Intervention Review

You have free access to this content

Lactase treated feeds to promote growth and feeding tolerance in preterm infants

  1. Cherrie Rose Y Tan-Dy1,*,
  2. Arne Ohlsson2

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 28 MAR 2013

Assessed as up-to-date: 16 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD004591.pub3


How to Cite

Tan-Dy CRY, Ohlsson A. Lactase treated feeds to promote growth and feeding tolerance in preterm infants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 3. Art. No.: CD004591. DOI: 10.1002/14651858.CD004591.pub3.

Author Information

  1. 1

    Pediatrix Medical Group Washington, Renton, Washington, USA

  2. 2

    University of Toronto, Departments of Paediatrics, Obstetrics and Gynaecology and Institute of Health Policy, Management and Evaluation, Toronto, Ontario, Canada

*Cherrie Rose Y Tan-Dy, Pediatrix Medical Group Washington, 400 South 43rd Street, Renton, Washington, 98055, USA. cherrie_tan-dy@pediatrix.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 28 MAR 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Successful transition from parenteral nutrition to full enteral feedings during the immediate neonatal period is associated with improved growth in preterm infants. Lactase is the last of the major intestinal disaccharidases to develop in preterm infants. Because of inadequate lactase activity, preterm infants are unable to digest lactose. Lactase preparations could potentially be used to hydrolyse lactose in formulas and breast milk to minimize lactose malabsorption in preterm infants.

Objectives

To assess the effectiveness and safety of the addition of lactase to milk compared to placebo or no intervention for the promotion of growth and feeding tolerance in preterm infants.

Primary outcomes: weight gain expressed as grams/kg/day, growth expressed as weight, length and head circumference percentile for postmenstrual age (PMA), assessed at birth and at 40 weeks PMA, days to achieve full enteral feeds. Secondary outcomes: several common outcomes associated with preterm birth, and adverse effects.

Search methods

Electronic and manual searches were conducted in January 2005 of the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, 2004, Issue 4), MEDLINE (1966 to Jan 2005), EMBASE (1980 to Jan 2005) and CINAHL (1982 to Jan 2005), personal files, bibliographies of identified trials and abstracts by the Pediatric Academic Societies' Meetings and the European Society of Pediatric Research Meetings published in Pediatric Research. The searches were repeated in May 2012 of The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE and CINAHL and abstracts from the Pediatric Academic Societies' Annual Meetings from 2000 to 2012 (Abstracts2View). The Web of Science was searched using the only previously identified trial by Erasmus 2002 as the starting point to search for additional trials that cited this trial.

Selection criteria

Types of studies: randomized or quasi-randomized controlled trials. Participants: preterm infants < 37 weeks PMA. Intervention: addition of lactase to milk versus placebo or no intervention.

Data collection and analysis

The standard methods of the Cochrane Neonatal Review Group were followed independently by the review authors to assess study quality and report outcomes. Treatment effects, calculated using Review Manager 5, included risk ratio (RR), risk difference (RD) and mean difference (MD), all with 95% confidence intervals (CI). A fixed-effect model was used for meta-analyses. We did not perform heterogeneity tests as only one study was identified.

Main results

The repeat searches conducted in May 2012 did not identify any additional studies for inclusion. One study enrolling 130 infants of 26 to 34 weeks PMA (mean postnatal age at entry 11 days) was identified and no identified study was excluded. The study was a double blind randomized controlled trial of high quality. Lactase treated feeds were initiated when enteral feedings provided > 75% of daily intake. None of the primary outcomes outlined in the protocol for this review and only one of the secondary outcomes, necrotizing enterocolitis (NEC) were reported on. The RR for NEC was 0.32 (95% CI 0.01 to 7.79); the RD was -0.02 (95% CI -0.06 to 0.03) (a reduction which was not statistically significant). There was a statistically significant increase in weight gain at study day 10 in the lactase treated feeds group but not at any other time points. Overall, there was not a statistically significant effect on weight gain. No adverse effects were noted.

Authors' conclusions

The only randomized trial to date provides no evidence of significant benefit to preterm infants from adding lactase to their feeds. Further research regarding effectiveness and safety are required before practice recommendations can be made. Randomized controlled trials comparing lactase versus placebo treated feeds and enrolling infants when enteral feeds are introduced are required. The primary and secondary outcomes for effectiveness and safety should include those identified in this review.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Lactase treated feeds to promote growth and feeding tolerance in preterm infants

Very low birth weight preterm infants are often fed through a tube into a vein (parenterally) as adequate growth and nutrition is important for lung and brain development. Early feeding via the gut (enterally) stimulates motility and digestive activity and is associated with improved growth, but this is not always possible. Lactase is an intestinal enzyme that helps digest milk and is slow to develop in preterm infants after birth. Breast milk contains components that help with lactose digestion. Lactose intolerance is often managed in infants born at term with low-lactose or lactose-free formulas, but these do not fulfil the nutrition requirements for preterm infants. Feeding intolerance leaves residual feeds in the stomach prior to the next scheduled feeding and causes abdominal distension, bile stained fluid in the lungs (aspirates), and vomiting. Preparations of lactase could potentially be added to formula or breast milk for preterm infants. There was not a significant effect on weight gain in the one randomized controlled trial identified that investigated addition of lactase. The review authors searched the medical literature thoroughly but found only this one high quality trial enrolling 130 preterm infants. No adverse effects were noted and lactase treated feeds appeared to be well tolerated.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Aliments traités avec de la lactase dans l'amélioration de la croissance et de la tolérance alimentaire chez le nouveau-né prématuré

Contexte

La réussite de la transition entre une alimentation parentérale et une alimentation pleinement entérale au cours de la période néonatale immédiate améliore la croissance des nouveau-nés prématurés. La lactase est la dernière des disaccharidases intestinales majeures à se développer chez les nouveau-nés prématurés. En raison d'une activité lactasique inadéquate, les nouveau-nés prématurés sont incapables de digérer le lactose. Des préparations de lactase pourraient éventuellement être utilisées pour hydrolyser le lactose dans le lait maternisé et maternel afin de réduire une mauvaise assimilation du lactose chez les nouveau-nés prématurés.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et la sécurité liées à l'ajout de lactase dans le lait par rapport à un placebo ou à l'absence d'intervention pour favoriser la croissance et la tolérance alimentaire chez les nouveau-nés prématurés.

Critères de jugement principaux : prise de poids exprimée en grammes/kg/jour, croissance exprimée en percentile de poids, de longueur et de périmètre crânien pour l'âge post-menstruel (APM), mesurée à la naissance et à 40 semaines d'APM, nombre de jours nécessaires pour arriver à une alimentation pleinement entérale. Critères de jugement secondaires : plusieurs critères de jugement communs liés à une naissance prématurée et à des effets indésirables.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches électroniques et manuelles ont été réalisées en janvier 2005 dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library, 2004, numéro 4), MEDLINE (de 1966 à janvier 2005), EMBASE (de 1980 à janvier 2005) et CINAHL (de 1982 à janvier 2005), des dossiers personnels, les bibliographies des essais identifiés et les résumés du Pediatric Academic Societies' Meetings et du European Society of Pediatric Research Meetings publiés dans Pediatric Research. Ces recherches ont été renouvelées en mai 2012 dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE et CINAHL, mais aussi dans les résumés du Pediatric Academic Societies' Annual Meetings entre 2000 et 2012 (Abstracts2View). Web of Science a fait l'objet de recherches en utilisant l'unique essai précédemment identifié par Erasmus 2002 comme point de départ pour rechercher des essais supplémentaires mentionnant cet essai.

Critères de sélection

Types d'études : essais contrôlés randomisés ou quasi randomisés. Participants : nouveau-nés prématurés < 37 semaines d'APM. Intervention : comparaison de l'ajout de lactase dans le lait à un placebo ou à l'absence d'intervention.

Recueil et analyse des données

Les auteurs de la revue ont indépendamment suivi les méthodes standard du groupe thématique Cochrane sur la néonatologie afin d'évaluer la qualité des études et de rapporter les résultats. Les effets du traitement, calculés à l'aide de Review Manager 5, incluaient le risque relatif (RR), la différence de risques (DR) et la différence moyenne (DM), tous avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Un modèle à effets fixes a été utilisé pour la réalisation de méta-analyses. Nous n'avons réalisé aucun test d'hétérogénéité, car une seule étude était identifiée.

Résultats Principaux

Les recherches répétées réalisées en mai 2012 n'ont identifié aucune étude supplémentaire en vue de leur inclusion. Une étude, impliquant 130 nouveau-nés de 26 à 34 semaines d'APM (l'âge postnatal moyen à l'inclusion était 11 jours), a été identifiée et aucune étude identifiée n'a été exclue. Cette étude était un essai contrôlé randomisé en double aveugle de qualité élevée. Une alimentation traitée avec de la lactase était initiée lorsque l'alimentation entérale fournissait > 75 % des apports journaliers. Aucun des résultats principaux décrits dans le protocole de cette revue et un seul des résultats secondaires, l'entérocolite nécrosante (ECN), était rapporté. Le RR d'une ECN était de 0,32 (IC à 95 % 0,01 à 7,79) ; la DR était de - 0,02 (IC à 95 % - 0,06 à 0,03) (baisse qui n'était pas statistiquement significative). Il y avait une augmentation statistiquement significative au niveau de la prise de poids le dixième jour de l'étude dans le groupe des aliments traités avec de la lactase, mais à aucun autre point temporel. Dans l'ensemble, il n'y avait aucun effet statistiquement significatif sur la prise de poids. Aucun effet indésirable n'a été signalé.

Conclusions des auteurs

Le seul essai randomisé à ce jour ne fournit aucune preuve d'un effet bénéfique significatif lié à l'ajout de lactase dans l'alimentation de nouveau-nés prématurés. D'autres recherches concernant l'efficacité et la sécurité sont nécessaires avant d'émettre des recommandations pour la pratique clinique. Des essais contrôlés randomisés comparant des aliments traités avec de la lactase à des aliments traités avec un placebo et le recrutement de nouveau-nés lors de l'introduction de l'alimentation entérale sont nécessaires. Les résultats principaux et secondaires concernant l'efficacité et la sécurité devront inclure ceux identifiés dans cette revue.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Aliments traités avec de la lactase dans l'amélioration de la croissance et de la tolérance alimentaire chez le nouveau-né prématuré

Aliments traités avec de la lactase dans l'amélioration de la croissance et de la tolérance alimentaire chez le nouveau-né prématuré

Les nouveau-nés prématurés ayant un très faible poids de naissance sont généralement alimentés par perfusion intraveineuse (alimentation parentérale), car une croissance et une nutrition adéquates sont importantes pour le développement pulmonaire et cérébral. Une alimentation précoce par voie intestinale (alimentation entérale) stimule la motilité et l'activité digestive et améliore la croissance, mais elle n'est pas toujours possible. La lactase est une enzyme intestinale qui permet de digérer le lait et son développement est lent chez les nouveau-nés prématurés après leur naissance. Le lait maternel contient des composants permettant de digérer le lactose. Chez les nouveau-nés nés à terme, l'intolérance au lactose est généralement prise en charge avec du lait maternisé à faible teneur en lactose ou sans lactose, mais il ne répond pas aux exigences nutritives des nouveau-nés prématurés. Une intolérance alimentaire laisse des aliments sous forme résiduelle dans l'estomac avant le prochain repas prévu et provoque des ballonnements abdominaux, de la bile dans les poumons (aspirations) et des vomissements. Des préparations de lactase peuvent éventuellement être ajoutées au lait maternisé ou maternel pour les nouveau-nés prématurés. Il n'y avait aucun effet significatif sur la prise de poids dans l'unique essai contrôlé randomisé identifié examinant l'ajout de lactase. Les auteurs de la revue ont effectué des recherches minutieuses dans la littérature médicale, mais n'ont trouvé que cet essai de qualité élevée impliquant 130 nouveau-nés prématurés. Aucun effet indésirable n'a été signalé et les aliments traités avec de la lactase semblaient être bien tolérés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux pour la France: Minist�re en charge de la Sant�