Get access

Rehabilitation for hamstring injuries

  • Conclusions changed
  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Hamstring injuries are a common musculoskeletal disorder, particularly amongst athletes. Many factors have been associated with these injuries, including motor control and strength, soft tissue length and postural alignment. Well-established rehabilitation protocols are commonly used in the treatment of this condition, but their effectiveness remains questionable. This is an update of a Cochrane review first published in 2007.

Objectives

To evaluate the effectiveness of all rehabilitation strategies employed to promote the return to full strength, range of movement and function of those individuals presenting with all forms of hamstring injury, regardless of site, severity, onset or level of chronicity.

Search methods

We searched the Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group Specialised Register (to September 2011), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library, 2011 Issue 3), MEDLINE (including in-process & other non-indexed citations: 1966 to August 2011), EMBASE (1980 to September 2011), PEDro (2006 to June 2012), CINAHL (1937 to September 2011), AMED (1985 to September 2011), SPORTDiscus (1859 to February 2006), and the World Health Organisation International Clinical Trials Registry platform (April 2012).

Selection criteria

Randomised clinical trials investigating the effect of at least one rehabilitation strategy, in isolation or combination with another, compared with another strategy or control, performed on individuals presenting with hamstring injuries.

Data collection and analysis

Two review authors performed study selection. All review authors performed data extraction and assessed risk of bias. Any disagreement was resolved by discussion.

Main results

Two trials were included in the review, totaling 104 participants. One trial assessed additional (four times a day) versus once daily stretching and the other assessed exercise for movement dysfunction versus stretching and strengthening. The first trial, involving 80 elite athletes, suggested additional stretching could reduce time to return to full activity (mean difference (MD) -1.8 days, 95% confidence interval (CI) -2.1 to -1.5, P < 0.001). The second trial, involving 24 participants from a diverse sporting background, did not find conclusive evidence of a difference (MD -14.5 days, 95% CI -30.64 to 1.64, P = 0.08). It did, however, report reduced re-injury rates using exercise for movement dysfunction of 8% versus 64% (odds ratio (OR) 0.05, 95% CI 0.00 to 0.52, P = 0.01). No other outcomes relevant to this review were reported by either study: most notably pain and participant satisfaction.

Authors' conclusions

Most proposed physiotherapy techniques for rehabilitation of hamstring injuries have not been assessed using randomised trials. Those that have only have single studies with a limited range of participants and outcomes. There is limited evidence to suggest that time to recovery for elite athletes can be reduced with an increased daily frequency of hamstring stretching exercises. There is preliminary evidence from another small study of mixed ability athletes to suggest that exercise to correct movement dysfunction could reduce time to return to full activity and the risk of re-injury. Further studies are required to check these findings. Until further evidence is available, current practice and widely published rehabilitation protocols cannot either be supported or refuted.

Résumé scientifique

Rééducation pour blessures de tendon

Contexte

Les blessures aux tendons sont un trouble musculo-squelettique courant, en particulier chez les athlètes. De nombreux facteurs ont été associés à ces blessures, notamment le contrôle et la force moteur, la longueur des tissus mous et l'alignement postural. Des protocoles de rééducation bien établis sont communément utilisés dans le traitement de cette affection, mais leur efficacité reste douteuse. Ceci est une mise à jour d’une revue Cochrane publiée pour la première fois en 2007.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de toutes les stratégies de rééducation utilisées pour favoriser le retour à une force, une amplitude de mouvement et une fonction normales, chez les personnes présentant une forme quelconque de blessure de tendon, quel qu'en soit le site, la gravité, les circonstances d'apparition ou le niveau de chronicité.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (jusqu'à septembre 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2011, numéro 3), MEDLINE (y compris In-Process & Other Non-Indexed Citations : de 1966 à août 2011), EMBASE (de 1980 à septembre 2011 ), Pedro (de 2006 à juin 2012), CINAHL (de 1937 à septembre 2011), AMED (de 1985 à septembre 2011), SPORTDiscus (de 1859 à février 2006), ainsi que dans le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la santé (avril 2012).

Critères de sélection

Des essais randomisés cliniques randomisés portant sur l'effet d'au moins une stratégie de rééducation, prise isolément ou en combinaison avec une autre, en comparaison avec une autre stratégie ou un contrôle, menés sur des personnes présentant des blessures de tendon.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont effectué la sélection des études. Tous les auteurs ont effectué l'extraction des données et évalué le risque de biais. Les désaccords ont été résolus par la discussion.

Résultats principaux

Deux essais ont été inclus dans la revue, soit un total de 104 participants. Un essai avait évalué un supplément d'étirement (quatre fois par jour versus une seule) et l'autre avait évalué des exercices pour mouvement perturbé comparativement à l'étirement et au renforcement. Le premier essai, impliquant 80 athlètes de haut niveau, laissait penser qu'un supplément d'étirement pourrait accélérer le retour à la pleine activité (différence moyenne (DM) -1,8 jours ; intervalle de confiance (IC) à 95% -2,1 à -1,5 ; P <0,001). Le deuxième essai, impliquant 24 participants de formations sportives diverses, n'avait pas trouvé de preuve concluante d'une différence (DM -14,5 jours ; IC à 95% -30,64 à 1,64 ; P = 0,08). Il avait toutefois rendu compte de taux réduits de re-blessure avec des exercices pour la perturbation du mouvement, de 8 % versus 64 % (rapport de cotes (RC) 0,05 ; IC à 95% 0,00 à 0,52 ; P = 0,01). Ces études n'avaient rendu compte d'aucun autre critère de résultat intéressant pour cette revue : notamment la douleur et la satisfaction des participants.

Conclusions des auteurs

La plupart des techniques de physiothérapie proposées pour la rééducation des blessures de tendon n'ont pas été évaluées au moyen d'essais randomisés. Celles qui l'ont été n'ont fait l'objet que d'études uniques aux effectifs et critères de résultat limités. Les résultats limités d'une étude laissent penser que la vitesse de récupération des athlètes de haut niveau peut être améliorée au moyen d'une augmentation de la fréquence quotidienne des exercices d'étirement de tendon. Les résultats préliminaires d'une autre petite étude sur des athlètes aux aptitudes disparates font entrevoir que les exercices destinés à corriger une perturbation du mouvement pourraient accélérer le retour à l'activité normale et réduire le risque de nouvelle blessure. D'autres études sont nécessaires pour confirmer ces résultats. Jusqu'à ce que de nouveaux résultats soient disponibles, il reste impossible d'étayer ou de récuser la pratique courante et les protocoles de rééducation à grande diffusion.

Plain language summary

Rehabilitation following an injury to the hamstring in adults

Hamstring injuries are commonly encountered in sports medicine, and clinical management of this problem differs widely. Only two randomised studies, totaling 104 participants, were found that compared rehabilitation programmes for this condition. This means that many proposed techniques have not been subjected to proper scrutiny. There is limited evidence from one study to suggest that rate of recovery can be increased with an increased daily frequency of hamstring stretching exercises. There is preliminary evidence from another small study of mixed ability athletes to suggest that exercise to correct movement dysfunction could reduce time to return to full activity and the risk of re-injury. Further studies are required to check these findings and to inform on current practice and the widely published rehabilitation protocols for these injuries.

Résumé simplifié

La rééducation consécutive à une blessure de tendon chez l'adulte

Les blessures aux tendons sont chose courante en médecine du sport, et la prise en charge clinique de ce problème varie beaucoup. Seules deux études randomisées, totalisant 104 participants, ont été trouvées qui avaient comparé des programmes de rééducation pour cette affection. Cela signifie que de nombreuses techniques proposées n'ont pas été soumises à un examen approfondi. Les résultats limités d'une étude laissent penser que la vitesse de récupération peut être améliorée au moyen d'une augmentation de la fréquence quotidienne des exercices d'étirement de tendon. Les résultats préliminaires d'une autre petite étude sur des athlètes aux aptitudes disparates font entrevoir que les exercices destinés à corriger une perturbation du mouvement pourraient accélérer le retour à l'activité normale et réduire le risque de nouvelle blessure. De nouvelles études sont nécessaires pour vérifier ces résultats et pour guider la pratique courante ainsi que les protocoles de rééducation à grande diffusion pour ces blessures.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 10th January, 2013
Traduction financée par: Minist�re Fran�ais des Affaires sociales et de la Sant�

Get access to the full text of this article