Aspirin or anticoagulants for treating recurrent miscarriage in women without antiphospholipid syndrome

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Since hypercoagulability might result in recurrent miscarriage, anticoagulant agents could potentially increase the live-birth rate in subsequent pregnancies in women with either inherited thrombophilia or unexplained recurrent miscarriage.

Objectives

To evaluate the efficacy and safety of anticoagulant agents, such as aspirin and heparin, in women with a history of at least two miscarriages without apparent causes other than inherited thrombophilia.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (April 2008), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2007, Issue 1), MEDLINE (January 1966 to March 2007), and EMBASE (1980 to March 2007). We scanned bibliographies of all located articles for any unidentified articles.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials that assessed the effect of anticoagulant treatment on the live-birth rate in women with a history of at least two miscarriages (up to 20 weeks of amenorrhoea) without apparent causes other than inherited thrombophilia were eligible. Interventions included aspirin, unfractionated heparin, and low molecular weight heparin for the prevention of miscarriage. One treatment could be compared with another or with placebo.

Data collection and analysis

Two authors assessed the trials for inclusion in the review and extracted the data. We double checked the data.

Main results

Two studies (189 participants) were included in the review. In one study, 54 pregnant women with recurrent miscarriage (RM) but no detectable anticardiolipin antibodies were randomised to low-dose aspirin or placebo. RM was defined as three or more consecutive miscarriages (occurring before 22 weeks' gestational age (based on last menstrual period)). Similar live-birth rates were observed with aspirin and placebo, both 81% (risk ratio (RR) 1.00, 95% confidence interval (CI) 0.78 to 1.29). In the other study, 107 women with consecutive recurrent miscarriage without any apparent cause and no hereditary thrombophilia were randomised between enoxaparin and aspirin. Here RM was stated as three or more consecutive first trimester miscarriages or at least two consecutive second trimester miscarriages. Similar live birth rates were observed with enoxaparin and aspirin, respectively 82% and 84% (RR 0.97, 95% CI 0.81 to 1.16).

Authors' conclusions

There is a paucity in studies on the efficacy and safety of aspirin and heparin in women with a history of at least two miscarriages without apparent causes other than inherited thrombophilia. The two reviewed trials studied different treatments and only one study was placebo-controlled. Neither of the studies showed a benefit of one treatment over the other. Therefore, the use of anticoagulants in this setting is not recommended. However, large randomised placebo-controlled trials are still urgently needed.

摘要

背景

阿司匹林或抗凝血劑治療復發性流產但無抗磷脂症候群的婦女(antiphospholipid syndrome)

由於凝血過快的狀態可能導致復發性流產,因此抗凝血劑可能對於有遺傳性血栓形成體質或原因不明的復發性流產的婦女,可能增加懷孕的活產率。

目標

對於至少有兩次無其他明顯流產原因的婦女(遺傳性血栓形成體質除外),評估抗凝血劑,如阿司匹林和肝素的有效性和安全性。

搜尋策略

我們檢索了Cochrane資料庫中妊娠組和分娩組試驗註冊登記(2008年4月),Cochrane控制試驗的中央登記註冊((Cochrane圖書館2007年第1期), EDLINE (1966年1月至2007年3月)和EMBASE(1980年至2007年3月)。我們為了不明書目的文章,瀏覽了所有有關的文章圖書目錄。

選擇標準

隨機和半隨機(quasirandomised)對照試驗評估抗凝劑治療,對於至少有有兩次無其他明顯原因(遺傳性血栓形成體質除外)的流產婦女(至多達20週的無月經)的懷孕活產率。介入性的治療措施包括阿司匹林,肝素及低分子量肝素以預防流產。一個治療,可以與另一個治療比較或與安慰劑組作比較。

資料收集與分析

兩位作者評估審查中所納入的試驗並取得數據。我們重複檢查數據兩次。

主要結論

2項研究(189個參與者)被納入了審查。其中一項研究,54名有復發性流產的孕婦(RM),但沒有被檢測出有anticardiolipin 抗體者,被隨機分為低劑量阿司匹林組或安慰劑組。復發性流產被定義為三次以上連續流產(22週前發生(根據最後一次月經日))。觀察阿司匹林組和安慰劑組的類似活產率,兩者皆是81%(risk ratio (RR)是1.00,95%confidence interval (CI)是0.78至1.29)。在另一項研究中,有107名婦女。這些婦女曾有無明顯原因造成的連續復發性流產,也沒有遺傳性血栓形成體質。她們被隨機分成enoxaparin組 和阿司匹林組。復發性流產在此的定義是,連續三次以上第1個3個月的流產或至少連續二次第2個3個月的流產。觀察enoxaparin組和阿司匹林組的類似活產率,分別是82%和84%(RR是0.97,95%CI是0.81~1.16)。

作者結論

在研究中顯示,以阿司匹林和肝素治療至少有兩次無其他明顯原因(遺傳性血栓形成體質者除外)的流產婦女,缺乏有效性和安全性的證據。兩個回顧性的試驗研究不同的治療方式,只有一個試驗是屬於安慰對照組。沒有任何一項研究顯示,治療組比其他組有好處。因此使用抗凝血劑在此並不建議。然而仍然非常需要大規模的隨機安慰劑的對照試驗。

翻譯人

本摘要由周產期醫學會(Taiwan Society of Perinatology)陳光昭翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

兩份研究報告(包括189名婦女)被列入審查。沒有足夠的證據顯示,是否服用抗凝血劑,能夠幫助復發性流產但無抗磷脂症候群的婦女。 復發性流產(RM)與遺傳性血液凝固障礙有關。而血液凝固障礙可能干擾胎盤的血液循環。抗凝血藥物對於復發性流產合併有潛在血液凝結問題的婦女有所幫助,但這些藥物也可能會導致失血過多。要對“服用抗凝血劑是否會幫助復發性流產但無抗磷脂症候群的婦女”下結論是不可能的,因為審查的試驗中缺乏足夠的證據來下判斷。

Résumé

Utilisation d'aspirine ou d'anticoagulants pour traiter les fausses couches à répétition chez les femmes sans syndrome des antiphospholipides

Contexte

Dans la mesure où l'hypercoagulabilité peut entraîner des fausses couches à répétition, les agents anticoagulants sont susceptibles d'augmenter le taux de naissances vivantes lors des grossesses ultérieures chez les femmes souffrant de thrombophilie héréditaire ou de fausses couches à répétition inexpliquées.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des agents anticoagulants, tels que l'aspirine et l'héparine, chez les femmes ayant fait au moins deux fausses couches dans raison apparente autre qu'une thrombophilie héréditaire.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (avril 2008), le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2007, numéro 1), MEDLINE (de janvier 1966 à mars 2007) et EMBASE (de 1980 à mars 2007). Nous avons vérifié les bibliographies de tous les articles trouvés pour repérer les articles éventuellement non identifiés.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés évaluant les effets d'un traitement anticoagulant sur le taux de naissances vivantes chez les femmes ayant fait au moins deux fausses couches (jusqu'à 20 semaines d'aménorrhée) sans raison apparente autre qu'une thrombophilie héréditaire étaient admissibles. Les agents administrés incluaient l'aspirine, l'héparine non fractionnée et l'héparine de bas poids moléculaire pour la prévention des fausses couches. Un traitement pouvait être comparé à un autre traitement ou a un placebo.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué les essais à inclure dans la revue et extrait les données. Nous avons réalisé une double vérification des données.

Résultats Principaux

Deux études (189 participantes) ont été incluses dans la revue. Dans une étude, de l'aspirine à faible dose ou un placebo ont été administrés après répartition aléatoire à 54 femmes enceintes et ayant fait des fausses couches à répétition mais ne présentant pas d'anticorps anticardiolipines détectables. Les participantes devaient avoir fait au moins trois fausses couches de suite, avant 22 semaines de grossesse (en se basant sur la date des dernières règles). Des taux de naissances vivantes similaires ont été observés avec l'aspirine et avec le placebo, soit 81 % (risque relatif (RR) = 1,00, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,78 à 1,29). Dans l'autre étude, 107 femmes ayant fait des fausses couches à répétition dans cause apparente ni thrombophilie héréditaire étaient réparties aléatoirement entre l'enoxaparine et l'aspirine. Dans cette étude, les participantes devaient avoir fait au moins trois fausses couches consécutives au cours du premier trimestre ou au moins deux fausses couches consécutives au cours du deuxième trimestre. Des taux de naissances vivantes similaires ont été observés avec l'enoxaparine et l'aspirine, soit 82 % et 84 % (RR = 0,97, IC à 95 % 0,81 à 1,16).

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas suffisamment d'études sur l'efficacité et l'innocuité de l'aspirine et de l'héparine chez les femmes ayant fait au moins deux fausses couches dans raison apparente autre qu'une thrombophilie héréditaire. Les deux essais revus portaient sur des traitements différents et un seul d'entre eux était contrôlé contre placebo. Aucune des deux études n'a prouvé l'avantage d'un traitement sur l'autre. C'est pourquoi l'utilisation d'anticoagulants dans ce contexte n'est pas recommandée. En revanche, il est urgent de réaliser des essais randomisés et contrôlés contre placebo à grande échelle.

Plain language summary

Aspirin or anticoagulants for treating recurrent miscarriage in women without antiphospholipid syndrome

Two studies (189 women) were included in the review. There is Insufficient evidence to say if anticoagulants help women with recurrent miscarriage without antiphospholipid syndrome.

Recurrent miscarriage (RM) is associated with inherited blood clotting disorders that could interfere with the placental blood circulation. Anticoagulant drugs for women with RM and such an underlying blood clotting problem may help, although these drugs may also cause excessive bleeding. Judgement if anticoagulants help women with RM in the absence of antiphospholipid syndrome is not possible because of the lack of sufficient evidence from the reviewed trials on this subject.

Résumé simplifié

Utilisation d'aspirine ou d'anticoagulants pour traiter les fausses couches à répétition chez les femmes sans syndrome des antiphospholipides

Utilisation d'aspirine ou d'anticoagulants pour traiter les fausses couches à répétition chez les femmes sans syndrome des antiphospholipides

Deux études (189 femmes) ont été incluses dans la revue. Il n'y a pas suffisamment de preuves pour déterminer si les anticoagulants permettent d'aider les femmes faisant des fausses couches à répétition sans syndrome des antiphospholipides.

Les fausses couches à répétitions sont liées à des troubles de la coagulation héréditaires qui peuvent interférer avec la circulation sanguine dans le placenta. Les anticoagulants sont susceptibles d'aider les femmes souffrant de ce trouble. Toutefois, ces médicaments peuvent également entraîner des saignements excessifs. Il est impossible de déterminer si les anticoagulants pourraient aider les femmes faisant des fausses couches à répétition et ne présentant pas de syndrome des antiphospholipides, en raison de l'insuffisance de preuves présentées dans les essais revus.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary