Drug therapy for delirium in terminally ill adult patients

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Delirium is a syndrome characterised by a disturbance of consciousness (often fluctuating), cognition and perception. In terminally ill patients it is one of the most common causes of admission to clinical care. Delirium may arise from any number of causes and treatment should be directed at addressing these causes rather than the symptom cluster. In cases where this is not possible, or treatment does not prove successful, the use of drug therapy to manage the symptoms may become necessary. This is an update of the review published on 'Drug therapy for delirium in terminally ill adult patients' in The Cochrane Library 2004, Issue 2 ( Jackson 2004).

Objectives

To evaluate the effectiveness of drug therapies to treat delirium in adult patients in the terminal phase of a disease.

Search methods

We searched the following sources: CENTRAL (The Cochrane Library 2012, Issue 7), MEDLINE (1966 to 2012), EMBASE (1980 to 2012), CINAHL (1982 to 2012) and PSYCINFO (1990 to 2012).

Selection criteria

Prospective trials with or without randomisation or blinding involving the use of drug therapies for the treatment of delirium in adult patients in the terminal phase of a disease.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed trial quality using standardised methods and extracted trial data. We collected outcomes related to efficacy and adverse effects.

Main results

One trial met the criteria for inclusion. In the 2012 update search we retrieved 3066 citations but identified no new trials. The included trial evaluated 30 hospitalised AIDS patients receiving one of three agents: chlorpromazine, haloperidol and lorazepam. The trial under-reported key methodological features. It found overall that patients in the chlorpromazine group and those in the haloperidol group had fewer symptoms of delirium at follow-up (to below the diagnostic threshold using the Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM-III) and that both were equally effective (at two days mean difference (MD) 0.37; 95% confidence interval (CI) -4.58 to 5.32; between two and six days MD -0.21; 95% CI -5.35 to 4.93). Chlorpromazine and haloperidol were found to be no different in improving cognitive status in the short term (at 48 hours) but at subsequent follow-up cognitive status was reduced in those taking chlorpromazine. Improvements from baseline to day two for patients randomised to lorazepam were not apparent. All patients on lorazepam (n = 6) developed adverse effects, including oversedation and increased confusion, leading to trial drug discontinuation.

Authors' conclusions

There remains insufficient evidence to draw conclusions about the role of drug therapy in the treatment of delirium in terminally ill patients. Thus, practitioners should continue to follow current clinical guidelines. Further research is essential.

Résumé scientifique

Traitement médicamenteux contre le syndrome confusionnel (délirium) chez les patients adultes atteints d'une maladie en phase terminale

Contexte

Le syndrome confusionnel (délirium) est un syndrome caractérisé par des troubles de la conscience (souvent fluctuants), de la cognition et de la perception. Chez les patients en phase terminale il est l'une des causes les plus courantes de l'admission en établissement sanitaire. le syndrome confusionnel (délirium) peut être dû à un bon nombre de causes et le traitement doit viser à combattre ces causes plutôt que le groupe des symptômes. Dans les cas où ce n'est pas possible, ou que le traitement ne s'avère pas efficace, l'utilisation d'un traitement médicamenteux pour gérer les symptômes peut devenir nécessaire . Ceci est une mise à jour de la revue publiée sur le « Traitement médicamenteux contre le délirium chez les patients adultes atteints d'une maladie en phase terminale" dans La Bibliothèque Cochrane 2004, numéro 2 ( Jackson 2004).

Objectifs

Évaluer l'efficacité des traitements médicamenteux pour traiter le syndrome confusionnel (délirium) chez les patients adultes en phase terminale d'une maladie.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans les sources suivantes : CENTRAL ( La Bibliothèque Cochrane 2012, numéro 7), MEDLINE (de 1966 à 2012), EMBASE (de 1980 à 2012), CINAHL (de 1982 à 2012) et PSYCINFO (de 1990 à 2012).

Critères de sélection

Essais prospectifs avec ou sans randomisation ou mise en aveugle portant sur l'utilisation de traitements médicamenteux contre le syndrome confusionnel (délirium) chez les patients adultes en phase terminale d'une maladie.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité des essais au moyen de méthodes standardisées et extrait les données des essais. Nous avons recueilli les critères de jugement liés à l'efficacité et aux effets indésirables.

Résultats principaux

Un essai remplissait les critères d'inclusion. Dans la recherche mise à jour en 2012, nous avons repéré 3066 références bibliographiques, mais nous n'avons identifié aucun nouvel essai. L'essai inclus évaluait 30 patients atteints de SIDA hospitalisés recevant un de ces trois agents : Chlorpromazine, halopéridol et lorazépam. L'essai documentait insuffisamment les caractéristiques méthodologiques clés. Globalement, il avait constaté que les patients dans le groupe de la chlorpromazine et ceux du groupe de l'halopéridol présentaient moins de symptômes de syndrome confusionnel (délirium) lors du suivi ( inférieur au seuil de diagnostic en utilisant les critères du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-III) et que les deux étaient aussi efficaces (différence moyenne (DM) à deux jours 0,37 ; intervalle de confiance (IC) à 5,32 -4.58 ; entre deux et six jours, DM de -0,21 ; IC à 95 % -5.35 à 4,93). La chlorpromazine et l'halopéridol n'ont pas été trouvés différents pour améliorer l'état cognitif à court terme (à 48 heures), mais lors du suivi ultérieur l'état cognitif s'était dégradé chez les patients sous chlorpromazine. Chez les patients randomisés pour du lorazépam on n'observait pas d'amélioration au deuxième jour par rapport à l'inclusion.. Tous les patients sous lorazépam (n =6) ont développé des effets indésirables, notamment de l'hypersudation et la confusion s'est aggravée, ce qui a conduit à l'arrêt de l'essai de ce médicament.

Conclusions des auteurs

On n'a toujours pas suffisamment de preuves pour tirer des conclusions concernant le rôle de la pharmacothérapie pour le traitement du syndrome confusionnel (délirium) chez les patients en phase terminale. Aussi, les praticiens devraient continuer à suivre les directives cliniques actuelles. De futures recherches sont essentielles.

Plain language summary

Drug therapy for delirium in terminally ill adult patients

There is limited evidence from clinical trials on the role of drug therapy for the treatment of delirium in terminally ill patients. The key feature of delirium is a decreased level of consciousness (awareness). People may experience impaired memory, thinking and judgement, and become disorientated. They may experience distressing hallucinations or delusions. It occurs frequently in patients with terminal illness, and may be caused by the illness itself or occur as a side effect of drug treatments for symptom management. Our search of the international literature for trials of drug therapies for the treatment of delirium in patients with terminal illness yielded one small study, and therefore it was not possible to assess the effectiveness of drug treatment options. It is hoped that this review will provide an incentive for further research.

Résumé simplifié

Traitement médicamenteux contre le syndrome confusionnel (délirium) chez les patients adultes atteints d'une maladie en phase terminale

Il n'existe que des preuves limitées issues d'essais cliniques sur le rôle du traitement médicamenteux contre le syndrome confusionnel (délirium) chez les patients en phase terminale. L'élément clé du syndrome confusionnel (délirium) est une détérioration de la conscience . Les personnes peuvent présenter une altération de la mémoire de la pensée et du jugement et devenir désorientées. Ils peuvent ressentir des hallucinations ou des idées délirantes éprouvantes. Elle survient fréquemment chez les patients atteints d'une maladie terminale et peuvent être causées par la maladie elle -même ou comme un effet secondaire de traitements médicamenteux pour la prise en charge des symptômes. Notre recherche dans la littérature internationale pour les essais portant sur des traitements médicamenteux contre le syndrome confusionnel (délirium) chez les patients atteints d'une maladie terminale nous a permis d'identifier une étude de petite taille, et il n'a donc pas été possible d'évaluer l'efficacité des options de traitement médicamenteux. On espère que cette revue fournira une incitation pour des recherches supplémentaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Laički sažetak

Lijekovi za ublažavanje delirija u terminalno bolesnih odraslih pacijenata

Postoje ograničeni dokazi iz kliničkih studija o ulozi lijekova u terapiji delirija u terminalno bolesnih pacijenata. Glavno obilježje delirija je snižena razina svijesti. Osobe mogu iskusiti smetnje u razmišljanju, rasuđivanju i pamćenju te postati dezorijentirane. Mogu doživjeti i neugodne halucinacije i deluzije (vjerovanja koja nisu utemeljena na stvarnosti i obično uključuju krivu interpretaciju opaženog ili doživljenog). Delirij se javlja često u terminalno bolesnih pacijenata te može biti uzrokovano samom bolešću ili se pojaviti kao nuspojava lijekova koji se daju za olakšavanje simptoma. Pretraživanjem međunarodne literature kako bi se pronašle studije o lijekovima za delirij u terminalno bolesnih pacijenata pronađena je jedna mala studiju, koja ne omogućuje utvrđivanje djelotvornosti dostupnih terapijskih mogućnosti. Nadamo se da će rezultati ovoga Cochrane sustavnog pregleda, koji ukazuju na nedostatak dokaza o istraženoj temi, biti poticaj za pokretanje budućih istraživanja.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane
Preveo: Adam Galkovski
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr

Ancillary