Intervention Review

Corticosteroids for viral myocarditis

  1. Huai Sheng Chen1,*,
  2. Wei Wang2,
  3. Sheng Nan Wu3,
  4. Jian Ping Liu4

Editorial Group: Cochrane Heart Group

Published Online: 18 OCT 2013

Assessed as up-to-date: 25 JUL 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD004471.pub3


How to Cite

Chen HS, Wang W, Wu SN, Liu JP. Corticosteroids for viral myocarditis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 10. Art. No.: CD004471. DOI: 10.1002/14651858.CD004471.pub3.

Author Information

  1. 1

    The Second Affiliated Hospital of Ji Nan University, Intensive Care Unit, Shenzhen People's Hospital, Shenzhen City, Guangdong, China

  2. 2

    Shenzhen People's Hospital, Endocrinology, Shenzhen City, China

  3. 3

    Shenzhen People's Hospital, The Second Affiliated Hospital of Ji Nan University, Intensive Care Unit, Shenzhen City, GuangDong Province, China

  4. 4

    Beijing University of Chinese Medicine, Centre for Evidence-Based Chinese Medicine, Beijing, China

*Huai Sheng Chen, Intensive Care Unit, Shenzhen People's Hospital, The Second Affiliated Hospital of Ji Nan University, 1017 Dong Men Bei Lu, Luo Hu District, Shenzhen City, Guangdong, 518020, China. sunshinic@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 18 OCT 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Myocarditis is defined as inflammation of the myocardium accompanied by myocellular necrosis. Experimental evidence suggests that autoimmune mechanisms follow viral infection, resulting in inflammation and necrosis in the myocardium. However, the use of corticosteroids as immunosuppressives for this condition remains controversial.

Objectives

The existing review was updated. The primary objective of this review is to assess the beneficial and harmful effects of treating acute or chronic viral myocarditis with corticosteroids. The secondary objective is to determine the best dose regimen.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, Issue 7 of 12, 2012) on The Cochrane Library, MEDLINE OVID (1946 to July Week 2, 2012), EMBASE OVID (1980 to Week 29, 2012), BIOSIS Previews (1969 to 20 July 2012), ISI Web of Science (1970 to 20th July, 2012), and LILACS (from its inception to 25 July, 2012) , Chinese Biomed Database, CNKI and WANFANG Databases (from their inception to 31 December 2012). We applied no language restrictions.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) of corticosteroids for viral myocarditis compared with no intervention, placebo, supportive therapy, antiviral agents therapy or conventional therapy, including trials of corticosteroids plus other treatment versus other treatment alone, irrespective of blinding, publication status, or language.

Data collection and analysis

Two review authors extracted data independently. Results were presented as risk ratios (RRs) and mean differences (MDs), both with 95% confidence intervals (CIs).

Main results

Eight RCTs (with 719 participants) were included in this update. The trials were small in size and methodological quality was poor. Viral detection was performed in 38% of participants, among whom 56% had positive results. Mortality between corticosteroids and control groups was non-significant (RR, 0.93, 95% CI 0.70 to 1.24). At 1 to 3 months follow-up, left ventricular ejection fraction (LVEF) was higher in the corticosteroids group compared to the control group (MD 7.36%, 95% CI 4.94 to 9.79), but there was substantial heterogeneity. Benefits were observed in LVEF in two trials with 200 children given corticosteroids (MD 9.00%, 95% CI 7.48 to 10.52). New York Heart Association (NYHA) class and left ventricular end-stage systole diameter (LVESD) were not affected. Creatine phosphokinase (CPK) (MD -104.00 U/L, 95% CI -115.18 to -92.82), Isoenzyme of creatine phosphate MB (CKMB) (MD 10.35 U/L, 95% CI 8.92 to 11.78), were reduced in the corticosteroids group compared to the control group, although the evidence is limited to small participant numbers. There were insufficient data on adverse events.

Authors' conclusions

For people diagnosed with viral myocarditis and low LVEF, corticosteroids do not reduce mortality. They may improve cardiac function but the trials were of low quality and small size so this finding must be regarded as uncertain. High-quality, large-scale RCTs should be careful designed to determine the role of corticosteroid treatment for viral myocarditis. Adverse events should also be carefully evaluated.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Hormone treatment may be ineffective in treating people with viral myocarditis

Viral infection occasionally triggers myocarditis (inflammation and necrosis of the heart muscle) which can result in serious, acute heart failure. The first signs of this condition may be flu-like symptoms which evolve into non-specific chest discomfort, shortness of breath or palpitations. The majority of patients recover spontaneously but others have continuing heart problems which require medication and can be severe enough to cause death.

The effect of hormone treatment on viral myocarditis remains controversial. The review authors conducted a thorough search of the medical literature. Eight randomised trials with 719 patients which met the inclusion criteria compared hormone treatment plus conventional therapy with no hormone. Hormone treatment did not reduce mortality from viral myocarditis. Improvements in heart function were found but the trials were of low quality and small size so this finding must be regarded as uncertain. Further trials comparing hormone treatment in people suffering viral myocarditis with placebo are warranted. There are no conflicts of interest in the review.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Corticostéroïdes dans la myocardite virale

Contexte

La myocardite est définie comme une inflammation du myocarde accompagnée d'une nécrose de cellules du myocarde. les preuves expérimentales suggèrent que des mécanismes auto-immuns succèdent à l'infection virale, entraînant une inflammation et une nécrose du myocarde. Cependant, l'utilisation de corticoïdes en tant qu'agents immunodépresseurs pour cette pathologie reste controversée.

Objectifs

La revue existante a été mise à jour. L'objectif principal de cette revue est d'évaluer les effets bénéfiques et délétères du traitement de la myocardite virale aiguë ou chronique, avec des corticostéroïdes. L'objectif secondaire est de déterminer le meilleur schéma posologique.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 7 sur 12, 2012) sur La Bibliothèque Cochrane , MEDLINE OVID (de 1946 à la 2ème semaine de juillet 2012), EMBASE OVID (de 1980 à la semaine 29, 2012), BIOSIS Previews (de 1969 au 20 juillet 2012), ISI Web of Science (de 1970 au 20 juillet 2012) et LILACS (depuis sa création jusqu'au 25 juillet 2012), Chinese Biomed Database, CNKI et WANFANG Databases (depuis leur création jusqu'au 31 décembre 2012). Nous n'avons appliqué aucune restriction de langue

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) de corticoïdes dans la myocardite virale par rapport à l'absence d'intervention, un placebo, une thérapie de soutien, un traitement antiviral ou un traitement conventionnel, y compris les essais portant sur des corticoïdes associés à un autre traitement par rapport à un autre traitement seul, quels que soient la mise en aveugle, le statut de publication ou la langue.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont extrait les données de manière indépendante. Les résultats ont été présentés sous la forme de risques relatifs (RR) et les différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats Principaux

Huit ECR (719 participants) ont été inclus dans cette mise à jour. Les essais étaient de petite taille et la qualité méthodologique était médiocre. La Détection virale a été réalisée chez 38 % des participants, parmi lesquels 56 % présentaient des résultats positifs. La mortalité entre les groupes corticostéroïdes et les groupes témoins n'était pas significativement différente (RR de 0,93, IC à 95 % 0,70 à 1,24). Après 1 à 3 mois de suivi, la fraction d'éjection ventriculaire gauche (FEVG) était plus élevée dans le groupe des corticoïdes par rapport au groupe témoin (DM 7.36%, IC à 95 % 4,94 et 9,79), mais il y avait une hétérogénéité substantielle. Ces bénéfices sur la FEVG ont été observés dans deux essais portant sur 200 enfants recevant des corticostéroïdes (DM 9.00%, IC à 95 % 7.48 à 10,52). La classe de la New York Heart Association (NYHA) et le diamètre télésystolique ventriculaire gauche ( DTSVG) n'ont pas été affectés. La créatine phosphokinase (CPK) (DM -104.00 U/L ; IC à 95 % à -115.18), -92.82, l'Isoenzyme de la créatine phosphate MB (CKMB) (DM 10,35 U/L ; IC à 95 % 8,92 à 11.78), ont été réduites dans le groupe des corticoïdes par rapport au groupe témoin, bien que les preuves sont limitées pour le petit nombre de participants. Il n'y avait pas suffisamment de données sur les événements indésirables.

Conclusions des auteurs

Chez les personnes souffrant de myocardite virale avec une faible FEVG, les corticostéroïdes ne réduisaient pas la mortalité. Ils pourraient améliorer la fonction cardiaque, mais les essais étaient de faible qualité et de petite taille, de sorte que ce résultat doit être considéré comme étant incertain. , Des ECR de bonne qualité et à grande échelle doivent être soigneusement conçus pour déterminer le rôle de la corticothérapie dans la myocardite virale. Les événements indésirables devraient également être soigneusement évalués.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Corticostéroïdes dans la myocardite virale

Le Traitement corticostéroïde peut être inefficace dans le traitement des patients atteints de myocardite virale.

Une infection virale peut parfois déclencher une myocardite (inflammation et nécrose du myocarde) qui peut entraîner une insuffisance cardiaque aiguë grave. Les premiers signes de cette pathologie peuvent être des symptômes pseudo-grippaux qui évoluent vers une gêne thoracique non spécifique, des essoufflements ou des palpitations. La majorité des patients guérissent spontanément mais d'autres souffrent de problèmes cardiaques durables qui exigent un traitement médicamenteux et peuvent être suffisamment graves pour entraîner la mort.

L'effet du traitement corticostéroïde sur la myocardite virale reste controversée. Les auteurs de la revue ont effectué une recherche exhaustive dans la littérature médicale. Huit essais randomisés avec 719 patients qui répondaient aux critères d'inclusion ont comparé le traitement corticostéroïde + traitement standard à l'absence de corticostéroïde. Le Traitement corticostéroïde n'a pas réduit la mortalité dans la myocardite virale. Des améliorations de la fonction cardiaque ont été identifiées, mais les essais étaient de faible qualité et de petite taille, de sorte que ce résultat doit être considéré comme étant incertain. D'Autres essais comparant un traitement corticostéroïde chez les personnes souffrant de myocardite virale à un placebo sont nécessaires. Il n'existe pas de conflit d'intérêt dans cette revue.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux