This is not the most recent version of the article. View current version (13 OCT 2014)

Intervention Review

Antibiotic prophylaxis for operative vaginal delivery

  1. Tippawan Liabsuetrakul1,*,
  2. Thanapan Choobun2,
  3. Krantarat Peeyananjarassri2,
  4. Q Monir Islam3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 19 JUL 2004

Assessed as up-to-date: 29 AUG 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD004455.pub2


How to Cite

Liabsuetrakul T, Choobun T, Peeyananjarassri K, Islam QM. Antibiotic prophylaxis for operative vaginal delivery. Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 3. Art. No.: CD004455. DOI: 10.1002/14651858.CD004455.pub2.

Author Information

  1. 1

    Prince of Songkla University, Epidemiology Unit, Faculty of Medicine, Hat Yai, Songkhla, Thailand

  2. 2

    Prince of Songkla University, Department of Obstetrics and Gynecology, Faculty of Medicine, Hat Yai, Songkhla, Thailand

  3. 3

    World Health Organization, Department of Health System Development, Mahatma Gandhi Marg, New Delhi, India

*Tippawan Liabsuetrakul, Epidemiology Unit, Faculty of Medicine, Prince of Songkla University, Hat Yai, Songkhla, 90110, Thailand. tippawan.l@psu.ac.th. ltippawa@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 JUL 2004

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (13 OCT 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Vacuum and forceps assisted vaginal deliveries are reported to increase the incidence of postpartum infections and maternal readmission to hospital compared to spontaneous vaginal delivery. Prophylactic antibiotics are prescribed to prevent these infections. However, the benefit of antibiotic prophylaxis for operative vaginal deliveries is still unclear.

Objectives

To assess the effectiveness and safety of antibiotic prophylaxis in reducing infectious puerperal morbidities in women undergoing operative vaginal deliveries including vacuum or forceps deliveries, or both.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (28 June 2012).

Selection criteria

All randomised trials comparing any prophylactic antibiotic regimens with placebo or no treatment in women undergoing vacuum or forceps deliveries were eligible. Participants were all pregnant women without evidence of infections or other indications for antibiotics of any gestational age undergoing vacuum or forceps delivery for any indications. Interventions were any antibiotic prophylaxis (any dosage regimen, any route of administration or at any time during delivery or the puerperium) compared with either placebo or no treatment.

Data collection and analysis

Four review authors assessed trial eligibility and methodological quality. Two review authors extracted the data independently using prepared data extraction forms. Any discrepancies were resolved by discussion and a consensus reached through discussion with all review authors. We assessed methodological quality of the included trial using the standard Cochrane criteria and the CONSORT statement of randomised controlled trials. We calculated the risk ratios using a fixed-effect model and all the review authors interpreted and discussed the results.

Main results

One trial, involving 393 women undergoing either vacuum or forceps deliveries, was included. This trial identified only two out of the nine outcomes specified in this review. It reported seven women with endomyometritis in the group given no antibiotic and none in prophylactic antibiotic group. This difference did not reach statistical significance, but the risk ratio reduction was 93% (risk ratio 0.07; 95% confidence interval (CI) 0.00 to 1.21). There was no difference in the length of hospital stay between the two groups (mean difference 0.09 days; 95% CI -0.23 to 0.41).

Authors' conclusions

The data were too few and of insufficient quality to make any recommendations for practice. Future research on antibiotic prophylaxis for operative vaginal delivery is needed to conclude whether it is useful for reducing postpartum morbidity.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotic prophylaxis for operative vaginal delivery

There is not enough evidence to support the use of antibiotic prophylaxis for operative vaginal delivery.

Vacuum and forceps assisted vaginal births are reported to increase the incidence of postpartum infections and maternal readmission to hospital compared to spontaneous vaginal birth. Prophylactic antibiotics are used to prevent these infections. This review found only one randomised trial with methodological limitation, which revealed that prophylactic antibiotics did not significantly reduce the risk of endometritis and had no effect on length of maternal stay in hospital.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibioprophylaxie pour l'accouchement par voie basse avec procédure opératoire

Contexte

L'utilisation de ventouses obstétricales et forceps lors des accouchements par voie basse augmenterait le nombre d'infections postpartum et de réadmissions maternelles, par rapport aux accouchements par voie basse spontanés. Les antibioprophylaxies sont prescrites pour éviter ces infections. Toutefois, le bénéfice de l'antibioprophylaxie pour les accouchements par voie basse avec procédure opératoire n'est pas encore clair.

Objectifs

Évaluer la sécurité et l'innocuité de l'antibioprophylaxie dans la réduction de la morbidité puerpérale infectieuse chez les femmes accouchant par voie basse avec utilisation de ventouses obstétricales et/ou forceps.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (28 juin 2012).

Critères de sélection

Tous les essais randomisés comparant un traitement antibioprophylactique quel qu'il soit par rapport à un placebo ou à l'absence de traitement, chez les femmes accouchant avec ventouses obstétricales ou forceps, étaient admissibles. Les participantes étaient toutes des femmes sans infections évidentes ou autres conditions nécessitant des antibiotiques, de tous âges gestationnels, accouchant avec forceps ou ventouses obstétricales, pour tous types d'indications. Les interventions consistaient en une antibioprophylaxie quelle qu'elle soit (tous types de dosages, de modes d'administration, à tout moment au cours de l'accouchement ou de l'état perpuéral) par rapport à l'utilisation d'un placebo ou à l'absence de traitement.

Recueil et analyse des données

Quatre auteurs de la revue ont évalué l’admissibilité et la qualité des essais. Deux auteurs de la revue ont extrait les données de façon indépendante au moyen d'un formulaire d'extraction de données préétabli. Les divergences ont été résolues par la discussion et un consensus a été atteint par le biais d'une discussion avec tous les auteurs de la revue. Nous avons évalué la qualité méthodologique de l'essai inclus en utilisant les critères Cochrane standard et la déclaration CONSORT des essais contrôlés randomisés. Nous avons calculé le risque relatif en utilisant un modèle à effets fixes et tous les auteurs de la revue ont interprété et discuté des résultats.

Résultats Principaux

Un essai portant sur 393 femmes accouchant avec ventouses obstétricales ou forceps a été inclus. Cet essai n'a identifié que deux des neuf critères d'évaluation spécifiés dans cette revue. Sept cas de femmes souffrant d'endomyométrite ont été signalés dans le groupe n'ayant reçu aucun antibiotique et aucun dans le groupe ayant reçu l'antibioprophylaxie. Cette différence n'atteignait pas un niveau statistiquement significatif, mais la réduction du risque relatif s'élevait à 93 % (risque relatif 0,07 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,00 à 1,21). Il n'y avait aucune différence dans la durée d'hospitalisation entre les deux groupes (différence moyenne 0,09 jours ; IC à 95 % -0,23 à 0,41).

Conclusions des auteurs

Les données étaient trop peu nombreuses et de qualité insuffisante pour permettre d'établir des recommandations pour la pratique médicale. Des recherches complémentaires sur l'antibioprophylaxie pour l'accouchement par voie basse avec procédure opératoire sont nécessaires pour déterminer si celle-ci permet de réduire la morbidité postpartum.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibioprophylaxie pour l'accouchement par voie basse avec procédure opératoire

Antibioprophylaxie pour l'accouchement par voie basse avec procédure opératoire

Il n'existe pas suffisamment de preuves pour corroborer l'utilisation de l'antibioprophylaxie lors de l'accouchement par voie basse avec procédure opératoire.

L'utilisation de ventouses obstétricales et forceps lors des naissances par voie basse augmenterait le nombre d'infections postpartum et de réadmissions maternelles, par rapport aux naissances par voie basse spontanées. Les antibioprophylaxies sont utilisées pour éviter ces infections. Cette revue n'a trouvé qu'un seul essai randomisé avec limitation méthodologique, qui a révélé que les antibioprophylaxies ne réduisaient pas significativement le risque d'endométrite et n'avait aucune incidence sur la durée du séjour de la mère à l'hôpital.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français