Intervention Review

Hyperbaric oxygen therapy for delayed onset muscle soreness and closed soft tissue injury

  1. Michael H Bennett1,*,
  2. Thomas M Best2,
  3. Shelina Babul-Wellar3,
  4. Jack E Taunton4

Editorial Group: Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group

Published Online: 19 OCT 2005

Assessed as up-to-date: 25 APR 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD004713.pub2


How to Cite

Bennett MH, Best TM, Babul-Wellar S, Taunton JE. Hyperbaric oxygen therapy for delayed onset muscle soreness and closed soft tissue injury. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 4. Art. No.: CD004713. DOI: 10.1002/14651858.CD004713.pub2.

Author Information

  1. 1

    Prince of Wales Hospital, Department of Anaesthesia, Randwick, NSW, Australia

  2. 2

    The Ohio State University, Sports Medicine, Columbus, Ohio, USA

  3. 3

    Centre for Community Child Health Research, BC Injury Research and Prevention Unit, Vancouver, BC, Canada

  4. 4

    University of British Columbia, Department Family Practice, Division Sports Medicine, Vancouver, British Columbia, Canada

*Michael H Bennett, Department of Anaesthesia, Prince of Wales Hospital, Barker Street, Randwick, NSW, 2031, Australia. m.bennett@unsw.edu.au.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 OCT 2005

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Soft tissue injuries (including muscle damage after unaccustomed exercise) are common and are often associated with athletic activity. Hyperbaric oxygen therapy (HBOT) is the therapeutic administration of 100% oxygen at environmental pressures greater than one atmosphere.

Objectives

To assess the benefits and harms of HBOT for treating soft tissue injury, including delayed onset muscle soreness (DOMS).

Search methods

We searched The Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group Specialised Register (to February 2010), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library (2010, Issue 1), MEDLINE (1950 to February 2010), EMBASE (1980 to 2010 Week 07), CINAHL (1982 to October 2008), an additional database developed in our hyperbaric facility and reference lists of articles. Relevant journals were handsearched and researchers in the field contacted.

Selection criteria

Randomised trials comparing the effect on closed soft tissue injury (including DOMS) of therapeutic regimens which include HBOT with those that exclude HBOT (with or without sham therapy).

Data collection and analysis

Four authors independently evaluated study quality and extracted data. Most of the data presented in the review were extracted from graphs in the trial reports.

Main results

Nine small trials involving 219 participants were included. Two trials compared HBOT versus sham therapy on acute closed soft tissue injuries (ankle sprain and medial collateral knee ligament injury respectively). The other seven trials examined the effect of HBOT on DOMS following eccentric exercise in unconditioned volunteers.

All 32 participants of the ankle sprain trial returned to their normal activities. There were no significant differences between the two groups in time to recovery, functional outcomes, pain, or swelling. There was no difference between the two groups in knee function scores in the second acute injury trial; however, intention-to-treat analysis was not possible for this trial.

Pooling of data from the seven DOMS trials showed significantly and consistently higher pain at 48 and 72 hours in the HBOT group (mean difference in pain score at 48 hours [0 to 10 worst pain] 0.88, 95% CI 0.09 to 1.67, P = 0.03) in trials where HBOT was started immediately. There were no differences between the two groups in longer-term pain scores or in any measures of swelling or muscle strength.

No trial reported complications of HBOT but careful selection of participants was evident in most trials.

Authors' conclusions

There was insufficient evidence from comparisons tested within randomised controlled trials to establish the effects of HBOT on ankle sprain or acute knee ligament injury, or on experimentally induced DOMS. There was some evidence that HBOT may increase interim pain in DOMS. Any future use of HBOT for these injuries would need to have been preceded by carefully conducted randomised controlled trials which have demonstrated effectiveness.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Hyperbaric oxygen therapy for delayed onset muscle soreness and closed soft tissue injury

Soft tissue injuries are very common. Hyperbaric oxygen therapy (HBOT) involves people breathing pure oxygen in a specially designed chamber. It is sometimes used to increase the supply of oxygen to the injured area in an attempt to speed recovery. Our review included nine small trials, involving a total of 219 participants. Two trials compared HBOT versus sham therapy on ankle sprain and knee sprain respectively. Neither trial provided sufficient evidence to determine if HBOT helped people with these injuries. The other seven trials examined the effect of HBOT on muscle injury following unaccustomed exercise. There was no evidence that HBOT helped people with muscle injury following unaccustomed exercise, but some evidence that people given HBOT had slightly more pain. Further research on HBOT is not a high priority given the variety of other treatment interventions available.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Oxygénothérapie hyperbare pour le traitement des douleurs musculaires d'apparition retardée et des lésions fermées des tissus mous

Contexte

Les lésions des tissus mous (y compris les lésions musculaires après un exercice inhabituel) sont courantes et sont souvent associées aux activités sportives. L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) est l'administration thérapeutique d'oxygène pur à une pression environnementale supérieure à celle de l'atmosphère.

Objectifs

Évaluer les effets bénéfiques et délétères de l'OHB dans le traitement des lésions des tissus mous, y compris les douleurs musculaires d'apparition retardée (DMAR).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (jusqu'en février 2010), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane 2010, numéro 1), MEDLINE (de 1950 à février 2010), EMBASE (de 1980 à la semaine 7 de 2010), CINAHL (de 1982 à octobre 2008), une base de données supplémentaire développée dans nos installations hyperbares ainsi que les références bibliographiques des articles. Une recherche manuelle a été effectuée dans des revues pertinentes et des chercheurs spécialisés dans ce domaine ont été contactés.

Critères de sélection

Les essais randomisés comparant l'effet sur les lésions fermées des tissus mous (y compris les DMAR) de schémas thérapeutiques incluant une OHB par rapport aux schémas excluant l'OHB (avec ou sans traitement simulé).

Recueil et analyse des données

Quatre auteurs ont évalué la qualité des études et extrait les données de manière indépendante. La plupart des données présentées dans la revue ont été extraites des graphiques des rapports d'essai.

Résultats Principaux

Neuf essais de petite taille portant sur 219 participants ont été inclus. Deux essais comparaient une OHB à une thérapie simulée dans le traitement de lésions aiguës fermées des tissus mous (entorse de la cheville et lésion du ligament collatéral médial du genou, respectivement). Les sept autres essais examinaient les effets de l'OHB sur les DMAR suite à un exercice inhabituel chez des volontaires non entraînés.

Les 32 participants de l'essai examinant l'entorse de la cheville reprenaient leurs activités normales. Aucune différence significative n'était observée entre les deux groupes en termes de délai de rétablissement, de résultats fonctionnels, de douleur ou de gonflement. Aucune différence n'était observée entre les deux groupes en termes de scores de la fonction du genou dans le second essai examinant les lésions aiguës ; néanmoins, une analyse en intention de traiter n'a pas pu être effectuée pour cet essai.

Le regroupement des données issues des sept essais évaluant la DMAR révélait une douleur significativement et systématiquement supérieure à 48 et 72 heures dans le groupe de l'OHB (différence moyenne du score de douleur à 48 heures [aggravation de la douleur sur une échelle de 0 à 10] de 0,88, IC à 95 %, entre 0,09 et 1,67, P = 0,03) dans les essais où l'OHB était commencée immédiatement. Il n'existait aucune différence entre les deux groupes en termes de scores de douleur à plus long terme, non plus que pour les mesures du gonflement ou de la force musculaire.

Aucun essai ne rapportait de complications liées à l'OHB, mais une sélection soigneuse des participants était visible dans la plupart des essais.

Conclusions des auteurs

Les preuves issues des comparaisons examinées dans des essais contrôlés randomisés étaient insuffisantes pour établir les effets de l'OHB dans l'entorse de la cheville ou la lésion aiguë des ligaments du genou, ou dans les DMAR induites expérimentalement. Certaines preuves indiquaient que l'OHB pourrait accroître la douleur intermittente dans les DMAR. L'utilisation de l'OHB dans ces lésions devrait être précédée d'essais contrôlés randomisés soigneusement réalisés démontrant l'efficacité du traitement.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Oxygénothérapie hyperbare pour le traitement des douleurs musculaires d'apparition retardée et des lésions fermées des tissus mous

Oxygénothérapie hyperbare pour le traitement des douleurs musculaires d'apparition retardée et des lésions fermées des tissus mous

Les lésions des tissus mous sont très courantes. L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) consiste à faire respirer aux patients de l'oxygène pur dans un caisson spécialement conçu à cet effet. Elle est parfois utilisée pour accroître l'apport d'oxygène vers la lésion afin de tenter d'accélérer le rétablissement. Cette revue inclut neuf petits essais portant sur un total de 219 participants. Deux essais comparaient l'OHB à une thérapie placebo dans l'entorse de la cheville et du genou, respectivement. Aucun des deux essais ne rapportait de preuves suffisantes pour déterminer l'efficacité de l'OHB chez les patients présentant ce type de lésion. Les sept autres essais examinaient les effets de l'OHB dans la lésion musculaire consécutive à un exercice inhabituel. Aucune preuve n'indiquait que l'OHB était efficace chez les patients présentant une lésion musculaire consécutive à un exercice inhabituel, mais certaines preuves suggéraient que les patients recevant une OHB présentaient un niveau de douleur légèrement supérieur. Les recherches supplémentaires concernant l'OHB ne constituent pas une priorité car de nombreuses autres options de traitement sont disponibles.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st July, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.