Intervention Review

Human recombinant activated factor VII for upper gastrointestinal bleeding in patients with liver diseases

  1. Arturo J Martí-Carvajal1,*,
  2. Despoina-Elvira Karakitsiou2,
  3. Georgia Salanti3

Editorial Group: Cochrane Hepato-Biliary Group

Published Online: 14 MAR 2012

Assessed as up-to-date: 27 JAN 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD004887.pub3

How to Cite

Martí-Carvajal AJ, Karakitsiou DE, Salanti G. Human recombinant activated factor VII for upper gastrointestinal bleeding in patients with liver diseases. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 3. Art. No.: CD004887. DOI: 10.1002/14651858.CD004887.pub3.

Author Information

  1. 1

    Universidad de Carabobo and Iberoamerican Cochrane Network, Valencia, Edo. Carabobo, Venezuela

  2. 2

    University of Ioannina Medical School, Ioannina, Greece

  3. 3

    University of Ioannina School of Medicine, Department of Hygiene and Epidemiology, Ioannina, Greece

*Arturo J Martí-Carvajal, Universidad de Carabobo and Iberoamerican Cochrane Network, Valencia, Edo. Carabobo, Venezuela. arturo.marti.carvajal@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 MAR 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Mortality from upper gastrointestinal bleeding in patients with liver disease is high. Recombinant human activated factor VII (rHuFVIIa) has been suggested for patients with liver disease and upper gastrointestinal bleeding.

Objectives

To assess the beneficial and harmful effects of rHuFVIIa in patients with liver disease and upper gastrointestinal bleeding.

Search methods

We searched the Cochrane Hepato-Biliary Group Controlled Trials Register (December 2011), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library (Issue 4, 2011), MEDLINE (1948 to December 2011), EMBASE (1980 to December 2011), Science Citation Index Expanded (1900 to December 2011), and LILACS (December 2011). We sought additional randomised trials from the reference lists of the trials and reviews identified through the electronic searches.

Selection criteria

Randomised clinical trials.

Data collection and analysis

Outcome data from randomised clinical trials were extracted and were presented using random-effects model meta-analyses. Data on the risk of bias in the included trials were also extracted.

Main results

We included two trials with 493 randomised participants with various Child-Pugh scores. The trials had a low risk of bias. The rHuFVIIa administration did not reduce the risk of mortality within five days (21/288 (7.3%) versus 15/205 (7.3%); risk ratio (RR) 0.88, 95% confidence interval (CI) 0.48 to 1.64, I2 = 49%) and within 42 days (5/286 (1.7%) versus 36/205 (17.6%); RR 1.01, 95% CI 0.55 to 1.87, I2 = 55%) when compared with placebo. Trial sequential analysis demonstrated that there is sufficient evidence to exclude that rHuFVIIa decreases mortality by 80%, but there is insufficient evidence to exclude smaller effects. The rHuFVIIa did not increase the risk of adverse events by number of patients (218/297 (74%) and 164/210 (78%); RR 0.94, 95% CI 0.84 to 1.04, I2 = 1%), serious adverse events by adverse events reported (164/590 (28%) versus 123/443 (28%); RR 0.91, 95% CI 0.75 to 1.11, I2 = 0%), and thromboembolic adverse events (16/297 (5.4%) versus 14/210 (6.7%); RR 0.80, 95% CI 0.40 to 1.60, I2 = 0%) when compared with placebo.

Authors' conclusions

We found no evidence to support or reject the administration of rHuFVIIa for patients with liver disease and upper gastrointestinal bleeding. Further adequately powered randomised clinical trials are needed in order to evaluate the proper role of rHuFVIIa for treating upper gastrointestinal bleeding in patients with liver disease. Although the results are based on trials with low risk of bias, the heterogeneity and the small sample size result in rather large confidence intervals that cannot exclude the possibility that the intervention has some beneficial or harmful effect. Further trials with alow risk of bias are required to make more confident conclusions about the effects of the intervention.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Recombinant human activated factor VII for upper gastrointestinal bleeding in patients with liver diseases

People with liver disease have an increased risk of upper gastrointestinal bleeding. Upper gastrointestinal bleeding is a frequent cause of morbidity and mortality in this population group. Due to severe liver damage, these people acquire coagulopathy (a bleeding disorder). Therefore, one of the approaches used for treating upper gastrointestinal bleeding is recombinant human activated factor VII, which is identical in structure and activity to human factor VII. The review includes two randomised clinical trials with 493 participants. The risk of bias was low. Both trials compared recombinant human activated factor VII with placebo. The meta-analysis showed that the recombinant human activated factor VII does not seem to reduce mortality in patients with liver disease and suffering from upper gastrointestinal bleeding, irrespective of the grade of liver damage. The current evidence is insufficient to support or reject recombinant human activated factor VII for these patients.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le facteur VII activé recombinant humain contre l'hémorragie digestive haute chez les patients atteints de maladies hépatiques

Contexte

La mortalité en raison d'une hémorragie digestive haute chez les patients atteints de maladies hépatiques est élevée. Le facteur VII activé humain recombinant (rHuFVIIa) a été suggéré pour les patients atteints de maladies hépatiques et d'hémorragie digestive haute.

Objectifs

Évaluer les effets bénéfiques et nocifs du rHuFVIIa chez les patients atteints de maladies hépatiques et d'hémorragie digestive haute.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires (décembre 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library (numéro 4, 2011), MEDLINE (de 1948 à décembre 2011), EMBASE (de 1980 à décembre 2011), Science Citation Index Expanded (de 1900 à décembre 2011) et LILACS (décembre 2011). Nous avons recherché des essais randomisés supplémentaires dans les listes bibliographiques des essais et revues identifiés par les recherches électroniques.

Critères de sélection

Les essais cliniques randomisés.

Recueil et analyse des données

Les données des critères de jugement d'essais cliniques randomisés ont été extraites et présentées au moyen de méta-analyses utilisant un modèle à effets aléatoires. Les données sur le risque de biais dans les essais inclus ont également été extraites.

Résultats Principaux

Nous avons inclus deux essais portant sur 493 participants randomisés avec différents scores de Child-Pugh. Les essais présentaient un faible risque de biais. L'administration de rHuFVIIa n'a pas réduit le risque de mortalité en cinq jours (21/288 (7,3 %) versus 15/205 (7,3 %) ; risque relatif (RR) 0,88, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,48 à 1,64, I2 = 49 %) et en 42 jours (5/286 (1,7 %) versus 36/205 (17,6 %) ; RR 1,01, IC à 95 % 0,55 à 1,87, I2 = 55 %) comparé à un placebo. L'analyse séquentielle des essais a démontré que les preuves étaient suffisantes pour exclure que le rHuFVIIa réduisait la mortalité de 80 %, mais elles sont insuffisantes pour exclure des effets plus faibles. Le rHuFVIIa n'a pas augmenté le risque d'événements indésirables par le nombre de patients (218/297 (74 %) et 164/210 (78 %) ; RR 0,94, IC à 95 % 0,84 à 1,04, I2 = 1 %), d'événements indésirables graves par les événements indésirables déclarés (164/590 (28 %) versus 123/443 (28 %) ; RR 0,91, IC à 95 % 0,75 à 1,11, I2 = 0 %) et d'événements indésirables thromboemboliques (16/297 (5,4 %) versus 14/210 (6,7 %) ; RR 0,80, IC à 95 % 0,40 à 1,60, I2 = 0 %) comparé un placebo.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons trouvé aucune preuve pour corroborer ou réfuter l'administration de rHuFVIIa pour les patients atteints de maladies hépatiques et d'hémorragie digestive haute. Des essais cliniques randomisés supplémentaires, de puissance adéquate, sont nécessaires afin d'évaluer le rôle exact du rHuFVIIa dans le traitement de l'hémorragie digestive haute chez les patients atteints de maladies hépatiques. Bien que les résultats soient basés sur des essais à faible risque de biais, l'hétérogénéité et la petite taille des échantillons donnent des intervalles de confiance assez importants qui ne peuvent pas exclure la possibilité que l'intervention présente un effet bénéfique ou préjudiciable. Des essais supplémentaires ayant un faible risque de biais sont nécessaires pour établir des conclusions plus fiables concernant les effets de l'intervention.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le facteur VII activé recombinant humain contre l'hémorragie digestive haute chez les patients atteints de maladies hépatiques

Le facteur VII activé humain recombinant contre l'hémorragie digestive haute chez les patients atteints de maladies hépatiques

Les personnes atteintes de maladies hépatiques présentent un risque accru d'hémorragie digestive haute. L'hémorragie digestive haute est une cause fréquente de morbidité et de mortalité chez ce groupe de population. En raison de graves dommages au foie, ces personnes développent une coagulopathie (un trouble hémostatique). Par conséquent, l'une des approches utilisées pour traiter l'hémorragie digestive haute est le facteur VII activé humain recombinant qui est identique en structure et en activité au facteur VII humain. La revue inclut deux essais cliniques randomisés portant sur 493 patients. Le risque de biais était faible. Les deux essais comparaient le facteur VII activé humain recombinant à un placebo. La méta-analyse a montré que le facteur VII activé humain recombinant ne semblait pas réduire la mortalité chez les patients atteints d'une maladie hépatique et souffrant d'hémorragie digestive haute, quel que soit le niveau des dommages hépatiques. Les preuves actuelles sont insuffisantes pour corroborer ou réfuter l'usage du facteur VII activé humain recombinant pour ces patients.

Notes de traduction

La mortalité est le critère de jugement principal dans le protocole de cette revue systématique. Cependant, ce critère de jugement a été analysé dans Bosch 2004 et Bosch 2008 sous la forme des « décès en cinq jours et décès en 42 jours » et il s'agissait de l'une des trois composantes du critère de jugement composite principal. Nous avons donc décidé d'en rendre compte dans des analyses séparées.

Nous avons intégré le risque de biais (RB) et le résumé des tableaux de résultats (RTR).

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français