Drug treatment for myotonia

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Abnormal delayed relaxation of skeletal muscles, known as myotonia, can cause disability in myotonic disorders. Sodium channel blockers, tricyclic antidepressive drugs, benzodiazepines, calcium-antagonists, taurine and prednisone may be of use in reducing myotonia.

Objectives

To consider the evidence from randomised controlled trials on the efficacy and tolerability of drug treatment in myotonia .

Search methods

In July 2009 we updated the searches of the Cochrane Neuromuscular Disease Group Trials Specialized Register , The Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library Issue 3, 2009), MEDLINE (from January 1966) and EMBASE (from January 1980). We hand searched the grey literature and contacted disease experts and anti-myotonic drug manufacturers.

Selection criteria

We considered all (including quasi) randomised trials of participants with myotonia treated with any drug treatment versus no therapy, placebo or any other active drug treatment.

Primary outcome: reduction of clinical myotonia.

Secondary outcomes:
(1) clinical relaxation time; (2) electromyographic relaxation time; (3) stair test; (4) presence of percussion myotonia; and (5) adverse events.

Data collection and analysis

Two review authors extracted the data independently onto standardised extraction forms. Meta-analysis was not possible.

Main results

No new trials were found for this update.Ten double-blind or single-blind crossover studies involved a total of 143 participants of whom 113 had myotonic dystrophy type 1 and 30 had myotonia congenita. The studies were of poor quality and did not provide adequate data.Two small crossover studies without a washout period demonstrated a significant effect of imipramine and taurine in myotonic dystrophy. One small crossover study with a washout period demonstrated a significant effect of clomipramine in myotonic dystrophy. Meta-analysis was not possible.

Authors' conclusions

Due to insufficient good quality data and lack of randomised studies, it is impossible to determine whether drug treatment is safe and effective in the treatment of myotonia. Larger, well-designed randomised controlled trials are needed to assess the efficacy and tolerability of drug treatment for myotonia.

摘要

背景

肌強直的藥物治療

不正常的骨骼肌延遲放鬆,稱為肌強直,可以造成在肌肉強直症中的失能.鈉離子通道阻斷劑,3環抗憂鬱劑, benzodiazepines,鈣離子阻斷劑, taurine和類固醇可以用來減少肌強直.

目標

審視從隨機對照組試驗的證據,對於在因為肌肉強直疾病引起的臨床肌強直的病人身上的藥物治療效果和忍受度.

搜尋策略

我們搜尋了the Cochrane Neuromuscular Disease Group trials register (February 2007), MEDLINE (January 1966 to February 2007) and EMBASE (January 1980 to February 2007). 灰色文獻被手動收尋而且研究和回顧的參考資料清單被檢驗.作者,疾病專家和抗強直的藥品製造商被連絡.

選擇標準

我們審視了所有有肌強直受試者的(半)隨機試驗,比較任何藥物治療和沒有治療,安慰劑或任何其他活性藥物的治療方式.初級的結果統計是:以兩種分類方式表達臨床上肌強直的減少:(1)沒有殘餘的肌強直或肌強直改善或 (2)肌強直沒有改變或變壞. 次級的結果統計的是: (1)臨床放鬆的時間; (2)肌電圖放鬆的時間; (3)階梯測試; (4)出現扣擊肌肉強直; 和 (5)副作用的比例.

資料收集與分析

2個作者獨立地擷取資料並填寫標準化表格和藉著討論解決意見不一致的情形.

主要結論

發現10個用來比較在因肌肉強直疾病造成的肌強直的病人身上的活性藥物治療和安慰劑或其他活性藥物效果的隨機對照組試驗. 被包括的試驗是雙盲的或單盲的交叉研究,涉及共143個病人,其中113個是肌強直肌失養症型1而30個是先天性肌強直.這些研究具有不好的品質.因此,我們無法分析所有研究的結果.2個小型沒有washout period 的交叉研究顯示imipramine和taurine在肌強直肌失養症上有明顯效果.1個小型的有washout period 的交差試驗顯示clomipramine在肌強直肌失養症上有明顯的效果.數個研究的統計分析是不可能的.

作者結論

因為沒有足夠良好品質的資料和缺乏隨機研究,要決定藥物治療在治療肌強直是否安全和有效是不可能的.小型單一的研究暗示clomipramine和imipramine對肌強直具有短期的益處,而taurine具有長期的益處.為了評估藥物治療肌強直的效果和耐受度,更大的,設計良好的隨機試驗是需要的.

翻譯人

本摘要由新光醫院李建欣翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

藥物治療肌強直(肌肉收縮後延遲放鬆)在肌肉疾病像是肌強直肌失養症和先天性肌強直.肌強直是肌肉收縮後不正常的延遲放鬆.它是在一群肌肉疾病稱為肌強直疾病關鍵的症狀.它可以是輕微或嚴重的,影響到每日的活動像是走路,爬樓梯或打開和關閉眼瞼.它可以在一段時間的休息後更加嚴重,或被寒冷或疲勞所誘發.有輕微的肌強直的人們可以不靠藥物處理他們的疾病,但嚴重的時候治療通常是必要的.已經被用來治療肌強直的藥物包括鈉離子阻斷劑像是procainamide, phenytoin 和mexiletine, 3環抗憂鬱劑像是clomipramine 或 imipramine, benzodiazepines,鈣離子拮抗劑, taurine和類固醇.這項回顧描述的10個隨機對照組試驗,回顧了12種不同藥物治療的有效性.這10個試驗包括共143個病人,其中113個是肌強直肌失養症而30個是先天性肌強直症.這些試驗一般都是小型的和具有不好的品質.因為缺乏適當的試驗和資料,進行metaanalysis是不可能的. 2個小型的研究指出clomipramine和imipramine對肌強直肌失養症的肌強直具有短期的益處,而1個小型的試驗指出taurine在肌強直肌失養症具有長期的益處.較小的副作用像是口?和頭暈在clomipramine和imipramine是有被報告的,但在taurine卻沒有.基於這項回顧中10個試驗的證據,要決定藥物治療在治療有肌強直症的病人是否安全和有效是不可能的.需要更大的,設計良好的隨機試驗.

Résumé scientifique

Traitement pharmacologique dans la myotonie

Contexte

Un retard anormal du relâchement des muscles squelettiques, connu sous le nom de myotonie, peut entraîner une incapacité chez les patients atteints de troubles myotoniques. Les inhibiteurs des canaux sodiques, les antidépresseurs tricycliques, les benzodiazépines, les inhibiteurs calciques, la taurine et la prednisone pourraient être utiles pour réduire la myotonie.

Objectifs

Examiner les preuves issues d'essais contrôlés randomisés concernant l'efficacité et la tolérance du traitement pharmacologique dans la myotonie.

Stratégie de recherche documentaire

En juillet 2009, nous avons mis à jour les recherches dans le registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les affections neuromusculaires, le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, numéro 3, 2009), MEDLINE (à partir de janvier 1966) et EMBASE (à partir de janvier 1980). Nous avons effectué des recherches manuelles dans la littérature grise et contacté des experts de la maladie et des fabricants de médicaments anti-myotoniques.

Critères de sélection

Nous avons examiné tous les essais randomisés (et quasi-randomisés) portant sur des participants atteints de myotonie et comparant tout traitement pharmacologique à une absence de traitement, un placebo ou tout autre traitement pharmacologique actif.

Critère principal : Réduction de la myotonie clinique.

Critères de jugement secondaires :
(1) temps de relâchement clinique ; (2) temps de relâchement électromyographique ; (3) épreuve de l'escalier ; (4) présence de myotonie à la percussion ; et (5) événements indésirables.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue ont extrait les données de manière indépendante au moyen de formulaires d'extraction standardisés. Il n'a pas été possible de réaliser une méta-analyse.

Résultats principaux

Aucun nouvel essai n'a été identifié dans le cadre de cette mise à jour. Dix études croisées en double ou simple aveugle évaluaient un total de 143 participants, dont 113 étaient atteints de dystrophie myotonique de type 1, et 30 de myotonie congénitale. Les études étaient de faible qualité et ne rapportaient pas de données adéquates. Deux petites études croisées sans période de wash out rapportaient un effet significatif associé à l'imipramine et à la taurine dans la dystrophie myotonique. Une petite étude croisée avec période de wash out rapportait un effet significatif associé à la clomipramine dans la dystrophie myotonique. Il n'a pas été possible de réaliser une méta-analyse.

Conclusions des auteurs

Compte tenu du manque de données de bonne qualité et de l'absence d'études randomisées, nous ne sommes pas en mesure d'établir l'innocuité et l'efficacité du traitement pharmacologique dans la myotonie. Des essais contrôlés randomisés à plus grande échelle bien planifiés sont nécessaires afin d'évaluer l'efficacité et la tolérance du traitement pharmacologique dans la myotonie.

Plain language summary

Drug treatment for myotonia (delayed muscle relaxation after contraction) in muscle diseases such as myotonic dystrophy and myotonia congenita

Myotonia is an abnormal delay in the relaxation of muscles after contraction. It is a key symptom in a number of muscle diseases called myotonic disorders. It can be mild or severe, interfering with daily activities such as walking, climbing stairs or opening and closing the eyelids. It can be worse after periods of rest or triggered by cold or fatigue. People with mild myotonia can manage their disease without medication but in severe cases treatment is usually necessary. Drugs that have been used to treat myotonia include sodium channel blockers such as procainamide, phenytoin and mexiletine, tricyclic antidepressant drugs such as clomipramine or imipramine, benzodiazepines, calcium antagonists, taurine and prednisone. This review describes ten randomised controlled trials which tested the effectiveness of twelve different drug treatments. The review was updated in July 2009 and no new trials were found. The ten trials included a total of 143 participants of which 113 had myotonic dystrophy and 30 had myotonia congenita. The trials were generally small and of poor quality. Meta-analysis was not possible due to a lack of appropriate trials and data. Two small studies suggested that clomipramine and imipramine might have a short-term beneficial effect on the myotonia in myotonic dystrophy and one small study suggested that taurine might have a long-term beneficial effect in myotonic dystrophy. Minor side effects such as dry mouth and dizziness were reported with clomipramine and imipramine, but not with taurine. It was not possible to determine whether drug treatment is safe and effective for myotonia in people with a myotonic disorder based on the evidence from the ten trials included in this review. Larger, well-designed randomised controlled trials are needed.

Résumé simplifié

Traitement pharmacologique de la myotonie (relâchement musculaire retardé après la contraction) dans les maladies musculaires telles que la dystrophie myotonique et la myotonie congénitale

La myotonie est un retard anormal du relâchement des muscles après la contraction. Il s'agit de l'un des principaux symptômes de plusieurs maladies musculaires connues sous le nom de troubles myotoniques. Elle peut être légère ou sévère et avoir un impact sur les activités quotidiennes, par exemple marcher, monter les escaliers ou ouvrir et fermer les paupières. Elle peut s'accentuer après des périodes de repos ou être déclenchée par le froid ou la fatigue. Les patients atteints de myotonie légère peuvent gérer leur maladie sans traitement, mais dans les cas sévères, des médicaments sont généralement nécessaires. Les médicaments utilisés dans le traitement de la myotonie comprennent des inhibiteurs des canaux sodiques tels que la procaïnamide, la phénytoïne et la méxilétine, des antidépresseurs tricycliques tels que la clomipramine ou l'imipramine, des benzodiazépines, des inhibiteurs calciques, de la taurine et de la prednisone. Cette revue décrit dix essais contrôlés randomisés qui examinaient l'efficacité de douze traitements pharmacologiques. Cette revue a été mise à jour en juillet 2009 et aucun autre essai n'a été identifié. Les dix essais portaient sur un total de 143 participants, dont 113 étaient atteints de dystrophie myotonique et 30 de myotonie congénitale. Les essais étaient globalement de petite taille et de faible qualité. Aucune méta-analyse n'a pu être effectuée en raison de l'absence de données et d'essais appropriés. Deux petites études suggéraient que la clomipramine et l'imipramine pourraient avoir des effets bénéfiques à court terme sur la myotonie dans la dystrophie myotonique, et une petite étude suggérait que la taurine pourrait avoir des effets bénéfiques à long terme dans la dystrophie myotonique. Des effets secondaires mineurs tels qu'une sensation de bouche sèche et des étourdissements étaient rapportés chez les patients recevant de la clomipramine et de l'imipramine, mais pas chez ceux qui recevaient de la taurine. Sur la base des preuves issues des dix essais inclus dans cette revue, nous ne sommes pas en mesure d'établir l'innocuité et l'efficacité du traitement pharmacologique dans la myotonie chez les patients atteints de trouble myotonique. Des essais contrôlés randomisés bien planifiés et à plus grande échelle sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Ancillary