Get access

Distraction techniques for schizophrenia

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Distraction techniques are a form of coping strategies used in cognitive behavioural techniques. They may be of value as an adjunctive treatment for people with schizophrenia or schizophrenia-like illnesses.

Objectives

To review the effects of distraction techniques for people with schizophrenia.

Search methods

We searched the Cochrane Schizophrenia Group's Register (October 2003), manually searched reference lists and contacted relevant authors.

Selection criteria

We included all randomised controlled trials comparing distraction techniques with other treatments for schizophrenia.

Data collection and analysis

We reliably selected, quality assessed and data extracted studies. We excluded data where more than 50% of participants in any group were lost to follow up. For binary outcomes, we calculated a fixed effects risk ratio (RR) and its 95% confidence interval (CI), along with the number needed to treat/harm (NNT/H). For continuous data we calculated the weighted mean difference (WMD).

Main results

In terms of mental state, distraction techniques did not have a clear effect (n=60, 1 RCT, MD endpoint BPRS 1.60 CI -0.49 to 3.69). Distraction does not obviously engage people in the studies (n=159, 5 RCTs, RR leaving the study before completion 1.08 CI 0.72 to 1.63).

Authors' conclusions

Clinicians, researchers, policy makers and recipients of care cannot be confident of the effects of distraction techniques from the findings of this review. The few pioneering studies are small, short and poorly reported. Further data from already completed trials might help inform practice, but more trials do seem to be justified as some of these potentially simple techniques, even if their effect is negligible, could be widely implemented and prove more acceptable than other more intrusive treatments.

摘要

背景

精神分裂症的分散注意力技巧

分散注意力技巧是一種認知行為治療的因應策略. 此技巧的價值可能在於做為治療精神分裂症或是類精神分裂症的輔助治療方式.

目標

回顧分散注意力技巧在精神分裂症患者的療效

搜尋策略

我們搜尋了the Cochrane Schizophrenia Group's Register (October 2003),搜尋參考文獻清單,與相關作者接觸.

選擇標準

我們納入所有比較分散注意力技巧與其他治療精神分裂症方式的隨機控制試驗

資料收集與分析

我們確實地挑選研究,並做品質評估及資料提取。若有超過50%的病人失去追蹤即排除此研究。對於二元變項:我們計算fixed effects risk ratio (RR) 及其 95% confidence interval, 也計算number needed to treat/harm(NNT及NNH); 連續變項:我們計算weighted mean difference。

主要結論

就精神心理狀態而言,分散注意力技巧並未呈現清楚的療效(n = 60, 1 RCT, MD endpoint BPRS 1.60 CI −0.49 to 3.69). 分散注意力無法明顯讓病人參與在研究中(n = 159, 5 RCTs, RR 在研究結束前就離開的: 1.08 CI 0.72 to 1.63).

作者結論

從這篇文獻回顧的結果, 臨床工作者,研究員,政策制訂者和接受照護者 無法信賴分散注意力技巧的效用. 僅有的先驅研究皆是小型的,短期的,不好的報告. 從已經完成的試驗得到更進一步的資料也許對臨床執業會有幫助, 但是有更多的試驗似乎證明這些簡單的技巧的正當性,即便效果非常微小, 仍然比其他更突兀的治療方式來的可廣泛使用及被接受

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院李冠瑩翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

精神分裂症患者經常受幻覺經驗所苦. 從這些幻覺中轉移注意力之不同形式的的方式已在試驗中被評估. 但是報告結果不佳, 且僅有的研究皆為小型且短期. 雖然沒有證據顯示這些技巧有顯著效果,但是更進一步的試驗證明了這些簡單的技巧即便效果非常微小, 仍然比其他更突兀的治療方式來的可被廣泛使用及接受

Résumé scientifique

Techniques de distraction dans le traitement de la schizophrénie

Contexte

Les techniques de distraction font partie des stratégies d'adaptation utilisées dans le cadre des techniques cognitivo-comportementales. Elles peuvent être utiles en tant que traitement complémentaire pour les personnes souffrant de schizophrénie ou de maladies d'allure schizophréniques.

Objectifs

Étudier les effets des techniques de distraction sur les personnes schizophrènes.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre du groupe Cochrane sur la schizophrénie (octobre 2003) puis recherché manuellement des listes bibliographiques, et enfin contacté les auteurs concernés.

Critères de sélection

Ont été inclus tous les essais contrôlés randomisés comparant les techniques de distraction avec d'autres traitements pour la schizophrénie.

Recueil et analyse des données

De manière fiable, les études ont été sélectionnées, leur qualité a été évaluée et leurs données ont été extraites. Les données ont été exclues lorsque plus de 50 % des participants, de n'importe quel groupe, étaient absents aux contrôles de suivi. Pour les résultats binaires, nous avons calculé un risque relatif (RR) à effets fixes et son intervalle de confiance (IC) à 95 %, ainsi que le nombre de sujets à traiter (NST)/nombre nécessaire pour nuire (NNN). Pour les données continues, la différence moyenne pondérée (DMP) a été calculée.

Résultats principaux

S'agissant de l'état mental, les techniques de distraction n'ont pas produit d'effet notable (n=60, 1 ECR, DM critère BPRS 1,60 IC entre -0,49 et 3,69). La distraction n'implique manifestement pas les personnes dans les études (n=159, 5 ECR, RR départ prématuré de l'étude 1,08 IC entre 0,72 et 1,63).

Conclusions des auteurs

Les cliniciens, les chercheurs, les décideurs et les patients ne peuvent pas se fier des effets des techniques de distraction sur la base des résultats de cette revue. Les quelques premières études sont de petite envergure, de courte durée et leur consignation est insuffisante. D'autres données provenant d'études déjà réalisées pourraient aider à guider la pratique clinique, mais des essais supplémentaires semblent justifiés car certaines de ces techniques potentiellement simples, aussi insignifiant soit leur effet, pourraient être largement appliquées et s'avérer plus acceptables que d'autres traitements plus intrusifs.

Plain language summary

Distraction techniques for schizophrenia

People with schizophrenia often suffer from hallucinations. Various forms of distraction from these hallucinations have been evaluated in trials, but reporting is poor, and the few studies are small and short. Although there is no evidence that they have a major effect, further trials are justified as some of these potentially simple techniques, even if their effect is negligible, could be widely implemented and prove more acceptable than other more intrusive treatments.

Résumé simplifié

Techniques de distraction dans le traitement de la schizophrénie

Les personnes atteintes de schizophrénie souffrent souvent d'hallucinations. Des études ont évalué diverses façons de se détourner de ces hallucinations, mais la consignation était insuffisante. De plus, ces études étaient peu nombreuses, de petite envergure et de courte durée. Bien qu'il n'existe aucune preuve corroborant un effet majeur, des essais supplémentaires sont justifiés car certaines de ces techniques potentiellement simples, aussi insignifiant soit leur effet, pourraient être largement appliquées et s'avérer plus acceptables que d'autres traitements plus intrusifs.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Get access to the full text of this article

Ancillary