soins de répit à l'absence de soins de répit et une comparait des soins de répit à une thérapie de la polarité, un type de thérapie par le toucher. Toutes les études incluaient des personnes atteintes de démence et leurs aidants. Nous n'avons pas pu regrouper les résultats des études car il y avait trop peu d'études et elles mesuraient les résultats de manières différentes. Toutes les études rapportaient des résultats relatifs à l'aidant, mais une seule rapportait des résultats concernant la personne atteinte de démence.

Résultats principaux

Les trois études qui comparaient des soins de répit à l'absence de soins de répit n'ont trouvé aucune preuve d'un quelconque bénéfice des soins de répit pour les personnes atteintes de démence ou pour leurs aidants pour aucun des critères de jugement, notamment les taux de placement en institution et le fardeau pour les aidants. L'étude qui comparait des soins de répit à une thérapie de la polarité a constaté que la thérapie de la polarité réduisait le stress perçu par les aidants, mais qu'il n'y avait aucune différence entre la thérapie de la polarité et les soins de répit pour d'autres mesures de la santé psychologique et d'autres critères de jugement chez les aidants.

Qualité des preuves

Une multitude de problèmes méthodologiques ont été identifiés dans les essais disponibles. Une étude n'a pas rapporté de données analysables, les trois autres études étaient de très petite taille et de très courte durée. Des recherches supplémentaires méthodologiquement solides sont nécessaires avant de pouvoir tirer des conclusions définitives.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 7th July, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé