Mannitol and other osmotic diuretics as adjuncts for treating cerebral malaria

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Cerebral oedema occurs with cerebral malaria, and some clinicians think osmotic diuretics, such as mannitol or urea, may improve outcomes.

Objectives

To compare mannitol or urea to placebo or no diuretic for treating children or adults with cerebral malaria.

Search methods

We searched the Cochrane Infectious Diseases Group Specialized Register (Issue 4, 2010), CENTRAL (The Cochrane Library Issue 12, 2010), MEDLINE (1966 to November 2010), EMBASE (1974 to November 2010), LILACS (1982 to November 2010), and the reference lists of articles. We contacted relevant organizations and researchers.

Selection criteria

Randomized or quasi-randomized controlled trials comparing mannitol or urea to placebo or no treatment in children and adults with cerebral malaria. Primary outcomes were death, life-threatenining sequelae and major neurological sequelae at six months.

Data collection and analysis

Two authors applied the inclusion criteria, assessed risk of bias, and extracted data independently.

Main results

One trial met the inclusion criteria, comparing mannitol 20% to saline placebo in 156 Ugandan children. Allocation was concealed. No difference in mortality, time to regain consciousness, or neurological sequelae were detected.

Authors' conclusions

There are insufficient data to know what the effects of osmotic diuretics are in children with cerebral malaria. Larger, multicentre trials are needed.

Résumé scientifique

Mannitol et autres diurétiques osmotiques en traitement d'appoint dans l'accès pernicieux

Contexte

L'accès pernicieux entraîne un œdème cérébral, et certains cliniciens pensent que des diurétiques osmotiques tels que le mannitol ou l'urée pourraient améliorer les résultats.

Objectifs

Comparer du mannitol ou de l'urée à un placebo ou à une absence de diurétique dans le traitement des enfants ou des adultes atteints d'accès pernicieux.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses (numéro 4, 2010), CENTRAL (Bibliothèque Cochrane numéro 12, 2010), MEDLINE (1966 à novembre 2010), EMBASE (1974 à novembre 2010), LILACS (1982 à novembre 2010) ainsi que les références bibliographiques des articles. Nous avons contacté des organisations et chercheurs concernés.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant du mannitol ou de l'urée à un placebo ou à une absence de traitement chez des enfants et des adultes atteints d'accès pernicieux. Les critères de jugement principaux étaient les décès, les séquelles engageant le pronostic vital et les séquelles neurologiques majeures à six mois.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont appliqué les critères d'inclusion, évalué le risque de biais et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux

Un essai comparant du mannitol à 20 % à une solution saline (placebo) chez 156 enfants ougandais remplissait les critères d'inclusion. L'assignation était secrète. Aucune différence n'était observée en termes de mortalité, de délai avant la sortie du coma ou de séquelles neurologiques.

Conclusions des auteurs

Les données sont insuffisantes pour établir les effets des diurétiques osmotiques chez les enfants atteints d'accès pernicieux. Des essais multicentriques à plus grande échelle sont nécessaires.

Plain language summary

Mannitol and other osmotic diuretics as adjuncts for treating cerebral malaria

Cerebral malaria can lead to coma and death, even when the patient is given anti-malarial drugs. Death is caused by the malaria parasites in the brain that cause brain swelling, leading to pressure in the brain. Mannitol is a drug that sometimes reduces brain swelling in other situations, such as traumatic head injury.

We searched for studies testing mannitol given in addition to anti-malarial drugs in children with cerebral malaria. One study, carried out in Uganda, was found. A total of 156 children were randomly divided to receive either mannitol or placebo (saline solution) in addition to quinine, which is an anti-malarial drug. No difference in either the numbers of deaths, or the time to recover from coma was found in this study. More studies are needed, but from this review mannitol cannot be currently recommended for use in cerebral malaria.

Résumé simplifié

Mannitol et autres diurétiques osmotiques en traitement d'appoint dans l'accès pernicieux

L'accès pernicieux peut entraîner un coma et le décès du patient, même lorsque des antipaludiques sont administrés. Le décès est provoqué par la présence des parasites du paludisme dans le cerveau, qui entraînent un œdème et une pression cérébrale. Le mannitol est un médicament qui permet parfois de réduire l'œdème cérébral dans d'autres situations, par exemple en cas de traumatisme crânien.

Nous avons recherché des études évaluant le mannitol en complément d'antipaludiques chez des enfants atteints d'accès pernicieux. Une étude réalisée en Ouganda a été identifiée. Au total, 156 enfants étaient randomisés pour recevoir du mannitol ou un placebo (solution saline) en plus de la quinine, un médicament antipaludique. Aucune différence n'était observée en termes de nombre de décès ou de délai avant la sortie du coma dans cette étude. D'autres études sont nécessaires, mais cette revue ne permet pas de recommander le mannitol dans l'accès pernicieux à l'heure actuelle.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st April, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.