Get access

Glatiramer acetate for multiple sclerosis

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

This is an updated Cochrane review of the previous version published (Cochrane Database of Systematic Reviews 2004 , Issue 1 . Art. No.: CD004678. DOI: 10.1002/14651858.CD004678)

Previous studies have shown that glatiramer acetate (Copaxone ®), a synthetic amino acid polymer is effective in experimental allergic encephalomyelitis (EAE), and improve the outcome of patients with multiple sclerosis (MS).

Objectives

To verify the clinical efficacy of glatiramer acetate in the treatment of MS patients with relapsing remitting (RR) and progressive (P) course.

Search methods

We searched the Cochrane MS Group Trials Register (26 March 2009), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library, Issue 1, 2009), MEDLINE (PubMed) (January 1966 to 26 March 2009), EMBASE (January 1988 to 26 March 2009) and hand searching of symposia reports (1990-2009).

Selection criteria

All randomised controlled trials (RCTs) comparing glatiramer acetate and placebo in patients with definite MS, whatever the administration schedule and disease course, were eligible for this review.

Data collection and analysis

Both patients with RR and P MS were analysed. Study protocols were comparable across trials. No major flaws were found in methodological quality. However, efficacy of blinding should be balanced against side effects, including injection-site reactions.

Main results

Among 409 retrieved references, we identified 16 RCTs; six of them, published between 1987 and 2007, met the selection criteria and were included in this review. Five hundred and forty RR patients and 1049 PMS contributed to the analysis. In RR MS, a decrease in the mean EDSS score (-0.33 and -0.45), was found respectively at 2 years and 35 months without any significant effect on sustained disease progression. The reduction of mean number of relapse was evident at 1 year (-0.35 ) 2 years (-0.51 ) and 35 months (-0.64), but significant studies ' heterogeneity was found. The number of hospitalisations and steroid courses were significantly reduced. No benefit was shown in P MS patients. No major toxicity was found. The most common systemic adverse event was a transient and self-limiting patterned reaction of flushing, chest tightness, sweating, palpitations, anxiety. Local injection-site reactions were observed in up to a half of patients treated with glatiramer acetate, thus making a blind assessment of outcomes questionable.

Authors' conclusions

Glatiramer acetate did show a partial efficacy in RR MS in term of relapse -related clinical outcomes, without any significant effect on clinical progression of disease measured as sustained disability. The drug is not effective in progressive MS patients.

Résumé scientifique

Acétate de glatiramère pour le traitement de la sclérose en plaques

Contexte

Il s'agit ici d'une version mise à jour de la revue Cochrane précédemment publiée (base des revues systématiques Cochrane, 2004, numéro 1). Art. Nº : CD004678. DOI : 10.1002/14651858.CD004678)

De précédentes études ont montré que l'acétate de glatiramère (Copaxone ®), un polymère d'acide aminé de synthèse, était efficace dans l'encéphalomyélite allergique expérimentale (EAE) et améliorait les résultats des patients atteints de sclérose en plaques (SEP).

Objectifs

Vérifier l'efficacité clinique de l'acétate de glatiramère dans le traitement des patients atteints de SEP récurrente-rémittente (RR) et progressive (P).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur la SEP (26 mars 2009), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, numéro 1, 2009), MEDLINE (PubMed) (janvier 1966 au 26 mars 2009), EMBASE (janvier 1988 au 26 mars 2009) et avons effectué des recherches manuelles dans les rapports de symposium (1990-2009).

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant de l'acétate de glatiramère à un placebo chez des patients atteints de SEP avérée, indépendamment du calendrier d'administration et de l'évolution de la maladie, étaient éligibles dans cette revue.

Recueil et analyse des données

Les patients atteints de SEP-RR et de SEP-P ont été inclus dans l'analyse. Les protocoles d'étude des différents essais pouvaient être comparés. Aucun défaut d'importance n'a été observé en termes de qualité méthodologique. Néanmoins, l'efficacité de l'assignation en aveugle doit être évaluée en tenant compte des effets secondaires, notamment les réactions au point d'injection.

Résultats principaux

Sur les 409 références extraites, 16 ECR ont été identifiés ; six essais, publiés entre 1987 et 2007, remplissaient les critères de sélection et ont été inclus dans cette revue. 540 patients atteints de SEP-RR et 1 049 patients atteints de SEP-P ont été inclus dans l'analyse. Dans la SEP-RR, une réduction du score moyen sur l'échelle EDSS (-0,33 et -0,45) était observée à 2 ans et 35 mois, respectivement, sans effet significatif sur la progression soutenue de la maladie. Une réduction du nombre moyen de récidives était manifeste à 1 an (-0,35), 2 ans (-0,51) et 35 mois (-0,64), mais une hétérogénéité significative était observée entre les études. Une réduction significative du nombre d'hospitalisations et de traitements à base de stéroïdes était observée. Aucun effet bénéfique n'était identifié chez les patients atteints de SEP-P. Aucune toxicité majeure n'était rapportée. L'événement indésirable systémique le plus courant était une réaction transitoire de résolution spontanée se caractérisant par des bouffées vasomotrices, une sensation d'oppression, une sudation, des palpitations et de l'anxiété. Des réactions locales au point d'injection étaient observées chez près de la moitié des patients recevant de l'acétate de glatiramère, ce qui jette le doute sur l'efficacité de l'évaluation en aveugle des résultats.

Conclusions des auteurs

L'acétate de glatiramère s'avérait partiellement efficace dans la SEP-RR en termes de résultats cliniques liés aux récidives, mais n'avait pas d'effet significatif sur la progression clinique de la maladie mesurée sur la base de l'incapacité soutenue. Ce médicament n'est pas efficace chez les patients atteints de SEP progressive.

Plain language summary

The use of glatiramer acetate (Copaxone ®) in people with multiple sclerosis

This is an updated Cochrane review of the previous version published (Cochrane Database of Systematic Reviews 2004 , Issue 1 . Art. No.: CD004678. DOI: 10.1002/14651858.CD004678)

Treatment with glatiramer acetate (Copaxone ®) of patients with Relapsing-Remitting (RRMS) and with Progressive Multiple Sclerosis (PMS) seems to have few beneficial effects in  RRMS, while the drug is not effective in PMS patients

Previous studies indicate that glatiramer acetate, a synthetic drug, is effective in animal models of MS, and shows some benefits in MS patients. The objective of this review was to assess the efficacy of glatiramer acetate in RRMS and PMS patients.

Among the pertinent medical literature six studies met the criteria of the methodological quality necessary for their inclusion in this review. 540 RRMS patients and 1049 PMS patients contributed to this analysis. 

The data showed no beneficial effects on disease progression in both MS forms, a slight beneficial effect  in the reduction of risk of relapses in RRMS patients and no benefits in PMS patients. Adverse events such as flushing, chest tightness, sweating, palpitations, anxiety and  local injection-site reactions occurred quite frequently, but no major adverse effects were observed.

Résumé simplifié

Utilisation d'acétate de glatiramère (Copaxone ®) chez les patients atteints de sclérose en plaques

Il s'agit ici d'une version mise à jour de la revue Cochrane précédemment publiée (base des revues systématiques Cochrane, 2004, numéro 1). Art. Nº : CD004678. DOI : 10.1002/14651858.CD004678)

L'administration d'acétate de glatiramère (Copaxone ®) chez les patients atteints de sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR) et de sclérose en plaques progressive (SEP-P) semble avoir peu d'effets bénéfiques dans la SEP-RR et n'est pas efficace dans la SEP-P.

De précédentes études indiquent que l'acétate de glatiramère, un médicament de synthèse, est efficace chez des modèles animaux de la SEP et présente certains effets bénéfiques chez les patients atteints de SEP. L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité de l'acétate de glatiramère chez les patients atteints de SEP-RR et de SEP-P.

Les recherches effectuées dans la littérature médicale pertinente nous ont permis d'identifier six études remplissant les critères de qualité méthodologique nécessaires pour être incluses dans cette revue. 540 patients atteints de SEP-RR et 1 049 patients atteints de SEP-P ont été inclus dans l'analyse.

Les données ne révélaient aucun effet bénéfique sur la progression de la maladie dans les deux formes de SEP, un léger effet bénéfique en termes de réduction du risque de récidive chez les patients atteints de SEP-RR, et aucun effet bénéfique chez les patients atteints de SEP-P. Des événements indésirables tels que des bouffées vasomotrices, une sensation d'oppression, une sudation, des palpitations, de l'anxiété et des réactions au point d'injection se produisaient assez fréquemment, mais aucun effet indésirable majeur n'était observé.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Get access to the full text of this article

Ancillary