Intervention Review

Superficial heat or cold for low back pain

  1. Simon D French1,*,
  2. Melainie Cameron2,
  3. Bruce F Walker3,
  4. John W Reggars4,
  5. Adrian J Esterman5

Editorial Group: Cochrane Back Group

Published Online: 25 JAN 2006

Assessed as up-to-date: 11 OCT 2005

DOI: 10.1002/14651858.CD004750.pub2

How to Cite

French SD, Cameron M, Walker BF, Reggars JW, Esterman AJ. Superficial heat or cold for low back pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 1. Art. No.: CD004750. DOI: 10.1002/14651858.CD004750.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Melbourne, Primary Care Research Unit, Carlton, VIC, Australia

  2. 2

    Australian Catholic University, School of Exercise Science, Banyo, QLD, Australia

  3. 3

    Murdoch University, Faculty of Health Sciences, School of Chiropractic and Sports Science, Murdoch, Australia

  4. 4

    Betta Health Medical Clinic, Ringwood, Victoria, Australia

  5. 5

    University of South Australia, Adelaide, South Australia, Australia

*Simon D French, Primary Care Research Unit, University of Melbourne, 200 Berkeley St, Carlton, VIC, 3010, Australia. s.french@unimelb.edu.au.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 25 JAN 2006

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Heat and cold are commonly utilised in the treatment of low-back pain by both health care professionals and people with low-back pain.

Objectives

To assess the effects of superficial heat and cold therapy for low-back pain in adults.

Search methods

We searched the Cochrane Back Review Group Specialised register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library Issue 3, 2005), MEDLINE (1966 to October 2005), EMBASE (1980 to October 2005) and other relevant databases.

Selection criteria

We included randomised controlled trials and non-randomised controlled trials that examined superficial heat or cold therapies in people with low-back pain.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed methodological quality and extracted data, using the criteria recommended by the Cochrane Back Review Group.

Main results

Nine trials involving 1117 participants were included. In two trials of 258 participants with a mix of acute and sub-acute low-back pain, heat wrap therapy significantly reduced pain after five days (weighted mean difference (WMD) 1.06, 95% confidence interval (CI) 0.68 to 1.45, scale range 0 to 5) compared to oral placebo. One trial of 90 participants with acute low-back pain found that a heated blanket significantly decreased acute low-back pain immediately after application (WMD -32.20, 95%CI -38.69 to -25.71, scale range 0 to 100). One trial of 100 participants with a mix of acute and sub-acute low-back pain examined the additional effects of adding exercise to heat wrap, and found that it reduced pain after seven days. There is insufficient evidence to evaluate the effects of cold for low-back pain, and conflicting evidence for any differences between heat and cold for low-back pain.

Authors' conclusions

The evidence base to support the common practice of superficial heat and cold for low back pain is limited and there is a need for future higher-quality randomised controlled trials. There is moderate evidence in a small number of trials that heat wrap therapy provides a small short-term reduction in pain and disability in a population with a mix of acute and sub-acute low-back pain, and that the addition of exercise further reduces pain and improves function. The evidence for the application of cold treatment to low-back pain is even more limited, with only three poor quality studies located. No conclusions can be drawn about the use of cold for low-back pain. There is conflicting evidence to determine the differences between heat and cold for low-back pain.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Superficial heat or cold for low back pain

There is moderate evidence that heat wrap therapy reduces pain and disability for patients with back pain that lasts for less than three months. The relief has only been shown to occur for a short time and the effect is relatively small. The addition of exercise to heat wrap therapy appears to provide additional benefit. There is still not enough evidence about the effect of the application of cold for low-back pain of any duration, or for heat for back pain that lasts longer than three months.

Heat treatments include hot water bottles, soft heated packs filled with grain, poultices, hot towels, hot baths, saunas, steam, heat wraps, heat pads, electric heat pads and infra-red heat lamps. Cold treatments include ice, cold towels, cold gel packs, ice packs and ice massage.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Stimulation par la chaleur superficielle ou le froid pour le traitement des lombalgies

Contexte

La chaleur et le froid sont couramment utilisés dans le traitement des lombalgies tant par les professionnels de la santé que par les personnes souffrant de lombalgies.

Objectifs

Évaluer les effets de la thérapie de stimulation par la chaleur superficielle et par le froid pour les lombalgies chez l'adulte.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du Groupe thématique Cochrane sur le dos, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library numéro 3, 2005), MEDLINE (de 1966 à octobre 2005), EMBASE (de 1980 à octobre 2005) et d'autres bases de données pertinentes.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés et non-randomisés ayant examiné les thérapies de stimulation par la chaleur superficielle et par le froid chez l'adulte souffrant de lombalgies.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité méthodologique et extrait les données, en appliquant les critères recommandés par le Groupe thématique Cochrane sur le dos.

Résultats Principaux

Neuf essais totalisant 1 117 participants ont été inclus. Dans deux essais incluant 258 participants présentant des lombalgies mixtes aiguës et subaiguës, la thermothérapie par enveloppements chauds avait réduit significativement la douleur au bout de cinq jours (différence moyenne pondérée (DMP) 1,06 ; intervalle de confiance à 95 % (IC) 0,68 à 1,45 ; valeurs de l'échelle comprises entre 0 et 5) comparée à un placebo oral. Un essai incluant 90 participants présentant des lombalgies aiguës a trouvé qu'une couverture chauffante avait réduit significativement les lombalgies aiguës immédiatement après l'application (DMP -32,20 ; IC à 95 % -38,69 à -25,71, valeurs de l'échelle comprises entre 0 et 100). Un essai incluant 100 participants présentant des lombalgies mixtes aiguës et subaiguës avait examiné les effets supplémentaires des exercices ajoutés aux enveloppements chauds, et a trouvé que cela avait réduit la douleur au bout de sept jours. Les preuves sont insuffisantes pour évaluer les effets du froid sur les lombalgies, et sont contradictoires quant à toutes les différences entre la chaleur et le froid pour le traitement des lombalgies.

Conclusions des auteurs

Les preuves factuelles permettant d'étayer la pratique courante de la stimulation par la chaleur superficielle ou le froid pour le traitement des lombalgies sont limitées et il est nécessaire de réaliser de futurs essais contrôlés randomisés de plus grande qualité. Il existe des preuves modérées dans un petit nombre d'essais que la thermothérapie par enveloppements chauds permet une faible réduction à court terme de la douleur et de l'invalidité chez une population présentant des lombalgies mixtes aiguës et subaiguës, et que l'addition d'exercices réduit davantage encore la douleur et améliore la fonction. Les preuves pour l'application du traitement par le froid aux lombalgies sont encore plus limitées : seulement trois études de faible qualité ont été identifiées. Aucune conclusion ne peut être tirée concernant l'utilisation du froid pour le traitement des lombalgies. Les preuves permettant de déterminer les différences entre la stimulation par la chaleur et le froid pour le traitement des lombalgies sont contradictoires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Stimulation par la chaleur superficielle ou le froid pour le traitement des lombalgies

Stimulation par la chaleur superficielle ou le froid pour le traitement des lombalgies

Il existe des preuves modérées que la thermothérapie par enveloppements chauds réduit la douleur et l'invalidité chez les patients souffrant de douleurs dorsales qui persistent moins de trois mois. Il a été démontré que le soulagement ne dure qu'un bref instant et l'effet est relativement faible. L'addition d'exercices à la thermothérapie par enveloppements chauds semble conférer un bénéfice supplémentaire. Il n'y a toujours pas suffisamment de preuves concernant l'effet de l'application du froid pour les lombalgies de toutes les durées, ou de la chaleur pour les douleurs dorsales qui persistent plus de trois mois.

Les traitements par la chaleur comprennent les bouillottes, les compresses souples chauffées remplies de grains, les cataplasmes, les serviettes chaudes, les bains à remous, les saunas, les bains de vapeur, les enveloppements chauds, les coussinets thermiques, les coussinets thermiques électriques et les lampes à infrarouges. Les traitements par le froid comprennent la glace, les serviettes froides, les packs de gel froid, les packs de glace et le massage à la glace.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français