Fluoroquinolones for treating typhoid and paratyphoid fever (enteric fever)

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Typhoid and paratyphoid are febrile illnesses, due to a bacterial infection, which remain common in many low- and middle-income countries. The World Health Organization (WHO) currently recommends the fluoroquinolone antibiotics in areas with known resistance to the older first-line antibiotics.

Objectives

To evaluate fluoroquinolone antibiotics for treating children and adults with enteric fever.

Search methods

We searched The Cochrane Infectious Disease Group Specialized Register (February 2011); Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), published in The Cochrane Library (2011, Issue 2); MEDLINE (1966 to February 2011); EMBASE (1974 to February 2011); and LILACS (1982 to February 2011). We also searched the metaRegister of Controlled Trials (mRCT) in February 2011.

Selection criteria

Randomized controlled trials examining fluoroquinolone antibiotics, in people with blood, stool or bone marrow culture-confirmed enteric fever.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed the trial's methodological quality and extracted data. We calculated risk ratios (RR) for dichotomous data and mean difference for continuous data with 95% confidence intervals (CI).

Comparative effectiveness has been interpreted in the context of; length of treatment, dose, year of study, known levels of antibiotic resistance, or proxy measures of resistance such as the failure rate in the comparator arm.

Main results

Twenty-six studies, involving 3033 patients, are included in this review.

Fluoroquinolones versus older antibiotics (chloramphenicol, co-trimoxazole, amoxicillin and ampicillin)

In one study from Pakistan in 2003-04, high clinical failure rates were seen with both chloramphenicol and co-trimoxazole, although resistance was not confirmed microbiologically. A seven-day course of either ciprofloxacin or ofloxacin were found to be superior. Older studies of these comparisons failed to show a difference (six trials, 361 participants).

In small studies conducted almost two decades ago, the fluoroquinolones were demonstrated to have fewer clinical failures than ampicillin and amoxicillin (two trials, 90 participants, RR 0.11, 95% CI 0.02 to 0.57).

Fluoroquinolones versus current second-line options (ceftriaxone, cefalexin, and azithromycin)

The two studies comparing a seven day course of oral fluoroquinolones with three days of intravenous ceftriaxone were too small to detect important differences between antibiotics should they exist (two trials, 89 participants).

In Pakistan in 2003-04, no clinical or microbiological failures were seen with seven days of either ciprofloxacin, ofloxacin or cefixime (one trial, 139 participants). In Nepal in 2005, gatifloxacin reduced clinical failure and relapse compared to cefixime, despite a high prevalence of NaR in the study population (one trial, 158 participants, RR 0.04, 95% CI 0.01 to 0.31).

Compared to a seven day course of azithromycin, a seven day course of ofloxacin had a higher rate of clinical failures in populations with both multi-drug resistance (MDR) and nalidixic acid resistance (NaR) enteric fever in Vietnam in 1998-2002 (two trials, 213 participants, RR 2.20, 95% CI 1.23 to 3.94). However, a more recent study from Vietnam in 2004-05, detected no difference between gatifloxacin and azithromycin with both drugs performing well (one trial, 287 participants).

Authors' conclusions

Generally, fluoroquinolones performed well in treating typhoid, and maybe superior to alternatives in some settings. However, we were unable to draw firm general conclusions on comparative contemporary effectiveness given that resistance changes over time, and many studies were small. Policy makers and clinicians need to consider local resistance patterns in choosing a fluoroquinolone or alternative.

There is some evidence that the newest fluoroquinolone, gatifloxacin, remains effective in some regions where resistance to older fluoroquinolones has developed. However, the different fluoroquinolones have not been compared directly in trials in these settings.

Résumé scientifique

Les fluoroquinolones pour le traitement des fièvres typhoïde et paratyphoïde (fièvre entérique)

Contexte

La typhoïde et la paratyphoïde sont des maladies fébriles dues à une infection bactérienne, qui sont encore répandues dans de nombreux pays à faible et moyen revenu. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande actuellement les antibiotiques fluoroquinolones dans les zones de résistance connue aux anciens antibiotiques de première intention.

Objectifs

Évaluer les antibiotiques fluoroquinolones pour le traitement des enfants et les adultes atteints de fièvre entérique.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses (février 2011), dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), publié dans The Cochrane Library (2011, numéro 2), ainsi que dans MEDLINE (de 1966 à février 2011), EMBASE (de 1974 à février 2011) et LILACS (de 1982 à février 2011). Nous avons également cherché dans le metaRegister of Controlled Trials (mRCT) en février 2011.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés portant sur le traitement par antibiotiques fluoroquinolones de personnes atteintes de fièvre entérique confirmée par une culture de sang, de selles ou de moelle osseuse.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) pour les variables dichotomiques et la différence moyenne (DM) pour les variables continues, avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

L'efficacité comparée a été interprétée en prenant en compte : la durée du traitement, la dose, l'année de l'étude, les niveaux connus de résistance aux antibiotiques, ou les mesures indirectes de la résistance tels que le taux d'échec dans le groupe de comparaison.

Résultats principaux

Vingt-six études, impliquant un total de 3 033 patients, sont incluses dans cette revue.

Fluoroquinolones versus anciens antibiotiques (chloramphénicol, cotrimoxazole, amoxicilline et ampicilline)

Dans une étude effectuée au Pakistan en 2003-04 des taux élevés d'échecs cliniques ont été observés tant avec le chloramphénicol qu'avec la co-trimoxazole, bien que la résistance n'ait pas été confirmée microbiologiquement. Des traitements de sept jours de ciprofloxacine ou d'ofloxacine se sont avérés supérieurs. Les études plus anciennes de ces comparaisons n'avaient pas trouvé de différence (six essais, soit 361 participants).

Dans de petites études menées il y a près de vingt ans, il avait été montré que les fluoroquinolones rencontraient moins d'échecs cliniques que l'ampicilline et l'amoxicilline (deux essais, 90 participants ; RR 0,11 ; IC à 95 % 0,02 à 0,57).

Fluoroquinolones versus options actuelles de deuxième ligne (ceftriaxone, céfalexine et azithromycine)

Les deux études comparant un traitement de sept jours de fluoroquinolones orales avec trois jours de ceftriaxone par voie intraveineuse étaient trop petites pour détecter d'éventuelles différences importantes entre les antibiotiques (deux essais, 89 participants).

Au Pakistan en 2003-04, aucun échec clinique ou microbiologique n'avait été observé avec sept jours de ciprofloxacine, d'ofloxacine ou de céfixime (un essai, 139 participants). Au Népal en 2005, la gatifloxacine avait réduit les taux d'échec clinique et de rechute par rapport au céfixime, en dépit d'une forte prévalence de la résistance à l'acide nalidixique dans la population étudiée (un essai, 158 participants ; RR = 0,04 ; IC à 95 % 0,01 à 0,31).

Par rapport à un traitement de sept jours d'azithromycine, le traitement de sept jours d'ofloxacine avait rencontré au Vietnam en 1998-2002 un taux plus élevé d'échecs cliniques dans des populations souffrant de fièvre entérique tout à la fois multi-résistante aux médicaments et résistante à l'acide nalidixique (deux essais, 213 participants ; RR 2,20 ; IC à 95 % 1,23 à 3,94). Toutefois, une étude plus récente effectuée au Vietnam en 2004-05 n'avait détecté aucune différence entre la gatifloxacine et l'azithromycine, les deux médicaments fonctionnant bien (un essai, 287 participants).

Conclusions des auteurs

En règle générale, les fluoroquinolones donnent de bons résultats dans le traitement de la typhoïde et peuvent-être supérieurs aux autres alternatives dans certains contextes. Cependant, nous n'avons pas pu tirer de conclusions générales fermes concernant l'efficacité comparative contemporaine étant donné que la résistance change au fil du temps et que de nombreuses études étaient de petite taille. Les décideurs et les cliniciens doivent prendre en compte les caractéristiques locales de résistance au moment de choisir entre une fluoroquinolone et une alternative.

Il existe certaines preuves que la fluoroquinolone la plus récente, la gatifloxacine, reste efficace dans certaines régions où s'est développée une résistance aux anciennes fluoroquinolones. Toutefois, les différentes fluoroquinolones n'ont pas été comparées directement au moyen d'essais dans ces endroits.

Plain language summary

Fluoroquinolones for treating enteric fever

Researchers in The Cochrane Collaboration conducted a review of the effect of fluoroquinolone antibiotics in people enteric fever. After searching for relevant studies, they identified 26 studies involving 3033 patients. Their findings are summarized below.

What is enteric fever and how might fluoroquinolones work?

Enteric fever is a common term for two similar clinical illnesses known individually as typhoid fever and paratyphoid fever. These are most common in low- and middle-income countries where water and sanitation may be inadequate.

Enteric fever typically causes fever and headache with diarrhoea, constipation, abdominal pain, nausea and vomiting, or loss of appetite. In left untreated some people can develop serious complications and can be fatal.

The fluoroquinolones are a large family of antibiotic drugs, which are commonly used for a variety of infectious diseases. In the past, enteric fever responded extremely well to fluoroquinolones, but drug resistance has become a major public health problem in many areas especially Asia.

What the research says

Effect of using fluoroquinolones:

Generally, fluoroquinolones are effective in typhoid.

Policy makers and clinicians will need to consider local antibiotic resistance when considering treatment options for enteric fever.

One relatively new fluoroquinolone, gatifloxacin, seems to remain effective in some regions where resistance to older fluoroquinolones has developed.

Résumé simplifié

Les fluoroquinolones pour le traitement de la fièvre entérique

Des chercheurs de la Cochrane Collaboration ont procédé à une revue de l'effet des antibiotiques fluoroquinolones chez les personnes atteintes de fièvre entérique. Après avoir recherché des études pertinentes, ils ont identifié 26 études impliquant un total de 3 033 patients. Leurs résultats sont résumés ci-dessous.

Qu'est-ce que la fièvre entérique et comment les fluoroquinolones sont-ils censés agir ?

La fièvre entérique est un terme commun à deux maladies cliniques similaires connues individuellement sous les noms de fièvre typhoïde et fièvre paratyphoïde. Celles-ci sont très répandues dans les pays à faible et moyen revenu où l'eau et l'hygiène publique peuvent être défectueux.

La fièvre entérique provoque généralement de la fièvre et des maux de tête accompagnés de diarrhée, constipation, douleurs abdominales, nausées et vomissements, ou perte d'appétit. En l'absence de traitement, certaines personnes peuvent développer des complications graves pouvant être mortelles.

Les fluoroquinolones sont une grande famille d'antibiotiques couramment utilisés pour une variété de maladies infectieuses. Dans le passé, la fièvre entérique répondait extrêmement bien aux fluoroquinolones, mais la résistance aux médicaments est devenue un problème majeur de santé publique dans de nombreuses régions, en Asie en particulier.

Ce que disent les recherches

Effet de l'utilisation de fluoroquinolones :

En règle générale, les fluoroquinolones sont efficaces contre la fièvre typhoïde.

Les décideurs et les cliniciens doivent tenir compte de la résistance locale aux antibiotiques lorsqu'ils réfléchissent aux options de traitement pour la fièvre entérique.

Une fluoroquinolone relativement nouvelle, la gatifloxacine, semble rester efficace dans certaines régions où s'est développée une résistance aux anciens fluoroquinolones.

Notes de traduction

L'éditeur à contacter pour cette revue était le Dr Paul Mical.
This translation refers to an older version of the review that has been updated or amended.

Traduit par: French Cochrane Centre 10th April, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français