This is not the most recent version of the article. View current version (8 JAN 2015)

Intervention Review

Antibiotics for community-acquired lower respiratory tract infections secondary to Mycoplasma pneumoniae in children

  1. Selamawit Mulholland1,*,
  2. John B Gavranich2,
  3. Malcolm B Gillies3,
  4. Anne B Chang4

Editorial Group: Cochrane Acute Respiratory Infections Group

Published Online: 12 SEP 2012

Assessed as up-to-date: 15 MAR 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD004875.pub4


How to Cite

Mulholland S, Gavranich JB, Gillies MB, Chang AB. Antibiotics for community-acquired lower respiratory tract infections secondary to Mycoplasma pneumoniae in children. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD004875. DOI: 10.1002/14651858.CD004875.pub4.

Author Information

  1. 1

    Royal Children's Hospital, Queensland Respiratory Centre, Brisbane, Queensland, Australia

  2. 2

    Ipswich Hospital, Department of Paediatrics, Ipswich, Queensland, Australia

  3. 3

    NPS Ltd, Medicines Information, Surry Hills, NSW, Australia

  4. 4

    Charles Darwin University, Menzies School of Health Research, Casuarina, Northern Territories, Australia

*Selamawit Mulholland, Queensland Respiratory Centre, Royal Children's Hospital, Herston Road, Herston, Brisbane, Queensland, Australia. selamawit.mulholland@uqconnect.edu.au.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 12 SEP 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (08 JAN 2015)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Mycoplasma pneumoniae (M. pneumoniae) is widely recognised as an important cause of community-acquired lower respiratory tract infection (LRTI) in children. Pulmonary manifestations are typically tracheobronchitis or pneumonia but M. pneumoniae is also implicated in wheezing episodes in both asthmatic and non-asthmatic individuals. Although antibiotics are used to treat LRTIs, a review of several major textbooks offers conflicting advice for using antibiotics in the management of M. pneumoniae LRTI in children.

Objectives

To determine whether antibiotics are effective in the treatment of childhood LRTI secondary to M. pneumoniae infections acquired in the community.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, Issue 2), which contains the Cochrane Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE (1966 to February week 5, 2012) and EMBASE (1980 to March 2012).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) comparing antibiotics commonly used for treating M. pneumoniae (i.e. macrolide, tetracycline or quinolone classes) versus placebo, or antibiotics from any other class in the treatment of children under 18 years of age with community-acquired LRTI secondary to M. pneumoniae.

Data collection and analysis

The review authors independently selected trials for inclusion and assessed methodological quality. We extracted and analysed relevant data separately. We resolved disagreements by consensus.

Main results

A total of 1912 children were enrolled from seven studies. Data interpretation was limited by the inability to extract data that referred to children with M. pneumoniae. In most studies, clinical response did not differ between children randomised to a macrolide antibiotic and children randomised to a non-macrolide antibiotic. In one controlled study (of children with recurrent respiratory infections, whose acute LRTI was associated with Mycoplasma, Chlamydia or both by polymerase chain reaction, and/or paired sera) 100% of children treated with azithromycin had clinical resolution of their illness compared to 77% not treated with azithromycin at one month.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to draw any specific conclusions about the efficacy of antibiotics for this condition in children (although one trial suggests macrolides may be efficacious in some children with LRTI secondary to Mycoplasma). The use of antibiotics has to be balanced with possible adverse events. There is still a need for high quality, double-blinded RCTs to assess the efficacy and safety of antibiotics for LRTI secondary to M. pneumoniae in children.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotics to treat community-acquired lower respiratory tract infections secondary to Mycoplasma pneumoniae in children

Mycoplasma pneumoniae (M. pneumoniae) is a bacterial infection, often responsible for lower respiratory tract infections (LRTIs) in children. The infection can present in a number of different ways and the most common respiratory manifestations are acute bronchitis, pneumonia or wheezing. The illness is generally self-limiting with symptoms that can last several weeks but may (occasionally) also cause severe pneumonia. Antibiotics are often given to children with M. pneumoniae LRTI. We found seven studies (1912 children) but could not extract relevant data relating to efficacy or adverse events. Thus there is still insufficient evidence to show conclusively that antibiotics are effective in children with LRTI caused by M. pneumoniae.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotiques pour infections extra-hospitalières des voies respiratoires inférieures consécutives à une pneumonie mycoplasme chez l'enfant

Contexte

La pneumonie mycoplasme est généralement considérée comme une cause importante d'infection extra-hospitalière des voies respiratoires inférieures (IVRI) chez l'enfant. Les manifestations pulmonaires sont typiquement la trachéo-bronchite ou la pneumonie, mais la pneumonie mycoplasme est également impliquée dans des épisodes de respiration sifflante tant chez les asthmatiques que chez les non-asthmatiques. Bien que les antibiotiques soient utilisés pour traiter les IVRI, la revue de plusieurs livres de référence fournit des conseils contradictoires sur l'utilisation des antibiotiques dans la prise en charge des IVRI dues à une pneumonie mycoplasme chez l'enfant.

Objectifs

Déterminer si les antibiotiques sont efficaces dans le traitement des IVRI de l'enfance consécutives à des pneumonies à mycoplasmes extra-hospitalières.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 2) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, MEDLINE (de 1966 à la 5ème semaine de février 2012) et EMBASE (de 1980 à mars 2012).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des antibiotiques couramment utilisés pour traiter la pneumonie mycoplasme (c.-à-d. les familles des macrolides, tétracyclines ou quinolones) à un placebo ou à des antibiotiques d'une autre famille dans le traitement des enfants de moins de 18 ans souffrant d'IVRI extra-hospitalières consécutives à des pneumonies à mycoplasmes.

Recueil et analyse des données

Les auteurs de la revue ont sélectionné, de manière indépendante, les essais pouvant être inclus et évalué leur qualité méthodologique. Nous avons extrait et analysé les données pertinentes séparément. Nous avons résolu les désaccords par le consensus.

Résultats Principaux

Un total de 1 912 enfants avaient été impliqués dans sept études. L'interprétation des données était limitée par l'impossibilité d'extraire les données se rapportant aux enfants atteints de pneumonie mycoplasme. Dans la plupart des études, la réponse clinique ne différait pas entre les enfants randomisés pour recevoir un antibiotique macrolide et ceux randomisés pour un antibiotique non-macrolide. Dans une étude contrôlée (d'enfants avec des infections respiratoires récurrentes, dont l'IVRI aiguë était associée à un mycoplasme, à une chlamydiose ou aux deux par réaction en chaîne par polymérase et/ou sérums appariés), l'intégralité des enfants traités à l'azithromycine bénéficiaient au bout d'un mois de la résolution clinique de leur maladie, par rapport à 77 % chez ceux non traités à l'azithromycine.

Conclusions des auteurs

Il n'y a pas suffisamment de données pour tirer des conclusions précises sur l'efficacité des antibiotiques pour cette pathologie chez l'enfant (bien qu'un essai laisse apparaitre que les macrolides peuvent être efficaces chez certains enfants atteints d'IVRI consécutives à des mycoplasmes). L'utilisation d'antibiotiques doit prendre en compte les possibles effets indésirables. On a encore besoin d'ECR de qualité, en double aveugle pour évaluer l'efficacité et l'innocuité des antibiotiques dans les IVRI consécutives à des pneumonies à mycoplasmes chez l'enfant.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotiques pour infections extra-hospitalières des voies respiratoires inférieures consécutives à une pneumonie mycoplasme chez l'enfant

Antibiotiques pour le traitement des infections extra-hospitalières des voies respiratoires inférieures consécutives à une pneumonie mycoplasme chez l'enfant

La pneumonie mycoplasme est une infection bactérienne, souvent responsable d'infections des voies respiratoires inférieures (IVRI) chez l'enfant. L'infection peut se présenter de différentes façons et ses manifestations respiratoires les plus courantes sont la bronchite aiguë, la pneumonie et la respiration sifflante. La maladie se résorbe en général spontanément avec des symptômes pouvant durer plusieurs semaines mais elle peut aussi (parfois) causer une pneumonie grave. Des antibiotiques sont souvent administrés aux enfants atteints d'IVRI dues à une pneumonie mycoplasme. Nous avons trouvé sept études (1 912 enfants au total) mais n'étions pas en mesure d'extraire des données pertinentes relatives à l'efficacité ou aux événements indésirables. On manque donc encore de données pour démontrer de manière concluante que les antibiotiques sont efficaces chez les enfants atteints d'IVRI causées par la pneumonie mycoplasme.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français