This is not the most recent version of the article. View current version (28 APR 2015)

Intervention Review

Antibiotic prophylaxis for preventing meningitis in patients with basilar skull fractures

  1. Bernardo O Ratilal1,*,
  2. João Costa2,
  3. Cristina Sampaio2,
  4. Lia Pappamikail1

Editorial Group: Cochrane Acute Respiratory Infections Group

Published Online: 10 AUG 2011

Assessed as up-to-date: 16 FEB 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD004884.pub3


How to Cite

Ratilal BO, Costa J, Sampaio C, Pappamikail L. Antibiotic prophylaxis for preventing meningitis in patients with basilar skull fractures. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 8. Art. No.: CD004884. DOI: 10.1002/14651858.CD004884.pub3.

Author Information

  1. 1

    Hospital de São José, Department of Neurosurgery, Lisboa, Portugal

  2. 2

    Faculdade de Medicina de Lisboa, Laboratório de Farmacologia Clínica e Terapêutica, Lisboa, Portugal

*Bernardo O Ratilal, Department of Neurosurgery, Hospital de São José, Rua José António Serrano, Lisboa, 1150-199, Portugal. bratilal@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 10 AUG 2011

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (28 APR 2015)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Basilar skull fractures (BSF) predispose patients to meningitis because of the possible direct contact of bacteria in the paranasal sinuses, nasopharynx or middle ear with the central nervous system (CNS). Cerebrospinal fluid (CSF) leakage has been associated with a greater risk of contracting meningitis. Antibiotics are often given prophylactically, although their role in preventing bacterial meningitis is not established.

Objectives

To evaluate the effectiveness of prophylactic antibiotics for preventing meningitis in patients with BSF.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, Issue 1), which contains the Cochrane Acute Respiratory Infections (ARI) Group's Specialised Register, MEDLINE (1966 to February 2011), EMBASE (1974 to February 2011) and LILACS (1982 to February 2011). We also performed an electronic search of meeting proceedings from the American Association of Neurological Surgeons (1997 to September 2005) and handsearched the abstracts of meeting proceedings of the European Association of Neurosurgical Societies (1995, 1999 and 2003).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) comparing any antibiotic versus placebo or no intervention. We also identified non-RCTs to perform a separate meta-analysis to compare results.

Data collection and analysis

At least two authors independently appraised trial quality and extracted data for each trial.

Main results

We identified five RCTs and 17 non-RCTs comparing different types of antibiotic prophylaxis with placebo or no intervention in patients with BSF. Most trials presented insufficient methodological detail. All studies included meningitis in their primary outcome. Overall, we evaluated 208 participants from the five RCTs that were considered suitable for inclusion in the meta-analysis. There were no significant differences between antibiotic prophylaxis groups and control groups in terms of reduction of the frequency of meningitis, all-cause mortality, meningitis-related mortality, and need for surgical correction in patients with CSF leakage. There were no reported adverse effects of antibiotic administration, although one of the five RCTs reported an induced change in the posterior nasopharyngeal flora towards potentially more pathogenic organisms resistant to the antibiotic regimen used in prophylaxis. We performed a subgroup analysis to evaluate the primary outcome in patients with and without CSF leakage. We also completed a meta-analysis of all the identified controlled non-RCTs (enrolling a total of 2168 patients), producing results consistent with the randomised data.

Authors' conclusions

Currently available evidence from RCTs does not support prophylactic antibiotic use in patients with BSF, whether there is evidence of CSF leakage or not. Until more research is completed, the effectiveness of antibiotics in patients with BSF cannot be determined because studies published to date are flawed by biases. Large, appropriately designed RCTs are needed.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Antibiotics to prevent infection of the brain coverings (meningitis) in patients with basilar skull fracture

Basilar skull fracture (7% to 15.8% of all skull fractures) places the central nervous system in contact with bacteria from the nose and throat and may be associated with cerebrospinal fluid leakage (occurring in 2% to 20.8% of patients). Blood or watery discharge from nose or ears, bruising behind the ear or around the eyes, hearing loss, inability to perceive odours or facial asymmetry may lead physicians to the diagnosis of basilar skull fracture. Patients with a basilar skull fracture may develop meningitis and some doctors give antibiotics in an attempt to reduce this risk.

This review examined five randomised controlled trials, comprising a total of 208 participants, that compared those who received preventive antibiotic therapy and developed meningitis with those who did not receive antibiotics and developed meningitis. The available data did not support the use of prophylactic antibiotics, as there is no proven benefit of such therapy. There was a possible adverse effect of increasing susceptibility to infection with more pathogenic organisms. The review authors call for research to address this question, as there are too few studies available on this subject and they have overall design shortcomings and small combined numbers of participants studied.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Antibioprophylaxie pour prévenir la méningite chez les patients souffrant de fractures de la base du crâne

Contexte

Les fractures de la base du crâne rendent les patients plus vulnérables à la méningite du fait de la possibilité de contact direct entre le système nerveux central (SNC) et les bactéries présentes dans les sinus paranasaux, le nasopharynx ou l'oreille moyenne. La perte de liquide céphalo-rachidien (LCR) a été associée à un risque plus élevé de contracter une méningite. Les antibiotiques sont souvent administrés à titre prophylactique, bien que leur rôle dans la prévention de la méningite bactérienne ne soit pas établi.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des antibiotiques prophylactiques dans la prévention de la méningite chez les patients souffrant de fractures de la base du crâne.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane 2011, numéro 1) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës (IRA), ainsi que dans MEDLINE (1966 à février 2011), EMBASE (1974 à février 2011) et LILACS (1982 à février 2011). Nous avons également procédé à des recherches électroniques des actes de conférence de l'Association of Neurological Surgeons (1997 à septembre 2005) et à des recherches manuelles des résumés d'actes de conférence de l'European Association of Neurosurgical Societies (1995, 1999 et 2003).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant tout antibiotique à un placebo ou à l'absence d'intervention. Nous avons également identifié des essais contrôlés non randomisés pour effectuer une méta-analyse distincte visant à comparer les résultats.

Recueil et analyse des données

Au moins deux auteurs de revue ont, de manière indépendante, évalué la qualité et extrait les données de chaque essai.

Résultats principaux

Nous avons identifié cinq ECR et dix-sept essais contrôlés non randomisés comparant différents types d'antibioprophylaxie à un placebo ou à l'absence d'intervention chez des patients souffrant de fractures de la base du crâne. La majorité des essais présentaient trop peu de détails méthodologiques. Le critère de jugement principal de toutes les études était la méningite. Globalement, nous avons évalué 208 participants à partir de cinq ECR considérés comme adaptés pour être inclus dans la méta-analyse. Aucune différence significative n'était observée entre les groupes d'antibioprophylaxie et les groupes témoins en termes de réduction de la fréquence de la méningite, de mortalité toutes causes confondues, de mortalité liée à la méningite et de nécessité d'une correction chirurgicale chez les patients présentant une perte du LCR. Aucun effet indésirable dû à l'administration d'antibiotiques n'était signalé, mais l'un des cinq ECR rapportait un changement induit dans la flore naso-pharyngée postérieure se traduisant par un plus grand nombre d'agents pathogènes potentiellement résistants au régime antibiotique utilisé dans la prophylaxie. Une analyse en sous groupe a été effectuée afin d'évaluer le critère de jugement principal chez les patients connaissant ou non une perte du LCR. Nous avons aussi réalisé une méta-analyse de tous les essais contrôlés non randomisés identifiés (comprenant un total de 2168 patients), produisant ainsi des résultats cohérents avec les données randomisées.

Conclusions des auteurs

À l'heure actuelle, les preuves disponibles provenant d'ECR ne sont pas favorables à l'utilisation d'antibiotiques prophylactiques chez les patients souffrant de fractures de la base du crâne, qu'ils présentent ou non des signes de perte du LCR. Tant que d'autres recherches ne sont pas réalisées, il ne sera pas possible de déterminer l'efficacité des antibiotiques chez les patients souffrant de fractures de la base du crâne, car les études menées jusqu'à présent sont entachées de biais. Des ECR réalisés à grande échelle et correctement planifiés sont nécessaires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Antibiotiques pour prévenir l'infection des enveloppes du cerveau (méningite) chez les patients souffrant de fractures de la base du crâne

La fracture de la base du crâne (7 à 15,8 % de toutes les fractures du crâne) met le système nerveux central en contact avec les bactéries du nez et de la gorge. Elle peut être associée à une perte de liquide céphalo-rachidien (ce qui se produit chez 2 à 20,8 % des patients). Un écoulement sanguin ou aqueux par le nez ou les oreilles, des ecchymoses derrière les oreilles ou autour des yeux, une perte auditive, l'incapacité de percevoir les odeurs ou une asymétrie faciale peuvent conduire les médecins à diagnostiquer une fracture de la base du crâne. Les patients souffrant d'une fracture de la base du crâne peuvent développer une méningite et certains docteurs leur prescrivent des antibiotiques pour tenter de réduire ce risque.

Cette revue a examiné cinq essais contrôlés randomisés portant sur un total de 208 participants et comparant les patients ayant été placés sous traitement antibiotique préventif et ayant développé une méningite avec ceux n'ayant pas reçu d'antibiotiques et ayant développé une méningite. Les données disponibles n'étaient pas favorables à l'utilisation d'antibiotiques prophylactiques, car l'avantage de ce traitement n'a pas été démontré. Il existait un possible effet indésirable : une vulnérabilité accrue à l'infection par davantage d'agents pathogènes. Les auteurs de revue demandent des recherches afin d'aborder cette question, car il existe trop peu d'études disponibles sur ce sujet et elles comportent globalement des lacunes de conception et un faible nombre total de participants.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux