Emergency ultrasound-based algorithms for diagnosing blunt abdominal trauma

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Ultrasonography is regarded as the tool of choice for early diagnostic investigations in patients with suspected blunt abdominal trauma. Although its sensitivity is too low for definite exclusion of abdominal organ injury, proponents of ultrasound argue that ultrasound-based clinical pathways enhance the speed of primary trauma assessment, reduce the number of computed tomography scans and cut costs.

Objectives

To assess the effects of trauma algorithms that include ultrasound examinations in patients with suspected blunt abdominal trauma.

Search methods

We searched the Cochrane Injuries Group's Specialised Register, CENTRAL (The Cochrane Library), MEDLINE (OvidSP), EMBASE (OvidSP), CINAHL (EBSCO), publishers' databases, controlled trials registers and the Internet. Bibliographies of identified articles and conference abstracts were searched for further elligible studies. Trial authors were contacted for further information and individual patient data. The searches were updated in February 2013.

Selection criteria

Studies: randomised controlled trials (RCTs) and quasi-randomised trials (qRCTs). Participants: patients with blunt torso, abdominal or multiple trauma undergoing diagnostic investigations for abdominal organ injury. Interventions: diagnostic algorithms comprising emergency ultrasonography (US). Controls: diagnostic algorithms without ultrasound examinations (for example, primary computed tomography [CT] or diagnostic peritoneal lavage [DPL]). Outcome measures: mortality, use of CT and DPL, cost-effectiveness, laparotomy and negative laparotomy rates, delayed diagnoses, and quality of life.

Data collection and analysis

Two authors independently selected trials for inclusion, assessed methodological quality and extracted data. Where possible, data were pooled and relative risks (RRs), risk differences (RDs) and weighted mean differences, each with 95% confidence intervals (CIs), were calculated by fixed- or random-effects modelling, as appropriate.

Main results

We identified four studies meeting our inclusion criteria. Overall, trials were of moderate methodological quality. Few trial authors responded to our written inquiries seeking to resolve controversial issues and to obtain individual patient data. We pooled mortality data from three trials involving 1254 patients; relative risk in favour of the US arm was 1.00 (95% CI 0.50 to 2.00). US-based pathways significantly reduced the number of CT scans (random-effects RD -0.52, 95% CI -0.83 to -0.21), but the meaning of this result is unclear. Given the low sensitivity of ultrasound, the reduction in CT scans may either translate to a number needed to treat or number needed to harm of two.

Authors' conclusions

There is currently insufficient evidence from RCTs to justify promotion of ultrasound-based clinical pathways in diagnosing patients with suspected blunt abdominal trauma.

Résumé scientifique

Algorithmes d'échographie d'urgence pour diagnostiquer le traumatisme abdominal fermé

Contexte

L'échographie est considérée comme l'outil de choix pour les explorations diagnostiques précoces chez les patients souffrant de traumatisme abdominal fermé présumé. Bien que sa sensibilité soit trop faible pour exclure catégoriquement la lésion des organes abdominaux, les personnes proposant l'échographie avancent que les voies cliniques par échographie améliorent la vitesse d'évaluation du traumatisme primaire, réduisent le nombre de tomodensitométries et diminuent les coûts.

Objectifs

Évaluer les effets des algorithmes de traumatisme qui comprennent les échographies de patients souffrant de traumatisme abdominal fermé présumé.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, CENTRAL (The Cochrane Library), MEDLINE (OvidSP), EMBASE (OvidSP), CINAHL (EBSCO), les bases de données des éditeurs, les registres d'essais contrôlés et sur internet. Les bibliographies des articles identifiés et les actes de conférence ont également été examinés afin de trouver d'autres études éligibles. Les auteurs des essais ont été contactés pour obtenir des informations et des données individuelles de patients supplémentaires. Les recherches ont été mises à jour en février 2013.

Critères de sélection

Études : essais contrôlés randomisés (ECR) et essais quasi-randomisés (ECQR). Participants : patients souffrant d'un traumatisme fermé de la poitrine, de l'abdomen ou d'un traumatisme fermé multiple et subissant des examens de diagnostic pour détecter les lésions des organes abdominaux. Interventions : algorithmes diagnostics comprenant l'échographie (EG) d'urgence. Témoins : algorithmes de diagnostic sans échographie (par exemple, tomodensitométrie [TDM] primaire ou lavage péritonéal diagnostique [LPD]). Critères de jugement : mortalité, utilisation de la TDM et du LPD, rapport coût-efficacité, laparotomie et taux de laparotomies négatives, diagnostics retardés et qualité de vie.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont, de façon indépendante, sélectionné les essais à inclure, évalué leur qualité méthodologique et extrait les données. Lorsque cela a été possible, les données ont été combinées et les risques relatifs (RR), les différences de risque (DR) et les différences de moyenne pondérée, chacun avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %, ont été calculés à l'aide de modèles à effets fixes ou aléatoires, selon le cas.

Résultats principaux

Nous avons recensé quatre études répondant à nos critères d'inclusion. Globalement, les essais étaient d'une qualité méthodologique modérée. Peu d'auteurs d'essais ont répondu à nos demandes écrites visant à tenter de résoudre des questions controversées et à obtenir des données individuelles de patients. Nous avons combiné les données de mortalité de trois essais portant sur 1 254 patients ; le risque relatif en faveur du bras d'EG a été de 1,00 (IC à 95 % 0,50 à 2,00). Les voies par EG ont réduit sensiblement le nombre de TDM (DR à effets aléatoires -0,52, IC à 95 % -0,83 à -0,21), mais on ignore la signification de ce résultat. En raison de la faible sensibilité de l'échographie, la réduction des TDM peut se traduire par un nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice ou un effet indésirable de deux.

Conclusions des auteurs

Il n'existe actuellement pas suffisamment de preuves issues d'ECR pour justifier la promotion de voies cliniques par échographie pour diagnostiquer des patients souffrant de traumatisme abdominal fermé présumé.

Plain language summary

No evidence in favour of using ultrasound to aid diagnosis of patients with a 'blunt' injury to the abdomen

Many people admitted to hospital after an injury have 'blunt' (that is, not penetrating) damage to the abdomen. Doctors treating these patients need to know whether the organs within the abdomen have been injured. Ultrasound scans are believed to help diagnose the patient's condition. In this review, the authors looked for studies that compared death rates in patients with an abdominal injury where ultrasound was used to aid diagnosis with death rates where no ultrasound was used. They also looked for evidence that ultrasound use could reduce the need to carry out other more complex and more expensive diagnostic tests. However, very few trials have been done and the authors conclude there is insufficient evidence to justify the use of ultrasound as part of the diagnosis of patients with abdominal injury.

Résumé simplifié

Absence de preuves en faveur de l'utilisation de l'échographie pour faciliter le diagnostic de patients souffrant d'un traumatisme « fermé » à l'abdomen

Un grand nombre de personnes admises à l'hôpital après une blessure présentent des dommages « fermés » (c'est-à-dire non pénétrants) à l'abdomen. Les médecins traitant ces patients doivent savoir si les organes à l'intérieur de l'abdomen ont été lésés. On pense que les échographies facilitent le diagnostic de la pathologie du patient. Dans cette revue, les auteurs ont recherché des études comparant les taux de mortalité chez les patients souffrant d'une lésion abdominale et chez lesquels l'échographie était utilisée pour faciliter le diagnostic aux taux de mortalité lorsqu'aucune échographie n'était utilisée. Ils ont également recherché des preuves indiquant que l'utilisation de l'échographie pouvait réduire la nécessité de procéder à d'autres tests diagnostiques plus complexes et plus coûteux. Cependant, très peu d'essais ont été réalisés et les auteurs concluent que les preuves sont insuffisantes pour justifier l'utilisation de l'échographie dans le cadre du diagnostic chez les patients souffrant de lésions abdominales.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 4th September, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.