Steroids for symptom control in infectious mononucleosis

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Bridget Candy,

    Corresponding author
    1. Royal Free & University College Medical School, Marie Curie Palliative Care Research Unit, Department of Mental Health Sciences, London, UK
    • Bridget Candy, Marie Curie Palliative Care Research Unit, Department of Mental Health Sciences, Royal Free & University College Medical School, Hampstead Campus, Rowland Hill Street, London, NW3 2PF, UK. b.candy@medsch.ucl.ac.uk. bridget@metaclarity.com.

    Search for more papers by this author
  • Matthew Hotopf

    1. The Institute of Psychiatry, King's College London, Department of Psychological Medicine, London, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Infectious mononucleosis (glandular fever) is associated with fatigue, fever, sore throat and swollen lymph nodes. The severity of symptoms can vary. In extreme cases, throat swelling can cause breathing difficulties and other complications requiring hospitalisation. The duration of symptoms is variable and can last for months. Few treatments are available and there are no universal criteria for using steroids in glandular fever. While steroids are generally reserved for severe complications, there are reports of practitioners treating symptomatic people with steroids. Infectious mononucleosis often affects young people at a time in their education where they need to be continually productive and the potential long duration of the condition is perhaps a key factor in prescribing such a potent drug for symptom control.

Objectives

To determine the efficacy and safety of steroids for symptom control in infectious mononucleosis.

Search methods

We searched CENTRAL (2011, Issue 1), which includes the Cochrane Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE (1966 to February Week 3, 2011) and EMBASE (1974 to February 2011).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) comparing the effectiveness of steroids with placebo or other interventions for symptom control for people with documented infectious mononucleosis.

Data collection and analysis

We independently assessed trial inclusion. Where appropriate, it was intended to combine trial results in a meta-analysis.

Main results

Seven trials were included. Heterogeneity between trials prevented combined analysis. Trials under-reported methodological design features. Across the trials, no benefit was found in 8/10 assessments in health improvement. Two trials found at 12 hours benefit of steroid therapy over placebo in reducing sore throat (eight-day course OR 21.00, 95% CI 1.94 to 227.20; one-dose OR 4.20, 95% CI 1.08 to 16.32) but benefit was not maintained. In combination with an antiviral drug, another trial reported participants in the steroidal group had less pharyngeal discomfort between two to four days (OR 0.31, 95% CI 0.09 to 1.08). Across the trials effects on other common symptoms were less clear. Two trials set out to measure safety; they document no major adverse effects. In two other trials adverse events were reported, including respiratory distress and acute onset of diabetes. However, the association of the events with the steroid is not definite.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to recommend steroids for symptom control in infectious mononucleosis. There is a lack of research on the side effects, including potential adverse effects or long-term complications.

摘要

背景

類固醇對於傳染性單核白細胞增多症的症狀控制

腺熱﹝傳染性單核白細胞增多症﹞的症狀為疲倦、發燒、喉嚨痛以及淋巴腺腫大,症狀的輕重程度不一,喉嚨腫脹等併發症會造成呼吸困難,而病情複雜時必須住院治療, 症狀持續的時間長短也不一定,在某些病人甚至可以長達數個月。在治療方面,目前可用的方法不多,對於類固醇的使用,目前還沒有公認的準則。少數報告曾針對有症狀的病患使用類固醇,但一般而言通常只給予有嚴重併發症的病患。腺熱好發於在學中需要用功的年輕人身上,症狀可能持續的時間或許為是否使用類固醇這樣強效的藥物控制症狀與否的主要關鍵。

目標

評判類固醇對於腺熱症狀控制的功效及安全性。

搜尋策略

我們搜尋了考科藍臨床試驗註冊中心(CENTRAL)(考科藍文庫2005年第2期)、MEDLINE (1966年1月至2005年11月)、EMBASE (1974年1月至2005年11月)、以及英國國家研究註冊中心(2005年11月)。

選擇標準

必須是隨機對照試驗(RCTs),內容為比較類固醇和安慰劑(或其他介入性治療)在症狀控制的效果,以登記患有腺熱的人為對像,年齡不限。

資料收集與分析

作者群獨立地依照事前所訂立的標準,評估試驗是否符合納入條件,各試驗的結果會依各項症狀分別獨立彙整,再作整合分析。

主要結論

總共有7個臨床試驗納入分析。各研究的診斷、類固醇劑量、試驗結果、以及分析方法的品質都有差異,樣本數介於24到94之間。對於改善喉嚨痛,其中2個研究顯示治療12小時候,類固醇比安慰劑有效,但此效果無法持續。另外有1個研究顯示類固醇併用抗病毒藥物,有較長期的效益。另有1個研究發現類固醇或許可以減少持續疲勞的症狀約4週,但是否是因為併用抗病毒藥物則不清楚。其中有2個試驗中發現使用類固醇的病人出現嚴重的併發症。

作者結論

目前關於此議題的證據不足  臨床試驗太少、缺乏一致性,而且其中某些品質不佳。因此,目前的研究不足以建議在腺熱的病人使用類固醇來控制症狀。對於副作用、併發症方面的研究也很缺乏,尤其是缺乏長期追蹤的資料。

翻譯人

本摘要由臺灣大學附設醫院許甯傑翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

類固醇對於傳染性單核白細胞增多症的症狀控制。腺熱﹝傳染性單核白細胞增多症﹞是唾液中帶原的感染,症狀為疲倦、發燒、喉嚨痛以及淋巴腺腫大。它好發於年輕成人,其嚴重度和病程長短有很大的差異,可能無症狀,也可能嚴重到有呼吸困難需要住院。症狀可以持續到數個月(它是慢性疲勞症候群的危險因子之ㄧ)。症狀治療和休息是常用的治療方式。本篇分析了4個比較類固醇和安慰劑的研究,以及3個使用類固醇加上其他藥物(抗病毒藥物或Aspirin)對於治療腺熱的效果。發現類固醇有短暫緩解喉嚨痛的效果(超過12小時),但其效果在2至4天會消失。至於在其他症狀上的效果,無論單獨用類固醇或併用其他藥物,都缺乏足夠的證據。另外,使用類固醇會有潛在不良反應發生的機會。

Résumé scientifique

Stéroïdes pour le contrôle des symptômes de la mononucléose infectieuse

Contexte

La mononucléose infectieuse (fièvre glandulaire) est associée à de la fatigue, de la fièvre, une angine et à une augmentation du volume des ganglions lymphatiques. La gravité des symptômes peut varier. Dans les cas extrêmes, le gonflement de la gorge peut provoquer des difficultés respiratoires et d'autres complications nécessitant une hospitalisation. La durée des symptômes diffère, elle peut être de plusieurs mois. Il n'y a que peu de traitements et il n'existe pas de critères universels quant à l'utilisation des stéroïdes pour la fièvre glandulaire. Si les stéroïdes sont généralement réservés aux complications graves, des rapports indiquent toutefois que des médecins les utilisent pour traiter les malades symptomatiques. La mononucléose infectieuse touche souvent de jeunes gens à un moment de leurs études où ils doivent être constamment productifs. De plus, l'éventuelle longue durée de cette maladie est peut-être le principal motif de prescription d'un médicament si puissant pour contrôler les symptômes.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et l'innocuité des stéroïdes dans le contrôle des symptômes de la mononucléose infectieuse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (2011, numéro 1) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (1966 à la 3ème semaine de février 2011) et EMBASE (1974 à février 2011).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant l'efficacité des stéroïdes par rapport à un placebo ou à d'autres interventions pour le contrôle des symptômes d'une mononucléose infectieuse avérée.

Recueil et analyse des données

Nous avons, de manière indépendante, évalué l'inclusion des essais. Lorsque cela était approprié, nous avons tenté de combiner les résultats des essais dans une méta-analyse.

Résultats principaux

Sept études ont été incluses. L'hétérogénéité entre les essais n'a pas permis de combiner les analyses. Les essais présentaient tous des limitations quant à la consignation des caractéristiques méthodologiques. Dans l'ensemble des essais, aucun bénéfice n'était observé dans 8/10 évaluations de l'amélioration de la santé. À 12 heures, deux essais révélaient un effet bénéfique du traitement stéroïdien par rapport au placebo en ce qui concerne l'atténuation de l'angine (traitement de huit jours RC 21,00, IC à 95 % entre 1,94 et 227,20 ; RC une dose 4,20, IC à 95 % entre 1,08 et 16,32), mais cet effet n'était pas maintenu. En association avec un médicament antiviral, un autre essai signalait que les participants du groupe du traitement stéroïdien ressentaient moins de gêne au niveau du pharynx entre le deuxième et quatrième jour (RC 0,31, IC à 95 % entre 0,09 et 1,08). Dans l'ensemble des essais, les effets sur les autres symptômes courants étaient moins évidents. Deux essais cherchaient à évaluer l'innocuité : ils n'indiquaient aucun effet indésirable important. Dans deux autres essais, des événements indésirables étaient signalés. Il s'agissait notamment d'une détresse respiratoire et d'un diabète à début brutal. Cependant, il n'est pas sûr que ces événements soient liés au stéroïde.

Conclusions des auteurs

L'insuffisance de preuves ne permet pas de recommander l'utilisation de stéroïdes pour le contrôle des symptômes de la mononucléose infectieuse. Les recherches sur les effets indésirables ne sont pas non plus suffisantes, notamment sur les effets secondaires potentiels et les complications à long terme.

Plain language summary

Steroids for short-term symptom control in infectious mononucleosis (glandular fever)

Glandular fever (infectious mononucleosis) is an infection carried in the saliva. Some people have no symptoms and young adults more commonly suffer symptomatic glandular fever. Common symptoms include fever, sore throat and swollen lymph nodes. The severity and duration of symptoms varies; a few people develop breathing difficulties due to swelling at the back of the throat and other complications requiring hospitalisation. Symptoms can last for months (it is a risk factor for chronic fatigue syndrome). Symptom relief and rest are commonly recommended treatments.

This review identified four trials that compared the effectiveness of a steroid for short-term symptom control in glandular fever to a placebo and three other trials that used a combination of steroid and a antiviral drug. In total they included 362 participants. Steroid treatment provided relief from sore throat in the short-term (over 12 hours), in combination with an antiviral drug benefit was apparent at two to four days. However, these findings are limited because they were assessed in only one or two trials. Evidence of the effectiveness of steroids for other symptoms of glandular fever, or in combination with an antiviral drug, were less clear. We are unsure of adverse events from using steroids.

Résumé simplifié

Stéroïdes pour le contrôle des symptômes à court terme de la mononucléose infectieuse (fièvre glandulaire)

La fièvre glandulaire (mononucléose infectieuse) est une infection transmise par la salive. Certaines personnes ne présentent aucun symptôme, mais les jeunes adultes souffrent plus souvent d'une fièvre glandulaire symptomatique. Les symptômes fréquents comprennent notamment une fièvre, une angine et une augmentation de volume des ganglions lymphatiques. La gravité et la durée des symptômes varient : quelques malades développent des difficultés respiratoires du fait d'un gonflement au niveau de l'arrière-gorge et d'autres des complications nécessitant une hospitalisation. Les symptômes peuvent durer un mois (c'est un facteur de risque de syndrome de fatigue chronique). Le soulagement des symptômes et le repos sont des traitements couramment recommandés.

Cette revue a identifié quatre essais comparant l'efficacité d'un stéroïde pour le contrôle des symptômes à court terme de la fièvre glandulaire par rapport à un placebo, ainsi que trois autres essais utilisant l'association d'un stéroïde avec un médicament antiviral. Au total, 362 participants étaient inclus. Le traitement stéroïdien atténuait l'angine sur le court terme (sur une période de 12 heures) et, en association avec un médicament antiviral, un effet bénéfique était observé deux à quatre jours après. Cependant, ces résultats sont limités car ils étaient évalués seulement dans un ou deux essais. Les preuves de l'efficacité des stéroïdes pour les autres symptômes de la fièvre glandulaire, ou des stéroïdes associés à un médicament antiviral, étaient moins évidentes. Nous ne sommes pas certains des événements indésirables associés à l'utilisation de stéroïdes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Ancillary