Intervention Review

You have free access to this content

Antibiotics for preventing meningococcal infections

  1. Anca Zalmanovici Trestioreanu1,*,
  2. Abigail Fraser2,
  3. Anat Gafter-Gvili3,
  4. Mical Paul4,
  5. Leonard Leibovici3

Editorial Group: Cochrane Acute Respiratory Infections Group

Published Online: 25 OCT 2013

Assessed as up-to-date: 13 JUN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD004785.pub5


How to Cite

Zalmanovici Trestioreanu A, Fraser A, Gafter-Gvili A, Paul M, Leibovici L. Antibiotics for preventing meningococcal infections. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 10. Art. No.: CD004785. DOI: 10.1002/14651858.CD004785.pub5.

Author Information

  1. 1

    Beilinson Campus, Rabin Medical Center, Department of Family Medicine, Petah Tikva, Israel

  2. 2

    University of Bristol, Oakfield House, MRC Integrative Epidemiology Unit at the University of Bristol, Bristol, UK

  3. 3

    Beilinson Hospital, Rabin Medical Center, Department of Medicine E, Petah Tikva, Israel

  4. 4

    Rambam Health Care Center, Haifa, Israel and Sackler Faculty of Medicine, Unit of Infectious Diseases, Tel Aviv, Israel

*Anca Zalmanovici Trestioreanu, Department of Family Medicine, Beilinson Campus, Rabin Medical Center, 39 Jabotinski Street, Petah Tikva, 49100, Israel. anca_z@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 25 OCT 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Meningococcal disease is a contagious bacterial infection caused by Neisseria meningitidis (N. meningitidis). Household contacts have the highest risk of contracting the disease during the first week of a case being detected. Prophylaxis is considered for close contacts of people with a meningococcal infection and populations with known high carriage rates.

Objectives

To study the effectiveness, adverse events and development of drug resistance of different antibiotics as prophylactic treatment regimens for meningococcal infection.

Search methods

We searched CENTRAL 2013, Issue 6, MEDLINE (January 1966 to June week 1, 2013), EMBASE (1980 to June 2013) and LILACS (1982 to June 2013).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) or quasi-RCTs addressing the effectiveness of different antibiotics for: (a) prophylaxis against meningococcal disease; (b) eradication of N. meningitidis.

Data collection and analysis

Two review authors independently appraised the quality and extracted data from the included trials. We analysed dichotomous data by calculating the risk ratio (RR) and 95% confidence interval (CI) for each trial.

Main results

No new trials were found for inclusion in this update. We included 24 studies; 19 including 2531 randomised participants and five including 4354 cluster-randomised participants. There were no cases of meningococcal disease during follow-up in the trials, thus effectiveness regarding prevention of future disease cannot be directly assessed.

Mortality that was reported in one study was not related to meningococcal disease or treatment. Ciprofloxacin (RR 0.04; 95% CI 0.01 to 0.12), rifampin (rifampicin) (RR 0.17; 95% CI 0.13 to 0.24), minocycline (RR 0.28; 95% CI 0.21 to 0.37) and penicillin (RR 0.47; 95% CI 0.24 to 0.94) proved effective at eradicating N. meningitidis one week after treatment when compared with placebo. Rifampin (RR 0.20; 95% CI 0.14 to 0.29), ciprofloxacin (RR 0.03; 95% CI 0.00 to 0.42) and penicillin (RR 0.63; 95% CI 0.51 to 0.79) still proved effective at one to two weeks. Rifampin was effective compared to placebo up to four weeks after treatment but resistant isolates were seen following prophylactic treatment. No trials evaluated ceftriaxone against placebo but rifampin was less effective than ceftriaxone after one to two weeks of follow-up (RR 5.93; 95% CI 1.22 to 28.68). Mild adverse events associated with treatment were observed.

Authors' conclusions

Using rifampin during an outbreak may lead to the circulation of resistant isolates. Use of ciprofloxacin, ceftriaxone or penicillin should be considered. All four agents were effective for up to two weeks follow-up, though more trials comparing the effectiveness of these agents for eradicating N. meningitidis would provide important insights.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotics for preventing meningococcal infections

Meningococcal disease is a contagious bacterial disease caused by the bacteria Neisseria meningitidis (N.meningitidis) with high fatality rates: up to 15% for infection of the central nervous system (meningitis) and up to 50% to 60% among patients with blood stream infection and shock; up to 15% of survivors are left with severe neurological deficits. People who have had close contact with someone who has a meningococcal infection and populations with known high carriage rates are offered antibiotics in order to eradicate the bacteria and thus prevent disease.

Data from 24 studies, most of high quality, including 6885 participants found that rifampin (also known as rifampicin), ciprofloxacin, ceftriaxone and penicillin are effective agents for eradicating carriage of N. meningitidis. However, the use of rifampin may have a disadvantage as development of resistance to the antibiotic has been noted following treatment. Mild adverse events are associated with the different antibiotics used. Disease prevention could not be evaluated directly in this review as only data for eradication of the bacteria were available. Different follow-up periods were reported in the studies. Evidence in this review is current as of June 2013.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les antibiotiques pour la prévention des infections à méningocoques

Contexte

La méningococcie est une infection bactérienne contagieuse causée par La Neisseria meningitidis (Meningitidis N. ). Les contacts familiaux ont le plus haut risque de contracter la maladie au cours de la première semaine d'un cas détecté. La prophylaxie est prise en compte pour les proches souffrant d'une infection à méningocoques et les populations susceptibles d'avoir un taux de contamination élevé.

Objectifs

Pour étudier l'efficacité, les effets indésirables et le développement de résistance aux antibiotiques de différents schémas de traitement prophylactique pour l'infection à méningocoques.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL 2013, numéro 6, MEDLINE (de janvier 1966 à juin semaine 1, 2013), EMBASE (de 1980 à juin 2013) et LILACS (de 1982 à juin 2013).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-ECR portant sur l'efficacité de différents antibiotiques pour : (a) la prophylaxie contre la méningococcie ; (b) l'éradication du Meningitidis N.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revues ont indépendamment évalué la qualité et extrait les données des essais inclus. Nous avons analysé les données dichotomiques en calculant le risque relatif (RR) et l'intervalle de confiance (IC) à 95 % pour chaque essai.

Résultats Principaux

Aucun nouvel essai n'a été identifié pour l'inclusion dans cette mise à jour. Nous avons inclus 24 études; dix-neuf incluant 2 531 participants randomisés et cinq comprenant 4 354 participants randomisés en grappes. Il n'y avait aucun cas de méningococcie au cours du suivi dans les essais, ainsi cette efficacité, concernant la prévention de maladies, ne peut pas être évaluée.

Les mortalités qui ont été rapportées dans une étude n'étaient pas liées à la méningococcie ou au traitement. La ciprofloxacine (RR 0,04 ; IC à 95 % 0,01 à 0,12), la rifampine (rifampicine) (RR 0,17 ; IC à 95 % 0,13 à 0,24), la minocycline (RR 0,28 ; IC à 95 % 0,21 à 0,37) et la pénicilline (RR 0,47 ; IC à 95 % 0,24 à 0,94) se sont avérées efficaces pour éradiquer la Meningitidis N. une semaine après le traitement par rapport à un placebo. La rifampicine (RR 0,20 ; IC à 95 % 0,14 à 0,29), la ciprofloxacine (RR de 0,03 ; IC à 95 % 0,00 à 0,42) et la pénicilline (RR 0,63 ; IC à 95 % 0,51 à 0,79) se sont avérées néanmoins efficaces après une à deux semaines. La rifampicine était efficace par rapport à un placebo jusqu'à quatre semaines après le traitement mais des isolats résistants ont été observés après le traitement prophylactique. Aucun essai n'évaluait la ceftriaxone par rapport à un placebo, mais la rifampicine était moins efficace que la ceftriaxone après une à deux semaines de suivi (RR 5.93 ; IC à 95 % 1,22 à 28.68). Les effets indésirables bénins associés au traitement étaient observés.

Conclusions des auteurs

Utiliser de la rifampicine lors d'une éclosion épidémique peut conduire à la circulation d'isolats résistants. L'utilisation de la ciprofloxacine, de la ceftriaxone ou de la pénicilline devrait être envisagée. Tous les quatre agents étaient efficaces jusqu'à deux semaines de suivi, mais d'autres essais comparant l'efficacité de ces agents pour éradiquer Meningitidis N. devraient fournir des informations importantes.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les antibiotiques pour la prévention des infections à méningocoques

Les antibiotiques pour la prévention des infections à méningocoques

La méningococcie est une maladie bactérienne contagieuse causée par la bactérie Neisseria meningitidis (Meningitidis N.) avec des taux de mortalité élevés : Jusqu'à 15 % pour l'infection du système nerveux central (méningite) et jusqu'à 50 à 60 % chez les patients présentant une infection de la circulation sanguine et un choc; jusqu'à 15 % des survivants souffrent de graves déficits neurologiques. Les personnes ayant été en contact étroit avec une personne souffrant d'une infection à méningocoques et les populations présentant un taux de contagion élevé se voient proposer des antibiotiques pour éradiquer les bactéries et ainsi prévenir la maladie.

Les données provenant de 24 études, la plupart de haute qualité, incluant 6885 participants, ont découvert que la rifampicine (également connue sous le nom de rifampine), la ciprofloxacine, la ceftriaxone et la pénicilline sont des agents efficaces pour éradiquer la contagion du Meningitidis N. Cependant, l'utilisation de la rifampicine peut avoir un inconvénient car le développement d'une résistance antibiotique a été décelé après le traitement. Les effets indésirables bénins sont associés avec les différents antibiotiques utilisés. La prévention de la maladie n'a pas pu être évaluée directement dans cette revue car seules les données pour l'éradication de la bactérie étaient disponibles. Différentes périodes de suivi étaient rapportées dans les études. L'évidence dans cette revue est à jour en en date de Juin 2013.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 5th November, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux